Cette œuvre est un travail collaboratif basé sur l'ouvrage de JBX. Les internautes ayant participé sont listés sur la page d'accueil du projet Reflets d'Acide.
Une subtilité n'est pas référencée ? N'hésitez pas à la signaler !

Affichage des références :

15. Bien plus que des racines, mieux vaut avoir des ailes... afin de s'élever.

Chapitre 1 – Bases ancestrales d'un vieux roi avili

NARRATEUR :

Bien jeune fut Tormys lorsqu’il s’enquit des siens,
De ceux des temps jadis, de feus les plus anciens.
La généalogie nourrissait ses desseins
Et l’enorgueillissait de mythiques destins…

MORTYS :

Quel fémur merveilleux…

NARRATEUR :

Hein ?! Mais non… là, il était déjà vieux…

TORMYS :

Quel passé fabuleux…

NARRATEUR :

Voilà… c’est beaucoup mieux !
Il révérait Maender, son aïeul légendaire,
Magicien fondateur d’une cité altière,
Dont le tombeau secret s’entourait des mystères
Liés à des savoirs aux pouvoirs mortuaires.

MORTYS :

Quel fémur merveilleux…

NARRATEUR :

Que ?… Encore ?! Cet extrait est miteux…

TORMYS :

Quel aïeul fabuleux…

NARRATEUR :

Oui, voilà… fabuleux…
Inventeur minutieux, intuitif obstiné,
Il sut localiser l’antique mausolée…
Mais pour le découvrir, il lui fallut violer
Une crypte sacrée du temple d’Héssindée…

Volontairement proche des répliques précédentes.

MORTYS :

Quel faux mur merveilleux…

NARRATEUR :

GASP ! NOM DE NOM DE… NON !

TORMYS :

Je suis sûr que ce mur masque sa sépulture

NARRATEUR :

Voilà… OUI…
En ouvrant le sépulcre, son destin fut scellé…

TORMYS :

OUAH !

NARRATEUR :

Il devint l’héritier d’une puissance innée
Mais ne put ressentir l’essence du danger
Lorsqu’il toucha du doigt le miroir envoûté…

TORMYS :

Mais qu’est-ce que c’est… ? (Ting)

BELIAL :

AHAHAHAHAHAHA !

NARRATEUR :

Son destin désormais se voyait associé
À l’âme noire infâme d’un démon prisonnier…

TORMYS :

AAAAHHHHHH ARRRRRRR !

NARRATEUR :

Le clergé d’Héssindée découvrit ses offices.

GARDE :

Gardes, arrêtez cet intrus…

NARRATEUR :

Et sans autre justice, punît d’exil Tormys…

PRETRE :

Vous étiez l’héritier d’une insigne lignée… Vous serez désormais, un indigne exilé !

TORMYS :

Écoutez-moi, je…

PRETRE :

Qu’on ne vous revoit plus jamais dans la Cité !

TORMYS :

NOOOOOOON !

TOUS :

OUUUUUH !

NARRATEUR :

Exilé, tourmenté, corrompu, possédé,
Son esprit fut nourri par d’ignobles pensées. (Vengeance… vengeance… )
Tormys devint Mortys, un puissant nécromant
Qui s’empara du trône d’un royaume sanglant…

MORTYS :

Je serai le monarque des âmes et des ombres !
La mort suivra mes pas, les morts suivront leur roi…

NARRATEUR :

Pourtant vivait en lui une lueur intacte
Qui le poussait parfois à cacher certains actes
A son autre lui-même et à son “possesseur”…
Notamment les racines de son “noir assesseur” :
Alia-Aenor, fille-dragon du roi Alkoor,
Trouvée à l’état d’œuf par Mortys, son mentor.

MORTYS :

Désormais tu maîtrises la plupart de mes sorts… Tu as donc mon accord pour parcourir le monde.

ALIA :

Aah !

MORTYS :

Découvrir ses trésors, exalter ta faconde, puis un jour, revenir pour servir sans remord…

ALIA :

C’est trop génial, Merciii ! smack

MORTYS :

Gaahaa…

ALIA :

Je reviendrais… promis…

MORTYS : [GAZZZALATIFERZZZARA]

Aaha ! Ah ! Et n’oublie pas… ne recherche jamais tes liens de parenté.

Star Wars, L’Empire contre-attaque : Dark Vador à l’empereur Palpatine.

ALIA :

Oui… mon maître…

NARRATEUR :

En préservant sa destinée jusqu’à sa mort,

MORTYS :

A bientôt !

NARRATEUR :

Le vieux nécromant la protégea… jusqu’alors…

Chapitre 2 – Évaluations d'une dragonne par un démon

NARRATEUR :

Car, en ce jour terrible, au fond d’un gouffre ombreux, un combat violent accaparait les lieux…

BELIAL :

YAAAAAAAAA !

ALIA : [BAM]

Vous ne m’en voudrez point d’éviter vos assauts ?!

BELIAL :

Tu seras moins affable quand je broierai tes os…

ALIA :

J’aime à tenter le Diable… ou plutôt… son suppôt !

Bélial était un démon biblique… !

BELIAL :

C’est un alter ego avide de dévots… Ignare créature… Je suis un Dieu-Démon ! YAAAA !

Dieu-démon / odieux démon

ALIA :

Et donc… l’odieux démon que vous prétendez être semble oublier le fait que je sois un dragon… DRAZGGAAAAARAMDAAAAAAA

ALIA : [silence]

Eeeet zut…

Le Bélial religieux a été enfermé dans une jarre par Salomon

BELIAL :

AHAHAHAHAHAHA ! N’as-tu donc point compris que j’étais invincible ?! Que ton père avant toi n’a pu que m’enfermer…

ALIA :

Mon maître n’a jamais évoqué ce dernier…

BELIAL :

Parce qu’il cloisonnait ses personnalités… me cachant par là-même ta sombre parenté…

ALIA :

Dois-je donc en conclure qu’il était possédé ?

BELIAL :

Oui… une part de lui-même a su te protéger… sinon… une part de moi-même t’aurait décapitée… YAAAAAAAAAAA !

ALIA :

C’est une vengeance aveugle qui semble vous guider…

BELIAL :

L’héritier de Maender est mort avec Mortys, l’héritage d’Alkoor mourra dans cet abysse… YAAAAAAAAAAAAA !

ALIA :

Craignez que je ne puisse souscrire à vos caprices… votre haine m’incite à rentrer dans la lice !

BELIAL :

RHAAAAAAAAA !

Chapitre 3 – Pérégrinations sous le temple du convoi principal

Allitération : “Formaient là le dédale”

NARRATEUR :

Pendant cette bataille aux ires apogées, un groupe cheminait dans un temple hypogé dont les nombreuses salles formaient là le dédale que d’aucuns appelaient, la crypte d’Héssindée… Zehirmann transportait le devin comateux tandis que Zarakai trainait seul… Trichelieu…

TRICHELIEU :

Gadagadagada…

ZARAKAÏ :

Hu ! Astiaou dou diable ! Si tu peux pas te taire, je t’enterre…

TRICHELIEU :

Ggggg…

ZARAKAÏ :

HU !

BERNIE :

Dites ! Maître Nain ? Maître Nain ?!

ZARAKAÏ :

Hein ?… Quoi ?!

BERNIE :

Vous traînassez le clerc à même le parterre ?

ZARAKAÏ :

Ah ben oui… Je le tire !

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

GAAAAA ?…

BERNIE :

Gggg ! Pourrais-je vous aider à le porter au moins ?!

ZARAKAÏ :

Et… et pour quoi faire ?

BERNIE :

D’un point de vue éthique, il eût été plus chic que vous le hissassiez sur vos fières épaules…

ZARAKAÏ :

Boup !… MAIS NON !

Trichelieu étant inconscient, c’est à Bernie que reviennent les tricheuliades !

BERNIE :

M’enfin… Vous pûtes assurément le ménager un peu ?

ZARAKAÏ :

VOUS… QUOI ?!

BERNIE :

Vous… euh… j’avais dans l’idée que vous pussiez le…

ZARAKAÏ :

HEIN ?!

La déesse de Trichelieu est celle du ménage… Par ailleurs, “pépère” peut se référer à l’appellation “père” envers un religieux.

BERNIE :

G’euh… Ménagez-le un peu… le pauvre pépère…

ZARAKAÏ :

Mais justement tudieu ! Son culte se perpètre dans les arts ménagers…

BERNIE :

Ah certes oui… mais… donc ?

ZARAKAÏ :

Eh ben… en le traînant par terre, il est toujours à temps de faire sa prière à Sainte Serpillière ! EHEHAHAHAHAHA !

BERNIE :

Ah d’accord oui… Vu comme ça…

En effet, la toge était trop longue…

ROGER :

C’est long… c’est long… c’est… AAAAHHH !

YANOSH : [plaf]

Tombé…

MOUMOUNE :

Qu’est-ce qu’il y a mon chéri ?

ZARAKAÏ :

Ben alors, ça roupille ?!

BERNIE :

Un problème, Roger ?!

ROGER :

Rhaaaa… la toge que je porte… je m’y suis pris les pieds !

YANOSH :

Elle n’est pas adaptée…

BERNIE :

Là-dedans vous nagez…

ROGER :

oui je sais, c’est un prêt…

MOUMOUNE :

Rhaa… c’est ma faute… j’ai sa robe

YANOSH :

Oui, c’est vrai ! C’est le devin qui vous l’avait pass…

BERNIE :

“Patâtra” ! C’est parfait !

YANOSH :

hein ?

MOUMOUNE :

de quoi ?

BERNIE :

Dans une des salles qui suit, nous avons des habits !

ROGER :

euh… Quoi ?

BERNIE :

de beaux habits magiques !

ROGER :

non mais… sans façon…

Bernie est la caricature de S. Bern, peut-être est-ce cela qui le pousse à proposer des habits dignes des personnalités qu’il rencontre ?

BERNIE :

façon haute couture…

ROGER :

oui mais non…

BERNIE :

non mais si !

ZEHIRMANN :

Eho ? Vous avancez derrière ?

YANOSH :

oui oui… ça va… on suit !

ENORIEL :

On a pas que ça à faire !

ROGER :

mais oui… ça va… ça vient !

C’est Trichelieu qui disait ça va, ça vient, et quand ça vient, ça va… très bien !, épisode 9.

TRICHELIEU :

Gaaa…

WRANDRALL :

Dépêchez-vous quand même !

TOUS :

MAIS OUAIS !

MOUMOUNE :

C’est bientôt la sortie ?

BERNIE :

Plus que huit salles et…

Référence au huit, ça suffit de Zarakaï, épisode 4.

ZARAKAÏ :

Ça suffit !

BERNIE :

Oui… nous en aurons fini !

MOUMOUNE :

Tant mieux…

ZARAKAÏ :

Pas mieux…

ROGER :

Pas trop tôt…

YANOSH :

Moi, j’en ai plein le dos…

Inversion de l’expression figurée précédente, passant à une considération naine au sens propre !

ZARAKAÏ : [Gargl]

Moi, j’en ai vide l’estomac…

YANOSH :

Ah ?

Référence à Astérix et le bouclier arverne, où Abraracourcix a un point douloureux au ventre.

ZARAKAÏ :

té… si je touche là… GARGL !

ZARAKAÏ :

Et voilà !

Chapitre 4 – Un duo fantaisiste en haut des escaliers

NARRATEUR :

C’est au même moment qu’un samouraï fêlé et qu’un vieillard bridé (ou l’inverse… ) descendirent à tâtons l’escalier étriqué qui menait dans la crypte du temple d’Héssindée…

KYO :

J’y vois que dalle !

CHELIN :

GNNNN…

KYO :

Hein ?! Quoi ?!

CHELIN :

GNNNN…

KYO :

Je n’ai qu’à me… TORCHER ?! ÇA VA PAS, VIEUX TARE ?!

CHELIN :

GNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN !

KYO :

Hein ? Ah ? Oui… d’accord… la torche… il faudrait l’allumer…

CHELIN :

GNNGGNNNN

KYO :

Mais… tu as… quoi ?

CHELIN :

GNNGGNNNN

KYO :

tu as un… sobriquet… Mamadou ?! MAIS ON S’EN FOUT !

CHELIN :

GNNNNNNN GNNNNN GNNN

KYO :

Ah… un beau briquet à amadou… OK OK… Ben articule ! Donne-moi ça…

CHELIN :

GNNNNNNN GNNNNN GNNN… MOUAAMM…

Répétition du mot tout.

KYO :

Mais non, tais toi, c’est bon ! N’enlève pas ton bâillon… je comprends presque tout de tout ce que “tout” dis…

CHELIN :

GNNNNNNN…

KYO :

oui, je l’allume… voilà !

CHELIN :

GNNNNNNN…

KYO :

Donc, le devin est par là ?!

CHELIN :

GNNNOUI…

KYO :

T’es sûr ?!

CHELIN :

GNNNOUI…

KYO :

EH BEN… DIS LE !

Chelin chante mexicain en référence au mexicain sur les paquets de pépitos dont JBX raffole.

CHELIN :

On doit aller par ici iiiiih !

KYO :

Bon… bon… bon

CHELIN :

Pour retrouver mon amiiii iiii iiii…

KYO :

D’accord… alors…

CHELIN :

Je le sens à l’agonie iiiih

KYO :

Hein ?!

Jeu de mot entre frise et freeze (bug).

CHELIN :

Il frise, il frise, il frise, il frise, il frise… il frise, il frise, il friiise l’apoplexiiiiiie !

KYO :

QUOI ?! Non mais… ARRETE ! TAING !… T’es possédé ou quoi ?

KYO :

Remets ton bâillon !

CHELIN :

RRRRRRGNGNN…

KYO :

OUI ON Y VA !

NARRATEUR :

Kyo et Rémi Chelin traversèrent ainsi quatre étranges salles…

CHELIN :

GNNNNGNNNN !

Bayonne se trouve dans le Pays-Basque

KYO :

C’est parce que je t’ai bâillonné que tu me colles aux basques ?

NARRATEUR :

Lorsque soudain…

KYO :

Eh mais… STOP ! J’entends du bruit…

Chapitre 5 – Quiproquos en écho pour un malentendu

Quiproquo et malentendu forment un pléonasme, mais puisqu’on parle d’écho, c’est logique… !

NARRATEUR :

En effet, non loin de là, d’autres firent le même constat…

Et voilà un écho !

WRANDRALL :

Eh mais… STOP ! J’entends du bruit…

NARRATEUR :

Une belle rencontre s’improvisa dès lors… dans la moite pénombre d’un antique décor.

WRANDRALL :

Je vois des ombres… là-bas… stop !

KYO :

Sushi ! J’entends des ombres… stop !

NARRATEUR :

Car c’est ainsi que s’échangèrent, avec prudence et à couvert… des propos ciselés par des gens… sans repères… !

KYO :

VOUS ETES QUI ?!

WRANDRALL :

Vous d’abord !

KYO :

Voudabor ?! Connais pas…

ENORIEL :

Hein ?

WRANDRALL :

Non mais… !

ZEHIRMANN :

Vous… Qui êtes vous ?!…

KYO :

KYO

ENORIEL :

quoi ?

WRANDRALL :

qui ?

KYO :

KYOOOOO !

CHELIN :

GNNNNN GNNNNNNNNNNNNNN !

WRANDRALL :

C’est qui ?

KYO :

KYO SHIN ZAMURATO… oui… ça va… ça va ! Ainsi que Rémi CHELIN…

ENORIEL :

Chelin, Chelin ?

Référence aux épisodes précédents, avec la réplique Chelin, Chelin ? C’est pas l’ami du devin ?

ZEHIRMANN :

Cela ne me dit rien…

KYO :

C’est rien… c’est un devin !

CHELIN :

GNNNNNNNNNNNNN !

WRANDRALL :

C’est un devin muet ?

YANOSH :

Ben alors ?

KYO :

Il y a donc “voudabord” et… après ?

TRICHELIADE !

YANOSH :

Vous léchez l’embrasure ?!

ENORIEL :

Quoi ?

KYO :

KYOOOOO j’ai dit !

YANOSH :

C’est bloqué ?!

ZEHIRMANN :

mais non… mais…

KYO :

Vous faites quoi ?

WRANDRALL :

C’est compliqué…

YANOSH :

Et pourquoi ?

ENORIEL :

Parce QUE !

CHELIN :

GNNNNN GNNN NNNNNNNNNNN !

YANOSH :

Si l’accès est fermé, Bernie pourra l’ouvrir…

WRANDRALL :

Non mais… non… ça c’est bon !

KYO :

Ah bah non, c’est pas bon !

YANOSH :

BERNIIIIIIE ! BERNIE !

ENORIEL :

Rhaaa… mais chut euh !

KYO :

Rhaaaa… Mais vous êtes combien ?!

BERNIE :

oui ?!

WRANDRALL :

Houlà… on est… euh…

YANOSH :

VIENS !

KYO :

VINGT ?!…

ENORIEL :

MAIS NON… moins !

ROGER :

Ben alors, c’est bloqué ?!

KYO :

Précisez !

TRICHELIADE !

BERNIE : [au loin]

Voilà voilà ! Je viens !

MOUMOUNE :

Zut… il reste combien de salles ?

KYO :

Ben alors ? Combien ?!

ZEHIRMANN :

10 !

ROGER :

Quoi ?

KYO :

10 ?!

ROGER :

C’est pas 4 ?!

ZEHIRMANN :

OUI… NON !

KYO :

NON ?!

ENORIEL :

SIIII !

YANOSH :

Il arrive !

MOUMOUNE :

c’est 10 ou 4 ?!

CHELIN :

GNNNNNNNN !

ENORIEL :

Mais… RHAAA ! Taisez-vous vous, d’abord !

KYO :

MAIS C’EST QUI CE VOUDABOR ?!

MOUMOUNE :

Ah ben… VOUS ETES GONFLES !

ENORIEL :

MAIS NON, pas vous… LUI !

MOUMOUNE :

qui ?

KYO :

KYOOOOOOOOOOOOOOOOOOO !

BERNIE :

COUCOU !

TOUS :

RHAAAA…

CHELIN :

GNNNNNNNN !

WRANDRALL :

Punaise…

KYO :

MAIS OUI… bon… Rhaaaa… Chelin dit que vous êtes avec le devin ?!

