Cette œuvre est un travail collaboratif basé sur l'ouvrage de JBX. Les internautes ayant participé sont listés sur la page d'accueil du projet Reflets d'Acide.
Une subtilité n'est pas référencée ? N'hésitez pas à la signaler !

Affichage des références :

11. L'Elfe et la Prison Brisée...

Chapitre 1 – Damned !

Le petit plus ! Le titre caché et véritable de cet épisode 11 :

Anagramme de … L’elfe et la prison brisée…
+ acrostiche début des mots des chapitres
+ acrostiche de la fin des mots des chapitres
+ titre du chapitre 10

=

Et le fils libéra son père démoniaque de son antre, et la glace fut brisée !

NARRATEUR :

Une vision d’effroi… Une terreur primale… Une humeur en émoi… Une pensée tombale… Ainsi fut donc transi l’esprit peu aguerri du plus pusillanime des guerriers cacochymes…

NARRATEUR :

Car l’armée des ténèbres avançait désormais… Et Wrandrall hébété en restait bouche bée ! MOUHAHAHAHA… éhéhéh…

WRANDRALL :

DAMNED !

WRANDRALL : [jet de courage… échec critique… ]

AAAAHHHH !… adz… Adz… adzou… ADZOUROUTSOUM !

TOUS : [tzing]

Ah !

ZEHIRMANN :

Bien…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Le reviolà…

ZEHIRMANN :

Quoi ?…

TRICHELIEU :

ça je ne sais pas… !

ZEHIRMANN :

Hm…

ENORIEL :

euh… bon alors, qu’as-tu vu ?

WRANDRALL :

glaglagla…

ZARAKAÏ :

eh ben… tu parles plus ?!

ZEHIRMANN :

on dirait qu’il a froid…

ENORIEL :

n’est-ce pas de l’effroi ?…

TRICHELIEU :

son teint laiteux fait foi…

ZEHIRMANN :

non… ça… il te le doit…

TRICHELIEU :

ah bon ?… .ah oui ! C’est moi !

ZARAKAÏ :

Mais puisqu’il n’a pas froid… pourquoi est-ce qu’il tremblote… ?

ENORIEL :

justement… on ne sait pas…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

c’est ballot… ça ballotte !

ZEHIRMANN :

hmmm… .

ZARAKAÏ :

bon Vandalle.. bouge toi !!!

ENORIEL :

remue-toi !

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

secoue-là…

ZEHIRMANN :

secoue-TOI !!!

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

je n’ose pas…

ZEHIRMANN :

pffff…

WRANDRALL :

gla… gla… gla…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Il a l’air ébranlé en tout cas !

ENORIEL :

mouais…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Mais par qui ?

ZEHIRMANN :

quoi… ?

TRICHELIEU :

ou par quoi ?!

ZEHIRMANN :

hm…

ENORIEL :

pfff…

ZARAKAÏ :

Je trouve qu’il s’est pris un sacré coup de vieux…

TRICHELIEU :

Faut toujours s’en méfier…

ZARAKAÏ :

De qui ?!…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

des vieux…

ENORIEL :

Mon Dieu…

ZEHIRMANN :

Hmmm… Bon Wrandrall…

WRANDRALL :

glagla… hein ?

ZEHIRMANN : [clac clac… ]

on est là !…

WRANDRALL :

glagla… ah ?

ZEHIRMANN :

quel est ce brouhaha dont la vision t’émeut ?

WRANDRALL :

glagla…

Zehir vient de dire “la vision t’émeut (émeu)”, bref, beaucoup d’autruches dans ce passage !

ENORIEL :

Ne fais donc pas l’autruche…

TRICHELIEU :

détends-toi maintenant… doucement…

ZARAKAÏ :

MAIS QU’AS-TU VU BON SANG ?

WRANDRALL :

une armée…

TOUS :

une… QUOI ?!

WRANDRALL :

une ARMEE !

ENORIEL :

T’as fumé ?

ZARAKAÏ :

t’es pété ?

ZEHIRMANN :

t’as rêvé ?

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

t’es drogué ?

WRANDRALL :

non… mais j’aurais préféré…

ZARAKAÏ :

et alors… cette armée… à quoi elle ressemblait ?

WRANDRALL :

à une marée de morts affamée par la vie…

TOUS :

HEIN ?!

ZEHIRMANN :

Mais qu’est-ce qu’elle rassemblait ?

WRANDRALL :

Des milliers de fantômes, de spectres et de zombis…

TOUS :

QUOI ?!

ENORIEL :

Mais d’où vient cette armée ?

WRANDRALL :

elle arrivait du nord… elle s’en allait au sud…

TOUS :

Non ?

WRANDRALL :

droit vers Maender Alkoor… c’est une certitude…

TOUS :

Noooon…

ZEHIRMANN :

il nous faut l’arrêter…

TOUS :

QUOI ?!

ZARAKAÏ :

il nous faut la stopper…

TOUS :

QUOI ?!

ZEHIRMANN :

Il nous faut l’attaquer…

TOUS :

QUOI ???

WRANDRALL :

non mais ça va pas ?!

Superbe allitération en “f” (13 f !)

ENORIEL :

Là, vous fanfaronnez non sans forfanterie quelques fieffés forfaits farfelus effrontés !

ZARAKAÏ :

j’ai rien compris !

ZEHIRMANN :

ben…

ENORIEL :

vous êtes aveuglés par vos envies d’XP !!!

ZEHIRMANN :

bof… non… mais…

ZARAKAÏ :

si… un peu quand même…

ZEHIRMANN :

d’accord… mais juste à peine…

ZARAKAÏ :

un chouia

ZEHIRMANN :

un soupçon…

ZARAKAÏ :

une larme..

ZEHIRMANN :

un nuage…

ZARAKAÏ :

une chiure de tioure…

WRANDRALL :

je crois qu’ils ont un grain…

Fin du champ lexical lié au café (grain de café, une larme, un nuage, etc.), le meilleur ami des rôlistes nocturnes !

TRICHELIEU :

c’est clair, sûr et certain…

ENORIEL :

leurs noms commencent par Z… ça veut dire ZINZIN !

ZARAKAÏ :

Avec Zehir… et moi, les Z sont au top ! Eh !

référence aux ZZtop, groupe de rock. De plus, en Chimie, deux isotopes sont des atomes avec le même nombre de protons, désigné par la lettre Z. Ils ont donc les même Z, comme les noms de Zehir et Zarakaï.

TRICHELIEU :

si bien que dans ce groupe… c’est vous les… ZIZI top ?! Eh éh… ehem… TRI
(SBAFFF) Aïe ! Mais…

Premier hors-sujet. Il y en aura bien d’autres dans cet épisode…

ZEHIRMANN :

C’est hors sujet…

ENORIEL :

tout à fait… mais ton projet aussi me semble décalé !

ZEHIRMANN :

ben…

Une référence assez complexe… Zehirmann semble comprendre Toast funèbre, qui est un poème de Mallarmé (mal-armés), et commence à en déclamer quelques strophes… qui sont assez hors-sujet. Qui a dit que c’était tordu ?

ENORIEL :

face à cet ost funèbre… nous sommes mal armés…

ZEHIRMANN :

Ô de notre bonheur, toi, le fatal emblème!

TOUS :

quoi ?!

ZEHIRMANN :

Ne crois pas qu’au magique espoir du corridor
J’offre ma coupe vide où souffre un monstre d’or !

TOUS :

euh…

ZEHIRMANN :

pardon… c’est hors sujet !

Remarquer le champ lexical du pneu… 1ère occurrence

ENORIEL :

t’es crevé toi hein… ?

ZEHIRMANN :

hm… un peu…

ZARAKAÏ :

Bon… où est-ce qu’on en était ?

WRANDRALL :

attaquer une armée, c’est vraiment insensé…

ZARAKAÏ :

on aurait pu tenter !

WRANDRALL :

ils sont plusieurs milliers… !!!!!!

ZARAKAÏ :

ah…

WRANDRALL :

cent mille… à vue de nez…

ZARAKAÏ :

ah…

ZEHIRMANN :

nous ne pouvons lutter…

Le début de la phrase corrompt la fin de la phrase de Zehirmann : utérin… donc, TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

rin… rien ne peut stopper ce flot d’âmes damnées… ?

ZEHIRMANN :

face à un tel fléau… nous sommes impuissants…

La pilule bleue désigne le viagra… qui est utilisée par les personnes impuissantes (sexuellement parlant) ! (la pilule est dure à avaler est une vraie expression). Enfin, la pilule bleue est une référence au film Matrix, pilule qui permet de s’affranchir de son impuissance dans la matrice !

TRICHELIEU :

Vraiment ? C’est décevant… si la pilule bleue est dure à avaler… on pourrait…

Ça fait beaucoup de hors-sujets en peu de phrases…

ZEHIRMANN :

Sbaff ! C’est HORS SUJET !!!

WRANDRALL :

c’est clair…

Clerc de Travia/Viagra…

ENORIEL :

… de traviagra… ?

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

mais j’avais une idée… à vous mettre… à vous soumettre !

TOUS :

laquelle ?

TRICHELIEU :

Ne devrions nous pas alarmer Maender Alkoor de l’arrivée prochaine de cette armée malsaine ?!…

TOUS :

euh…

WRANDRALL :

ben si…

Ad hoc : qui est adapté à la situation.

ZEHIRMANN :

ad hoc…

ENORIEL :

fort bien…

ZARAKAÏ :

ah bon ?

TRICHELIEU :

Mais oui…

ZARAKAÏ :

comment… ?

ENORIEL :

devine !

ZARAKAÏ :

Ché pas… ?

ZEHIRMANN :

Roger !

ZARAKAÏ :

ah ouais !!!

ENORIEL :

eh bé…

Chapitre 2 – Effets, effroi, effervescence

NARRATEUR :

Allons chez le devin où Roger attendait avec sa dulcinée ainsi qu’avec la belle aux cheveux noirs de jais, que se termine enfin, le conclave sans fin…

KYO : [théâtre de NO]
DRAGONNE :

c’est très intéressant…

ROGER :

je trouve ça stressant…

MOUMOUNE :

C’est vraiment consternant!!!

L’huître représente souvent la femme, surtout dans les Fables de La Fontaine. Kyo fait donc ici une attaque directe à toutes les femmes !

