Cette œuvre est un travail collaboratif basé sur l'ouvrage de JBX. Les internautes ayant participé sont listés sur la page d'accueil du projet Reflets d'Acide.
Une subtilité n'est pas référencée ? N'hésitez pas à la signaler !

Affichage des références :

16. Au delà de la Mort, de l'Enfer et du Temps, il n'est de pire sort que celui du Néant.

Chapitre 1 – Tyrannie du passé, future fin des temps

BELIAL :

Qui suis-je ? Que suis-je ? Je suis… je suis… BELIAL ! AHAHAHAHA !

NARRATEUR :

Maender Alkoor… Tout commença à Maender Alkoor… avant que tout ne s’y achève… encore !
D’un archange déchu, le démon s’en revint aussi fort qu’il le fut lorsqu’ici, il advint…
Voilà plus de mille ans que du volcan survint ce monstre conquérant, malfaisant et hautain…
Son ombre ténébreuse planait sur la cité telle les ailes sombres de noires destinées…
Jadis, ce furent celles du roi-dragon lui-même, Alkoor, devenu fou, sur la fin de son règne…
Trop longtemps possesseur des éclats du miroir, c’est la paranoïa qui rongea ses espoirs…
La cité symbolique, bâtie dans le cratère, n’évoquait plus, pour lui, qu’une utopie amère…
Il se soucia alors de cesser d’exister… non sans avoir cédé aux fièvres du Secret.
Pour ce faire, il scella le tombeau de Maender et jeta son poignard dans le puits, aux Enfers…
Quant à Okaënia, il ne put se résoudre à laisser sa dépouille dans la tombe du gouffre…
Aussi décida t-il de déplacer son corps dans l’un de ses repères, situé tout au Nord…
Ce lieu devint plus tard, le bastion de la Mort ; le château du Mortyr fut le château d’Alkoor.
En devenant le roi de ces contrées maudites, Mortys fouilla l’endroit pour trouver les reliques…
Un oeuf parmi les os et une épée mystique, apportèrent leurs maux, leurs espoirs, leur logique…
Le dénouement tragique de siècles de mystères semblait se dessiner en ce jour mortifère…
AHAHAHAHAHAHA !

SQUIKKY :

CUI CUI CUI !

NARRATEUR :

Hein ?! Comment ça “il y a intérêt ?!”

CANARD :

COIN COIN COIN !

NARRATEUR :

Non mais OH… ce n’est pas une petite histoire que de vous conter… toute cette… histoire…

Chapitre 2 – Nervosité, torpeur et sobre contrecoup

NARRATEUR :

Bref…
Après la scène étrange de transfiguration, où l’on vit un archange redevenir démon
Et suite à l’ascension d’un prophétique espoir brisé par la vision d’un étonnant plongeon…
Allons sur le parvis du temple d’Hessindée où de sages visages semblaient s’être figés…

TOUS :

OH !

ZARAKAÏ :

TUDIEU !

ENORIEL :

C’était… le saut de l’ange…

ZARAKAÏ :

C’était pas un démon ?!

ENORIEL :

C’était une expression !

ZARAKAÏ :

Ah bon ?…

TRICHELIEU :

… ça correspond !

ENORIEL :

Il a touché le fond…

TRICHELIEU :

Ah oui ?

ZARAKAÏ :

Qui ?

ENORIEL :

Toi…

ZARAKAÏ :

Moi ?!

ZEHIRMANN :

NON ! Le démon…

ZARAKAÏ :

Ah bon !

TRICHELIEU :

… Au fond, c’est dans la forme qu’il a su travestir sa nature profonde pour se finir ainsi…

TOUS :

Hein ?

TRICHELIEU :

Si j’ai bien tout compris…

WRANDRALL :

Parce que tu le crois mort ?

TRICHELIEU :

Oui…

ZEHIRMANN :

Non…

TRICHELIEU :

Non ?

ZARAKAÏ :

Pardi…

ENORIEL :

Mais si !

TRICHELIEU :

Ah oui ?

ZEHIRMANN :

Mais NON !

TRICHELIEU :

Ah bon ?!

Enoriel n’aime pas les prophéties, comme Zehirmann n’aime pas les escaliers.