ENORIEL :

Eh bien… euh…

BERNIE :

Alors… Y a un souci avec la porte ?!

ZEHIRMANN :

Mais NON !

KYO :

Mais il DIT QUE SII !

BERNIE :

En même temps… Comme elle est ouverte…

YANOSH :

c’est pas faux…

ZARAKAÏ :

ET ALORS ?! ÇA ROUPILLE ?!

Les dialogues enchaînés sont une technique du théâtre de boulevard.
(Tout le monde parle… )

TOUS :

MAIS… NON !

Réaction typique du MJ qui attend le contact entre les PJs pour provoquer l’action suivante…

NARRATEUR :

STOP ! Non mais… Mais rencontrez-vous bon sang ! NE RESTEZ PAS A DISTANCE COMME DES EMPAFFES ! OOOOH !

KYO :

On viendra pas vous voir tant qu’on vous verra pas !

Chapitre 6 – Esprits sans roi ne perdant pas le nord

Jeu de mots facile.

NARRATEUR :

Je SATURE ! JE SATURE ! En parlant d’ossatures, revenons dans les bois, voir notre armée sans roi…

RECRUTEUR :

Ergoter ne sert à rien : le roi est mort…

Formule traditionnelle pour fêter l’arrivée d’un nouveau monarque à la mort du précédent.

WASSILY :

vive le roi…

SOURDINGUE :

Hein ?

GILLES :

Soit… mais alors… on fait quoi ?!

Répétition de ce qu’a dit Zarakaï un peu plus haut, tout au long du chapitre, Sourdingue continuera à montrer des similitudes avec celui-ci.

SOURDINGUE :

ET ALORS ?! ÇA ROUPILLE ?

TOUS :

MAIS NON !

WASSILY :

Les autres recruteurs sont aussi à l’arrêt ?!

Normal pour un mort…

RECRUTEUR :

Étant le plus gradé et le moins dégradé, ils attendent mes ordres…

WASSILY :

Qui succède à Mortys ?!

GILLES :

Est-ce qu’il avait un fils ?!

RECRUTEUR :

Non ! Mais son successeur sera son assesseur…

SOURDINGUE :

Il avait une sœur ?!

GILLES :

NON ! Il parlait d’assesseur !

SOURDINGUE :

Ah bon ?! Elles étaient plusieurs ?

TOUS :

Pffff… NON !

Référence aux sœurs Brontë.

WASSILY :

Brontë divine…

GILLES :

UN ASSESSEUR c’est…

WASSILY :

UN SUPPLEANT…

SOURDINGUE :

un supplément ?

GILLES :

UN SECOND…

SOURDINGUE :

de quoi ?!

WASSILY :

UN BRAS DROIT !

SOURDINGUE :

Un manchot, quoi ?…

TOUS :

NON !

RECRUTEUR :

L’assesseur est un dragon dont j’ignore jusqu’au nom !

WASSILY :

Un dragon ?

RECRUTEUR :

Oui, immense et noir…

SOURDINGUE :

Ça c’est vrai… il fait noir…

WASSILY :

Mais…

SQUIKKY :

CUICUICUICUICUICUI !

RECRUTEUR :

Encore ce pinson ?!

GILLES :

Coucou, cuicui, bonsoir !

SQUIKKY :

CUICUICUI !

WASSILY :

Il dit que la nuit tombe…

Blague rôliste fréquente et assez hrp, comme Zarakaï pourrait en faire…

SOURDINGUE :

J’ESQUIIIVE !

TOUS :

Pfffff…

SQUIKKY :

CUICUICUI !

WASSILY :

Il se sent fatigué, il s’en va roupiller !

LOUTRE :

COIN COA scriiiiiiigniiii

GILLES :

et ses copains aussi !

WASSILY :

Da…

Il manque Nounours, pour le coup…

GILLES :

bonne nuit les petits…

LOUTRE :

COIN COA scriiiiiiigniiii

SOURDINGUE :

Attention ! Il y a des bestioles qui s’envolent !

RECRUTEUR :

Bon… j’ai pris ma décision…

GILLES :

Et alors… Que fait-on ?!

RECRUTEUR :

ALLONS SEMER LA MORT DANS TOUT MAENDER ALKOOR ! EN AVAAAANT !

TOUS :

OUAIIIS !

SOURDINGUE :

Et alors, on fait quoi ?!

Chapitre 7 – Ecclésiaste chagriné par les morts

NARRATEUR :

Dans les rais mordorées d’un sombre crépuscule, l’armée reprit ses airs de monstre sans scrupule… Au loin, Maender-Alkoor n’était qu’un îlot mort que quelques rares êtres animaient de leurs sorts…

SACHER-MASOCH :

Tous ces corps, tous ces morts…

NARRATEUR :

Le prêtre de Shamrodia fraîchement libéré de ses liens… desserrés … fut un brin étonné par la vision funeste de tant de vies ôtées…

Chat-tier

SACHER-MASOCH :

Par ce vent de magie, par sa nécromancie, il aura donc agit ?!… LE FOURBE… Il m’a menti ! C’est son armée funeste qui devait débarquer, engrangeant des souffrances transformées en offrandes que j’aurais pu drainer auprès de Shamrodia… MAUDIT SOIS-TU, MORTYS ! Il est temps que j’agisse ! Euh… euh… euuuuuuuh… Pour faire mon office, un petit sacrifice aurait pu me guider mais… je n’ai rien à châtier ! (miaou ?) Oh ? Oui ! Ce petit chat curieux pourrait être une piste… je vais le dépiauter… quel merveilleux supplice… Ahahaha… Minou minou minouuuu ! Viens par là !

Chapitre 8 – Revoir ses plans pour l'au-delà

NARRATEUR :

Bon… Retournons sans détours dans les tourments du gouffre…

BELIAL :

YAAAAAAAAAAAAAAAAAA !

Les répliques suivantes contiennent un certain nombre de mots en relation avec les mathématiques (plan, ordonnée, coordonnées et même coniques… )

ALIA :

Vos assauts répétés sont fort peu ordonnés !

BELIAL :

Mes coups sont… planifiés…

ALIA :

Vraiment ?!

BELIAL :

Ils sont… coordonné(e)s… YAAAAAAAAAAAAAAAAAA ! (boum)

ALIA :

Bien moins que ces derniers… SBAAAAFFFF SBAAAFFF SBAAAFFF !

BELIAL :

C’est sous-dimensionné… AHAHAHA !

ALIA :

Dans ce temple étriqué, je ne peux exprimer ma nature profonde…

BELIAL :

Ta forme “draconnique” ne saurait te sauver, même dans ce bas monde…

ALIA :

Vous oubliez l’acide…

Référence… au nom de la saga !

BELIAL :

Tu oublies mes reflets…

ALIA :

Hmmm ?!

BELIAL :

Feue, ta génitrice, pourrait en témoigner… AHAHAHA…

ALIA :

À l’instar de mon père, ma mère est un mystère mais…

La même phrase a été dite dans l’épisode 12.

BELIAL :

N’as-tu donc point cherché ?!

ALIA :

Mortys m’a fait promettre de ne pas enquêter mais…

BELIAL :

quelle louable loyauté et quelle amère ingénuité… AHAHAHA !

ALIA :

Suis-je censée saisir dans vos rictus iniques la marque délétère du meurtre de ma mère ?

BELIAL :

Son destin et le tien seront bientôt liés… YAAAAAA ! (boum)

ALIA :

Un coup d’épée… dans l’eau !

BELIAL :

Dans l’au-delà, bientôt… je vais changer de plan…

ALIA :

Car vous en aviez un ?! Ahaha…

BELIAL :

Ma chère Alia-Aenor, ma formule est à prendre au sens propre, voyons !

ALIA :

Comment ?!

BELIAL :

JANUA DAEMONIACUS !!!

ALIA :

Qu’est-ce que ?

On entend en fond sonore un <a href=https://omnilogie.fr/W3>Wilhelm scream</a>

NARRATEUR :

À ces mots, sur le sol, surgirent des symboles, formés par les impacts de l’épée du démon. Un pentacle apparut, l’horizon disparut… . et dans un tourbillon aux fragrances immondes, une autre dimension s’invita en ce monde… Ce n’était plus le gouffre mais un désert de soufre… Pour la première fois, la dragonne incrédule ressentit la douleur d’une peur sans émule. Bélial avait dit vrai, le “plan” avait changé.

ALIA :

C’est donc ça… l’Enfer ?!

BELIAL :

AHAHAHAHAHAHAHAHA !

ALIA :

QUOI ?! Qu’est-ce que…

Opposition entre berceau et tombeau

BELIAL :

Bienvenue dans mon cercle… Il sera ton tombeau… Mes fidèles t’encerclent… Ils sortent du berceau…

ALIA :

Perfide créature…

BELIAL : [Bruits de démons alentours, Grandadin]

AHAHAHAHAHAHAHAHA !

Chapitre 9 – Choix stratégiques d'un oracle inouï

Après l’enfer, le feu ! Et des dessins au feutre.

NARRATEUR :

Regagnons donc la crypte du temple d’Héssindée où s’étaient dessinées des discussions feu-trées !

ENORIEL :

Bien sûr qu’on peut tenter pour peu qu’on se concentre…

YANOSH :

J’avais pourtant conçu qu’on ne puisse l’apprendre…

ENORIEL :

Il est certes des âges plus ou moins avancés qui en gâte l’usage.

YANOSH :

Je regrette à présent de n’avoir pas appris après mes dents de lait…

ZARAKAÏ :

Moi j’y mets de la graisse… ça relève le goût… et de la crème épaisse pour rallonger le tout !

MOUMOUNE :

D’accord mais c’est trop lourd, surtout si c’est confit !

ROGER :

Je dirais qu’il faudrait un sacré appétit

ZARAKAÏ :

Boup ! Pour apprécier ce plat… il faut n’être que trois !

ROGER :

Quoi ?!

BERNIE :

Faut quand même savoir le chasser ce bestiau !

KYO :

Ben oui mais ils m’ont mis en prison avec l’autre taré…

WRANDRALL :

le vieux qui est bâillonné ?

KYO :

Non non, Sacher Masoch…

WRANDRALL :

connais pas…

KYO :

Bref, c’est à cette occasion que j’ai donc entendu un bien étrange bruit qui a anéanti tout ce qui était en vie !

WRANDRALL :

mais c’est ignoble !

TOUS :

blablablablabla…

ZEHIRMANN :

Bon… dites… Eho ?! EH… STOP… IL SUFFIT À PRÉSENT ! SUFFIIIIIIIIIIIIIIIT !

TOUS :

Houlà ! Hein ?! Eh béh ow…

Référence à l’hippopotame de Trichelieu, épisode 3.

BERNIE :

J’ai jamais vu d’hippopotames… ah pardon !

ZEHIRMANN : [DOOOOOOOOOONG]

Merci… KYO !

KYO :

De rien… ZEH !

ZEHIRMANN :

Nous sommes trop nombreux, concentrons-nous un peu…

TOUS :

OK… ouais !

KYO :

Oui… Donc, je disais à… lui, là !

WRANDRALL :

Wrandrall…

KYO :

Voui… voilà… vi… Je disais que la Cité avait subi un truc magique lequel a, semble t-il, tué toutes les gens…

TOUS :

QUOI ?!

KYO :

Les habitants… ils sont crevés !

TOUS :

NON ! OH ! Mais comment ça se fait ?! Que s’est-il passé ?! Ça c’est dingue… tu en es certain ?!

KYO :

Je sais pas, je sais pas, JE SAIS PAS !

ROGER :

Tout le monde est mort ?!

Jeux de mots sur les piliers de bars. Par ailleurs, pour la grivèlerie : http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9lit_de_griv%C3%A8lerie.

MOUMOUNE :

Mais ça veut dire que… tous nos habitués… nos clients… nos piliers… ils sont… donc décédés… tous partis… sans payer ?! Ahhh… Grivèlerie ! (elle s’évanouit)

ROGER :

Moumoune ?! Moumoune ?! Rhaaa… La voilà dans les pommes…

ZARAKAÏ :

Eh ben là, y a de quoi ! Ça doit faire une somme…

ENORIEL :

C’est bête… que ça l’assomme !

CHELIN :

GNNNNNNNNNNNN GNNNNNNNNNNNN !

KYO :

Ah non, hein ?! TOI, TAIS TOI !

BERNIE :

Je suis d’accord !

YANOSH :

Toi aussi alors…

BERNIE :

Gggg… g’oui !

CHELIN :

GNNNNNNNNNNNN GNNNNNNNNNNNN !

KYO :

RHAAA… mais quoi ?! Tu veux lire le… le quoi ?! Le… Pissoir des… crevés ?!

TOUS :

HEIN ?!

YANOSH :

HOU HOU HOU…

BERNIE :

Ah nooon… Le Grimoire des Secrets !

YANOSH :

HOU HOU HOU… Ah oui, c’est mieux hein ? HOU HOU HOU !

KYO :

Hein ? Ah ben super… C’est quoi ?!

BERNIE :

Le voilà… le devin le lisait avant de comater…

CHELIN :

GGGNNNNCIIII !

ZARAKAÏ :

Mais c’est qui ce vieux ?

BERNIE :

Eh bien… c’est le devin !

ZARAKAÏ :

Boup ! Pas le vieux comateux, l’autre vieux bâillonné !

BERNIE :

Eh bien… Rémi Chelin… c’est encore un devin cela dit…

Le devin, il est vieux, mais il est bien… Et là, il y a eu de nombreuses fois le mot “devin”…

ENORIEL :

Bien bien bien…

Je retiens deux de vingt : 18

ZARAKAÏ :

Ah bon ?! Ben… je retiens… deux devins… Ça fait DIX HUIT! EHEHEHEHE !

TOUS :

Pffff…

Une nouvelle fois « huit, ça suffit »

ENORIEL :

ça suffit !

ZARAKAÏ :

Eh ben quoi ?! C’est pas ça ?!

ENORIEL :

NON !

ZEHIRMANN :

DOOOONC, Chelin… c’est un devin…

BERNIE :

Enfin… plus qu’un devin, carrément un “oracle” qui dégoise âprement ses visions éphémères dans le flot aberrant de rengaines ibères parfumés de refrains franchement impubères…

YANOSH :

YOUHOOOOOU ! On a compris…

ZARAKAÏ :

Ah ben pas moi…

ROGER :

Pareil…

CHELIN :

GNNNNNNNNNNNN GNNNNNNNNNNNN !

BERNIE :

En résumé, c’est le parangon du vieux pénible…

KYO :

Alors ça, je confirme, hein !…

TOUS :

Hmmm… ?

YANOSH :

un vieux, quoi…

BERNIE :

non mais lui, c’est terrible…

YANOSH :

oui oui… j’en connais d’autres !

CHELIN :

GNNNNNNNNNNNN GNNNNNNNNNNNN !

KYO :

Mais quoi ?! C’est important… ?

CHELIN :

GNNNNNNNNNNNN GNNNNNNNNNNNN !

Ami infime impotent

KYO :

Non mais… DDOOOOOOOOONNG Comme le disait Firmin à son ami infirme : “L’important c’est le “R” !

TOUS :

euh…

ZEHIRMANN :

AHAHAHAHAHAHA ! ça c’est d’ôle !

KYO :

EHEHE ! Ah oui hein ?! C’est igolo !

ZEHIRMANN :

AHAHA !

TOUS :

Hein ?!…

Drôle d’R.

ROGER :

ils ont un drôle d’air…

ZEHIRMANN : [silence]

Hum…

CHELIN :

GNNNNNNNNNNNN GNNNNNNNNNNNN !

KYO :

Rhaaa… va falloir l’écouter… sinon, il va clamser !

CHELIN :

GNNNNNNNNNNNN GNNNNNNNNNNNN !

Référence à Rabbi Jacob, y va danser !

BERNIE :

Bon ben… en tant que prêtre d’Héssindée, il me faut donc vous l’annoncer… “Rémi Chelin, il-va-chan-ter !” Tous aux abris…

TOUS :

Ah bon ?! Mais pourquoi ?

ENORIEL :

Mais qu’est-ce-que c’est encore ?!

ZEHIRMANN : [Sur l'air d'opérette de Mexico]

Eh ben…

ZARAKAÏ :

HOULA !

ROGER :

Ça part bien mal…

ZARAKAÏ :

ça vient d’où cette musique ?!

BERNIE :

De lui !

ENORIEL :

Je crains le pire…

KYO :

tu peux…

CHELIN :

C’est moi l’oracle d’Héssindée…

KYO :

On sait, on sait !

CHELIN :

Ce que je sais, nul ne le sait !

BERNIE :

C’est nul, c’est vrai…

CHELIN :

Il y a des destinées superbes, des complots acerbes que seul moi connaît !

KYO :

Abrège… !

CHELIN :

Nous devons faire trois équipes

TOUS :

Ah bon ?! Vraiment ?!

CHELIN :

La vôtre restera ici…

ROGER :

Hein ?! Qui… Quoi ?!

CHELIN :

Le clerc, Roger, Moumoune et Bernie, resteront à l’abri, ils seront surpris…

BERNIE :

Geuh ?

ROGER :

Hein ?

Très roleplay…

CHELIN :

Un second pool, ira dans le temple d’Ilo…

KYO :

ah… ?

YANOSH :

chez moi…

CHELIN :

Les trois bourrins…

ENORIEL :

QUOI ?!

ZEHIRMANN :

EH !

ZARAKAÏ :

AH AH ?!

CHELIN :

… avec Yanosh et le devin !

ENORIEL :

Pffff…

YANOSH :

Faut le soigner…

ZEHIRMANN :

Ah…

CHELIN :

Quant à nous trois, restons ensemble !

KYO :

QUOI moi ?!

WRANDRALL :

et Moi ?!

CHELIN :

Il nous faut suivre le chemin…

KYO :

Super…

WRANDRALL :

ça craint…

CHELIN :

nous devons faire face aux affres liése au cruel désastre car tout est entre nos mains…

WRANDRALL :

QUOI ?!

KYO :

Pffff !!!

Mexico, mexiiiicoooooooooooooo ! Et référence au film Pierrot le fou (repris aussi par Dr. Who). Noter aussi les jeux de mots nuit / jour.