KYO :

DooooOOOoooong ? Comme le disait la marraine de la soeur du beau-frère de ma mère (euh… ) : entre la culture des perles fines et ceux qui perlent l’inculture, un point commun domine : c’est le QI de l’huître !

MOUMOUNE :

QUOI ?!

ROGER :

houlà…

DRAGONNE :

ahaha…

KYO :

Tu t’es sentie visée !

MOUMOUNE :

… mais… euh… oui ?!

KYO :

Eh bien c’est fait exprès !

Remarquer le champ lexical du pneu… 2ème occurrence !

MOUMOUNE :

MAIS JE VAIS LE CREVER !!!

ROGER :

Oh non… MOUMOUNE non !

gugusse, gong, gueule, gag, guigne !

MOUMOUNE :

Affreux gugusse !

KYO :

rend-moi mon gong !!!

MOUMOUNE :

ouais dans ta gueule !

DRAGONNE :

mais c’est un gag !

ROGER :

mais quelle gui… gne

MOUMOUNE : [Tzifff]

Oh non ! Roger… ?!

KYO :

Mais où qu’il est ?…

DRAGONNE :

évaporé…

KYO :

il s’est caché ?!

MOUMOUNE :

Mais non !

KYO :

Mais quoi ?!

MOUMOUNE :

justement, on est là, pour arrêter tout ça…

KYO :

Dès qu’il en a marre, d’un seul coup il se barre ?!

MOUMOUNE :

Ah mais non : on l’invoque…

DRAGONNE :

C’est assez équivoque…

KYO :

mais c’est qui qui fait ça ?!

MOUMOUNE :

c’est un nain…

DRAGONNE :

c’est badin…

Retenir cette expression pour la suite…

KYO :

c’est petit mais c’est malin !

DRAGONNE :

j’en connais pourtant peu qui soit des magiciens…

MOUMOUNE :

celui-ci, c’est un cas ! Et Roger n’y peut rien !

Frusques
frasques
fresque
froc
fric

KYO :

par terre, il y a ses frusques

MOUMOUNE :

ça fait partie des frasques

DRAGONNE :

ça forme une drôle de fresque…

froc !

KYO :

il est parti sans frosc ?!

fric

MOUMOUNE :

sans poche et donc sans frisc !

DRAGONNE :

Mais au fait… il est où ?!

MOUMOUNE :

Il est au fond d’un gouf…

KYO :

Quand on parle du loup… on en voit la…

Roger termine la phrase de Kyo : Quand on parle du loup, on en voit la queue ! (et effectivement, Roger est nu… )

ROGER : [tzif]

Que le ciel nous protège !!! Je dois voir le devin !!!

MOUMOUNE :

Mais… ROGER ! Mais… attends !!!

ROGER :

Pas le temps ! Je descends !

KYO :

Ah… non ! Pas à la cave !

MOUMOUNE :

Mais reviens !!!

ROGER :

C’est urgent !

MOUMOUNE :

Mais attend !

L’Aréopage (en grec Áreios págos) était à Athènes la « colline d’Arès », située à l’ouest de l’Acropole ; c’était aussi le nom du conseil qui s’y réunissait.
Aujourd’hui, c’est un synonyme d’assemblée, de réunion de gens compétents et choisis.

DRAGONNE :

Encore une intrusion devant l’aréopage…

KYO :

Vous n’avez pas le droit de redescendre en bas !

MOUMOUNE :

Rhabille-toi !

KYO :

N’y allez pas !!!

MOUMOUNE :

Rhabille-toi !

Moumoune et Kyo alternent leurs phrases aux sonorités semblables

KYO :

N’y allez pas !!!

NARRATEUR :

et encore une fois, en pleine réunion…

DEVIN :

Ainsi mes chers confrères je voulais vous parler de l’arrivée prochaine d’…

Encore une phrase terminée par Roger !

ROGER :

UNE TERRIBLE ARMEE !!!

TOUS :

Ooooohhh !!!

DEVIN :

Oui ! Mais… quoi ?! Déjà ?!

ROGER :

je viens d’être invoqué… et informé… !

YANOSH :

et… défroqué !

ROGER :

Hein ?!… ah euh… ça… oui… bon… pfff… je suis rôdé…

MOUMOUNE :

c’est pas la peine de t’exhiber !

DEVIN :

Concernant la nudité, j’avais prévu de vous aider…

ROGER :

Ah ?! bah bon bé Bien… ça ça c’est super !…

MOUMOUNE :

Voilà qui est fameux !

DEVIN :

Ouvrez la malle bleue…

ROGER :

Comment ça ?… maintenant ?…

DEVIN :

Oui oui…

MOUMOUNE :

vas-y !

ROGER :

Celle-ci ?!

DEVIN :

Celle là…

MOUMOUNE :

Et c’est quoi ?

DEVIN :

Un habit…

MOUMOUNE :

ah ?

ROGER :

Euh… bon… euh merci… mais êêêeh… !

MOUMOUNE :

quoi ?!

YANOSH :

Un problème… ?

ROGER :

je ne vais pas porter ça !

DEVIN :

cet habit est magique…

ROGER :

je ne peux pas porter ça !

DEVIN :

mais enfin… c’est magique !

Répétition quasiment à l’identique de ces deux répliques précédentes. On insiste sur la beauté très relative de son nouvel habit.

ROGER :

je ne veux pas porter ça !

magique, moque, hic, choc, unique, stock : alternance ic/oc

DEVIN :

c’est magique !

ROGER :

je m’en moque…

YANOSH :

Y a un hic ?!

ROGER :

C’est un choc !

DEVIN :

c’est l’unique que j’ai en stock !

MOUMOUNE :

montre voir …

KYO :

Mais c’est quoi ?

ROGER :

Une robe fushia !!!

TOUS :

mouhahahaha…

ROGER :

je ne vais pas porter ça !

KYO :

c’est djoli ! AHAHAHA… .

DRAGONNE :

c’est moisi…

MOUMOUNE :

C’est une plaisanterie ?!!!

DEVIN :

si on invoque votre mari, cette robe restera sur lui !

MOUMOUNE :

Aaaaah… dans ce cas… dépêche toi !

ROGER :

quoi ?

MOUMOUNE :

Force toi… Revêts là…

ROGER :

Pas question ! Je dis non…

MOUMOUNE :

habille toi… dépêche toi ! Force toi… Revêts là…

ROGER :

J’ai dit non… et c’est non…

MOUMOUNE :

si…

ROGER :

non…

TOUS :

SIIIIII !!!

ROGER :

non…

TOUS :

SSIIIIIIII !

ROGER :

non…

TOUS :

SSIIIIIIII !

ROGER :

bon… bon… c’est bon !

KYO :

Ah oui… rose… bonbon… Mouhahaha

Vox populi, vox dei est une expression indiquant que le peuple a toujours raison… expression qui vient juste d’être vérifiée !

DEVIN :

vox populi…

YANOSH :

vox dei…

Jeu à nouveau sur la similitude des sons entre la locution latine et l’expression de Moumoune.

MOUMOUNE :

viocs ahuris…

ROGER :

voi… là… c’est mis !

TOUS :

mouarffff… MOUHAHAHAHAHA

MOUMOUNE :

et un problème de réglé !

ROGER :

et plein d’autres désormais…

DRAGONNE :

rien ne vous est épargné…

ROGER :

depuis cette matinée… c’est la honte assurée…

KYO :

eh ben t’es pas aidé…

En effet, plusieurs personnages ont déjà pu le lui dire…

ROGER :

je sais, je sais… je sais !

YANOSH :

bon… et… donc… vous disiez ?!

ROGER :

oui… qu’est-ce-que… je…

YANOSH :

vous avez déboulé en parlant d’une armée… ?

ROGER :

ah oui… UNE TERRIBLE ARMÉE VIENT VERS MAENDER ALKOOR !!!

TOUS :

Oooooooohhhh !

MOUMOUNE :

c’est affreux !

Déformation de horreur, pour la rime

YANOSH :

Quelle horror…

KYO :

mais c’est… quoi ?!

DEVIN :

C’est l’Armée des Ténèbres !!!

TOUS :

quoi ?!

KYO :

qui ?

DRAGONNE :

QUOI ?!

YANOSH :

Notre belle cité serait-elle en danger… ?

DEVIN :

En effet… je le crains…

TOUS :

oh non…

Mon vieil a-Michelin, nul ne saurait y rechaper (Réparer un pneu en appliquant un nouvelle couche de gomme) ! Noter que dans le texte, rechaper est marqué comme pour un pneu, l’orthographe correcte pour se sortir d’un danger est réchapper (qui est transitif). 3ème occurrence du champ lexical du pneu. On rencontrera par ailleurs l’ami Chelin dans l’épisode 14

DEVIN :

… et comme le disait mon vieil ami Chelin… on ne saurait y rechaper !

TOUS :

Oooohohhooooh…

Chapitre 3 – Mana et coup de blues

Référence à un poème de Ronsard intitulé Je n’ai plus que les os… * où il dit « Décharné, dénervé, démusclé, dépoulpé ». Le début en *dé semblerait le confirmer.

NARRATEUR :

retournons au plus près de la belle équipée, un chouia dépitée, décatie, décapée qui avait décidé d’explorer désormais cet endroit insensé, encensé, enfumé… enfumé ?

ZEHIRMANN :

Trichelieu ? Tu fais quoi ?

TRICHELIEU :

j’encense cet endroit…

WRANDRALL :

avec un encensoir… ?

TRICHELIEU :

c’est fait pour il faut croire…

ZARAKAÏ :

ah c’est donc ça qui pue… ?

ENORIEL : [tousse]

… POURQUOI ENCENSES-TU ?

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

pour honorer ce lieu, le purifier au mieux…

ZEHIRMANN :

c’est la première fois que tu as l’air d’un clerc…

TRICHELIEU :

ah ?… vraiment ? Je… euh…

WRANDRALL :

mais tu fais brûler quoi ?

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

une vieille résine au parfum pénétrant…

ENORIEL :

c’est capiteux…

TRICHELIEU :

c’est enivrant …

WRANDRALL :

c’est insidieux…

TRICHELIEU :

c’est entêtant…

ZEHIRMANN :

c’est pernicieux

TRICHELIEU :

c’est exaltant…

ZARAKAÏ :

CA PUE ! Bon sang…

Noublions pas que Trichelieu n’avait pas non plus pu sentir l’odeur du fleuve des glaires tièdes (épisode 3).

TRICHELIEU :

ah bon… vraiment ?