ENORIEL :

Pourtant, c’était écrit… dans une PROPHÉTIE…

ZEHIRMANN :

Tsssss…

ENORIEL :

LA BARBE !

ZARAKAÏ :

Boup !

ENORIEL :

Et le devin… il n’en dit rien ?

WRANDRALL :

Eh bien…

DEVIN :

Kamoulox…

ZEHIRMANN :

Bon… Approchons-nous du puits…

TOUS :

Quoi ?!

ENORIEL :

Il cherche les ennuis, on connaît ses critères…

ZEHIRMANN :

Je veux voir le cratère…

WRANDRALL :

Et tomber sur mon père ?

ZEHIRMANN :

Eh bien…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Pour faire d’un père, deux coups… enfin… d’une paire deux coui… . D’UNE
PIERRE, deux coups… vérifions cette affaire !

TOUS :

Hum…

ZEHIRMANN :

M’ouais… De ce que l’on voit d’ici, ce puits n’est plus un puits…

ENORIEL :

C’est plus une tourbière…

ZARAKAÏ :

à défaut d’une bière, faut boire l’eau du puits…

TOUS :

Hein ?!

ENORIEL :

Que quoi ? Mais quel rapport ?!

Un peu d’eau dans son vin

ZARAKAÏ :

C’est un proverbe nain de ma vieille tantine ! Elle a des expressions qui, chaque fois, me minent… Une bière, ça va… trois bières, c’est pour trois. Et vas-y qu’il faut mettre un peu d’eau dans sa bière…

WRANDRALL :

EH ?! EHO ?

TOUS :

Hmmm ?!

ZARAKAÏ :

Hein ?!

WRANDRALL :

Devinez quel devin devient un peu zinzin ?…

DEVIN : [air de Maender Alkoor]

hlkhkhkkkjkljlkjldkjdkjljkkldùmlùmld

ZEHIRMANN :

Houlà…

TRICHELIEU :

Ha oui, en effet

ENORIEL :

Il fossilise, il crétinise… il gagatise…

ZARAKAÏ :

Euh… ? Hein ?

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Il anal-yse…

ZARAKAÏ :

Mais pourquoi il chantonne ?

GUDULE :

M’rrrrrrrrrrrrr M’rrrrrrrrr !

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Je ne saurais le dire mais sa chatte ronronne !

ZEHIRMANN :

SOEUR GUDULE !

GUDULE :

MAMAAOU !

TRICHELIEU :

Oui… voilà… oui…

ZEHIRMANN :

Grmmmlll

ENORIEL :

Mais connait-on son nom ?

ZEHIRMANN :

SOEUR GUDULE !

GUDULE :

MR’OU ?!

ENORIEL :

Pas la chatte… voyons !

ZEHIRMANN :

Hmmm… grmm…

TRICHELIEU :

Là, c’est pas moi… C’est pas moi !

ENORIEL :

… je parlais du devin !

WRANDRALL :

Eh bien…

ZARAKAÏ :

On en sait rien !

TRICHELIEU :

Ah ben si !

ENORIEL :

Tiens donc…

ZEHIRMANN :

Avançons…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Moi j’ai la remembrance de son appellation…

WRANDRALL :

La remembrance… ?

ZEHIRMANN : [SCHLING]

Pardon ?

TRICHELIEU :

Oui… le souvenir… C’est un vieux synonyme…

ZEHIRMANN :

Et donc, c’est donc ?

TRICHELIEU :

Haroun !

TOUS :

Hmmm ?

L’Haroun-devin, ‘la ronde des vins’ ! Ce qui est logique, car in vino veritas.

TRICHELIEU :

il s’appelle Haroun…

ENORIEL :

Mais tu plaisantes ?

TRICHELIEU :

Ah bah bah… non non…

ZEHIRMANN : [Schling]

Avançons !

Haroun Tazieff, célèbre volcanologue et non vulcanologue, ce qui ferait référence à la planète Vulcain de Star Trek. Toutefois, Enoriel étant un elfe et les Vulcains ayant les oreilles pointues également, on peut imaginer une certaine proximité entre ces espèces.

ENORIEL :

Nom d’un vulcanologue… c’est vraiment consternant !

WRANDRALL :

Haroun ?

DEVIN :

C’est affreux !

Ce sont tous des ecclésiastiques ou des martyrs.