CHELIN :

ALLONS-Y ! ALLONS-OOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO… Nous devons agir cette nuiiiiiiiiiiiiiiiiiiiit ! Il nous faut mettre à jour les secrets de “touyours” qui nous ont nuit… ALLONS-Y… ALLONS-OOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO…

BERNIE :

MAIS FAITES LE TAIIIIRE !

KYO :

VIENS ICI !

ZARAKAÏ :

Non mais… il est pété le vieux !

YANOSH :

Chopez-le !

ENORIEL :

JE M’EN OCCUPE !

TOUS :

AAAAHHH !

BERNIE :

Soyez Bernie… euh, bénis…

WRANDRALL :

Mais c’est affreux…

YANOSH :

HOU HOU HOU !

Cf. épisode 12, devant le mur.

ZARAKAÏ :

Je ne pensais pas te le redire un jour mais là… MERCI !

ENORIEL :

M’ouaiiiis… y a pas de mal…

ZEHIRMANN :

Bon… eh bien.. on vous suit ? Je porte le devin et son bouquin…

YANOSH :

Euh… Eh oui !

ZARAKAÏ : [gargl]

Allez zou… j’ai la dalle !

ENORIEL :

Non mais… alors on fait vraiment ce que le vieux a dit ?!

ZEHIRMANN :

Ma foi…

ENORIEL :

vous êtes sûrs ?

ZARAKAÏ :

NON…

Chapitre 10 – Nouvel habit pour la Géhenne

ROGER :

Bonne chance les gars !

ZEHIRMANN :

Merci !

WRANDRALL :

A plus tard Roger !

ROGER :

ouais !

KYO :

Hein ?!… Hé ! HOP HOP HOP… Machin !

WRANDRALL :

Wran-drall !

KYO :

oui, voilà voui… Chelin nous fait des signes !

WRANDRALL :

De quoi ?

KYO :

Eh ben ! On doit le suivre !…

WRANDRALL :

Comment ça ?

KYO :

à pied !

WRANDRALL :

On ne sort pas ?!

KYO :

Je ne crois pas…

WRANDRALL :

mais pourquoi ?!

KYO :

je ne sais pas !

WRANDRALL :

rhaaa bazar…

KYO :

Je ne dis pas…

WRANDRALL :

pfff…

ROGER :

Bon courage Wrandrall !

WRANDRALL :

Merci Roger…

BERNIE :

N’empêche… on ne peut le nier… il est éloquemment doué !

ROGER :

… qui ça ?

BERNIE :

Rémi Chelin !

ROGER :

Ah bon ?

BERNIE :

Non non… mais vous avez vu ce don de persuasion !

ROGER :

Ben…

BERNIE :

Il chantonne à l’envie ses vaticinations et…

ROGER :

ses quoi ?

BERNIE :

ses prévisions…

ROGER :

ah ?

BERNIE :

Bref ! Il braille des inepties, personne ne réfléchit et prrrt… tout le monde le suit !

ROGER :

c’est pas faux…

Référence aux nombreuses fois où ces mêmes répliques ont été prononcées au cours de la saga…

TRICHELIEU :

C’est donc vrai ?!

BERNIE :

Oh joie ! Tritri s’est réveillé…

ROGER :

Eh zut !

Moumoune ne pense qu’à sa tête depuis sa décapitation !

MOUMOUNE :

Ouille… Ma tête…

BERNIE :

ainsi que votre dulcinée…

ROGER :

Eh zut… euh… oh joie !

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Je me sens mal…

Il sent mal, il transpire. Voir l’épisode 14 pour une blague du même acabit.

ROGER :

Transpiration…

TRICHELIEU :

Euh… pardon ?

ROGER :

ça roule ma douce ?

MOUMOUNE :

J’ai la tête au carré…

TRICHELIEU :

Nous ne sommes plus que 4 ?

ROGER :

Oui ! Chelin a formé 3 équipes…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

il a un plan à trois… euh… adroit ?

ROGER :

Sans douuuute !

BERNIE :

Comment allez vous mon bon ami ?!

TRICHELIEU :

Pâteux, vaseux et poussiéreux…

BERNIE :

Oh c’est normal, voyez vous, car vous fûtes traîné…

Tricheliade, et référence possible à Guertrude.

TRICHELIEU :

… dans une vie antérieure, il paraît, il paraît…

BERNIE :

Euh ? Gggg ?

MOUMOUNE :

Bon alors, qu’est-ce qu’on fait ?!

ROGER :

Chelin nous a prédit qu’il fallait patienter et que l’on serait…

BERNIE :

PATATRAS !

TOUS :

HEIN ?!

BERNIE :

Nous sommes dans la salle qui renferme des habits !

TOUS :

QUOI ?!

BERNIE :

Mais oui, cher tavernier… on va vous rhabiller !

ROGER :

Ah mais… NON !

BERNIE :

Tatata ! Vous êtes fagoté comme un bousier crevé…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

dans cette pèlerine, bien souvent, tu clopines …

ROGER :

Mais non… ça va aller !

BERNIE :

Attendez… Suivez-moi, regardez !

TOUS :

Oooooh !

BERNIE :

Admirez ces textures…

MOUMOUNE :

Ah oui oui oui !

ROGER :

non

BERNIE :

ces jolies dentelures…

ROGER :

non

BERNIE :

et ces drôles de diaprures…

ROGER :

Ah ah… et… NON…

BERNIE :

mais… si, voyons…

ROGER :

mais non c’est bon…

MOUMOUNE :

ah mais si…

ROGER :

AH mais NON !

BERNIE :

si si…

ROGER :

OH Non !

TOUS :

AH SIIIIIIIII…

Référence à Johnny Clegg

ROGER :

BONANGAAAA !

BERNIE :

Essayez celle-ci…

MOUMOUNE :

c’est vrai qu’elle est jolie…

cf. Bonus Franconie

BERNIE :

en soie de Franconie…

MOUMOUNE :

J’aime beaucoup l’harmonie…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Ces dorures… c’est sexquis !

MOUMOUNE :

C’est quoi ces armoiries ?

BERNIE :

Je ne sais…

ROGER :

c’est FINI ?!

Roger porte la toge de Zéhir, qui fait plus de deux mètres !

BERNIE :

Écoutez… l’habit démesuré qu’il vous faut supporter semble n’avoir eu de cesse que de vous faire tomber…

TRICHELIEU :

Allez… Faut essayer !

Métier… à tisser ? Et surtout, le métier d’un prêtre, c’est de faire prier.

BERNIE :

Même si c’est notre métier… Ne vous faites pas prier… Gggg !

MOUMOUNE :

Mais ouais !

ROGER :

Bon… OK… mais je ne m’habillerais que si le clerc s’exile !

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Rhoooo… s’ex-iler, s’ex-iler… S’excuser n’a pas suffit ?!

ROGER :

Non…

BERNIE :

Allez-y…

ROGER :

NON…

BERNIE :

Dieu qu’il est pudibond !

MOUMOUNE :

Enlève ça… plus vite que ça !

ROGER :

RHAAAAA !

MOUMOUNE :

Et alors… Tu as froid ?!

La toge portée pr Roger venait de Zehir, d’où le changement de température.

ROGER :

OUIIIIII !

MOUMOUNE :

Ne fais pas l’enfant…

ROGER :

MAIS EUH !

MOUMOUNE :

Alors… oh oui… c’est classe !

Réactions typique d’une femme qui veut habiller son mari.

ROGER :

Bon… j’avoue… c’est sympa.

Dior, j’adore. par ailleurs, l’habit noir rehaussé de fils d’or est une référence à l’habit porté par JBX aux geek faeries 2012, noir brodé de fils d’or ! Enfin, Stéphane Bern anime une émission nommée à la bonne heure.

BERNIE :

À la bonne heure ! Ce noir de jais rehaussé de fils d’or, j’adore !

MOUMOUNE :

Tu es beau mon chéri !

ROGER :

Merci… et… euh… c’est un habit magique ?!

BERNIE :

ah ben oui !

TRICHELIEU :

Et il est franconique…

BERNIE :

Ah ben oui !

mais véridique, la Franconie étant un pays qui abhorre la magie. Plus tricheuliade, « c’est rare comme tu niques ».

TRICHELIEU :

C’est rare comme tunique…

BERNIE :

Ah ben oui !

ROGER :

Et… il fait quoi ?

BERNIE :

Ah ben… je ne sais pas… euuuuuh !

TRICHELIEU :

C’est quoi ce ruban là ?

ROGER :

Bon sang ! Ne touchez pas

TOUS : [ZIOOOOOUUUUF !]

HEIN ?!

MOUMOUNE :

OH NON !

BERNIE :

Ah ben… ça a fait POUF !

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

C’est toi la… pou… euh…

MOUMOUNE :

QU’EST CE QUE VOUS AVEZ ENCORE FAIT !

TRICHELIEU :

Mais rien ! M’enfin ! Le nain l’aura sans doute de nouveau invoqué…

MOUMOUNE :

RHAAAA… Ah ? Ben oui… Ah Ah !

BERNIE :

Vraiment ?… C’est…

MOUMOUNE :

OH NON !

BERNIE :

Quoi ?

MOUMOUNE :

Le nain… il n’a plus son anneau…

TRICHELIEU :

QUOI ?

BERNIE :

quel anneau… ?

TRICHELIEU :

d’invocation…

BERNIE :

Aaaaaa Aaah ?!

MOUMOUNE :

Trichelieu… rappelez-vous…

TRICHELIEU :

Eh bien… Euh… RHAAAA ! OH NON !

BERNIE :

Je crains qu’une indicible argutie fort subtile m’ait échappé ici !

TRICHELIEU :

c’est lala… c’est lala…

L’hallali

BERNIE :

c’est… l’alalie ?

“Astérix et Obélix ? Les gau gau.. les gaulois !

MOUMOUNE :

Non… c’est la… la dra… la dra…

BERNIE :

la dragée… ?

TRICHELIEU :

NON ! LA DRAGONNE !

TOUS : [ziouf]

HAAAAAAA !

NARRATEUR :

Devant les yeux hagards du trio effaré, ré-apparut Roger… la dragonne à ses pieds !

MOUMOUNE :

Tu vas bien ?

ROGER :

Aaaaahhh… . l’Enfer… je reviens de l’Enfer… ahhh… AAAAAAHH !

MOUMOUNE :

Elle se relève… elle se relève !

TOUS :

AAAAAH !

Chapitre 11 – Soins au summum

NARRATEUR :

Loin de ce cri d’effroi, un groupe découvrit le spectacle effroyable d’un désastre macabre…

TOUS :

OOOOOH !

NARRATEUR :

Les lueurs de la lune baignaient de leurs pâleurs les dépouilles chenues par l’ombre de l’horreur.

YANOSH :

C’est apocalyptique !

ZEHIRMANN :

C’est une… mort de masse…

ENORIEL :

Le sort d’Alia Aenor ?!

ZARAKAÏ :

C’est elle, tout ces morts ?!

ZEHIRMANN :

Hmmmm…

YANOSH :

Oh non… Chez le devin, on a subi son sort…

TOUS :

Ah bon ?

Blague audio

YANOSH :

Je pense que ce massacre n’est pas de son ressort… (boing)

ZEHIRMANN :

Un puissant nécromant aurait pu décupler l’espace d’un instant ses pouvoirs meurtriers…

ENORIEL :

Mortys…

YANOSH :

c’est une piste !

NARRATEUR :

Ils parvinrent enfin sur le parvis béni du temple de la vie !

YANOSH :

Bienvenue chez Iiiiiiloooooo !

TOUS : [porte qui couine]

Ohhhh !

Comme dirait Prunelle, de Gaston Lagaffe.

ENORIEL :

Rondudjuu !

Il faut se souvenir que la couleur préférée de Zehirmann est le bleu ! Par ailleurs, mêmes rythme et assonance qu’un célèbre slogan de Bosch.

ZEHIRMANN :

C’est blanc… C’est bleu… c’est beau !

ENORIEL :

de l’huile…

YANOSH :

vous dites ?

ENORIEL :

De l’HUILE ! Auriez-vous de l’huile ?

YANOSH :

Vous voulez vous en oindre ?

ENORIEL :

Non… je voudrais vous enjoindre d’aller m’en procurer…

YANOSH :

Pourquoi ?

ENORIEL :

Pour enduire vos gonds qui grincent et qui m’agressent !

YANOSH :

Ah bon ?…

ZARAKAÏ : [garl]

vous avez de la graisse ?!

YANOSH :

Pour en graisser les gonds ?

ZARAKAÏ : [garl]

Non ! Pour mon duodénum !

YANOSH :

Hein ?

ENORIEL :

Pfff…

ZARAKAÏ :

C’est pour mon estomac, là, il me faut du gras !

ZEHIRMANN :

Il nous faudrait soigner le devin avant ça…

ZARAKAÏ :

Boup !

YANOSH :

Ah oui ! Installez-le sur… l’autel…

ZEHIRMANN :

Euh… mais il est encombré…

Autel, hôtel…

ENORIEL :

L’autel affiche complet…

YANOSH :

… on s’en fout, virez tout !

ZARAKAÏ :

je m’en charge…

ENORIEL :

OK…

ZEHIRMANN :

Ce grand temple d’Ilo me rappelle une salle…

ENORIEL :

la salle cathédrale…

ZEHIRMANN :

c’est ça !

YANOSH :

Bon… je m’en vais chercher quelques potions…

YANOSH : [bling blang]

de l’eau de vie…

YANOSH : [blang bling]

de la mana…

YANOSH : [BAM BLANG !]

et des oléolats…

ZEHIRMANN :

très bien !

ZARAKAÏ :

pfiou… Eh ben, repos à défaut d’un repas…

ENORIEL :

Quelle horrible aventure…

ZARAKAÏ :

Comment ça ?

ENORIEL :

Tout n’est que démesure !

ZEHIRMANN :

Certes…

ZARAKAÏ :

M’ouais…

ENORIEL :

Je ne sais pas ce qu’il vous faut… Bélial est libéré… Maender Alkoor est mort… sans oublier l’armée… et puis… Alia-Aenor…

ZARAKAÏ :

ouais…

ZEHIRMANN :

oui…

ENORIEL :

tout ça, ça nous dépasse !

Pas besoin de confirmer que ça dépasse un nain…

ZARAKAÏ :

je confirme…

ENORIEL :

pas besoin…

ZARAKAÏ :

Hein ?

ZEHIRMANN :

Le devin va peut-être nous sortir de l’impasse ?!

ENORIEL :

C’est ça, c’est ça, le devin, ouais…

ZARAKAÏ : [gargl]

J’ai faim…

ENORIEL :

Pffff… Eh ben… Tiens ! Ingurgite ce cierge…

ZARAKAÏ :

Euh… AH ?… Ah ouais ! Pas con !

ZEHIRMANN :

Hein ? Mais…

ZARAKAÏ :

Scrontch

ENORIEL :

Mouarf ! Erg…

ZARAKAÏ :

Bouarf ! De la cire allégée…

ENORIEL :

Hein ?!

Ce qui fait donc… 69% de spermaceti ! (une autre type de cire, au nom tendancieux)

ZARAKAÏ :

Ben ouais… 31% de cire d’abeilles… le reste, c’est du spermaceti…

TOUS :

Quoi ?!

YANOSH :

Me revoilà ! J’ai des fioles… et puis… quelques bricoles !

ZARAKAÏ :

OH TUDIEU ! DE LA GRAILLE ! De la vraie ! Merci beaucoup… père… machin !

YANOSH :

Oh de rien, maître nain… Hi hi ! Quant au devin… Pincez-lui donc son tarin…

ZEHIRMANN :

Ah ? Euh… d’accord…

YANOSH :

J’ouvre la bouche… Et glou et glou ! Et maintenant… l’obsécration !

ENORIEL :

Ah bon ?!

ZARAKAÏ :

baffre Encore une chanson ?!

ZEHIRMANN :

J’en ai bien l’impression…

ENORIEL :

Oh non…

YANOSH :

S… O… I… N… S… … S… O… I… N… S…

ENORIEL :

C’est fini oui ?

C’est la même incantation que dans le bonus la boîte perdue 2, qui finit également par un voilà un peu démotivé.

YANOSH :

TAGADA SOINS SOINS TAGADA SOINS SOINS ! ILOOOO !

ENORIEL :

De l’huile… il me faut de l’huile… et du feu…

Il sucre les fraises… TAGADA !

ENORIEL :

Il sucre les fraises !

TOUS :

Euuuh…

YANOSH :

Voilà…

ZARAKAÏ : [toux]

Ah tiens ?… Le vieux tousse…

DEVIN :

Où suis-je ?!

ENORIEL :

si vous êtes devin, vous devriez savoir…

DEVIN :

Me voici chez Ilo…

YANOSH :

Eh oui… c’est ça… Bravo !

ENORIEL :

Facile… vu la déco…

DEVIN :

Un elfe ?

ENORIEL :

Certes…

DEVIN :

Un nain ?

ZARAKAÏ : [baffre]

Eh ouais !

ENORIEL :

quel grand devin…

DEVIN :

Et un… zorlim ?

ZEHIRMANN :

Exact !

DEVIN :

Un elfe, un nain et un zorlim…

YANOSH :

On dirait le début d’une vieille histoire drôle, hein ? ahaha !… Hem

DEVIN :

Ah oui ! AH AH ! Ah eheh… Hem

Comme le devin ! (ou presque)

ZARAKAÏ : [burp contenu]

Eh béh… ce pâté… il est vieux, mais il est bon !

TOUS :

Quoi ?!

ZARAKAÏ :

il a un petit goût de “reviens-y cocotte” !

TOUS :

Euh ?

DEVIN :

Ah ?!…

ZEHIRMANN :

Donc…

ZARAKAÏ :

Fallait ôter la croûte.

YANOSH :

Ah

Sur un air, justement, de Verdi (les trompettes d’Aïda)

ZARAKAÏ :

parce qu’elle avait verdi…

On apprendra plus tard que Sœur Gudule est un chat.

YANOSH :

Le dessus, “chat” moisi…

ZARAKAÏ :

eh oui… aussi… pardi !

ENORIEL :

Bon… euh…

ZARAKAÏ :

ça manquait d’un chouia de graisse d’oie je crois… mais niveau condiments, alors là… compliments !

YANOSH :

Merci pour elle !

ZARAKAÏ :

Pour… elle ?

Référence au bonus la boîte perdue 1.

YANOSH :

Sœur Gudule, du temple d’Héssindée ! C’est elle qui fabrique ces épatants pâtés !