TOUS :

OUI !

TRICHELIEU :

ah ?

ZARAKAÏ :

pffff… nous revoici à présent dans la salle bleutée…

WRANDRALL :

… et son fameux choix triple d’entrées !

ZEHIRMANN :

alors, où allons-nous ?

ENORIEL :

il faut peut-être envisager de…

ZARAKAÏ :

ON VA TOUS A GAUCHE !!!

TOUS :

ok ok… pffff

NARRATEUR :

Le groupe s’engouffra dans une pièce bleutée, parfaitement carrée, dont une paroi était bardée de filiformes cristaux bleutés…

WRANDRALL :

là aussi… tout est bleu… ?

Lors de l’épisode 1, Zehirmann indiquait que le bleu était sa couleur préférée…

ZEHIRMANN :

à mes yeux.. c’est fameux…

ZARAKAÏ :

des milliers de cristaux !

TRICHELIEU :

ils pulsent !

ZEHIRMANN :

Fabuleux !

ENORIEL :

c’est très beau

En début d’épisode, nous avons déjà eu la discussion concernant l’émeu…

TRICHELIEU :

ça m’émeut…

ZARAKAÏ :

eh ben… il t’en faut peu !

WRANDRALL :

ces cristaux sont magiques… ?

ZEHIRMANN :

c’est certain…

ENORIEL :

c’est logique…

ZEHIRMANN :

je voudrais bien savoir à quel point ils le sont…

ENORIEL :

Fais donc une détection…

ZEHIRMANN :

Bonne idée… Olmiltay olmantay… .(Gzzzz… bruits électriques !!!) TZZZZZZZZZZZGGGGZZZZ… AAAHHHHH ! (bam)

TOUS :

OOOOhhhh ! Zehir !

WRANDRALL :

quelle décharge !

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

ah oui ?!

ZARAKAÏ :

un coup de foudre ?

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

ah oui !

ENORIEL :

Non… un renvoi magique !

TRICHELIEU :

ah oui !

ZARAKAÏ :

ah ?

ENORIEL :

Zehir ? Ca… ça… ça va ?

ZEHIRMANN :

“Fais donc une détection… “

ENORIEL :

Eh bien quoi… ?

ZEHIRMANN :

c’était vraiment une idée à la con…

ENORIEL :

mais je…

ZARAKAÏ :

une « elferie »… voilà le nom…

ENORIEL :

pffff… eh oh mais…

WRANDRALL :

Mais que s’est-il passé ?!

ZEHIRMANN :

ces cristaux accumulent une telle énergie qu’un trop plein de mana s’est déchargé sur moi…

TRICHELIEU :

dit comme ça… c’est terrible…

ZEHIRMANN :

je l’ai senti passer…

TRICHELIEU :

dit comme ça… c’est terrible…

ZEHIRMANN :

j’aurais pu y passer …

Un « trop plein » qui « se décharge »… Que Zehir a « senti passer » ? Trichelieu l’a visiblement (et de manière peu surprenante) compris de travers… On peut aussi noter une répétition entre Zehirmann (phrases semblables) et Trichelieu

TRICHELIEU :

dit comme ça… c’est terrible…

ZARAKAÏ :

à votre avis… ils sont sertis ?

WRANDRALL :

quoi donc ?

ZARAKAÏ :

eh bé… ces cristaux… tè pardi !

Et une allitération en s, une !

ENORIEL :

c’est serti c’est certain…

ZEHIRMANN :

n’y touche pas gros malin !

ZARAKAÏ :

mais… TZZZZZZZZZZZGGGGZZZZ…

ZARAKAÏ :

AAAHHHHHUUUUU !

TOUS :

OOOhhhh !

ZARAKAÏ :

hou la vache ! … ça pique !

Ça pique et puis sapin !

ENORIEL :

Ahahahah… ça pique et puis ça peint !

ZARAKAÏ :

hein ?

TRICHELIEU :

Zarakaï tu es tout bleu… Ahah

ZARAKAÏ :

Comment ça ?

Cap désigne la tête dans le patois de JBX.

ZEHIRMANN :

tout bleu de pied en cap !

WRANDRALL :

même la barbe !

ENORIEL :

c’est barbe bleue !

TOUS :

MOUHAHAHAHAHHA !

ZARAKAÏ :

Milledieu !

ZEHIRMANN :

en touchant les cristaux, la magie t’a empli !

ZARAKAÏ :

QUOI ?

ENORIEL :

en matière de magie, je crois que c’est un bleu !!!

TOUS :

Mouhahahaha…

ZARAKAÏ :

Tudieu !

ENORIEL :

tu voulais dire… parbleu !

TOUS :

Mouhahahaha…

ZARAKAÏ :

Continue… continue… je m’en vais t’en donner moi, des bleus !

ENORIEL :

attends tatatatends… Oh ! Mon pauvre Zarakaï… j’ai bien peur que…

ZARAKAÏ :

quoi ?

ENORIEL :

il faut le vérifier…

ZARAKAÏ :

mais QUOI ?

ENORIEL :

Peux-tu lever un bras au-dessus de ta tête ?

ZARAKAÏ :

ben oui…

ENORIEL :

Peux-tu le tendre plus haut… ?

ZARAKAÏ :

euh… ouais… ?

ENORIEL :

Tu peux serrer le poing ?

ZARAKAÏ :

mais bien sûr… !

ENORIEL :

c’est bon, tu peux le dire…

ZARAKAÏ :

euh… dire quoi ?

Référence à Bioman, série japonaise à l’origine des power ranger ! Enoriel ne se dérange pas pour se moquer de Zarakaï

ENORIEL :

je suis force bleue… .!!!

TOUS :

Mouhahahaha…

ZARAKAÏ :

oh NON !…

Chapitre 4 – Obi Man Zéro...

Les gens dans la taverne chantent sur l’air de… Bioman dont une référence est apparue quelques secondes avant ! Par ailleurs, on peut également trouver une autre référence dans le titre du chapitre : en inversant Obi, on trouve… Bio !

NARRATEUR :

Ahahaha… pendant ce temps, à la taverne du voyageur…

TOUS :

Moitié elfe, moitié nabot
Le plus pustuleux des zéros
C’est cet âne… c’est cet âne !
Oui… c’est ce con de Gloum !

GARS :

Gloum ? T’es Prêt ?

GLOUM :

Ah non non (SBAFF) AAAAAAAHHHHHH ! (BLAM)

Cf. l’épisode 1, où l’on a droit à la même remarque.

GARS 2 :

Attention ! C’est sale ça ! (SBAFF)

GLOUM :

gmmmmmgmvoleurmmmgmmg…

GARS :

mais qu’est-ce qui dit ce con ? (SBAFF)

GARS 2 :

attends voir qu’il repasse…

GLOUM :

gmmmmmgmmprécieuxgmmmmg

Pendant l’épisode, on entend 15-0,15-A, qui doit être le score (comme au tennis) entre les deux groupes de la taverne au sport du lancer de Gloum !

GARS :

il cherche son précieux… (SBAFF)

GLOUM :

gmmmmmgmmgmperdummmg

GARS 2 :

il dit qu’il l’a perdu…

Comme au début du premier épisode où Roger évite la rime un peu osée, JBX laisse ici l’auditeur continuer la rime à sa place pour contourner la vulgarité. Ce qui explique aussi le « Stop » qui entame la prochaine réplique.

GARS :

qu’il fouille dans son…

Chapitre 5 – Nécro, dragonne et espion...

NARRATEUR :

STOP ! Non mais… c’est affligeant… ! Revenons à la cave où le devin contait ses prévisions macabres affectant la Cité…

DEVIN :

et cette armée de morts, de spectres et de zombis déferlera sur nous dans… un jour et demi…

TOUS :

OOooohooh…

Cette réplique viens de Ghostbuster II, où le professeur d’art plastique / restauration d’oeuvre d’art nommé Yanosh (comme ici) dit : « Tout ce que vous faites est affreux ! Je veux que vous le sachiez… ».

YANOSH :

Tout ce que vous dites est affreux ! Je tenais à ce que vous le sachiez…

TOUS :

ah oui oui…

YANOSH :

Qui a levé l’Armée ?… Qui veut nous attaquer ?

DEVIN :

Le très - puissant Mortys !

TOUS :

Oooooooohhhh NOOON ! Mortys ?

ROGER :

Ah ?…

KYO :

Allons bon… Mais c’est qui ce con ?

On est en train d’insulter son maître… ce qui vaut bien un raclement de gorge, avant de tomber les masques.

DRAGONNE :

hum hum…

YANOSH :

Un puissant nécromant, roi maudit du Mortyr…

TOUS :

oooohhh !

DEVIN :

… dont une représentante est en ce lieu présente…

TOUS :

HEIN ?! chuttt… quoi ?!

KYO :

qui ?

JBX habitant dans les landes, il fait une référence à Aliénor d’aquitaine (contraction de Aliae (son prénom) et Aenor son lieu de naissance !)

DEVIN :

une dragonne noire du nom d’Alia-Aenor…

TOUS :

ooOOOOOoohhh ! (une dragonne noire ?!!)

On apprend dans l’épisode 14 que la dragonne est la descendante d’Alkoor, l’un des fondateurs de la cité, ce qui peut expliquer son intrusion discrète !

YANOSH :

Impossible voyons ! Elle n’aurait pu rentrer au sein de la cité sans que nous n’en soyons…

DRAGONNE :

Vous avez pris un risque en dévoilant mon nom…

TOUS :

quoi ?!

KYO :

Qui ?

DRAGONNE :

Moi…

ROGER :

Vous ?

MOUMOUNE :

elle ?

DEVIN :

oui !

Vu le ton, le “ooooooohhhhhh” est plus un soupir d’admiration (la dragonne étant décrite comme étant “affligée d’une grande beauté”) qu’un cri d’effroi…

TOUS :

ooooooohhhhhh !

MOUMOUNE :

ça c’est une dragonne ?

ROGER :

c’est au sens figuré ?…

Sens propre, figuré…

DEVIN :

ah non… c’est au sens propre… figurez-vous…

MOUMOUNE :

Ah bon ?

YANOSH :

mais que voulez-vous donc ?

DRAGONNE :

Que le devin m’éclaire sur une prédiction qu’il a faite à mon maître…

TOUS :

OOohh ! Quoi ?

YANOSH :

QUOI ?

KYO :

QUI ?