ENORIEL :

Mais non, mais non… mon vieux… vous avez échappé à des prénoms abscons comme Népomucène, Arnulphe, Pancrace ou Fridolin…

TOUS :

OOOH !

ENORIEL :

Ben quoi ?

DEVIN :

C’est affreux…

TOUS :

Mais quoi ?!

DEVIN :

… Le pari de Maender et Alkoor s’est éteint…

TOUS :

HEIN ?

DEVIN :

Le portail vers l’Enfer est rouvert, c’est certain…

WRANDRALL :

Le portail ?

ENORIEL :

… vers l’enfer ?

ZARAKAÏ :

… c’est roux-vert ?

DEVIN :

Eh oui…

ZARAKAÏ :

Jamais entendu parlé d’une telle couleur…

ENORIEL :

Hein ?!

ZARAKAÏ :

Roux, je vois, vert, ça va… mais roux-vert…

ENORIEL :

Hein ? Rouvert, pas roux-vert !

ZARAKAÏ :

Euh… ?

DEVIN :

Et Bélial a relié notre monde aux Enfers en plongeant dans le puits…

TOUS :

OH ?

DEVIN :

Tout comme il y a mille ans, si son armée surgit, le début de la fin commencerait ici…

TOUS :

Arf… Oh non…

TRICHELIEU :

Mais c’est affreux !

ENORIEL :

Ce qui signifie, confirme et certifie que votre prophétie ÉTAIT VRAIMENT POURRIE !

GUDULE :

MAMAAOU ?!

ENORIEL :

Non non… Il n’y a pas de mamaou qui tienne, non…

GUDULE :

Mr’ou ?

ENORIEL :

Non plus, non…

WRANDRALL :

C’est vraiment horrifique…

À défaut de mithril, l’or fera l’affaire.

ZARAKAÏ :

AURIFIQUE ?! VRAIMENT ?! Ce serait fantastique !!!

TOUS :

Hein ?!

ENORIEL :

Horrifique… H-O… pas aurifique A-U !

ZEHIRMANN :

Ah oui, bien vu.

ZARAKAÏ :

Euh… ?

Trichelieu pense à la Joconde de Marcel Deschamps, connue sous le nom de L.H.O.O.Q. (à lire lettre à lettre).

TRICHELIEU :

H-O ?

ZARAKAÏ :

AHU ?!

WRANDRALL :

Regardez ces embruns…

ZARAKAÏ :

Ces vapeurs infernales…

ZEHIRMANN :

Tout ceci sent le soufre…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

C’est pas moi… !

ZEHIRMANN :

Mais tais-toi !

ENORIEL :

Le puits semble vomir de sordides volutes…

DEVIN :

Si nous ne faisons rien… je pressens notre chute…

TOUS :

Hein ?! Gloups…

ZARAKAÏ :

Il est vrai que ça glisse… Oh… BOUDIOU ! Je culbuTE… SPLASH

TRICHELIEU :

Qui ?! Euh…

ENORIEL :

Ridicule !

ZARAKAÏ :

Tudieu !

Chapitre 3 – Attention silencieuse, hurlement d'un médium

NARRATEUR :

Et pendant tout ce temps dans le gouffre… oublié… d’autres “aventuriers”, qui
n’avaient point trouvé le tout dernier éclat de l’âme de Bélial, essayaient de chercher la salle
cathédrale, afin de… l’étudier… dans l’idée d’activer… au moment clé… tous ses bienfaits…
bien sûr… hmm !

YANOSH :

Youhouuuu ?!

KYO :

CHUT ! CHUT !

MOUMOUNE :

Mais quoi “chut” ? Mais c’était par là-bas !

ROGER :

Ma chérie, on en vient…

KYO :

Fallait suivre Chelin !

YANOSH :

Ils sont ici !

BERNIE :

Oui, fort bien… !

KYO :

CHUT!

MOUMOUNE :

RHAAAA…

BERNIE :

Alors, vous visitez le coin ?! Ggg…

ROGER :

Non mais…

KYO :

Taisez-vous, j’entends rien !

MOUMOUNE :

En plaquant votre oreille sur le sol, c’est certain !

BERNIE :

Mais où est donc passé le sénescent Chelin ?!

KYO :

CHUT-EUH !