ZARAKAÏ :

Ah bon ? OK ! J’irai en command…

ENORIEL :

BON ! C’est pas tout ça… mais on fait quoi là ?!

DEVIN :

J’ai l’esprit un peu embrumé… Le Grimoire des Secrets, il m’a tout révélé !

YANOSH :

On t’écoute… avec avidité !

DEVIN :

Maender, Alkoor, Okaenia, Mortys, Bélial, Alia-Aenor, le gouffre, les miroirs…

ENORIEL :

Voilà !

ZEHIRMANN :

Tout ça !

YANOSH :

On veut savoir !

ZARAKAÏ :

ouais ouais ouais…

DEVIN :

oui mais d’abord…

TOUS :

QUOI ?!

DEVIN :

Il me faut en premier écouter l’odyssée de la bouche de ceux qui ont tout déclenché !

TOUS :

Hein ?! Qui ça… nous ?!

DEVIN :

Eh oui… vous !

Chapitre 12 – Incrédulités musicale et murale

NARRATEUR :

Retournons aux côtés de Wrandrall et de Kyo, guidés par un oracle avançant au galop !

KYO :

Rhaaa la vache, il cravache ! Jamais je n’aurais cru…

Jeux de mots sur l’équitation.

WRANDRALL :

Pourquoi court-il ainsi à bride abattue ?!

KYO :

On lui demandera… quant il sera fourbu !

WRANDRALL :

En tout cas, j’apprécie le fait qu’il continue…

KYO :

Pourquoi ?!

WRANDRALL :

Parce que ça signifie qu’on évite la salle…

KYO :

Quelle salle ?

WRANDRALL :

j’ai eu peur, un instant, qu’on aille ouvrir la porte…

KYO :

Quelle porte ?!

WRANDRALL :

je nous voyais déjà retourner dans le gouffre !

KYO :

Quel gouffre ?!

WRANDRALL :

Ah ben oui… c’est vrai que… c’est une longue histoire !

KYO :

Quelle histoire… Eh ?! Le vieux s’est arrêté !

WRANDRALL :

Tant mieux… je suis claqué…

CHELIN :

GNNNNNNNNNNNNNNNNNN

Prélude à une litanie de jeux de mots sur le mur.

KYO :

Le voilà qui murmure…

CHELIN :

GNNNNNNNNNNNNNNNNNN

WRANDRALL :

Il nous montre… ce mur…

CHELIN :

GNNNNNNNNNNNNNNNNNN

KYO :

Tu veux… qu’on fasse… le mur ?!

CHELIN :

GNNNNNNNNNNNNNNNNNN

WRANDRALL :

Non ? Qu’on fonce… dans le mur ?!

CHELIN :

GNNNNNNNNNNNNNNNNNN

… qui picore du grain dur ?

KYO :

Qu’une poule sur un mur ?!

CHELIN :

GNNNNNNNNNNNNNNNNNN

WRANDRALL :

Qu’on grimpe sur le mur ?

KYO :

Non ? Mais… ?

WRANDRALL :

ça reste obscur…

CHELIN :

GNNNNARF…

KYO :

AH NON !

WRANDRALL :

ZUT !

KYO :

C’est la torture

WRANDRALL :

Sûr…

KYO :

Eh mais ?! Il tortille du cul… ?

La Cucaracha

CHELIN :

Vous voyez ce mur, vous voyez ce mur… Ce n’est pas n’importe quel mur… Il va nous falloir… il va nous falloir… le défon…

CHELIN : [*DOOOONG*]

GNNN ?!

KYO :

“Comme l’a dit ma mère au père d’un taré qui lui vrillait la tête en chantant à tue-tête :
“Les chansons qui franchissent ainsi le mur du son méritent l’occlusion de tous les orifices !”

CHELIN :

Hein ?! NON !

KYO :

Tu remets ce bâillon !

CHELIN :

GNNNNARF…

WRANDRALL :

Pousse-le bien au fond…

KYO :

Donc… Marmonne ou fais des signes… en tout cas, reste digne !

CHELIN :

GNNNNNNNNNNNNNNN

KYO :

Alors ?

WRANDRALL :

Il danse…

KYO :

Mais… non… il mime ce mur moche… et… bon d’accord, je décroche…

WRANDRALL :

le mur d’en face aurait mérité qu’on s’en approche !

KYO :

Hein ? Ah ben voilà… ça c’est zoli… ! C’est quoi ?

Référence à l’épisode précédent… !

WRANDRALL :

C’est… la carte du monde…

Écho à la carte magique de Wrandrall !

KYO :

Sushi ! Alors… alors… Nous, nous sommes… ici…

KYO : [clic]

Oh ?!

KYO : [Début Hymne Maender Alkoor]

Ah ben ! C’est quoi cette musique ?!

WRANDRALL :

Je… je ne sais pas ? Tu as appuyé là et…

Shimatta = la vache !

KYO : [clic et fin musique]

OH SHIMATTA ! Si j’appuie là, comme ça…

WRANDRALL : [Début hymne franconique… ]

Ah ouais !

KYO : [clic, fin musique]

Hi hi ! Je veux le même chez moi…

WRANDRALL :

ça sonne comme… des hymnes ?! (clic)
(Début hymne mordave… )

KYO :

Ah vivi… Ça, c’est la Mordavie… fichu pays… (clic) Le pire, c’est le Mortyr (clic)
(Début hymne Mortyr… )

WRANDRALL :

Maiiiiis ! Arrêtez de tirer sur ma capeuuuh !

KYO :

Hein ?

WRANDRALL :

le vieux veut nous montrer l’autre mur opposé !

KYO :

On peut s’y opposer… mais bon… il est buté…

WRANDRALL :

Il nous mime… un combat ?

CHELIN :

GNNNNNNNNNNNNNNN

KYO :

Tu veux quoi ? Qu’on le défonce… ce mur… ?

CHELIN :

GNNOUI !

WRANDRALL :

Hein ?!

CHELIN :

GNNOUI !

KYO :

Ah ben vi, il opine, il opine ?

WRANDRALL :

il faut qu’on défonce le mur ?

CHELIN :

GNNOUI !

KYO :

il opine… il opine !

WRANDRALL :

Sans outil… sans magie… ?

CHELIN :

GNNNNNNNNNNNNNNN

WRANDRALL :

… À MAINS NUES ?!

CHELIN :

GNNOUI !

TOUS :

mais ça va paaaaas ?!

CHELIN :

GNNNNNNNNNNNNNNN

Cf. bonus Mortyr

NARRATEUR :

Belle et cruelle, sombre ritournelle, accompagne-nous vers les cieux,
Nos âmes en peine errent sans repère pour que la Mort exauce nos vœux !
Triste et funèbre, tel est le cortège, que nous formons pour vos adieux,
Vos vies éclairent nos instincts primaires qui font que vous vivrez moins vieux.
Notre mission, notre addiction, vous ôter la vie avec application…
Nous enrôlons sans rémission, toutes vos dépouilles avec passion !
Houuuuuuuuuuuuu hou hou houuuuuuuuuuuuuuuu… .

Chapitre 13 – Ursidés poussiéreux

NARRATEUR :

En parlant du Mortyr, rejoignons son armée qui au même moment, fredonnait et marchait…

RECRUTEUR :

STOOOOP !

TOUS :

OOOOOH !

RECRUTEUR :

STOOOOOOOOOOOOOOOOP !

GILLES :

Quoi donc ?

RECRUTEUR :

Là-bas, on dirait… une tombe…

SOURDINGUE :

Chuuuuteuh…

WASSILY :

Da…

GILLES :

oui mais bon…

SOURDINGUE :

STOOOP !

TOUS :

Hein ?!… Quoi ?

SOURDINGUE :

Là-bas, on dirait… une tombe…

TOUS :

Pfff…

SOURDINGUE :

J’ai encore l’œil vif, héhé !…

WASSILY :

L’œil était dans la tombe…

« L’œil était dans la tombe et regardait Cain. » (Hugo)

GILLES :

… et regardait le nain ?!

WASSILY :

AHAHA !

RECRUTEUR :

Il y a une épitaphe… écrit sur une hache !

WASSILY :

Vraiment ?!

Référence à l’épisode 1 !

NARRATEUR :

Hem… Ci-gît Guertrude, barbare rude… on l’aimait bien cette bourrin !

Dans notre corps d’armées.

RECRUTEUR :

S’il ne reste que son corps… je pourrais l’enrôler dans le nôtre…

WASSILY :

ou pas…

SOURDINGUE : [Toc toc]

Y a quelqu’un ?!

GUERTRUDE :

GNE ?! Non, y a personne…

TOUS :

Hein ?!

SOURDINGUE :

Ah bon ?… alors… Adiou !

GUERTRUDE :

Ouaiiiiis salut ouaiiis…

SOURDINGUE :

Bon… y a personne !

RECRUTEUR :

Non mais… (toc toc) ! Esprit es-tu là ?!

Craindrait-elle de se faire redévorer ?

GUERTRUDE :

Non… Vous êtes un ours ?!

TOUS :

hein ?

GILLES :

c’est une âme cinglée…

Normal, son “joueur” ayant fait un reroll en la personne de Trichelieu…

RECRUTEUR :

Non ! C’est une âme scindée, une “semi-réincarnée” !

WASSILY :

Une quoi ?

RECRUTEUR :

un peu de son esprit semble gésir ici tandis que veille ailleurs sa seconde partie…

TOUS :

euh…

RECRUTEUR :

Dites… ?

GUERTRUDE :

Quoiiiiiiiiiiiiiii ?!…

RECRUTEUR :

ça vous dirait d’être enrôlée dans notre armée ?

GUERTRUDE :

Tant qu’il y a pas d’ours, on peut tenter.

RECRUTEUR :

Heu… bien !

WASSILY :

Aurait-elle un problème avec les ursidés ?!

Avoir ses ours, synonyme d’avoir ses règles

GILLES :

Sans doute une fois par mois…

WASSILY :

Euh… ?

Guili guili

GUERTRUDE :

Oh ça chatouille… ça fait des grizzly grizzly ! Coucou !

GILLES :

On accueille la cloche ?…

WASSILY :

ou pas…

GUERTRUDE :

Alors, quand est-ce qu’on tape ?!

RECRUTEUR :

Bientôt…

Normal pour une cloche…

WASSILY :

On te sonnera…

GUERTRUDE :

Quoi ?

GILLES :

le glas…

GUERTRUDE :

Gné ?

TOUS :

EHEH !

SOURDINGUE :

Salut mon gars !

Référence encore à l’épisode 1.

GUERTRUDE :

… EH mais ch’uis une femme !

RECRUTEUR :

En avant !

Chapitre 14 – Vaticination "non grata"

Réponse à “en avant”.

NARRATEUR :

Pfff… mais ça n’avance pas ! Rhaaa… Bazar de bazar… Pendant ces temps perdus, dans le temple d’Ilo…

YANOSH :

Alors, en résumé, vous vous êtes associés au fils libérateur d’un grand démon damné ?!

ZEHIRMANN :

Hélas…

ENORIEL :

Certes…

ZARAKAÏ :

Eh ouais… Un sacré “con” damné, ouais…

YANOSH :

Tout ce que vous dites est affreux…

ENORIEL :

Mouais…

Références aux épisodes précédents, et à Ghostbusters.

YANOSH :

Je tenais à ce que vous le sachiez…

DEVIN :

Votre histoire me confirme l’ancienne prophétie de…

ENORIEL :

QUOI ?!

ENORIEL :

hein ?!

DEVIN :

Euh… je disais que ceci confirmait à mes yeux l’ancienne prophétie de…

ENORIEL :

AH NON HEIN ?!

ZARAKAÏ :

mais qu’est-ce qu’il a ?!

ZEHIRMANN :

Enoriel ? Il y a un souci ?!

Référence au j’aime pas les escaliers de Zehirmann.

ENORIEL :

OUIIIIII ! J’aime PAS… les prophéties !

DEVIN :

Ah ?

ZEHIRMANN :

Oh ?

YANOSH :

Vraiment ?

ENORIEL :

je hais, j’exècre, j’abhorre… les prophéties, compris ?

DEVIN :

Mais enfin…

ENORIEL :

JE LES VOMIS !

ZARAKAÏ :

d’hil dou diable !

ZEHIRMANN :

Ça ne va pas ?…

YANOSH :

mais… mais pourquoi ?

ENORIEL :

Évoquer un “destin”, déjà ça, c’est moyen… mais alors le summum, le pompon, le zénith, le pic de l’ineptie… c’est bien la “Prophétie”…

DEVIN :

Euh… mais pourtant…

ENORIEL :

Si c’est pour nous sortir que tout était écrit, alors là, c’est fini, je me barre d’ici !

TOUS :

Hein ?

DEVIN :

Non mais je ne voulais pas…

ENORIEL :

NON MAIS HO ! CA VA BIEN ?!

TOUS :

Hé ! Oh la la…

DEVIN :

Mais… enfin !

Référence au Ralgamaziel de l’épisode 5.

ENORIEL :

On part, on s’aventure, on quête, on piste, on lutte, on pille, enfin… on pille… on s’abstient…
et puis soudain, un beau matin… la prophétie d’un vieux machin… écrite jadis par un crétin qui dit que tout ceci devait finir ainsi… Alors là… je vous ZUT… je vous FLUTE… Je VOUS… RALGAMAZUTE !

TOUS :

OH !

ENORIEL :

VOILAAAAAAAA !

TOUS :

OOOOH !

ENORIEL :

Y’en a marre, y’en a marre… Y’EN A MARRE !

ZEHIRMANN :

Mais calme toi !

YANOSH :

il est possédé ou quoi ?

ZEHIRMANN :

Je ne l’ai jamais dans cet état !

ZARAKAÏ :

Siiii… quand tu lui dis “tafiole”… tu verras, ça l’affole ! AHAHA !

Référence au premier épisode de Naheulbeuk où l’elfe déclare « C’est toujours bien une prophétie »

YANOSH :

Pourtant, c’est positif… parfois… une prophétie !

ENORIEL :

Bon… alors… OK… Proférez une fois encore ce mot et je décarre illico !

DEVIN :

ah ben non là…

ZARAKAÏ :

Allons bon…

ZEHIRMANN :

Pfff…

YANOSH :

bon bon bon..

ZARAKAÏ :

Eh béh… pro-phé-tiiiiiie ! Hi Hi HEHEHEHE !

ZEHIRMANN :

Rhaaa…

ENORIEL :

Grrrmmmm… . Oui bon… Pfff… lui là… ça ne compte pas…

ZARAKAÏ :

Tant pis… Cela dit, les prophéties… je trouve aussi que c’est pourri !

ENORIEL :

VOIIIIIILÀ ! OUI MERCI !… euh… enfin… tu m’as compris…

ZARAKAÏ :

Ouais ! Pas con, pas pris, pris… compris… ouais ouais…

ENORIEL :

hein ?

DEVIN :

Écoutez… euh… je voulais juste signaler que…

YANOSH :

Oui mais non…

DEVIN :

Enfin bref, ça confirmait la…

YANOSH :

Voilà oui… BREF !

ENORIEL :

MOUAIS… mais…

ENORIEL : [Gniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii]

Rhaaa…

NARRATEUR :

A ce moment précis, un grincement aigu indiqua la venue d’un groupe bien connu…

ZEHIRMANN :

Tiens, voilà…

Chapitre 15 – Une coupe sacrée pour un indélicat

NARRATEUR :

Maaaaaaaais voyons tout d’abord, ce qui s’amorce, alors, dans la crypte occultée du temple d’Héssindée… Wrandrall dut révéler sa force démoniaque (CHUT CHUT !), en brisant d’un seul coup un vieux faux-mur opaque…

KYO : [boum]

Toi, tu nous caches des trucs… .

WRANDRALL :

Mais non…

C’est le cas de le dire… !

KYO :

Ta force est satanée !

WRANDRALL :

Pas du tout. C’est ce mur… un seul coup suffisait… il s’effritait… il s’éboulait… il s’effondrait… !

Conclusion de l’anaphore.

KYO :

il sait broder…

CHELIN :

Gnnnnnn gnnnn… AHAHAHAHA !

Bernie, spécialiste de tricot, cf. épisode 14. Et en plus il sait broder !

KYO :

bien moins bien que… Bernie ?! Euh… Ah ?!

WRANDRALL :

on n’y voit rien ici…

KYO :

Je rallume ma torche… (clic clic clic) Allez ! Saleté !

WRANDRALL :

Oh ! une salle cachée…

NARRATEUR :

Un antique tombeau fut ainsi révélé, inspirant le respect, le deuil, l’humilité !

Humilité, humidité

KYO :

Ça sent l’humidité…

WRANDRALL :

plutôt le renfermé…

CHELIN :

Gnnnnn gnnnnnnnnn gnnnnnnnnnnn gggggggggnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn !

KYO :

Voici le sarcophage renfermant les reliques… du magicien mythique… celui qui a fondé notre belle cité… ?

WRANDRALL :

Hein ?

CHELIN :

… GNNNDER !

KYO :

Maender… Ça alors…

WRANDRALL :

Dis donc, tu t’améliores vachement en traduction du vieux…

KYO :

Forcément, maintenant qu’il articule mieux…

WRANDRALL :

Euh… vraiment ?

CHELIN :

Gnnnnnn gnnnnnnn gnnnn

KYO :

Allons bon, faut l’ouvrir…

WRANDRALL :

Quoi ?

KYO :

Bah… le vieux…

WRANDRALL :

Hein ?!

CHELIN :

GNNN ?

Suite de rime en -phage

KYO :

Mais non ! Le sarcophage…

WRANDRALL :

Ah oui…

KYO :

Tu n’es pas nécrophage ?

WRANDRALL :

Mais non…

KYO :

Ni même anthropophage !

WRANDRALL :

MAIS NON !

KYO :

Alors… fais ton ouvrage…

WRANDRALL :

Euh… Quel ouvrage ?

KYO :

Ouvrir le sarcophage !!!

WRANDRALL :

Tu ne viens pas m’aider ?…

KYO :

Vu ta démonstration sur le mur… débrouille-toi !

WRANDRALL :

Pfff…

NARRATEUR :

Ainsi, le couvercle fut démis de son seuil, révélant au trio un antique linceul.