DEVIN :

je n’ai jamais parlé à votre infâme maître…

DRAGONNE :

Vraiment ? Et…

DEVIN :

à moins que… oh !

YANOSH :

à moins que quoi ?…

DEVIN :

à moins qu’un vil espion n’ait pu lui lire mes notes…

TOUS :

Quoi ?

YANOSH :

vous notez vos visions ?

DEVIN :

… j’écris tout sur ce livre…

TOUS :

ah…

DEVIN :

et quelqu’un, il y a peu, s’est introduit ici…

TOUS :

oh…

DEVIN :

je craignais pour ma vie… mais pas pour mes écrits…

Sushis en lieu et place de soucis…

KYO :

c’est suite à ce sushi que vous m’avez choisi !

DEVIN :

comme garde du corps, tout à fait, j’y souscris…

TOUS :

ah ?… ah c’est donc ça…

ROGER :

Mais en tant que devin, ne pouvez vous savoir qui vous a espionné ?

DEVIN :

Hélas non… je le crains…

MOUMOUNE :

boh…

DEVIN :

Je ne peux deviner que quelques destinées…

MOUMOUNE :

vous êtes limité ?…

DEVIN :

et oui…

MOUMOUNE :

je m’en doutais !

ROGER :

Rhooo…

traître / prêtre, allitération.

KYO :

Peut-être que le traître se trouve parmi les prêtres… ?

TOUS :

Oh…

YANOSH :

mais vous n’y pensez-pas… je…

MOUMOUNE :

Je suis sûre que c’est LUI !

ROGER :

QUOI ?

KYO :

Qui ?

Quelques secondes auparavant, le dialogue suivait exactement la même construction : Quoi ! Qui ! Moi ! Vous ! Elle…

MOUMOUNE :

Le prêtre de Shamrodia !

TOUS :

quoi ?

KYO :

qui ?

SACHER-MASOCH :

Moi ?

MOUMOUNE :

vous !

ROGER :

lui ?

YANOSH :

mais pourquoi l’accuser ?

MOUMOUNE :

l’intuition féminine…

YANOSH :

ah bon… ?

MOUMOUNE :

et puis, son air vicieux …

YANOSH :

ah bon… ?

MOUMOUNE :

et puis, son teint huileux …

YANOSH :

ah bon… ?

MOUMOUNE :

et puis, je l’aime pas !

TOUS :

Aaaah… pffff…

DEVIN :

oui… bon… ça…

YANOSH :

ça ne suffit pas…

MOUMOUNE :

prêtre de shamrodia… si tu n’avoues pas… on te frappera !

TOUS :

oooooh !

SACHER-MASOCH :

mais… enfin… Ce n’est pas moi !

ROGER :

Rhooo, mais chérie… tu sais bien qu’avec lui, il faudrait dire l’inverse…

MOUMOUNE :

euh… si tu avoues… on te frappe ?

ROGER :

Ben oui ! Ahahaha… aha… hem… euh… .

SACHER-MASOCH :

je… je… JE… oui… je l’avoue, c’est bien moi !

TOUS :

QUOIIIIIII ?

MOUMOUNE :

je le savais !

DEVIN :

Pourquoi cette traîtrise ?

SACHER-MASOCH :

Mortys m’a garanti de bien belles souffrances si je lui divulguais vos prévisions récentes…

DEVIN :

C’était vous ?!

SACHER-MASOCH :

c’était moi…

ROGER :

Quel filou..

SACHER-MASOCH :

Frappez-moi !

Un sycophante est un traître… Cauteleux désigne quelqu’un d’habile, de rusé… pour les autres mots, cf. cette page. On dirait du Capitaine Haddock : des insultes peu vulgaires et plutôt recherchées.

TOUS :

Ohhh ! Apostat cauteleux ! Sycophante patelin ! Prélat décati ! Chevalier d’industrie…

KYO :

C’est quoi ces inepties ? Vous n’avez pas appris à insulter ou quoi ?

TOUS :

euh… non… en fait… « Gros vilain chapelain »… pas mal ça…

KYO :

faut le traiter de fumier… Pauvre tache ! Raclure dégénérée… Furoncle pourri…

TOUS :

ouais, bien dit !

KYO :

Gros puant des îles ! Bouffissure de pus ! Sac à…

Le devin finit en partie l’insulte commencée par Kyo.

DEVIN :

Merci Kyo !

SACHER-MASOCH :

Plutôt que des insultes… Frappez-moi… s’il vous plaît !

YANOSH :

ATTENDEZ ! Peut-être nous ment-il pour se faire torturer !

TOUS :

ah ?

ROGER :

il en est bien capable…

SACHER-MASOCH :

mais non… mais pas du tout… ! Et je peux le prouver !

DEVIN :

ah vraiment ?!

SACHER-MASOCH :

Vous n’avez pas encore parlé de ce gouffre maudit qui pourrait décimer l’Armée du Roi Mortys…

DEVIN :

oh…

TOUS :

AAAAH ?

En 5 phrases, vont s’enchaîner 4 synonymes de “prévision”… =>
prémonition
présomption,
présage,
prédiction

DRAGONNE :

de cette prédiction… je veux des précisions…

TOUS : [brouhaha]
YANOSH :

Quelle est cette prévision ?

DEVIN :

juste une prémonition…

DRAGONNE :

j’attends les prétentions de votre présomption…

DEVIN :

euh… ce présage est complexe… mais… attendez… vous permettez… ?

On retrouve le même jeu sur use et abuse dans les Liaisons dangereuses de Laclos à la lettre deux de la Marquise de Merteuil au Vicomte de Valmont, son ancien amant : vous abusez de mes bontés, même depuis que vous n’en usez plus. Ajoutons que la marquise de Merteuil, en plus d’être une libertine séductrice, est aussi en guerre contre le clergé de son temps, et une femme de lettres à la prose très soignée, jouant sur les apparences et sa féminité, amatrice de musique même si elle adore la détourner. Pour finir ce tableau, elle aussi est portée sur le sadisme que sa puissance lui permet… un portrait qui rappelle une attachante dragonne, non ?

DRAGONNE :

Ma patience est usée… et vous en abusez…

DEVIN :

juste un petit instant… sil vous plaît… Kyo ?

KYO :

quoi ?

DEVIN :

Kyo ?

KYO :

quoi ?

DEVIN :

Kyo ?

KYO :

QUOI ?

DEVIN :

Peux-tu mener ce traître de prêtre de Shamrodia devant les magistrats qui gèrent Maender Alkoor… ?

Deuxième utilisation de sushis en lieu et place de soucis… Par ailleurs, le Toi… là bas… VIENS ICI ! fait référence à un sketch de Gad Elmaleh, il est répété trois fois.

KYO :

y a pas de sushi… Toi… là bas… VIENS ICI !

SACHER-MASOCH :

Moi ? Mais je…

DEVIN :

KYO ?

KYO :

QUOI ?

DEVIN :

Pourras-tu leur parler de ce que j’ai prédit et de ce que j’aurais pu leur dire de précis au cas où j’aurais pu de visu leur parler pour mieux les informer de ce…

KYO :

Bon ça va, ça va… J’y vais, j’y vais… Toi… là bas… VIENS ICI !

SACHER-MASOCH :

Moi ? Mais je…

DEVIN :

KYO ?

KYO :

QUOI ?

DEVIN :

Dépêche-toi s’il te plaît !…

KYO :

Mais bon sang mais j’y vais !!! Toi là bas… VIENS ICI !

SACHER-MASOCH :

Mais je… ? SBAFFFF !

DEVIN :

KYO ?

KYO :

QUOI ?

DEVIN :

Ne frappe pas ce traître… ça lui ferait plaisir !

SACHER-MASOCH :

QUOI ?!

KYO :

KYO !…

SACHER-MASOCH :

Mais enfin… j’ai tout dit ! Aidez-moi…

KYO :

Allons-y !

SACHER-MASOCH :

Aidez-moi !

Et on pourrait même présumer qu’il le pousse, au son des pieds de prêtre sur le sol, qui font penser à des freins de voiture…

KYO :

Je te suis !

SACHER-MASOCH :

Dragonne Alia Aenor… nous sommes du même bord !

DRAGONNE :

que nenni… malpoli… tu n’es, toi, qu’un espion, un félon et un pion… peu m’importe ta vie…

SACHER-MASOCH :

mais… on m’avait promis… .

KYO :

viens iciiiii !

SACHER-MASOCH :

J’ai tout dit !

KYO :

J’ai compris !

SACHER-MASOCH :

Frappez moi… c’est permis !

KYO :

si tu es gentil… sur le pallier… tu auras droit à une fessée !

SACHER-MASOCH :

aaaaah !

Chapitre 6 – Incartade...Encarta !

NARRATEUR :

Pendant tout ce temps là dans le gouff…

SQUIKKY :

pioupioupiou…

NARRATEUR :

Hein ? Mais non… j’ai dit le gouffre et…

SQUIKKY :

pioupiou…

NARRATEUR :

Oui… mais… Quoi ? Squikky !

SQUIKKY :

pioupioupiou…

NARRATEUR :

Mais non bien sûr que non je ne t’ai pas oublié…

SQUIKKY :

pioupioupiou…

NARRATEUR :

Mais oui bien sûr que oui tu vas te distinguer…

SQUIKKY :

piou ?…

NARRATEUR :

Comment ?… comment… Ben… par un acte héroïque…

SQUIKKY :

pioupioupiou…

NARRATEUR :

oui voilà ! Ca c’est une bonne piste…

SQUIKKY :

pioupioupiou…

Ce sera la première minute de l’épisode 12…

NARRATEUR :

Parfait ! Va donc occire ce ver luisant fuyant, je reviendrai sur ton adroit exploit… hein… .?

SQUIKKY :

pioupioupiou…

Originellement utilisé dans les compagnies d’opéra, prima donna est un mot italien signifiant littéralement « première dame ». Ce terme est d’abord utilisé pour désigner la chanteuse principale dans une compagnie d’opéra, c’est-à-dire la personne à laquelle le rôle principal est attribué. La prima donna était généralement une soprano.

Les primas donnas sont souvent considérées comme égocentriques, déraisonnables et irritables, avec une grande opinion d’elles-même, d’où l’acception moderne du terme prima donna pour désigner une personne vaniteuse et dont l’on ne peut cependant se passer.

Depuis que les opéras n’utilisent plus une troupe fixe, le terme prima donna est devenu un synonyme de diva.

NARRATEUR :

c’est ça, c’est ça… pfffff… prima donna… Bon… Pendant tout ce temps là, dans le gouffre de AAAaaahhh, l’équipe persistait à visiter l’endroit…

ZARAKAÏ :

… après la salle de gauche… allons dans celle de droite !

ZEHIRMANN :

ok !

WRANDRALL :

D’accord…

ENORIEL :

On y va…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

je vous emboîte… le pas !

ZEHIRMANN :

hm…

ENORIEL :

euh… Zarakaï ?

ZARAKAÏ :

quoi ?

ENORIEL :

Tu vas où là ?

ZARAKAÏ :

Dans la salle de droite !

ENORIEL :

mais si on va à droite, on revient d’où l’on vient… !!!

ZARAKAÏ :

mais on vient de la gauche… !

ENORIEL :

mais tu n’es qu’un crétin !

Tout ce quiproquo sur la droite et la gauche, suivi de la phrase de Zehirmann sur les point cardinaux, fait référence à l’épisode Ambidextrie de la série Kaamelott, qui traite de la même problématique (PERCEVAL : « Ces conneries de gauche et de droite… Ça veut rien dire, ces machins. Selon comme on est tournés, ça change tout »). Clin d’oeil renforcé lorsque Zarakaï réplique « C’est pas faux » (célèbre botte secrète de Karadoc et Perceval, qu’ils emploient lorsqu’ils ne comprennent pas ce qu’on leur dit)

ZEHIRMANN :

il serait bien moins sot de prendre pour jalons non pas des directions mais les points cardinaux…

TOUS :

en effet…

ZARAKAÏ :

c’est pas faux…

TRICHELIEU :

c’est donc vrai…

ENORIEL :

c’est un fait…

On remarquera dans les prochains épisodes que Wrandrall a bien fait de ne pas choisir le Nord.

WRANDRALL :

pour info… nous arrivons du Sud, nous venons de voir l’Ouest, allons explorer l’Est…

TOUS :

ok…

ZARAKAÏ :

ah bon ?…

NARRATEUR :

L’équipe entra bientôt dans une immense salle dont les piliers dorés, les voûtes magistrales, donnaient à cet endroit des airs de cathédrale…

TOUS :

Wahou !

ENORIEL :

que c’est beau

ZARAKAÏ :

que c’est haut

ZEHIRMANN :

quel écho !

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

quel joyau…

ENORIEL :

Regardez l’élégance, en ce lieu d’allégeances, de tous ces bas-reliefs qui ornent les parois !…

TOUS :

Mmmmmmm…

ZARAKAÏ :

ça représente quoi… ?

ENORIEL :

c’est assez explicite…

Étrange, cela ne rime pas avec l’« explicite » d’Enoriel :p

TRICHELIEU :

on dirait des petites b… êtes !

WRANDRALL :

exact…

Les Hexapodes (Hexapoda) constituent un embranchement phylogénétique qui regroupe principalement les insectes et d’autres arthropodes à trois paires de pattes comme les protoures, diploures, collemboles et campodeoïdes considérés par les classifications plus anciennes comme des ordres de la classe des insectes. Rien que ça !

ENORIEL :

hm… des hexapodes en fait…

ZARAKAÏ :

exact quoi ?

ENORIEL :

des insectes…

ZARAKAÏ :

ah… voilà !

ZEHIRMANN :

mais il n’y a pas que ça !

TOUS :

ah ?

ZEHIRMANN :

sur le grand mur du fond, il y a bien d’autres êtres…

TOUS :

oh ?

Il faudra attendre la suite de la saga pour comprendre la signification de ce bestiaire… peut être une armée qui peut se libérer ?

WRANDRALL :

C’est un immense bestiaire enchâssé dans la pierre…

ZEHIRMANN :

oui…

WRANDRALL :

là on dirait des elfes

Zarakai souligne que les orcs sont proches des elfes – dans l’oeuvre de Tolkien les orques sont des elfes torturés et pervertis par Sauron.

ZARAKAÏ :

et à côté, des orcs…

ENORIEL :

êêêêh…

ZEHIRMANN :

ici ce sont des nains

Enoriel se venge en disant que les trolls sont proches des nains, ce qui se justifie surtout par leur mode de vie – les deux affectionnent les cavernes, et les régions montagneuses.

ENORIEL :

et à côté, des trolls…

ZARAKAÏ :

Boup !

Evidemment, les créatures que Trichelieu remarque sont assez prévisibles…

TRICHELIEU :

… ici des amazones… et là-bas des sirènes… et ça… se sont des… (clic !) Gzzz… !

ZARAKAÏ :

« clic » ?! Comment ça… « clic » !

TOUS :

Hm ?!

ENORIEL :

Trichelieu ? Qu’as-tu fait ?

Les sirènes vivants nues, il est facile de deviner le point que Trichelieu a effleuré…

TRICHELIEU :

mais j’ai juste effleuré de mon doigt cet endroit et…

ZEHIRMANN : [clic !]

mais… mais !!!

WRANDRALL :

il l’a refait !!!

ZARAKAÏ :

faut pas toucher !

ENORIEL :

et c’est toi qui lui dit ça… ?

ZARAKAÏ :

pour une fois que c’est pas moi…

ENORIEL :

hm certes…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU : [clic]

ah mais… oui… c’est bien ce bitoniau qui fait clic là… (clic) (clic) (clic) (clic)

TOUS :

MAIS ARRETE !!!

TRICHELIEU :

ah pardon…

WRANDRALL :

J’entends un petit bruit…

ZARAKAÏ :

c’est comme un cliquetis…

ZEHIRMANN :

cela provient du sol !

Cela provient du SOL-DO-MI !

TRICHELIEU :

do-mi-nons-nous, mes frères… ce n’est peut-être rien…

WRANDRALL :

Mais qui y a t-il par terre… ?!

ZARAKAÏ :

eh ben… de la poussière…

WRANDRALL :

Mais non ! Pas ça… dessous…

ZARAKAÏ :

ah ? ça… eh bé c’est le sol…

WRANDRALL :

pfffff…

ZARAKAÏ :

il faudrait un balai…

ENORIEL :

Une tête broussailleuse vissée sur un gros manche… ?

ZARAKAÏ :

Ben oui !

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

ah ?

Zarakaï est barbu, ne l’oublions pas !

ENORIEL :

Zarakaï, tu es parfait !

ZARAKAÏ :

Euh… ah ?

ZEHIRMANN :

mais… ?

TOUS :

OOOOooooaaaaaaaaaah !

On entend lors de l’illumination du sol les cinq notes de reconnaissance des aliens du film Rencontres du 3ème type.

NARRATEUR :

le sol sombre et glacial venait de se parer de mille et une couleurs cuivrées et argentées…

WRANDRALL :

c’est une mosaïque ! OOoooooh

ENORIEL :

c’est vraiment magnifique…

ZARAKAÏ :

ça représente quoi ?

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

on manque de recul…

ENORIEL :

surtout le nain… n’est-ce pas ?… hé !

ZEHIRMANN :

c’est la carte du monde…

TOUS :

aaahhh ?

WRANDRALL :

mais elle est toute ronde…

ZARAKAÏ :

on dirait… une cible…

ZEHIRMANN :

Etrange, ce découpage en cercles concentriques…

Il nous place en une phrase « con » (le sexe féminin), « trique » (con sans trique), « verge » (sexe masculin) et « point G ».

TRICHELIEU :

concentriques… ah ben oui… tout converge en effet vers ce point gé-ographique…

ZEHIRMANN :

Hm…

NARRATEUR : [dés… ]

C’est à ce moment là que l’épée de Wrandrall, commença à pulser d’un mystérieux éclat… Mouhahaha…

ZARAKAÏ :

eh eh dites…

ENORIEL :

eh bien quoi… ?

ZARAKAÏ :

le centre de la carte…

ENORIEL :

Eh bien quoi ?

ZARAKAÏ :

ce point là, qui rougeoie…

ENORIEL :

Eh bien quoi ?

ZARAKAÏ :

c’est le gouffre de Aaaaaah… !

ENORIEL :

EH BIEN Qu?!… Ah ?! euh… oui…

ZEHIRMANN :

en effet…

TOUS :

hm…

« Cette » ? Planisphère est pourtant masculin. Il s’agit en fait d’une erreur de genre, détéctée après la sortie de l’épisode. Cela dit, la modification ferait perdre l’alexandrin ! JBX indique que pour la BD, il utilisera donc probablement « de ce beau planisphère » pour retrouver la syllabe perdue.

ENORIEL :

Quel est donc le mystère de cette planisphère entourée d’un bestiaire enchass…

ZARAKAÏ :

TIOU ! Eh oh… vous entendez ?

TOUS :

quoi donc ?

ENORIEL :

MAIS QUOI ?!

ZARAKAÏ :

un appel au secours !

TOUS :

Hein ?

ENORIEL :

mais n’importe quoi… !

ZARAKAÏ :

Mais si ! Mais écoutez !

TOUS :

euh…

C’est la deuxième fois qu’il y a communication à distance entre les deux groupes.

ZARAKAÏ :

Roger est en danger !

TOUS :

QUOI ?!

Chapitre 7 – Analepse à la masse en vain...

Une analepse (titre du chapitre) désigne un retour dans le temps.

NARRATEUR :

Revenons dans le temps… quelques minutes avant… le devin éludait non sans inanité d’ombrageuses questions de la vile dragon-ne…

DRAGONNE :

C’EST ASSEZ !…

TOUS :

aaahh…

DEVIN :

le futur est abstrus… sinueux, compliqué…

DRAGONNE :

et le vôtre est perclus… si vous restez muet

DEVIN :

mais je…

Et moulues ? (au sens « réduit en poudre »).

DRAGONNE :

quel est donc le mystère de ce gouffre perdu qui pourrait, selon vous, décimer nos recrues toutes fraîches émoulues ?

YANOSH :

toutes fraîches… toutes fraîches… euh…

DRAGONNE :

que suis-je sensé trouver dans ce gouffre de Aaaaaahhhh… ?

TOUS :

Aaaah ?

DEVIN :

Euh… eh bien… je…

ROGER :

Ah mais… ça c’est marrant !

YANOSH :

Quoi donc ?

Ce gouffre l”aaaahh”…

ROGER :

C’est dans ce gouffre lààààà qu’ils se trouvent les g…

DEVIN :

NOOOON !