CHELIN :

Gnnnn gnngnngnngn…

WRANDRALL :

Quoi ? Mais… EH !

KYO :

Mais NON ! Mais… C’est sacré… M’enfin… faut pas toucher !

WRANDRALL :

Mais qu’est-ce qu’il tripatouille ?!

KYO :

Je rêve… Sale fripouille ! Il fouille la dépouille…

WRANDRALL :

RHOOOO !

TOUS :

HEIN ?!

CHELIN :

GNNNNGNNNNNNNNN !

Le Graal ?

NARRATEUR :

Soudain, Rémi Chelin révéla son butin : un antique ciboire aussi blanc que l’ivoire…

WRANDRALL :

Wowowowo ! Mais c’est quoi cette coupe ?!

KYO :

Ben quoi ? Il a toujours été coiffé comme ça ! Aah ah !

CHELIN :

GNGNGNGNGNNGGGGNGNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN

KYO :

Il dit que… ce ciboire a scellé un accord en recueillant le sang de Maender et Alkoor…

WRANDRALL :

Hein ?

CHELIN :

GNNNGNGNGNNGNG !

KYO :

Un pacte de sang ?!

WRANDRALL :

Vraiment ?

CHELIN :

GNNNGNGNGNNGNG ! GNNNNNNNN

KYO :

Et maintenant… il veut aller chercher… miséricorde ?

WRANDRALL :

Hein ?! Mais ça veut dire quoi ?!

KYO :

Mais je sais pas ! Je sais pas !

CHELIN :

GNNNGNGNGNNGNG !

WRANDRALL :

Le voilà reparti…

Kyo montre une fois de plus son attachement à la cuisine traditionnelle asiatique.

KYO :

Il est tofu papi…

CHELIN :

GNNNNAAA

Chapitre 16 – Appréhender l'histoire devint un leitmotiv

NARRATEUR : [grincement]

Revenons au moment du fameux grincement indiquant la venue d’un groupe bien connu… chez Ilo !

ENORIEL :

Rhaaa…

ZEHIRMANN :

Tiens, voilà…

ROGER :

Quel massacre…

ENORIEL :

Roger…

MOUMOUNE :

c’est affreux…

ZARAKAÏ :

Moumoune

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

un cloaque…

ZEHIRMANN :

Trichelieu…

BERNIE :

Ignominieux !

YANOSH :

Bernie

ALIA :

Certes…

DEVIN :

Et… Alia Aenor…

ENORIEL :

Ah oui ?… Alors…

TOUS :

QUOI ?!

Référence aux précédentes apparitions d’Alia Ænor

ALIA :

Bonsoir…

ENORIEL :

Erf…

YANOSH :

AAAAH !

ZEHIRMANN :

Hem…

ZARAKAÏ :

Eh beh… RE - bonsoir !

YANOSH :

Elle va tous nous tuer !

TOUS :

Hein ?!

ALIA :

Mais non…

ROGER :

C’est bon…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Oh oui…

ENORIEL :

Ah bon ?!

BERNIE :

Elle va vous expliquer…

MOUMOUNE :

La petite est blessée !

TOUS :

Hein ?

ZARAKAÏ :

… la petite ?

DEVIN :

je l’avais deviné…

MOUMOUNE :

Elle revient des enfers et…

YANOSH :

ELLE va TOUS nous tuer !

TOUS :

MAIS NON !

YANOSH :

Dans la cave du devin…

ALIA :

Vous m’aviez menacé…

YANOSH :

Vous nous avez tués…

ALIA :

Vous m’aviez menacé…

YANOSH :

Non… ça m’étonnerait…

ALIA :

VOUS M’AVIEZ MENACÉ…

TOUS :

Gloups…

ROGER :

Houlà !

YANOSH :

Oui, maintenant que vous le dites… oui…

DEVIN :

Quoiqu’il en fut jadis, nous avons aujourd’hui un ennemi commun…

TOUS :

Qui ?

ALIA :

Bélial…

ROGER :

Eh oui…

MOUMOUNE :

pardi…

TOUS :

Hein ? Mais…

DEVIN :

D’après ce que j’ai lu dans ce livre sacré…

BERNIE :

le grimoire des secrets !

TOUS :

ouais…

BERNIE :

c’est moi qui le gardait !

TOUS :

Hmmm !!!

ENORIEL :

mais ouais…

BERNIE :

Nonobstant, cher devin, le coma que vous fîtes et qui vous foudroyâtes après la compulsion de l’ouvrage évoqué…

TOUS :

Hein ?

BERNIE :

G’oui… je trouverais congru que vous nous ébauchiez un petit résumé ludique et synoptique, épique et synchronique, lyrique et sympathique…

YANOSH :

STOP ! Suffit… Merci…

TOUS :

PFFF…

BERNIE :

de rien !

ZARAKAÏ :

Eh ben…

DEVIN :

J’allais m’y essayer…

BERNIE :

Merveilleux…

DEVIN :

mais par où commencer ?

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Par un préliminaire…

ZEHIRMANN :

NON !

TRICHELIEU :

Ah ?

ZARAKAÏ :

J’aurais une question…

TOUS :

Hmmm…

Sinon, ça fait “escalier est une aléa”, phobie de Zehir.

ZARAKAÏ :

Est-ce qu’Alia est une alliée… et pas l’inverse, hein Zehir ?! EHEHE !

ZEHIRMANN :

Hein ?

TOUS :

Hmmm ?

DEVIN :

Euh… ma foi…

ALIA :

DRAZILIANOREA…

TOUS :

AAAAHH !
(ZIOUUUUUF !)

TOUS :

OOOOH !

ZEHIRMANN :

Mon cimeterre…

ENORIEL :

Ma harpe, ma lame !

ZARAKAÏ :

Mon marteau, mon anneau… !

TRICHELIEU :

Mon gourdin !

ZEHIRMANN :

Merci bien !

ALIA :

Vous rendre vos effets dissipe t-il vos doutes… ?

ZARAKAÏ :

Ah ben oui…

TOUS :

Oui ! Merci.

ALIA :

Parfait… Donc, cher devin… nous sommes à votre écoute…

DEVIN :

D’accord… alors, Alia-Aenor vous êtes la fille d’Alkoor, un puissant dragon noir qui s’allia à Maender par un pacte de sang afin d’emprisonner dans un miroir magique Bélial le maléfique…

TOUS :

Hmmmm…

DEVIN :

Craignant son évasion, la glace fut scindée : un morceau fut placé au cœur de la cité…

TOUS :

Hein ?! Mais où ?!

DEVIN :

Au milieu des milliers de miroirs composant la muraille d’argent !

ALIA :

Vraiment ?!

WRANDRALL :

Mais pourquoi… ?

DEVIN :

C’est un pari… j’y reviendrai !

TOUS :

Ah ?

DEVIN :

Quant au second miroir, comme vous le savez, il fut dissimulé dans un endroit secret…

TOUS :

Ah bon ? Mais où ?! Chut… le gouffreuuuuh… ah oui… ah oui ?!

DEVIN :

Mais lors de la scission, il y eut trois éclats que Maender et Alkoor conservèrent en l’état…

TOUS :

Ah bon ?!

DEVIN :

Pour eux, ce n’était là que de menus trophées, témoins de leurs hauts faits et d’une mort vengée… Celle d’Okaenia !

TOUS :

Qui ?!

DEVIN :

Okaenia…

ALIA :

Ma mère…

DEVIN :

une dragonne d’argent !

TOUS :

Hein ?!

ZARAKAÏ :

D’argent ?!

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Elle était bonne alors ?!…

Les dragons chromatiques (noir, rouge… ) sont du côté du chaos. Les dragons métalliques (or, argent) sont du côté du bien.

ZEHIRMANN :

Bienveillante…

TRICHELIEU :

Oui voilà… oui…

DEVIN :

Le démon l’a tuée…

ALIA :

Et il s’en est vanté…

TOUS :

hmm…

DEVIN :

Alkoor a inhumé le corps d’Okaenia, dans un lieu mystérieux dont elle fut le gardien : un temple elzopéen…

TOUS :

QUOI ?!

ALIA :

Hein ?

ENORIEL :

Elzopéen ?! Vous avez dit… Elzopéen ?

ZARAKAÏ :

Ce n’est quand même pas le gouffre d’où l’on vient ?!

DEVIN :

Apparemment… si…

TOUS : [brouhaha]

Hmmmm… Oh ?! Là, c’est dingue… mais c’est dans cet endroit qu’il y avait le miroir ? Moi, j’ai pas vu de tombe mais là, les bras m’en tombent ! C’était un vieux repère gardé par des dragons et nous, tranquillement, on joue les estivants… Aberrant cette histoire !

ZEHIRMANN :

Chut ! Attendez… CHUTEUH !

Encore une référence à l’hippopotame de Trichelieu !

BERNIE :

C’était un gros hippopotame ?

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Ah oui ! Énorme et… euh…

BERNIE :

Gzzz ! Gggg…

ZEHIRMANN :

DONC ! Vous nous dites qu’Alkoor connaissait bien ce gouffre

DEVIN :

Hmmm…

ZEHIRMANN :

sans doute découvert grâce à Okaenia

DEVIN :

Oui…

ZEHIRMANN :

et qu’il aura choisi d’y enfermer Bélial tout à côté de celle qui fut sa bien-aimée ?

DEVIN :

Oui… car ce lieu mystérieux demeurait hermétique à la divination et…

ENORIEL : [bruit de porte]

Encore ?!

YANOSH :

Je reviens… hein ?! (Pfff, ils s’en foutent… )

NARRATEUR :

À ce moment précis, un grincement aigu indiqua la venue d’un groupe bien connu…

Référence à la fin du chapitre 14.

ZEHIRMANN :

Tiens, voilà…

Chapitre 17 – Objectif réfléchi

NARRATEUR :

Maaaaaaaais voyons tout d’abord, ce qui se trame, alors, dans un endroit offert aux affres des enfers… Dans son cercle infernal fraîchement retrouvé, le grand démon Bélial fulminait désormais… De son pandémonium avait pu s’échapper l’objet d’une vengeance aux cheveux noirs de jais…

Allitération !

BELIAL :

Rhaaaaa… Mille ans d’obscurité m’auraient-ils aveuglé ?! L’obsession vengeresse m’oppresse et me rabaisse… Que ne suis-je affaibli par les scissions immondes que de mon être on fit par le miroir d’un monde… Comment y retourner ? Comment m’y retrouver ?

BELIAL : [hennissements]

Hélas, non, Grandadin… Des lois universelles limitent mes desseins… On ne peut point franchir par sa volonté propre le seuil de certains plans sans y être invité…

BELIAL : [hennissements]

À moins que…

NARRATEUR :

Bélial se concentra et se remémora de sombres souvenirs volés sur un martyr…

BELIAL :

AH !… AH AH !

NARRATEUR :

Alors, soudain, l’idée lui vint…

BELIAL :

Par tous les vénéfices, le passé de Mortys m’offre un objet complice : l’orbe des maléfices ! AHAHAHAHA !

Référence à Terminator.

BELIAL : [hennissements]

Si cet objet sacré peut drainer mes reflets, mes ordres, ma volonté… alors… je reviendrais ! AHAHAHAHAHAHA !

Chapitre 18 – Révélations en toile de fond

NARRATEUR : [GNNNNNNNiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii]

Revenons au moment du grincement aigu précisant l’arrivée d’un trio décousu… chez Ilo !

ZEHIRMANN :

Tiens, voilà…

CHELIN :

GNNGNGNGNGNNNNN !

BERNIE :

Oh non… pas lui…

TOUS :

Hmmmm… pfff

TRICHELIEU :

C’est Chelin…

DEVIN :

Cher ami, cher Rémi !

CHELIN :

GNNGN !

DEVIN :

Cela fait si longtemps…

BERNIE :

Pas vraiment …

CHELIN :

GNNGNGNGNGNNNNN

DEVIN :

AH ?! AH AH ! C’est une idée de Kyo ?!

ENORIEL :

Et les voilà qui piaffent…

CHELIN :

GNNGNGNGNGNNNNN

DEVIN :

AHAHAHAHA !

BERNIE :

Ils nous laissent en carafe ?

ZARAKAÏ :

Ou l’inverse…

BERNIE :

Hein ?!

Les deux vins décanter

ZARAKAÏ :

Faut laisser les devins décanter ! HEHEHE !

ZEHIRMANN :

AH ?! Ah oui !

TOUS :

Hmmm ? Tsssss

CHELIN :

GNNGNNGNNNG !

DEVIN :

Le ciboire de Maender ?! Mais…

TOUS :

Hmmm ? C’est quoi ça… ?

ROGER :

On dirait un godet…

Après tout, c’est un tavernier !

ZARAKAÏ :

Ramène m’en un, Roger ! HEHE !

ROGER :

Rhaaaa…

MOUMOUNE :

Tssss…

TOUS : [bruit de porte]

Oooooh ?

ENORIEL :

RHAAAAAAAAAAAAA ! MAIS ZUTEUH !

WRANDRALL : [respire fort]

Alors…

CHELIN :

GNNGN !

DEVIN :

Le grimoire ?!

WRANDRALL : [respire fort]

dehors…

CHELIN :

GNNGN !

DEVIN :

Tu le veux ?!

WRANDRALL :

c’est mort… !

CHELIN :

GNNGN !

DEVIN :

Ah d’accord…

KYO : [respire fort]

Ah ! Mon maître est en vie et… oh ?! Bonsoir…

ALIA :

Bonsoir !

WRANDRALL :

HEIN ?! OH MAIS… NON ! Elle va tous nous tuer…

TOUS :

NOOOOOOOOOOON !

WRANDRALL :

Ah ? Bon ?…

YANOSH :

Quoique… vous, elle devrait !

TOUS :

Mais… Hein ?

WRANDRALL :

Quoi… Moi ?!

YANOSH :

C’est le fils de Bélial… ?

ALIA :

QUOI ?!

KYO :

Hein ?!

MOUMOUNE :

Ah oui… c’est vrai…

TOUS :

pffff… arf… m’ouais mais…

WRANDRALL :

Mais… je n’ai pas choisi !

YANOSH :

Rejeton du démon !

Référence à l’épisode 10.

WRANDRALL :

Je n’en suis qu’un demi !

YANOSH :

HORS D’ICI, MALAPPRIS !

WRANDRALL :

EEEEH !

TOUS :

Oooh… Houlà !

TRICHELIEU :

Attends, Yanosh, attends ! En lui, il y a du Bon…

ALIA :

Hmmm ?

YANOSH :

Hein ?! Vraiment ?

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

J’ai pu le constater par un sort adapté lequel a mis à nu sa belle… volonté.

TOUS :

Ah ouais… Certes… Oui oui…

ROGER :

Quand il était blanc-bleu ?!

TRICHELIEU :

V’oui…

YANOSH :

Mais… vous disiez qu’il avait libéré son père… ?

ALIA :

QUOI ?!

KYO :

Hein ?!

TRICHELIEU :

Certes…

ENORIEL :

Oui mais… non…

KYO :

Mais c’est quoi cette histoire ?!

ROGER :

ben…

ZEHIRMANN :

Il s’est fait posséder par l’éclat de miroir serti dans son épée…

ENORIEL :

Voilà…

ALIA :

Vraiment ?

WRANDRALL :

OUIII ! J’ai été manipulé…

DEVIN :

Comme le fut Mortys…

TOUS :

Ah bon ?

DEVIN :

En touchant un éclat se trouvant dans la tombe de son illustre aïeul…

TOUS :

Aaah ?!

ENORIEL :

Son aïeul ?!

ZEHIRMANN :

C’est à dire… ?

ALIA :

MAENDER…

TOUS :

QUOI ?!

BERNIE :

Mortys est le descendant de Maender ?!

DEVIN :

Oui…

MOUMOUNE :

Ah ouais ?

ZARAKAÏ :

Boooh… !

ALIA :

Il a été mais il n’est plus… Bélial, en ce jour, l’a déchu…

TOUS :

Quoi ?!

BERNIE :

il n’est plus roi ?

ALIA :

Pire, il n’est plus…

TOUS :

Quoi ?! Ah ?! Heuuuu ?… Ah bon ?! Il est mort, quoi… Aaaaah !

TOUS : [gong]

HEIN ?! Mais…

Voir l’épisode 14, où Trichelieu parodie une chanson de Juliette Gréco.

KYO :

Comme l’a dit un jour un tout petit oiseau à son vieux compagnon… un tout petit poisson…

TOUS :

Hein ?

Référence à Juliette Gréco et à l’épisode 14.

KYO :

”Sifflotant à la vue de ton corps flottant nu, je me suis souvenu que nager dans l’eau tue !

TOUS :

HEIN ?!

ROGER :

J’ai rien compris…

KYO :

Dans toutes vos histoires, je nage pas, je coule !

ZARAKAÏ :

Pareil…

ENORIEL :

surtout du nez…

ZARAKAÏ :

Hein ?!

DEVIN :

Cette histoire est complexe…

CHELIN :

GNNNNNNGNNNGNNN !

KYO :

Oh non mais… Quoi ?!

TOUS :

Hein ?

KYO :

Tu voudrais tout… me résumer… en aparté ?!

CHELIN :

GNNNNNNGNNNGNNN !

DEVIN :

Parfait…

KYO :

OK… mais tu restes bâillonné !

CHELIN :

GNN !

TRICHELIEU :

C’est qui, lui ?

YANOSH :

C’est Kyo.

BERNIE :

C’est le garde du corps du devin.

TRICHELIEU :

De Chelin ?

BERNIE :

Non, du devin.

DEVIN :

Voilà !

ZEHIRMANN :

Et… donc…

ENORIEL :

Mortys ?!

YANOSH :

Les 3 éclats…

ZARAKAÏ :

tout ça, tout ça…

DEVIN :

Bon… Maender en garda un, l’emporta dans sa tombe, laquelle fut trouvée bien plus tard par Mortys…

TOUS :

OK… ouais… un…

DEVIN :

C’est Alkoor qui garda les deux autres éclats : il en fit sertir un dans une arme tranchante !

TOUS :

Hmmm…

WRANDRALL :

Mon épée… ?

ENORIEL :

Certainement…

DEVIN :

Quant à l’autre on suppose qu’il l’aura déposé près de sa bien-aimée…

TOUS :

Hmmm…

WRANDRALL :

Sa bien aimée ?

DEVIN :

Okaenia…

WRANDRALL :

Qui ?!

TOUS :

Sa mère !

ALIA :

Eh oui… !

WRANDRALL :

Rhaaa… maiiiiis… j’étais pas là-euh…

ENORIEL :

Tout ceci est bien beau mais que devons nous faire : ce démon va vouloir retrouver sa puissance…

TOUS :

Hmm… oui…

ENORIEL :

… et nous, nous sommes là, au cœur d’une cité terrassée par… on ne sait quoi et…

ALIA :

Je pense le savoir…

TOUS :

Ah ?!

YANOSH :

C’est parce que c’était vous…

Montaigne sur l’amitié : « parce que c’était lui parce que c’était moi ».

ALIA :

Non ! C’est parce que c’étaient eux !

TOUS :

QUOI ?!

YANOSH :

hein ?

ENORIEL :

Elle plaisante…

ALIA :

Tenez… je vous la rends…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Oh ! La p’tite clé viooolette… que j’avais dégotée !

ZEHIRMANN :

Celle qui nous a servi pour ré-ouvrir le gouffre… ?

ALIA :

Hm ! Absolument… pas !

TOUS :

Ah ?! Quoi ?

ALIA :

Cette clé permettait de régler la puissance du temple elzopéen tout en sélectionnant, dans un vaste bestiaire enchâssé dans la pierre, des êtres à vivifier ou à éradiquer…

TOUS :

QUOIIIIIIIIIIIII ?!

YANOSH :

Vous avez fait quoi ?!

DEVIN :

MON DIEU !

ALIA :

Vous avez donc causé ce flamboyant fléau…

TRICHELIEU :

On… a… tué… tout… le… monde ?!

ZARAKAÏ :

euh… HEIN ?

WRANDRALL :

Non mais… c’est pas possible…

ZEHIRMANN :

C’est monstrueux, nous sommes des monstres !

ENORIEL :

NON STOP ! C’EST PAS POSSIBLE !

ALIA :

Eh si…

DEVIN :

Je l’avais redouté !

ROGER :

On vous l’avait bien dit…

MOUMOUNE :

… fallait pas y toucher !

BERNIE :

Les temples elzopéens, ça peut tout faire péter !

Chapitre 19 – Éclats et reflets

NARRATEUR : [miaou]

Pendant ces discussions empreintes de regrets, dans son infâme temple, Sacher Masoch pestait…

SACHER-MASOCH : [miaou]

Tu m’as assez griffé, maintenant c’est à moi… Laisse-moi t’écorcher, t’écharper, t’excorier…

SACHER-MASOCH : [miaou]

Pour l’art de Shamrodia, petit chat… Viens par là !

SACHER-MASOCH :

Viens par là !

VOIX :

Viens par lààààà…

SACHER-MASOCH :

Tiens ?! Il y a de l’écho ou quoi ?…

VOIX :

Viens par lààààà…

Maboule / ma boule, allitération en br.

SACHER-MASOCH :

Deviendrais-je maboule… ?! Ou bien est-ce ma boule de communication, l’orbe des maléfices, qui se met en action ? Pourtant elle fut brisée par le brutal bridé… Voyons voir…

VOIX :

Viens par lààààà…

SACHER-MASOCH :

Oooh… c’est bien elle qui brille ainsi de mille éclats… en même temps, elle l’est vraiment… en éclats… AHAHAHA !

VOIX :

Écoute mes reflets…

SACHER-MASOCH :

Mortys ?! Est-ce là votre voix ?

VOIX :

J’aurais une mission à te confier, félon…

SACHER-MASOCH :

Mais ? Ah ben… non ! Je…

VOIX :

Ramasse mes reflets…

SACHER-MASOCH :

Hein ?! Non mais…

VOIX :

Ramasse mes reflets…

Référence aux anciennes pubs de la Poste, « y a pas marqué la Poste là ».

SACHER-MASOCH :

Euh… dites… Y a pas marqué Travia, là ! AHAHAHA !

Référence à l’épisode 12, où Bélial doit aussi se répéter, auprès de son fils.

VOIX :

RAMASSE MES REFLETS !

SACHER-MASOCH :

Bon bon… c’est bien parce que je risque de m’entailler les doigts que je le fais de grâce… voilà…

NARRATEUR :

en touchant un morceau de cet orbe en éclats, le prêtre fut transi d’un fulgurant effroi…

SACHER-MASOCH :

Aaaaahh ahhhhh..

NARRATEUR :

il porta à la bouche un morceau acéré, luttant contre une force brimant sa volonté. Mais il fut dépassé. L’éclat fut avalé… puis un autre, puis un autre, jusqu’à ce qu’il n’en reste plus aucun sur le sol…

BELIAL : [miaou]

Aaaaaaaaaaaah ! Ce corps est une épave… qui devient mon esclave… Désormais, le miroir renfermant dans ce monde une part de mon âme sera bientôt à moi… et en moi, il sera ! AHAHAHAHAHA !

Chapitre 20 – Art divinatoire traduit par samouraï

NARRATEUR :

Voilà, pendant ce temps, dans le temple d’Ilo, plusieurs conversations se mêlaient aux échos…

TOUS :

Mais comment a-t-on pu en arriver à ce point ? Parce qu’on s’est laissé embarquer dans une histoire, qui, comme tu le disais était démesurée… Notre karma est mort vu les dégâts causés…

TOUS :

Ils ont touché à tout sans savoir ce qu’ils faisaient… c’est bien le problème avec les aventuriers… Pourtant, ces 3 gars là avaient l’air chevronnés… Leur quête était bien trop compliquée…

TOUS :

Moi je commence à m’en vouloir, j’ai insisté pour que le clerc tourne la clé… Vous n’aviez pas le mode d’emploi, ce doit être compliqué… Bah oui mais mais une clé, d’habitude, ça fait clic et puis “zou” !

Et revoilà les hippopotames de Trichelieu !

TOUS :

C’est moi qui ait tourné la clé… Mon bon ami, mais vous ne pouviez point imaginer les conséquences et les effets ?! On a vu un bestiaire enchâssé dans la pierre mais on a rien pipé… Peut-être, sans le savoir avez-vous épargné de beaux hippopotames ?!… Ggg ?!

TOUS :

Mais tout n’est pas désespéré, pour peu que vous puissiez y retourner… Quoi moi ?! Vous croyez ?! Mais pourquoi ?! Il est possible que ce temple caché soit rattaché à Ilo et à Boron… Vraiment ?!

KYO :

DDDDDDDDDDOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOONG

TOUS :

Hein ?!

BERNIE :

Peut-être, sans le savoir avez-vous épargné de beaux hippopotames ?!… Ggg ?!

TRICHELIEU :

G’oui…

KYO :

WHOOOOOOOOOO !

ZARAKAÏ :

Eh beh…

ENORIEL :

Pffff…

BERNIE :

Ggggg…

KYO :

Soit je vous synthétise ce que Chelin me dit… Soit je le débâillonne pour qu’il chante ceci…

CHELIN :

IL FAUT QU’ON SE DÉPÊCHE POUR ÊTRE SUR LA BRÈCHE, JE PRESSENS LES FLAMMÈCHES DES ENFERS DU DÉMON !

TOUS :

HEIN ?! OH NON ! Stop stop… STOOOOP ! NON NON… C’est bon… c’est clair…

ZARAKAÏ :

Là, si tu le débâillonnes, nous, on se déballonne…

KYO :

Bon… Va falloir m’écouter ! Le temps nous est compté. On est dans un bourbier… C’est super compliqué !

TOUS :

Pfff… d’accord ! Ouais…

KYO :

Alors, d’abord, Yanosh !

YANOSH :

Euh… oui ?

KYO :

Faut soigner la dragonne…

TOUS :

hmmm…

YANOSH :

Justement… tout à l’heure, je suis allé chercher la potion que voici…

ALIA :

Merci…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU : [pop]

J’aurais pu lui soumettre mes soins avant-gardistes mais…

BERNIE :

mais.. Sprotch ?!

TRICHELIEU :

Oui… voilà, oui…

ALIA :

Hmmm… En plus de ses bienfaits, ce breuvage est parfait !

YANOSH :

Merci !

Référence aux tontons flingueurs, ou à Kaamelot.

ALIA :

Hmmm… Il y a de l’hellébore, du triton, de la pomme, du miel, du sang elfique…

YANOSH :

oui… hmmm… eh ! Oui…

ENORIEL :

QUOI ?!

TOUS :

Hein ?!

YANOSH :

Oui ! Juste du sang séché récupéré sur un elfe doré blessé que j’ai soigné ! Faut pas vous inquiéter…

TOUS :

Ah ?!

ENORIEL :

il n’empêche…

CHELIN :

GNNNNNNNN GNNNNNN !

KYO :

Chelin dit qu’il faudrait…

ALIA :

Je sais… Je m’en vais de ce pas mettre au pas mon Armée.

TOUS :

Ah oui !… Hein ?

KYO :

Voilà !

ZARAKAÏ :

Oh ! C’est vrai… TUDIEU !

ENORIEL :

Je l’avais oubliée…

CHELIN :

GNNNNNNNN GNNNNNN !

KYO :

Hein… ah oui… euh… jolie demoiselle ?!

ALIA :

Oui ?

KYO :

Après, vous reviendrez ?

ALIA :

Pour aider la cité…

KYO :

C’est ça ! Merci !

ALIA :

De rien… hi hi hi…

KYO :

Kkkk… kkk…

TOUS :

ET DONC ?!

KYO :

Ah oui ! Deux groupes, Deux missions !

TOUS :

Ah bon ? Ah ?

CHELIN :

GNNGNNGNN !

KYO :

D’abord, il faut trouver cette… Miséricorde… ah…

TOUS :

HEIN ?! QUOI ?!

DEVIN :

Exact !

KYO :

C’EST QUOI ?!

DEVIN :

C’est le poignard d’Alkoor lequel est associé au ciboire de Maender…

TOUS :

Euh… .? Hein ?! Aaah ?!

ENORIEL :

Et… et alors ?

Par référance à l’épisode 1, « le grand pacte de sang » peut signifier « l’aventure » et donc le sceller voudrait dire finir la série.

DEVIN :

Si Bélial revenait… ces deux objets sacrés permettraient de sceller le grand pacte de sang…

TOUS :

Hein ?! QUOI ?! Mais… Allons bon…

ZARAKAÏ :

Ça servirait à quoi ?!

KYO :

Eh bien, à te faire parler ! Vous 5 et le devin…

CHELIN :

GNNNNNNGNNNN GNNNNGNNNN

TOUS :

Nous ?!

KYO :

Oui, VOUS… vous devez retrouver cette miséricorde !
TOUS: Euh… Ah ? Mais où ?

CHELIN :

GNNNNNNGNNNN GNNNNNN GNNNNGNNNN

KYO :

Selon Rémi Chelin, seul le devin le sait…

TOUS :

Ah bon ?!

DEVIN :

Ce n’est qu’une intuition para phrénique…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Ah bon ?

DEVIN :

mais… je sens que le poignard se trouve au fond du puits…

TOUS :

hein ?

ROGER :

Celui de la grand place ?!

DEVIN :

Oui !

TOUS :

Oh ?! Hmmm…

CHELIN :

GNNNNNNGNNNN GNNNNGNNNN GNNNNNN GNNNNGNNNN

KYO :

Quant à nous six, nous repartons… chez Héssindée… oooh…

TOUS :

Encore ? Pffff… Oooooh…

BERNIE :

Chouette !

CHELIN :

GNNNNNNGNNNN GNNNNGNNNN GNNNNNN GNNNNGNNNN

KYO :

On doit prendre un portail… pour aller dans le gouffre… Hein ?!

TOUS :

Hein ?! Quoi ?! Pfff…

ROGER :

On retourne là-bas ?!

Référence à l’épisode précédent.

YANOSH :

Par la 9ème porte ?

CHELIN :

GNNNNUI !

KYO :

Oui ! il a dit ouiiiii…

BERNIE :

Ah bon ?…

TOUS :

Ah ?

MOUMOUNE :

Oh non…

CHELIN :

GNNNNNNGNNNN GNNNNGNNNN GNNNNNN GNNNNGNNNN

KYO :

Faudra trouver la tombe… de qui ?! O- KA -NIA - NIA ?…

TOUS :

Okaenia !

KYO :

pfff… ouais… bref… il faudra y chercher le… tout dernier éclat…

TOUS :

Houlà… arf… eh ben… pfff…

WRANDRALL :

Mais… pour en faire quoi ?!

CHELIN :

GNNNNNNGNNNN GNNNNGNNNN

KYO :

Ah oui et… Trichelieu ?!

TRICHELIEU :

Oui ?! C’est moi ?!

KYO :

Redonne-moi donc la clé que la dragonne t’a redonnée

TRICHELIEU :

Ah bah bon ? La voilà…

CHELIN :

GNNNNNNGNNNN GNNNNGNNNN GNNNNNN GNNNNGNNNN

KYO :

Nous pourrons actionner… le temple elzopéen…

TOUS :

Hein ?

KYO :

si la situation… vous semble appropriée ?!

TOUS :

Euh…

KYO :

Vous ?!

DEVIN :

Eh ouiii ! “Nous” ! Grâce à Roger…

TOUS :

Mais… ? Quoi… ?

ENORIEL :

OK ! On l’invoque, on l’informe…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Eh !… et on vous le retourne…

TOUS :

hein ?!

ZEHIRMANN :

… sans aucune équivoque !

TRICHELIEU :

Bah oui…

TOUS :

Oooooh… d’accord…

ROGER :

Eh ! J’ai pas mon mot à dire… euh ?

CHELIN :

GNNNN !

KYO :

Non ! Il a dit noooon…

ROGER :

Ah ?

ENORIEL :

Attendez… le temple pourrait ressusciter tous les habitants de la cité ?

CHELIN :

GNNNNNNNN… GNN !

KYO :

En théorie… Oui !

TOUS :

Oh ! Génial ! Super !

ENORIEL :

Mais qu’est-ce que vous attendez ?! Foncez !

TOUS :

Ah oui oui… c’est évident ! On y va…

CHELIN :

GNNNN !

KYO :

Non !

TOUS :

NON ?!

DEVIN :

NON ! Car désormais… l’armée des morts est notre alliée…

TOUS :

QUOI ?!

DEVIN :

Des légions démoniaques pourraient bien débarquer au cœur de la cité…

CHELIN :

GNNNGNN !

TOUS :

HEIN ?! WHOOOOOO ! PFFFF… Oh punaise…

DEVIN :

Et dans cette hypothèse, c’est l’armée du Mortyr qui pourrait nous sauver…

ZARAKAÏ :

Oh le méli mélo… Tu parles d’un chaos… Lalalalalala…

ENORIEL :

Jamais je n’aurais cru un récit aussi gros…

ZEHIRMANN :

J’imagine, Wrandrall, que tu es toi aussi quelque peu dépassé…

WRANDRALL :

C’est bien peu de le dire, tout nous a échappé…

BERNIE :

Mais c’est hallucinant… mais c’est épouvantant…

YANOSH :

On est bien peu de choses… mais bon, on est en vie… jusqu’ici…

ROGER :

Ma pauvre petite chérie, nous sommes dans les ennuis…

MOUMOUNE :

Oui mais en même temps, nous sommes toujours vivants…

KYO :

STOP… STOOOOP ! DOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOONG Bon…

CHELIN :

en avant, en avant, en avant, il faut qu’on s’active ! Avancez, avancez, avancez, le temps est compté !

TOUS :

HEIN ?! OH NON ! Stop stop… STOOOOP ! NON NON… C’est bon… c’est clair…

CHELIN :

GNNNNNNNN !

KYO :

Bon… Alors… AU BOULOT !!!

TOUS :

OUAIS… vi…

Chapitre 21 – Le cinquième élément intègre l'armée

NARRATEUR :

Non loin de la cité, l’armée fantomatique, avançait désormais, à grandes enjambées, lorsque soudain…

RECRUTEUR :

STOP ! STOOOOOOOOOOOOP !

TOUS :

hein ?!

Ce sont les cinq bandits qui ont agressé Alia Ænor dans l’épisode 9.

RECRUTEUR :

Là-bas, cinq macchabées !

GILLES :

Pfff… Ah oui mais…

WASSILY :

Vue la dernière recrue

GUERTRUDE :

Quoi ?!

Laissez venir à moi les petits enfants (Jésus)

RECRUTEUR :

Laissez venir à moi les petits morts-vivants qui vont grossir nos rangs !

WASSILY :

Grossir, grossir…

RECRUTEUR :

Hop là…

N°5 :

HAAAANN ?!

RECRUTEUR :

Ah bah… ça n’a pas fonctionné !

WASSILY :

Bah si mais il n’y en a qu’un !

GILLES :

En plus c’est un fantôme !

N°5 :

Gnnnneuh ?!

RECRUTEUR :

Mais que fait-il ?

Répliques avec les mots en -oux !

GILLES :

il se met à genoux…

GUERTRUDE :

Rhooo… ben lui, il est chou !

WASSILY :

Il ressemble à un pou…

N°5 :

… où qu’il est mon caillou ?

TOUS :

Hein ?

Référence à la liste des mots dont le pluriel finit en -oux.

GUERTRUDE : [bruit d'un hibou]

il recherche un bijou ?

GILLES :

Non, non… Il fait joujou…

SOURDINGUE :

Ben alors ?! Qu’est qu’il fout ?!

N°5 :

GNiiiii ?!

GUERTRUDE :

Coucou, tu cherches quoi ?

N°5 :

Mon beau caillou… Toi aider moi ? !

GUERTRUDE :

Bah ouaiiiiiiis !

N°5 :

OOOH ! TOI, COPINE !

GUERTRUDE :

Moi c’est Guertrude ! Et toi ?

Référence à Coco Chanel et son parfum N°5 (on retrouve justement le terme parfum deux phrases plus bas)

N°5 :

CONCON NUMERO 5 !

GUERTRUDE :

c’est mignon !

WASSILY :

t’as raison…

Champ lexical du boulet: traîner, enchaîner.

GILLES :

Son nom a un parfum de gros boulet quand même…

WASSILY :

va falloir le traîner…

RECRUTEUR :

Ma foi… Faut qu’on enchaîne… MAENDER ALKOOR EST LÀ !