ROGER :

Hein ?!

DEVIN :

non…

ROGER :

euh…

Les gens qu’elle a aidé en en résolvant l’éngime (cf. épisode 9) C’est dommage pour elle !

DRAGONNE :

nooon ?… Qui se trouve là bas ?

ROGER :

euh…

DEVIN :

chut !

ROGER :

je… je ne… sais pas… ?

MOUMOUNE :

mais si !

DEVIN :

chut !

ROGER :

mais non !

MOUMOUNE :

mais si !

DEVIN :

chut !

ROGER :

mais non !

MOUMOUNE :

ah… bon ?… mais…

DEVIN :

chut !

MOUMOUNE :

euh…

DRAGONNE :

Qui se trouve là bas ?

ROGER :

Eh bien… je ne sais pas…

DEVIN :

hm…

ROGER :

… vraiment pas… !

MOUMOUNE :

quel acteur…

ROGER :

oh ça va…

DRAGONNE : [voix dragon]

Qui se trouve là bas ?

TOUS :

ahh… aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaahhhh ?

Ghostbusters, encore et toujours…

ROGER :

oh ! La jolie petite voix de soprano que vous avez là…

DRAGONNE : [voix dragon]

QUI SE TROUVE LÀ BAS ??

TOUS :

aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah !

ROGER :

Rhaaa il y a ce nain qui m’invoque… et et… ses copains… de choc…

DEVIN :

oh… non…

DRAGONNE : [voix dragon]

Et en quoi, cher devin… le destin de ces êtres pourrait-il compromettre les desseins de mon maître ?

DEVIN :

Les lourds secrets du gouffre, jusqu’alors camouflés, vont être réveillés par ces aventuriers…

TOUS :

Oooooohhhh !

DRAGONNE :

et quels sont ces secrets ?!

DEVIN :

je ne peux dévoiler ce qui reste voilé…

DRAGONNE :

Parlez moi davantage de ces aventuriers…

DEVIN :

mes visions les concernant sont très contradictoires…

TOUS :

ooooohhh ?

DRAGONNE :

veuillez développer…

DEVIN :

cette équipe pourrait sans même le faire exprès… anéantir vos troupes…

TOUS :

AAAhhhh !

DEVIN :

ou bien les renforcer…

TOUS :

QUOI ?! OooooooooooOOOooooooohhhh ! Comment ?

Loup Solitaire 4 : Le Gouffre Maudit (une série de livres dont vous êtes le héros très populaire auprès des adolescents des années 80).

DEVIN :

c’est ce gouffre… maudit !

MOUMOUNE :

Mais que c’est compliqué !!!

ROGER :

c’est clair… j’ai décroché !

DRAGONNE :

Mmmmmm… je vais donc m’assurer que naîtront en ce lieu, les meilleures destinées pour notre Armée damnée…

Encore le même clin d’oeil à Ghostbusters II dans lequel Yanosh indique à un restaurateur du musée que *tout ce qu’il fait est affreux… *. Depuis le début de Reflets, JBX s’amuse à placer au moins une réplique des deux Ghostbusters par épisode !

YANOSH :

Tout ce que vous dites est affreux… Je tenais à ce que vous le sachiez…

DRAGONNE :

… je m’en vais vous laisser…

TOUS :

aaahhhhh… ?

DEVIN :

d’accord mais attendez, il y a pire que ça…

Remarquer la forte consonance avec « Vous ne passerez pas »… de Gandalf, dans Le seigneur des Anneaux, ou le chevalier noir de Sacré Graal : « You shall not pass » ?

YANOSH :

vous ne partirez PAAAS…

TOUS :

oooohhhhh !!!!

DRAGONNE :

comment ?

DEVIN :

non euh… Yanosh…

Idem…

YANOSH :

vous ne partirez PAAAAS… !!!!

DEVIN :

Yanosh ! Non !

DRAGONNE :

Et pour quelle raison ?!

YANOSH :

Car vous ne faites pas partie de notre camp voyons…

TOUS :

c’est vrai !!!… Oui oui oui… il a raison…

DEVIN :

oui mais… non… Yanosh…

Idem…

YANOSH :

vous ne partirez PAAAS… !!!!

DRAGONNE :

… Très bien… si c’est comme ça… je n’ai guère le choix…

DEVIN :

Non ! Non ! Ecoutez moi…

DRAGONNE :

préparez votre mort… prêtres de Maender Alkoor !

TOUS :

QUOI ???

DEVIN :

NON… il faut que vous sachiez que…

YANOSH :

Maender-Alkoor est protégé… Vos sorts seront dénaturés… Vous ne pourrez pas nous tuer !

DEVIN : [Son de bâton magique]

Yanosh… NON ! Arrêtez !

YANOSH :

Très chers amis… soyons unis… sus à l’ennemiE…

TOUS :

ouaiiiiiis…

DRAGONNE : [sons de bâtons magiques]

Vous allez regretter…

ROGER :

Mademoiselle arrêtez !

DRAGONNE :

je n’ai pas commencé…

MOUMOUNE :

Vos menaces sont osées…

DRAGONNE :

ah vraiment, vous croyez ?

ROGER :

Vous n’êtes même pas armée…

DRAGONNE :

Pour moi, c’est très surfait…

MOUMOUNE :

là, vous fanfaronnez !

ROGER :

Ce sont de puissants prêtres…

TOUS :

ouais !… ça c’est vrai !

DEVIN :

chers confrères… attendez ! Je…

DRAGONNE :

De puissants prêtres… dites vous ?!

Référence à un court passage de Indiana Jones et l’arche perdue.

ROGER :

Mais… euh… oui !… Ce sont… les meilleurs… les meilleurs…

DRAGONNE :

… hm hm ?! MOUHGARDANZOLIOPHYSSSS

TOUS :

AAAAHHAHHAHAAHAHHHHAAAA

DRAGONNE :

Vous disiez ?

MOUMOUNE :

AAAAAAAAAhhhhhh !!!

ROGER :

Des miauleurs… DES MIAULEURS !!!

MOUMOUNE :

Vous les avez tué ?!

ROGER :

Même le devin !

DRAGONNE :

non lui… pas tout à fait…

ROGER :

Que leur avez-vous fait ?

DRAGONNE :

un sort très efficace que l’on nomme mort de masse !

MOUMOUNE :

mort de masse, c’est quoi ?

DRAGONNE :

c’est mon sort préféré…

ROGER :

Mais… mais mais…

DRAGONNE :

Je peux vous le montrer…

ROGER :

non non… NON ! Au secours !

Encore Gandalf, quelques secondes après le Vous ne passerez pas.

DEVIN :

… fuyez pauvres fous… !

MOUMOUNE :

ouvre la porte… Viiiiiiiite !!!

ROGER : [clonck !]

Rhaaaaa… la poignée… elle s’est pétée !

Deuxième fois que Moumoune fait cette remarque…

MOUMOUNE :

MAIS… MAIS… T’es pas aidé !

ROGER :

Je sais… je sais… mais… EH ?!

DRAGONNE :

je veux juste vous montrer…

ROGER :

Pitié ! NOOOOAAAAANNNNHHHH

MOUMOUNE :

NON !!! AAAAAAHHHH !

DRAGONNE :

… DRAZGONMIRZ… (TZING !)

Chapitre 8 – Quand on se sort d'un sort...

TOUS : [tzing]

AAAAAAHHH !

MOUMOUNE :

Aahahahhaaaaaaaaa… .Eh euh… OH !

TOUS :

AH ?!

ZARAKAÏ :

Roger et… ?

ROGER :

Moumoune !!! Tu es là ?

MOUMOUNE :

Mais oui… mais… c’est où… là ?!

ZEHIRMANN :

Dans le gouffre de Aaaahhh…

Aaah !

MOUMOUNE :

QUOI ?! AAAHHHHH !!! Mais qui sont tous ces gens ?

ROGER :

Le nain… et ses copains !

TOUS :

bonjour… coucou… adiou…

MOUMOUNE :

euh… bonjour bonjour… mais…

TRICHELIEU :

Roger… tu es en robe… ?

ROGER :

hein ? Ah oui…

MOUMOUNE :

ROGER ! J’ai pas de robe !

ROGER :

Hein ? Ah oui !

MOUMOUNE :

Je suis toute nue !!! Cache-moi !

TOUS :

ahaha…

ENORIEL :

Echangez-vous souvent vos plus beaux vêtements ?

TOUS :

ahaha…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Ce n’est pas dénudé… euh… dénué d’intérêt !

ZEHIRMANN :

Trichelieu ?

TRICHELIEU :

oui ?

ZEHIRMANN :

tu sors…

TRICHELIEU :

oh… mais… non mais…

ZEHIRMANN :

TU SORS ! (Schliiiiiing… !)

TRICHELIEU :

oh… .bon…

ZEHIRMANN :

Roger, prend donc ma toge… Moumoune mettra ta… robe…

Début de l’épisode 7 où Zéhir donnait pour la première fois sa toge brûlante à Roger.

ROGER :

Ah oui… Merci… ouya… c’est toujours chaud bouillant.

MOUMOUNE :

Mais AaaaaaaH ! C’est un démon ?!

ZEHIRMANN :

mais non mais non voyons…

MOUMOUNE :

Vous êtes quand même bien rouge…

ZEHIRMANN :

c’est mon teint naturel…

ROGER :

Et le nain est tout bleu… ?

ZARAKAÏ :

ça… c’est accidentel !

MOUMOUNE :

et vous… vous êtes tout blanc ?

WRANDRALL :

… c’est mon alignement…

ROGER :

Vous êtes très voyants…

MOUMOUNE :

bleu, blanc, rouge…

TOUS : [musique de fond… marseillaise]

oooohhhh… ?!

MOUMOUNE :

C’est quoi cette musique ?

ZEHIRMANN :

un hors sujet phonique…

NARRATEUR :

Mouhahaha…

ROGER :

merci bien pour la toge…

ZEHIRMANN :

mais de rien…

MOUMOUNE :

la robe fushia me va ?

ROGER :

Mieux qu’à moi… !

ZEHIRMANN :

cette robe est magique…

ROGER :

il paraît…

Pour une fois que Zarakaï veut bien reconnaitre que quelque chose est elfique… il faut que l’objet en question soit moche !

ZARAKAÏ :

elle doit être… elfique ! Hé !

ENORIEL :

Pfff…

ZEHIRMANN :

elle pourrait…

ENORIEL :

elle suit son porteur où qu’il aille n’est-ce pas ?…

ROGER :

Oui voilà…

MOUMOUNE :

c’est bien ça…

ROGER :

C’est un don du devin..

TOUS :

ah… ?

ZARAKAÏ :

en voilà un cadeau qu’il est bien ! Hé !

ZEHIRMANN :

Madame… ?

MOUMOUNE : [cri d'effroi !]

AAAHHHH ! … pardon… il faut que je m’habitue à vous…

TOUS :

mouarf…

ZEHIRMANN :

Étiez-vous proche de Roger juste avant d’être invoqués… ?

MOUMOUNE :

il m’a prise… dans ses bras

TRICHELIADE !

TRI : [loin]

ah…

MOUMOUNE :

juste à ce moment là !

ROGER :

… nous étions menacé par…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

dites… je peux venir ?

TOUS :

NON… !

ENORIEL :

DONC ! Vous étiez menacé par… ?!

MOUMOUNE :

… par une demoiselle aux cheveux noirs de jais !

TOUS :

hm…

ROGER :

qui était une dragonne en réalité !

TOUS :

QUOI ?

MOUMOUNE :

c’est assez compliqué…

ROGER :

s’il faut tout raconter…

ZEHIRMANN :

le narrateur pourrait peut-être nous concocter un résumé… ?

NARRATEUR :

non mais… là… vous rêvez ! Allez zou… un peu de role-play !

D’après Tagazok : « Si on tend l’oreille, on entend Enoriel dire « Y sert à rien ce mec là » parlant bien sur du narrateur, mais pas trop fort pour ne pas s’attirer sa défaveur. »

TOUS :

pffff…

ROGER :

bon… ok… on est parti chez le devin…

ZARAKAÏ :

le vieux machin ?

TOUS :

Chut !

Roger disait exactement la même chose dans l’épisode 8.

TRICHELIEU :

il est vieux… mais il est bien !

TOUS :

CHUT !

ZARAKAÏ :

boup…

ROGER :

on est parti chez le devin…

ZARAKAÏ :

Et pourquoi faire ?

TOUS :

CHUT !

ROGER :

on y est allé à cause de toi !

ZARAKAÏ :

boup !

MOUMOUNE :

Exactement…

ROGER :

j’en avais marre d’être invoqué…

MOUMOUNE :

Absolument…

ROGER :

j’aurais souhaité qu’il puisse m’aider…

MOUMOUNE :

Tout simplement…

ROGER :

bref… on est parti chez le devin… et …

MOUMOUNE :

la demoiselle aux cheveux noirs de jais nous a accompagnés…

ROGER :

pffff

TOUS :

ah bon ?

Faute de français, on devrait dire « qu’elle a trouvé ».

MOUMOUNE :

juste après qu’elle ait trouvé votre fichu mot secret…

TOUS :

ah bon ?…

ZEHIRMANN :

c’était elle ?

ROGER :

Ben oui… et donc, chez le devin…

MOUMOUNE :

un samouraï nous fait rentrer…

TOUS :

ah ?

ZEHIRMANN :

qui ?

MOUMOUNE :

Kyo…

ZARAKAÏ :

quoi ?

MOUMOUNE :

faut pas dire… quoi… mais…

Rappel du quiproquo à l’apparition de Kyo

ROGER :

Bref ! Il s’appelle Kyo !

ZARAKAÏ :

ah bon ?

MOUMOUNE :

mouais…

ROGER :

Chez le devin, à la cave…

ZARAKAÏ :

y avait du vin à la cave ?

TOUS :

chuteuh !

ENORIEL :

mais c’est pas vrai !

ROGER :

chez le devin… AU SOUS-SOL

ZARAKAÏ :

boh…

ROGER :

Tous les prêtres de Maender Alkoor étaient là…

TOUS :

ah ?

Comme le faisait d’ailleurs remarquer le devin dans le chapitre 7.

TRICHELIEU :

sauf moi… !

TOUS :

TAIS-TOI !

TRICHELIEU :

rhoooo…

MOUMOUNE :

le devin les prévenait de l’arrivée de cette armée…

ENORIEL :

parce qu’il l’avait prédit ?

MOUMOUNE :

apparemment… oui !

ROGER :

cette armée des ténèbres… qui viendrait du… euh…

MOUMOUNE :

Mortyr…

TOUS :

oh !

ROGER :

c’est ça… et dont le roi s’appellerait… euh…

MOUMOUNE :

Mortys…

TOUS :

ooooh…

ROGER :

c’est ça !

WRANDRALL :

oh… non, non !

ZARAKAÏ :

Mortyr / Mortys… eh ben ils se sont bien foulés sur ce coup là…

ENORIEL :

mouais…

WRANDRALL :

Mortys, ce roi maudit, ce nécromant honni…

ZARAKAÏ :

tu le connais ?

Première fois qu’un membre dément. On peut penser qu’il nie pour ne pas tourner le couteau dans la plaie et rappeler au groupe qu’il s’y connait en affaires chaotiques. Cependant, on apprend à l’episode 12 qu’il le connait d’autant mieux qu’il l’a fui toute sa vie : Mortys en voulait à son épée.

WRANDRALL :

non non…

ZARAKAÏ :

ah bon…

MOUMOUNE :

Le prêtre de Shamrodia travaillait pour ce roi…

ROGER :

tout comme la demoiselle aux cheveux noir de jais…

TOUS :

ah ?

MOUMOUNE :

Alia-Aenor qu’elle s’appelait…

ENORIEL :

QUOI ?! C’est ELLE la dragonne ?!

ROGER :

ouais…

ZARAKAÏ :

tu la connais… ?

Deuxième fois qu’un membre de l’équipe dément… Pourtant, cette réfutation laisse penser qu’un lien existe entre Enoriel et la dragonne noire. Cependant, on peut remarquer que les deux personnages aiment chanter « Ce petit chemin qui sent la noisettte » (épisode 9, chap. 3). On en saura plus à l’épisode 14.

ENORIEL :

non non…

ZARAKAÏ :

ah bon…

ENORIEL :

Mais qu’est-ce qu’elle voulait ?

MOUMOUNE :

que le devin précise une des prévisions qui concernait le gouffre!

TOUS :

AH ?

ROGER :

il lui a parlé de vous…

TOUS :

Hein ?

MOUMOUNE :

comme quoi vous alliez renforcer ou décimer l’armée…

TOUS :

QUOI ?!

WRANDRALL :

non mais ça va pas ?!

ROGER :

du coup, la dragonne, elle a dit qu’elle partait !

TOUS :

Où ?!!!!!

ROGER :

ben… ici !

TOUS :

QUOI ?!

MOUMOUNE :

Dans ce gouffre…

TOUS :

Oh…

Roger a utilisé la même phrase juste avant la mort des prêtres…

ROGER :

attendez… le meilleur… le meilleur !

MOUMOUNE :

elle a décanillé tous les prêtres en un coup !

TOUS :

hein ?

ROGER :

mort de masse, qu’elle disait !

MOUMOUNE :

eh ouais !

TOUS :

oh non…

MOUMOUNE :

c’est son sort préféré…

ROGER :

d’ailleurs, elle voulait nous le prouver… et… puis… zou…

M.N.S. un jour, M.N.S. toujours !

MOUMOUNE :

… le nain nous a sauvé !

TOUS :

ah ?

ZARAKAÏ :

Moi ? J’ai fais quoi ?

ENORIEL :

Tu les as invoqué !!!

ZARAKAÏ :

Ah oui ! J’ai entendu Roger appeler au secours et…

ROGER :

Vraiment ?

ENORIEL :

ça, c’était dans ta tête…

ZARAKAÏ :

Boup ?!

ZEHIRMANN :

Vous êtes sans doute liés, toi et Roger, par la pensée !

ROGER :

ah bon ?

ENORIEL :

Eh oui !

MOUMOUNE :

eh ben ça c’est nouveau !

La conversation qui suit entre Enoriel et Zehirman est une référence à Ghostbusters, où Igon et Ray mettent en avant leurs théories de la même manière.

ENORIEL :

Peut-être une télépathie instinctive entre invocateur et invoqué…

ZARAKAÏ :

euh…

ZEHIRMANN :

ou bien une résurgence recognitive par cortex entropique expurgé…

ROGER :

mais…

Chapitre 9 – Un vil possesseur

ENORIEL :

Ce peut être une attache psychologique post-traumatique néo magique…

ZARAKAÏ :

quoi ?

ZEHIRMANN :

Ou bien un transfert de mana par subconscient interposé couplé à une transmission de pensée…

ROGER :

quoi ?

ZARAKAÏ :

boooh…

ENORIEL :

ou encore une interpénétration encéphalique par dédoublement de vos corpus karmiques…

NARRATEUR :

C’est à ce moment là que Wrandrall dut lutter contre une force obscure ancrée dans son épée…

WRANDRALL : [jet de volonté… échec]

Hein mais… ooooohhh… gnnnn… .

NARRATEUR :

Mouhahaha éhéhéh !

ZARAKAÏ :

MAIS ASSEZ !!!

ZEHIRMANN :

ooooh…

ZARAKAÏ :

Mais dil dou diable…

ROGER :

On comprend rien… !

MOUMOUNE :

vous êtes pires que le devin !!!

ZEHIRMANN :

mais la magie, c’est compliqué…

ENORIEL :

l’appréhender prend des années…

ROGER :

je vois… je vois…

MOUMOUNE :

c’est ça… c’est ça…

ROGER :

et cette salle, au fait, c’est quoi ?

MOUMOUNE :

une cathédrale ?

ENORIEL :

On ne sait pas…

TRICHELIEU : [au fond]

Dis moi… Wrandrall ? Mais où tu vas ?

TRICHELIEU : [SBAAAAFFF !]

Aïe !!!

TOUS : [BAM]

Hein ?

Le C est prononcé K dans les deux cas. De plus, elle dit blanc, mais il est rouge maintenant !

MOUMOUNE :

Pourquoi donc le blanc beC vient de frapper le clerC… ?

TOUS :

Euh ?

ENORIEL :

ça arrive parfois…

ZARAKAÏ :

c’est ce clerc… il débloque…

ROGER :

sauf que là, vu le choc…

ZEHIRMANN :

Etrange… où est Wrandrall ?