TOUS :

OUAIIIIIIIIIIIIIIS ! Mais…

NARRATEUR :

Lorsque soudain… !

ALIA :

Bonsoir !

TOUS :

HEIN ?!

N°5 :

OH non !

ALIA :

Oh ! Tiens… un revenant !

N°5 :

Elle va tous nous tuer !

ALIA :

Décidément…

Première rencontre entre Zarakaï et Alia où Zarakaï enploie la même phrase sur le même ton.

SOURDINGUE :

EH BEH… BONSOIREUH !

Chapitre 22 – Sur le lac, le vice se versa

NARRATEUR :

Au cœur de la cité, un homme ensorcelé regardait les reflets d’une nuit étoilée… Les miroirs recouvrant le flanc nord du volcan, hypnotisaient ce prêtre… devenu marionnette ! Dans la pénombre, à l’ouest, il vit un escalier, lequel menait de grâce aux glaces du sommet. Pour rejoindre ces marches, il dut se résigner à ramer sur les flots entourant la cité. Et dans le bruissement d’une barque voguante, sur ce lac noir drapé de brumes oppressantes, Bélial réfléchissait à ses futurs méfaits…

BELIAL :

Lorsque j’aurais atteint puis brisé le miroir, je pourrais inviter mes légions à ma gloire… Le tout dernier éclat sera à ma portée et ce monde mourra selon ma volonté…

Chapitre 23 – Fortuite rencontre avec un abruti

NARRATEUR :

Revenons aux côtés d’un des groupes formés… lequel se rapprochait d’un puits enténébré…

ZARAKAÏ :

Pom pom pom po podom… prophétie… Prophétie, prophétie, prophétie-eeuuuuhh !

ENORIEL :

Arrête ça… arrête euh ! ASSEZ !

ZARAKAÏ :

EHEHEHEH !

DEVIN :

Oh mais…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Ces deux là ne cessent de se turlupiner…

TOUS :

De quoi ?!

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Ben… se turlupiner… c’est comme se tapiner… euh… se taquiner… voyez ?!

TOUS :

Hmmm’ouais…

ZEHIRMANN :

Dites moi, cher devin…

DEVIN :

Oui ?

ZEHIRMANN :

… Maender était lié au temple d’Héssindée…

DEVIN :

Tout semble l’indiquer !

TOUS :

Hmmm…

ZEHIRMANN :

Et Alkoor se vouait à Shamrodia, n’est-ce pas ?

WRANDRALL :

Hein ?!

ENORIEL :

QUOI ?

DEVIN :

Oui ! Voilà !

TRICHELIEU :

SHAMRODIA ?!

ZARAKAÏ :

C’est quoi ça ?!

TRICHELIEU :

La déesse de la douleur et de la torture…

ZARAKAÏ :

Ah ouais… tu la connais…

TRICHELIEU :

Mais… N-NON !

Référence à l’épisode 9, où Roger désigne également ainsi le culte de Shamrodia

ENORIEL :

C’est juste un culte immonde…

WRANDRALL :

Qu’est-ce qui relie Alkoor à Shamrodia, dès lors ?

ZEHIRMANN :

L’araignée !

TOUS :

Hein ?!

ENORIEL :

L’araignée ?

ZARAKAÏ :

Purée… je suis paumé…

WRANDRALL :

Du genre de celle qu’on a… carbonisé ?!

ZARAKAÏ :

Nooon…

ZEHIRMANN :

Oui !

ZARAKAÏ :

Si ?! Mais… ?

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Ah ! Shamrodia a pour sym-bole une grosse araignée…

ZARAKAÏ :

gné ?

TOUS :

Ah oui…

ZEHIRMANN :

Je subodore qu’Alkoor a créé l’antichambre qui relie le gouffre au temple d’Héssindée…

TOUS :

OK !

ZARAKAÏ :

Là… là je suis paumé !

DEVIN :

Cette salle transitoire permettait au dragon d’aller se recueillir sur la tombe…

TOUS :

D’Okaenia ! Voilà ! C’est ça !

ZARAKAÏ :

PAUMÉ !

ZEHIRMANN :

D’ailleurs, le temple elzopéen, dont elle fut le gardien, n’aurait-il pas un lien avec le dieu Ilo…

ZARAKAÏ :

OOOOH ! MAIS C’EST FINI, OUI ?!

TOUS :

Quoi… ?!

ZARAKAÏ :

Tant de révélations… en pleine digestion ?!

TOUS :

Euh ?

ZARAKAÏ :

LA, J’EN AI LE GÉSIER ENGORGÉ JUSQU’AUX… PIEDS.

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Ah oui jusqu’au fond…

TOUS :

Hein ?!

ZARAKAÏ :

D’ailleurs, y a un dicton…

ENORIEL :

Oh non…

ZARAKAÏ :

… qui nous dit :

WRANDRALL :

Eh si…

ZARAKAÏ :

“Discussions sur digestion embarbouillent le côlon”…

TOUS :

Pfff… hein ?!

TRICHELIEU :

C’est vrai, parfois… ça prend aux tripes…

Trichelieu parle de tripes, Zéhir de ventre (penses/panse)

ZEHIRMANN :

tu penses…

Tu penses donc le puits

ZARAKAÏ :

Donc… le puits est ici… On se tait, on agit !

TOUS :

Oui mais… euh…

ZARAKAÏ :

Alors… On fait quoi ?…

TOUS :

Pffff…

ENORIEL :

… Miséricorde…

TRICHELIEU :

C’est ça…

DEVIN :

L’un de vous doit plonger pour aller rechercher…

GLOUM :

… MON PRÉCIEUX !

TOUS :

HEIN ?! QUOI ?!

GLOUM :

MON PRÉCIEUUUX !

WRANDRALL :

QUOI ? TOIII ?

GLOUM :

Je le savais… VOLEUR… VOLEUUUUR ! VOL…

WRANDRALL :

Rhaaaa NON… mais… TIENS ! (SBAF)

GLOUM :

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHH !

Référence au véritable Gollum, qui tombe dans la lave.

WRANDRALL : [plouf]

Quelle plaie c’te m…

ZARAKAÏ :

Non mais… tu le connais ?

WRANDRALL :

Plutôt, oui…

Ouvrier qui creuse des puits.

TRICHELIEU :

C’était le puisatier ?!!

WRANDRALL :

Non non, juste un taré…

DEVIN :

Mais d’où sort donc ce fou ?

ENORIEL :

Eh ! Le devin, c’est vous…

DEVIN :

Hein ?

GLOUM :

il brille, mon précieux, je le vois… je le veux !

TOUS :

Quoi ?!

Bara-gouine, repris par Trichelieu juste après (tribade, gouine).

ZARAKAÏ :

Mais qu’est-ce qu’il baragouine ?

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Oh ben… des choses tribades… euh… triviales… j’imagine…

GLOUM :

Tout au fond… il est là !

ZEHIRMANN :

Le poignard ?

DEVIN :

Sans doute…

WRANDRALL :

Ah ?!

ENORIEL :

Hmm… Dans ce cas…

ZEHIRMANN :

Quoi ?!

ENORIEL :

Eho ! Dis-moi… euh… euh… Comment s’appelle-t-il ?

WRANDRALL :

Gloum !

TOUS :

Hein ?!

WRANDRALL :

GLOUM !

ZARAKAÏ :

Booooh non…

WRANDRALL :

Eh si…

ENORIEL :

Honteux…

WRANDRALL :

Je sais…

ZEHIRMANN :

parfait…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

j’avoue… ça m’interlope…

ENORIEL :

quoi ?!

TRICHELIEU :

euh… LOQUE !

ZARAKAÏ :

BOUP… TOI MEME !

TRICHELIEU :

Hein ?! Mais… non inter-loque…

ZARAKAÏ :

Entre loques ? Vous faites quoi entre loques ?

ENORIEL :

Pffff… Dis-moi… Gloum… ?

GLOUM :

Quoi ?! QUOI ?!

ZARAKAÏ :

Le crapaud te répond… C’est signe de pluie.

ENORIEL :

Pfff… Si tu plonges chercher ce que tu sembles voir, on te remonte après…

GLOUM :

OK…

WRANDRALL :

à voir…

NARRATEUR :

Alors, Gloum s’essaya aux affres de l’apnée

GLOUM :

SHHHHHHHHH…

NARRATEUR :

Puis s’abîma au fond des eaux noires du puits eeeet…

Chapitre 24 – Nouvelle équipée poursuivant son vieillard

NARRATEUR :

Eeeet… pendant tout ce temps… dans la crypte inouïe du temple d’Héssindée…

BERNIE : [haletant]

STOP ! REMI… ÇA… . SUFFIT ! Il faut qu’on… se repose…

CHELIN : [au loin]

GNNNNNNNNNNNNNN GNNNN !

KYO :

Rhaaaa… NON ! Il dit qu’il… s’y oppose…

BERNIE :

Une pause… s’impose !

MOUMOUNE :

Oh oui…

Une presque tricheuliade, comme Roger le dira lui-même (« c’est clair ») juste après.

ROGER :

Pffff… pfff… demain… j’arrête… la bière… et la pipe…

MOUMOUNE :

… l’herbe à pipe…

ROGER :

C’est clair…

MOUMOUNE :

heureusement… qu’il n’est pas là…

ROGER :

Qui ça ?!

MOUMOUNE :

Le clerc…

TRICHELIADE !

YANOSH :

j’aurais du prendre… ma grosse gourde… en sus…

MOUMOUNE :

HEUREUSEMENT…

BERNIE :

Voilà… venez par là !

TOUS :

Quoi ?! OOOh !

MOUMOUNE :

Des bagues ?

KYO :

Des baguettes !

YANOSH :

Des fioles !

ROGER :

Des… bricoles !…

BERNIE :

C’est un truisme que de le dire mais… il serait utopique, à notre époque, de faire face à l’épique, sans s’équiper d’idylliques breloques magiques…

TOUS :

Ah ouais ! C’est chouette tout ça…

MOUMOUNE :

Ah oui moi je pense que je vais prendre ça… et puis ça… Oh et puis ça c’est joli ça, je pense que ça irait bien avec ma tenue verte… .

BERNIE :

G’oui.. Précision !…

TOUS :

Grouic ?

BERNIE :

qui m’importe…

TOUS :

Hmmm ?

BERNIE :

c’est un prêt…

MOUMOUNE :

Oui oui, on lui dira !

TOUS :

Ah ?… Euh… oui oui ! On verra(t)… Alors… ça, c’est quoi ?! L’art m’éch…

BERNIE :

HOP HOP HOP… Je reformule…

TOUS :

De quoi ?

BERNIE :

C’est un prêt…

TOUS :

mais… ?

Bernie et Trichelieu ont le même vocabulaire porcin !

BERNIE :

DONC… vous vous dispenserez de tout me cochonner…

Réf. à l’expression « cochon qui s’en dédit »

TOUS :

Bien sûr… Évidemment… ouais… on ne saurait s’en dédire…

Champ grammatical des cochons…

BERNIE :

J’espère ne pas jeter de perles aux pourceaux…

CHELIN :

GNNNNNN GNNNN !

MOUMOUNE :

il crie comme un goret…

KYO :

ON ARRIVE… BIENTÔT !

Neuf et six, 6 et 9. HEUREUSEMENT que Trichelieu n’est pas là !

NARRATEUR :

Quelques instants après, devant la porte neuf, les six coéquipiers équipés s’inquiétaient… !

BERNIE :

Bon… vous êtes prêts ?

KYO :

Oui !

ROGER :

Bof…

YANOSH :

Moyen…

MOUMOUNE :

Non !

TOUS :

Hein ?

MOUMOUNE :

L’araignée… elle est cramée ?

CHELIN :

GNNN… !

MOUMOUNE :

Hein ?

KYO :

Il a dit Ouiiii et…

ROGER : [ouverture de porte]

… ça s’ouvre !

TOUS :

brrrr…

YANOSH :

Le voile des ténèbres nous accueille en son sein…

BERNIE :

Je peux, par la prière, éclairer le chemin…

TOUS :

Ah ?! Oh… vraiment ?

MOUMOUNE :

Ah bon ? Il peut être utile celui là ?

Vers de Victor Hugo dans Les Contemplations.

BERNIE :

“Chaque homme dans sa nuit s’en va vers sa lumière… Héssindée éclaire-nous… ”

TOUS :

Oohhh…

ROGER :

Quel beau halo !

MOUMOUNE :

Bravo !

Trichelieu comme Bernie sont spécialistes des « c’est moi qui l’ai fait ».

BERNIE :

Merci ! C’est moi qui l’ai f…

CHELIN :

GNNNNNNNN GNNN !

KYO :

Eh ! Chelin court… de nouveau…

TOUS :

Rhaaaa… pfff… Ahh mais nooon !!

MOUMOUNE : [renifle]

Ça sent pas le brûlé ?

ROGER :

Euh…

KYO :

WOUH punaise !

TOUS :

HEIN ?!

KYO :

L’araignée…

MOUMOUNE :

Où ça ?!

Friture peu grasse

KYO :

elle a fini en “tempura”…

TOUS :

Aaah !

ROGER :

Ah… euh… sans doute… c’est quoi ?

MOUMOUNE :

Même cramée… ça me dégoûte…

CHELIN :

GNNNNNGNNNN !

KYO :

Oui !… En avant… toute…

TOUS :

M’ouais… Pfff…

Chapitre 25 – Entre miséricorde et aveux charitables

NARRATEUR :

Revenons aux mystères du fond des eaux du puits… Dans cette obscurité, Gloum nageait vers l’objet dont la luminescence éveillait tous ses sens… Et ce n’est qu’en touchant le pommeau nitescent, pubescent et poisseux qu’il se sentit poissard : en guise de précieux, ce n’était qu’un poignard ! Néanmoins, des deux mains, il osa s’en saisir et remonta enfin à l’air que l’on respire…

GLOUM :

PFOUAAA…

ENORIEL :

Alors ?! L’as-tu trouvée ?

GLOUM : [pleure]

Non !

WRANDRALL :

QUOI ?!

GLOUM : [pleure]

NON !

GLOUM :

C’est pas “ça” mon précieux…

NARRATEUR :

dit-il en brandissant le poignard mystérieux !

Une miséricorde est un poignard.

DEVIN :

Miséricorde !

TOUS :

Hmmmm…

ENORIEL :

… Pas grave ! Garde-le… On vous remonte… tous les deux…

GLOUM :

OK…

Homophonie

NARRATEUR :

Un seau fut envoyé, un sot fut remonté…

Homophonie, suite et fin.

ZARAKAÏ :

Au saut du puits, un sot hissé… ! Héhé !

GLOUM :

PFIOU ! Merci…

ZARAKAÏ :

De rien… ou presque…

GLOUM :

Hein ?!

La somme faisant… 69 !

ZARAKAÏ :

ça te fera… voyons… 6 + 5 + 4 + 8 + 2 + 9 + 7 + 6 + 3 + 8 + 2 + 9…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Tes grelots… euh… Tu grelottes… ?

ZEHIRMANN :

hmmm…

Référence à The Elder Scrolls III : Morrowind. Certains PNJs ont tendance à s’arrêter pour dire cette phrase.

GLOUM :

le fond de l’air est frais…

Référence à une blague : deux copains, un blanc et un noir, s’arrêtent au bord d’un ruisseau pour faire un pipi réparateur. Le blanc dit à son ami : - Le fond de l’air est frais ! Son ami noir lui répond : - Le fond de l’eau aussi !

TRICHELIEU :

Le fond de l’eau aussi ?

GLOUM :

Ah non…

TRICHELIEU :

Ah bon ?!

Référence à l’épisode 2, où Zarakaï fait aussi son MNS. Par ailleurs, la vraie somme fait… 69 !

ZARAKAÏ :

100 pièces de bronze pour le sauvetage !

GLOUM :

QUOI ?!

ZARAKAÏ :

J’ai arrondi, pardi, c’est le tarif de nuit !…

GLOUM :

MAIS… ?

ZEHIRMANN :

Pffff…

WRANDRALL :

Voyons voir cet objet…

ENORIEL :

Ah oui !

GLOUM :

Mais… NON !

WRANDRALL :

QUOI ?!

GLOUM :

VOLEUR ! SI TU VEUX LE VOIR, DONNE-MOI MON PRÉCIEUX !

WRANDRALL :

MAIS… JE NE L’AI PAS, POUILLEUX !

GLOUM :

GNNNNN GNNNNN GNNN…

ENORIEL :

Rhaaa le teigneux…

TRICHELIEU :

Affreux…

WRANDRALL :

Pas mieux…

ZARAKAÏ :

Plus c’est petit… plus c’est hargneux !

ENORIEL :

Beuh ?

NARRATEUR :

Soudain… Gloum désigna du doigt le petit doigt du nain…

GLOUM :

Mais ?… c’est mon précieux… ?

TOUS :

HEIN ?

ZARAKAÏ :

Euuuh…

ENORIEL :

Mauvaise pioche…

GLOUM :

C’est MON précieux !

WRANDRALL :

il se rapproche…

GLOUM :

C’est MON précieux !

ZARAKAÏ :

Mais qu’est-ce qu’il veut ?

ENORIEL :

Ton anneau d’invocation, vieux…

ZARAKAÏ :

QUOI ?!

GLOUM :

C’EST MON PRÉCIEUX ! DONNE ME LE ! VOLEUR… VOLEUR ! VOL…

ZARAKAÏ :

D’IL DOU DIABLE DE COUNS !
(PAF)

Référence à la Team Rocket, Pokémon.

GLOUM :

Paaaaarfois ma quête s’envole vers mon précieuuuuuux…

TOUS :

Ouf… Yaïe… quel vol… violent…

ZARAKAÏ :

Tudieu… Mais quelle leugne !

WRANDRALL :

Ah ! Tu vois…

ZARAKAÏ :

il est fêlé, pour sûr… le con !

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

il s’est fendu pour dénich… er l’objet que nous cherchions…

ZEHIRMANN :

Hem…

Majestueuse allitération

ENORIEL :

Certes… il nous l’a repêché… mais en le remontant, il était remonté et vu sa rebuffade, on ne peut reprocher au repu fort replet le rejet du retors dont le refus revêche reniait notre accord…

TOUS :

Euuuh… ?

Pareillement

ENORIEL :

Comme il s’est rebiffé, dès lors, reprendre à ce rebut son recel au rebond nous repaît sans remords… non ?!