MOUMOUNE :

il a quitté la salle…

ZARAKAÏ :

Ah ?…

ENORIEL :

allons voir ça de près …

ZARAKAÏ :

ouais…

ZEHIRMANN :

Tout ça me paraît louche…

ZARAKAÏ :

Ouais… Y a une louche dans la soupe…

ENORIEL :

Euh… quoi ?

ZARAKAÏ :

Mais quoi quoi ? Qu’est-ce qu’il y a ?!

ENORIEL :

Cette expression n’existe pas !

ZARAKAÏ :

Allons bon ?… Ah oui… Y a une louche dans le potage ! C’est ça ?

Le proverbe exact est : y a une cou*lle dans le potage… Trichelieu va comme à son habitude, s’occuper de terminer une phrase déplacée : ouille, ouille…

ENORIEL :

Pfff… Oui sauf que la louche, en vérité… c’est une…

TRICHELIEU :

ouille… ouille ouille…

ZEHIRMANN :

houlà… Mais… Trichelieu ?

ZARAKAÏ :

il est où ?

MOUMOUNE :

sous l’arcade…

ZARAKAÏ :

Ah ?

ENORIEL :

Il m’a l’air mal en point…

ZARAKAÏ :

il s’est pris un bon pain !

ZEHIRMANN :

Trichelieu ?! Trichelieu ?!

TRICHELIEU :

gzzzz…

ZARAKAÏ :

Attends, laisse moi faire… Eh oh… oh ! OH ! OOOOOOOH !

TRICHELIEU :

glebleble

Référence à l’expression Secouer comme un prunier.

MOUMOUNE :

Ce n’est pas un prunier !!! Laissez-moi le soigner…

ENORIEL :

vous êtes sûre…

MOUMOUNE :

mais bien sûr ! Monsieur… l’abbé…

ROGER :

Eh ben… c’est mal barré…

MOUMOUNE :

QUOI ?

ROGER :

Je plaisante ma caille…

MOUMOUNE :

racaille…

Zarakaï croit que l’on parle de lui… cela dit, il ne se prive pas d’appeler Wrandrall Vandale…

ZARAKAÏ :

ZARAKAÏ !

Deuxième expression, toujours autour du potage/soupe…

ENORIEL :

pfff… là… tu arrives comme un cheveu sur la soupe…

ZARAKAÏ :

QUOI ?! Mais tu avais dit potage…

ENORIEL :

… on peut lui expliquer… ?! Parce que moi je vais craquer !!!

MOUMOUNE : [gifle !]

Monsieur ? HE HO !!! Monsieur !

ZARAKAÏ :

ça j’aurais pu le faire !

ZEHIRMANN :

moi aussi…

ENORIEL :

je m’inscris…

MOUMOUNE : [gifle !]

L’abbé ? MONSIEUR !!!

ZARAKAÏ :

une vraie tête à cloques…

ENORIEL :

tu voulais dire… à claques !!!

ZARAKAÏ :

avec ce qu’elle lui met… il va avoir des cloques…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

la mettre en… Aaaahhhhaahhh… ouiiii ?

TOUS :

aaaah…

MOUMOUNE :

Restez donc allongé…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Merci c’est ma position préférée … aïe… c’est Wrandrall…

MOUMOUNE :

non non moi, c’est Moumoune…

TRICHELIEU :

hein ?

ZEHIRMANN :

Mais que s’est-il passé !

TRICHELIEU :

C’est Wrandrall… il a tenté de m’étêter !

TOUS :

quoi ?

TRICHELIEU :

Il voulait me donner un coup de sabre…

ZEHIRMANN :

un coup d’épée…

Un coup d’épée dans l’eau est un coup raté.

TRICHELIEU :

dans l’eau…

ZARAKAÏ :

où ça ?

TRICHELIEU :

il m’a raté…

Zarakaï persiste avec sa soupe… manger la soupe avec un sabre, c’est avoir une très grande bouche. Ce qui est plutôt hors-sujet ici !

ZARAKAÏ :

C’est un peu comme manger la soupe avec un sabre…

ENORIEL :

qu… quoi ?

ZARAKAÏ :

c’est une expression… c’est une expression !

TOUS :

Hein ?

ENORIEL :

Quel… rapport… avec ce que le clerc est en train de raconter ?

ZARAKAÏ :

eh ben… y avait soupe, y avait sabre… et…

ZEHIRMANN :

Et donc… Wrandrall a essayé de t’estoquer…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

j’ai évité la lame… je me suis pris le manche…

ZEHIRMANN :

Hm…

TRICHELIEU :

il m’a frappé sous cette arcade sans sourciller !

ZARAKAÏ :

où ça ?

Il m’a frappé sous cette arcade sans sourciller; sous mon arcade sourcilière

TRICHELIEU :

sous mon arcade sourcilière…

ZARAKAÏ :

ah…

ENORIEL :

Mais que lui as-tu donc fait ?!

TRICHELIEU :

je lui ai juste demandé où il allait…

TOUS :

hm…

TRICHELIEU :

avant de remarquer incidemment que son teint blanc n’était plus blanc…

TOUS :

quoi ?

Mauvais jeu de mot sur la couleur blanche du lait…

ZARAKAÏ :

Faut dire que ce teint le rendait soupe au lait… !

TOUS :

hm…

ENORIEL :

ton “sortilège” d’alignement s’est dissipé… ?

Comme ce qui va sans dire va mieux en le disant, signalons qu’il s’agit de la couleur supposée de l’enfer.

TRICHELIEU :

pas du tout… si Wrandrall n’est plus blanc… c’est qu’il est rouge grenat à présent… !

TOUS :

hein ?

ENORIEL :

tu veux dire…

TRICHELIEU :

il a changé d’alignement…

TOUS :

QUOI !

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Le mal coule en lui à présent…

TOUS :

QUOI !!!

Référence à l’épisode 4…

ENORIEL :

ça sent le souffre…

TRICHELIEU :

mais c’est pas moi…

ROGER :

là, il délire…

ZARAKAÏ :

ça change pas !

MOUMOUNE :

on va le soigner…

ZEHIRMANN :

Quelle bonne idée… Moumoune, Roger… restez à son chevet…

ROGER :

OK…

ZEHIRMANN :

Enoriel, Zarakaï… alors… vous me suivez ?…

Prononcez « oké » pour la rime !

ENORIEL :

OK !

Chapitre 10 – Et la glace fut brisée...

NARRATEUR :

Maudite était l’épée que détenait Wrandrall,
Car elle recelait la conscience d’un Mal
Qui rongeait désormais son porteur possédé,
Le guidant malgré lui vers un endroit secret…

L’épée ordonne à Wrandrall d’aller à gauche. Or il vient de l’Est, et seul le Nord est inexploré, c’est d’ailleurs dans cette direction qu’iront ses camarades en suivant sa trace dans l’épisode suivant. Or s’il vient de l’Est et qu’il tourne à gauche, il va au Sud et non au Nord. L’Epée est donc un mauvais GPS et lui aura surement ordonné de faire demi tour sans que nous puissions l’entendre.

NARRATEUR : [va à gauche… puis tout droit… ]

Ce Mal ensommeillé mais toujours attentif,
Avait su patienter avant d’être oppressif…
Wrandrall, hypnotisé, ne pouvait qu’obéir…
Sa faible volonté ne pouvait que subir…

NARRATEUR : [arrête toi… appuie là… {bruit d'ouverture} rentre dans cet endroit .]


Inconscient, indolent, il entra dans un antre
Qu’une porte secrète venait de révéler…
Dès qu’il fut en ce lieu aux lueurs rougeoyantes,
L’entrée se referma dans un fracas feutré…

NARRATEUR : [Vise l'immense miroir… Lance-moi en son centre… ]


Wrandrall s’exécuta et, empoignant l’épée,
La lança violemment sur le miroir visé…
La pointe perça la glace, son coeur fut fissuré…
Tandis que de sa lame, Wrandrall fut libéré…

WRANDRALL :

mais… mais… où… où suis-je ?!

Suite de la tirade du narrateur toute en vers… qui répond à la question de Wrandrall.

NARRATEUR :

Dans une salle sombre, un miroir fut brisé…
Dans le reflet des ombres, une forme naissait…
Dans l’éclat des éclats, un être apparaissait… .
Et d’une prison de glace, il sortit libéré…

WRANDRALL :

… aaaaaaahhhh ! Mais… Damned… Qu’est-ce que… ?

Belial est un démon régnant sur l’Orient.

Il tire son nom de l’hébreu signifiant sans utilité, vaurien.

Ce roi de l’Enfer, à l’aspect extérieur séduisant et au maintien gracieux, passe pour l’Esprit le plus dissolu, le plus crapuleux, le plus vicieux. Il fut créé juste après Lucifer et poussa la plupart des anges à la révolte et c’est donc pour cela qu’il aurait été l’un des premiers à être renversé du ciel et à être précipité dans les abîmes infinis.

Salomon aurait réussi à l’emprisonner dans une jarre qu’il aurait enfouie au fond d’un puits. Mais les Babyloniens, lors de leur conquête de Jérusalem, auraient exploré ce puits et, croyant trouver un trésor, brisèrent la jarre, permettant ainsi à Belial de prendre la fuite et de poursuivre ses méfaits.

Il est le dieu de la révolte et l’anarchie, le prince de la Tromperie, le chef des Mauvais Esprits. C’est un autre nom de Satan dans le Nouveau Testament.

Il fut adoré par les habitants de Sodome, c’est pour cela qu’on fit de lui le démon de la sodomie. Pour les chrétiens, Bélial illustrait les cultes de l’Antiquité. Il était représenté conduisant un char de feu. On le comparait également à l’Antéchrist et à la Bête de l’Apocalypse.

Il procurerait dignités et faveurs, ferait vivre les amis en bonne intelligence, donnerait d’habiles serviteurs et secourrait ceux qui se soumettent à lui.

Il incarne la réunion du vice et de la crapulerie sous une apparence séduisante. (cf. Wikipedia)

BELIAL : [respirations]

Mmmmmmmmmmm…

La musique est celle de Taram et le chaudron magique lorsque le démon revient à la vie.

WRANDRALL :

Qui… qui êtes vous ?

Évidemment une référence à Star Wars épisode V quand Luke apprend la nouvelle…

BELIAL :

Wrandrall… ? Je suis ton père…

WRANDRALL :

NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOONNNNNNNNNNN !

Proposez vos changements sur Github !