TOUS :

Euuuh… ?

ENORIEL :

Vous n’êtes pas d’accord ?!

TOUS :

Ben…

DEVIN :

Venez voir le poignard que Gloum a laissé choir !

TOUS :

Hmmm ?! Ooooh ! SNIF ?

WRANDRALL :

Ça pulse…

ENORIEL :

C’est chatoyant…

CHAT :

MIAAAAAOU ?!

ZEHIRMANN :

C’est vert phosphorescent…

TRICHELIEU :

Pratique dans le noir…

WRANDRALL :

C’est vraiment un poignard ?

ZARAKAÏ :

Oui, sauf qu’il est recouvert par une étrange croûte…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Un fourreau naturel…

ZEHIRMANN :

Des sédiments, sans doute…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Une gangue b’en gl.. (“bang”)… en glaise fossilisée, somme toute…

ZARAKAÏ :

C’est ce vert, ça déroute…

TOUS :

M’ouais !

ZARAKAÏ :

surtout sur du pâté…

ENORIEL :

Pff… .

TRICHELIEU :

Quoi ?

ZARAKAÏ :

Eh ouais et ben ça verdit, pardi !

CHAT :

MIAAAAAOU ?!

TOUS :

Hein ?! Mais… tiens !

Référence au bonus la boîte perdue 1.

ENORIEL :

Ah ouais… un petit chat avec des ptites papattes…

DEVIN :

OH !

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

C’est plutôt UNE petite ch…

ZEHIRMANN :

Cherches à féminiser le nom du félidé… et je fendrais les airs pour venir te châtier !

Remplacez le “i” de “châtier” par un “r”…

TRICHELIEU :

Arf… ! Mettre un point sur le “i” vaut mieux qu’un mauvais “r”…

TOUS :

Hein ?!

ZEHIRMANN :

Hmmmm

ENORIEL :

cet air de chattemite t’a t-il souri, jadis ?!

TRICHELIEU :

Euh… ma foi…

CHAT :

MA MAOU MIAAAAAOU MAOU !

DEVIN :

Oui, je sais que c’est vous…

TOUS :

Euh…

ZEHIRMANN :

Le chat… il le vouvoie ?

CHAT :

MAMAOUUUUUUU MIAAAAAOU !

DEVIN :

Chelin avait raison… !

WRANDRALL :

… Le vieux perd la raison…

CHAT :

MAMAOUUUUUUU MIAAAAAOU !

DEVIN :

Vraiment ? Vous l’avez vu là-bas ?…

ENORIEL :

… je crois qu’il perd la vue…

CHAT :

MAAAAAOU !

DEVIN :

Il va le retrouver ?…

CHAT :

MAAAAAOU !

ZARAKAÏ :

Moi, je peux l’assommer !

DEVIN :

Vite, on va chez Héssindée…

TOUS :

QUOI ?

CHAT :

Maou !

DEVIN :

Bélial va accéder au second grand miroir et…

ENORIEL :

Non mais… Ça va ?!

DEVIN :

Pourquoi ?

ENORIEL :

Vous parliez à un chat !…

DEVIN :

Non non… à sœur Gudule !

TOUS :

HEIN ? QUI ?

ENORIEL :

Mais bien sûr…

ZARAKAÏ :

Sœur Gudule ?

DEVIN :

Oui… quelques jours, chaque mois, autour des pleines lunes, Sœur Gudule subit une malédiction…

TOUS :

Ah bon ?

TRICHELIEU :

C’est très classique, au fond…

CHAT :

Miaou ?!

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

jusqu’à la ménopause…

CHAT :

MAOUUUUUU ?!

TOUS :

HEIN ?!

ZEHIRMANN :

TIENS ! GNNN ! (SBAAAFFF !) La fois prochaine, je t’écharpe…

TRICHELIEU :

Aïe !

TOUS :

Euh…

ZARAKAÏ :

Sœur Gudule ?

DEVIN :

Cette malédiction, laquelle est moins tabou, est la transformation en petit chat-garou…

TOUS :

euh…

WRANDRALL :

Il plaisante… ?

ENORIEL :

C’est affligeantesque…

CHAT :

M’rou…

ZARAKAÏ :

Sœur Gudule… ?

DEVIN :

Du temple d’Héssindée !

ZARAKAÏ :

C’est donc celle qui fait tous les meilleurs pâtés ?!

DEVIN :

Oui !

ZARAKAÏ :

AAAAAH !

DEVIN :

Les meilleurs pâtés… pour chat…

ZARAKAÏ :

Ah…

ENORIEL :

AHAHAHAHAHAHAHA !

TOUS :

Oh non ! Pffrt ! Eh éh !

ENORIEL :

Prochaine étape : une litière !

WRANDRALL :

J’ai dû louper un truc.

TRICHELIEU :

Itou, itou…

Chapitre 26 – Exploration blanche d'un tombeau maternel

NARRATEUR :

Dans les tunnels secrets du temple elzopéen, un groupe était en quête d’un tombeau… draconien…

CHELIN :

GGGNNNNNN !

KYO :

Derrière cette porte : ici, git-elle… dit-il !

MOUMOUNE :

Qui git ?!

KYO :

… OKANIANIA…

YANOSH :

OKA-E-NIA…

KYO :

C’est ça…

CHELIN :

GNNNNNN GNNNNN GNNNNN !

KYO :

Juste en face du lieu où Bélial fut… perclus.

TOUS :

Oooh…

BERNIE :

Bélial… Le fourbissime…

MOUMOUNE :

oui…

BERNIE :

l’odieux acrimonieux…

ROGER :

oui…

BERNIE :

le subversif pervers…

YANOSH :

OUI !

BERNIE :

L’enfiellé de sa race…

TOUS :

OH !

TRICHELIADE !

BERNIE :

GGG… pardonnez les excès de ma trivialité… Ce sont là des abus enfouis dans mon…

CHELIN :

GNNN !

TOUS :

Hein ?

KYO :

Euh… il a dit… ferme-la !

BERNIE :

Vraiment ?

YANOSH :

Et pour ouvrir la porte ?

CHELIN :

GNNNNGNNN… GNNNN

KYO :

Faudrait appuyer… là…

CHELIN :

GNNN !

BERNIE :

Sur ce beau bas-relief en forme de dragon… ?

CHELIN :

GNNN !

Référence à Frankie Vincent.

YANOSH :

Vas-y, Bernie… C’est bon.

BERNIE :

Plaît-il ?

YANOSH :

tu l’ouvres, je te couvre…

BERNIE :

Merveilleux ! Merveilleux !

YANOSH :

surtout si c’est piégé…

BERNIE :

J’avoue, tous ces mystères, j’adule, j’adore, j’adhère…

YANOSH :

Tant pis, tant mieux… t’appuie ?!

BERNIE :

Oh oui !

NARRATEUR :

Bernie posa ses yeux puis apposa la main sur le vieux glyphe ancien… il sentit la mana lui ouvrir… le chemin…

TOUS :

Oooooh !

NARRATEUR :

Dans une salle blanche baignée d’évanescences, un tombeau en argent lévitait en silence…

MOUMOUNE : [Murmures]

Que c’est beau…

BERNIE :

C’est supercoquentieux !

KYO :

C’est… quoi ?!

BERNIE :

Supercoquentieux… ça veut dire superbe…

KYO :

Ah ouais… M’APPROCHE PAS !

BERNIE :

Hein ?!

YANOSH :

On n’ose y pénétrer…

CHELIN :

GNNNNNN GNNNNN !

TOUS :

CHUUUUUT !

MOUMOUNE :

Mais enfin… ça va bien ?

ROGER :

un peu de respect, l’ancien !

CHELIN :

GNNNNNN GNNNNN !

TOUS :

RHOOOO !

KYO :

CHUTEUH !

YANOSH :

M’enfin… C’est un lieu saint…

BERNIE :

Soyez patient, Chelin… Un moment de recueil devant ce beau cercueil ne serait pas de…

CHELIN :

IL VA FALLOIR NOUS BOUGER ON VIENT PAS VISITER, ON N’EST PAS CHEZ MÉMÉ NI PÉPÉ… IL NOUS FAUDRAIT RETROUVER UN ÉCLAT INCRUSTÉ DANS UNE ARME ÇA POURRAIT NOUS AIDER !

TOUS :

OOOOOOOH !

BERNIE :

IL EST EN TRAIN D’ESSAYER D’OUVRIR LE MAUSOLÉE !

KYO :

J’y crois pas ?! Oo

YANOSH :

C’EST PAS VRAI ?!

MOUMOUNE :

il l’a fait !
(CRAC)

KYO :

Faut l’empêcher de piller !

BERNIE :

CE TOMBEAU EST SACRÉ !

MOUMOUNE :

ARRÊTEZ VIEUX DÉCHET !

ROGER :

quel taré…

KYO :

NON MAIS LA, LE BÂILLON, JE TE LE FAIS BOUFFER !

YANOSH :

Tous vos oracles sont comme ça… chez Héssindée ?!

Très jolie série de jeu de mot: geôle-enjôlais enjoué-journée et nuisait-nuit

BERNIE :

Non non, il est cintré… Avant, qu’il fut en geôle, Chelin nous enjôlait… Enjoué en journée, il nous nuisait la nuit… j’avais presque oublié… faudrait le chaponner…

YANOSH :

faut le… Cha-PE-ronner ?

Chaponner : châtrer un jeune coq.

BERNIE :

Non non, pas de “re”, non…

YANOSH :

Ah bon ?!

ROGER :

Tout ça c’est bien gentil… mais vous voyez ceci ?

TOUS :

Quoi ?

KYO :

le sarcophage est vide…

ROGER :

Oui bon…

MOUMOUNE :

et Chelin est livide…

ROGER :

sur le couvercle, ici, le dessin d’une épée…

TOUS :

Eh bien ?!

YANOSH :

Oh non…

KYO :

A pu ?!

ROGER :

Elle a la même forme que l’épée de Wrandrall…

TOUS :

Ah bon ?!

BERNIE :

Laquelle ?!

ROGER :

Celle qu’il avait à ses débuts !

TOUS :

hein ?!

MOUMOUNE :

tu en es sûr ?

ROGER :

certain ! Et Bélial lui a prise, Moumoune s’en souvient…

Moumoune a eu la tête tranchée par cette épée.

MOUMOUNE :

c’est sûr, elle coupait bien…

CHELIN :

GNNNNNNNNNNNNNNNN GNNNNNNNNNNNNNNNN !

KYO :

EUH… pffff… Chelin a eu un flash… l’éclat n’est donc plus là…

TOUS :

Scrognegneu… Quoi ?!

CHELIN :

GNNNNNNNNNNNNNNNN GNNNNNNNNNNNNNNNN !

KYO :

il se sent fatigué… quelque chose lui échappe… je dois me concentrer… laissez-moi… arrêtez… suffit… stop… QUOI ?

CHELIN :

GNNNNNNNNNNNNNNNN GNNNNNNNNNNNNNNNN !

KYO :

RHAAA… ça va !

BERNIE :

Et donc, avec tout ça… si l’éclat n’est pas là…

YANOSH :

… la seconde mission nous tend alors ses bras…

TOUS :

Aaaah ?!

MOUMOUNE :

La salle cathédrale…

ROGER :

Voilà voilà… c’est ça…

MOUMOUNE :

Alors on y va !

Chapitre 27 – Et la "défaite étrange" se transforma en V

NARRATEUR :

Après ces prospections dans un tombeau vacant, tentons l’introspection de la Muraille d’Argent, laquelle intéressait un prêtre possédé examinant de près les glaces du sommet…
Ancrée sur le flanc nord intérieur du volcan, un millier de miroirs formaient ce monument.
Bien plus qu’un éclairage astral de la caldera, au-delà des rouages que Maender édifia, Alkoor imagina cet éminent ouvrage aux fins de rendre hommage à feue Okaenia.
La dragonne d’argent, qui avait inspiré le moyen d’enfermer Bélial et ses méfaits,
se voyait sagement associée dans les faits aux deux miroirs rivant son assassin défait.
Dans la noirceur du gouffre, sa tombe y faisait face ; dans les reflets du jour, son mur y faisait place…
De l’oubli au renom, de l’ombre à la clarté, quelle était la raison de ce choix singulier ?!
La réponse, bientôt, allait être donnée…

BELIAL :

OUIIIIIIIIIIIIIIIIII ! AHAHAHAHAHA ! Tel un pôle aimanté, le miroir m’a guidé ! AHAHAHAHAHA ! Je vais désenchaîner ma part d’âme en disgrâce et me réunifier en brisant cette glace… Par les éclats de l’orbe, au travers de la chair, qu’advienne mon épée par delà les enfers ! YAAAAAAAAAAAAAAHHH !

NARRATEUR :

Les entrailles du prêtre devinrent un portail… la lame de Bélial transperça le poitrail !

BELIAL :

Adieu… prison maudite ! Que la messe soit dite… YAAAAAAAAAAAAAAAAAAH

NARRATEUR :

L’épée fut projetée sur le miroir damné… et un éclair jaillit de la glace brisée !

TOUS :

OOOOOOH !

TRICHELIEU :

Tout là-haut !

ZEHIRMANN :

Quelle lumière étrange…

CHAT :

MAOUUUUUU ?!

DEVIN :

Eh bien… c’est un archange !

TOUS :

Quoi ? Ah bon ?!

ZARAKAÏ :

C’est quoi ?

DEVIN :

… C’est un archange !

TOUS :

Ah bon ?!

TRICHELIEU :

un archange ?

ENORIEL :

Quel archange ?

DEVIN :

BELIAL !

TOUS :

QUOI ?!

ZARAKAÏ :

Mais… c’était pas un démon ?

ENORIEL :

SIIII !

ZARAKAÏ :

Aa… aah ?!

DEVIN :

Sa part d’âme cachée dans le gouffre oublié vient d’être supplantée par celle qui brillait au cœur de la cité !

TOUS :

De quoi ?

ENORIEL :

Non mais vous plaisantez, là ?

DEVIN :

C’était là le Pari de Maender et Alkoor… De l’ombre à la clarté, le contraste a parlé…

TOUS :

ah bon ?

ZARAKAÏ :

je suis paumé…

ENORIEL :

C’est une plaisanterie ?!

DEVIN :

C’est une Prophétie…

ENORIEL :

RHAAAAAAAAAAAAAAAAAL ! DEUS EX MACHINA

ZARAKAÏ :

je suis paumé…

DEVIN :

Bélial fut un archange avant d’être un démon et il était écrit qu’un fils semi-démon viendrait le libérer de sa sombre prison avant qu’il ne s’évade du joug de ses “pulsions” !

TOUS :

Ah bon ?! Oo

ZARAKAÏ :

JE SUIS PAUMÉ !

ENORIEL :

DEUS EX MACHINA !

TOUS :

QUOI ?!

ENORIEL :

DEUS EX MACHINA, quoi !

ZEHIRMANN :

c’est clair…

En effet, c’est lui le clerc… mais est-ce que ce n’est pas plus profond que ça ? Dans un sens plus étendu, on pourrait comparer Trichelieu à un deus ex machina ; un intervenant qui a le don d’influencer l’air de rien le cours de l’histoire. Dès l’épisode 2 il fait une entrée très roleplay, puisqu’il apparaît pour remplacer guertrude. Il se distingue aussi avec sa corne de brume, avec l’encens contre Bélial, en disculpant Wrandrall avec sa bénédiction, en trouvant une clé qui actionne le bestiaire, en ressuscitant les héros… et chaque fois nous sommes surpris de ses capacités cachées. Voilà,j’ai sûrement oublié des hauts-faits de Trichelieu, mais l’idée y est. La notion étendue de deus ex machina est aussi complètement discutable, mais Trichelieu accumule trop d’actions indispensables à la bonne continuité de l’histoire pour que cela ne soit remarqué.

TRICHELIEU :

c’est moi…

WRANDRALL :

c’est ça…

ZARAKAÏ :

C’est quoi ?

La première phrase vient du poème Ce que c’est que la mort de Victor Hugo – auteur justement cité après : « victorieux du goétique ».

NARRATEUR :

Tout notre être frémit de la défaite étrange du monstre qui devient dans la lumière un ange. Se sentant victorieux du goétique écueil dont la douce amnésie semblait bénir le deuil… l’archange lumineux, survolait la cité tel un phénix fougueux, captivé, libéré…

BELIAL :

AH ! J’ai cru rêver ce monde et j’ouvre enfin les yeux ! Mes songes étaient si sombres, mon réveil si radieux ! Mais au sortir de l’ombre, je me sens oublieux ! Ai-je pu naître un jour sans jamais me connaître ? Suis-je en train de renaître pour mieux me reconnaître ?! Mais que vois-je en ces lieux ? Un charnier monstrueux… Oh… Si j’en fus l’artisan en attisant la mort, j’en serai le remède en insufflant la vie…

NARRATEUR :

En refermant les yeux, l’archange ouvrit les bras… En implorant les cieux, sa lumière amplifia… Tel un astre divin réveillant quelques êtres, il fut soudain transi par un sombre mal-être…

Référence au premier film Pokémon, dans lequel Mewtwo tient le même discours…

BELIAL :

Quels sont ces sentiments qui viennent m’assaillir… Sont-ce des cauchemars ou bien… des souvenirs ? Qui suis-je ?… Que suis-je ? Je suis… je suis… BÉLIAL !

Émission de télévision des racines et des ailes.

BELIAL :

AH…
AH AH !
AHAHAHAHAHAHAHA !!!
Mes racines auront eu raison des ailes de la compassion… .
AHAHAHAHAHAHAHA !!!

NARRATEUR :

Alors l’archidémon plongea au fonds du puits pour ouvrir un portail jusqu’alors englouti…

Chapitre 28 – Épilogue du narrateur

Encore une fois, l’épisode se termine sur un coin du canard… Par ailleurs, JBX a avoué qu’il ne pensait pas faire de seizième épisode avant environ un mois avant la sortie du quinzième…

NARRATEUR : [cuicuici]

Hein ?! Non mais, non mais t’es pas couché toi ? La suite ? Héhéhéhé… La suite au prochain épisode !! Ah ahahahah. Non, c’est pas fini ! Oh mais ça va ! Oui, je sais !!! MAAAAAIIIIIIS ! Mais c’est fini, oui ?! (coin)

Proposez vos changements sur Github !