YANOSH :

Tant qu’il ne​ ​chante pas… tout me paraît divin…

BERNIE :

G’ouiiii ! Hein ?! Gii ggg…

KYO :

Silence !

BERNIE :

Oh oui ! Seul le silence est grand, tout le reste est faiblesse

YANOSH :

D’autant que le silence n’est que pure sagesse

BERNIE :

Tout à fait, rien n’est plus complet que le silence…

YANOSH :

Ce qui se fait de grand se fait dans le silence.

BERNIE :

EH OUI ! Et…

ROGER : [DOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOONG]

OH NON…

MOUMOUNE :

Mais ils ne peuvent pas se taire les deux vieux ?

ROGER :

Oh ! Moumoune…

KYO :

Comme le disait MUT-MUT, le plus grand sage coi…

TOUS :

Euh… ?

ROGER :

Un sage… quoi ?
DOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOONG

MOUMOUNE :

Eh bien ? Il disait quoi ?

KYO :

En restant coi, il pouvait pas…

MOUMOUNE :

De quoi ?

KYO :

Dire quoi…

ROGER :

Mais qui ?

KYO :

Le sage coi…

MOUMOUNE :

QUI ?

KYO :

Je viens de vous le dire…

TOUS :

Hein ?

KYO :

… MAIS VOUS N’ÉCOUTEZ PAS !

MOUMOUNE :

Il est taré ou quoi ?

TOUS :

M’enfin ! Mais c’est n’importe…

KYO :

Quoi qu’il en soit, j’ai perçu que Chelin se bougeait par là bas.

CHELIN :

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAGH ! BOM

TOUS :

Hooo ?!

BERNIE :

Euh… à votre avis, aurait-il un souci ?

KYO :

Mais non… quand il rit, il crie…

BERNIE :

Ah oui ?!

KYO :

MAIS ÉVIDEMMENT QU’IL DOIT AVOIR UN SOUCI !

MOUMOUNE :

Ben oui…

YANOSH :

Qu’il le garde pour lui…

BERNIE :

Je me disais aussi…

ROGER :

Il a sans doute chu…

KYO :

CHUT !

MOUMOUNE :

Mais on ne l’entend plus..

KYO :

Faut le garder en vie ! Dépêchez-vous…

ROGER :

OK !

BERNIE :

Pardi…

MOUMOUNE :

Et c’est reparti !

BERNIE :

Oui oui !

YANOSH :

Vous suivre est un Enfer… Je tenais à ce que vous le sa… mais ?!

MOUMOUNE :

MAIS on s’en fout !

BERNIE :

Oh ?! Je n’aurais point osé formuler ça comme ça, mais il est vrai que cela n’est pas faux, ma foi !

YANOSH :

Non mais j’ai un point de côté !

Bernie est un fondu de couture.

BERNIE :

Oh mais ce point ci ne se peut point broder !

Chapitre 4 – Éclaircie dans les cieux irradiant un vestige

NARRATEUR :

Sous le puits du volcan, sur un tout autre plan… Bélial avait rejoint ses sphères
infernales, non pas dans un désert de soufre et de flammes, mais au pied d’un vestige érigé
par l’Infâme…

BELIAL :

Qu’il est doux et plaisant de retrouver mes dons, ma réelle apparence ainsi que ma raison…

NARRATEUR :

Son désir de vengeance avait la prévalence mais avant qu’il ne songe à des flots de violence, il brûlait de régir ses cercles d’influence…

BELIAL :

Je sens que mon absence a ruiné l’ingérence que j’obtins patiemment sur des plans sans défense… Grandadin !

GRANDADIN :

HIHAN !

BELIAL :

Mon fidèle ! Va quérir la présence de tous mes obligés…

GRANDADIN :

HIHAN !

BELIAL :

Une fois ceci fait… j’irai reconquérir, ce qui nous fut promis puis repris sans respect…
je ne peux oublier qu’un éclat de mon être m’attend dans ces contrées…

NARRATEUR :

Ses yeux clairs se levèrent vers le puits de lumière dont les rais transperçaient le ciel gris des enfers…

Chapitre 5 – Narration bouillonnante, gargouilles au combat

NARRATEUR :

Et de l’autre côté de ce portail planaire, nos fiers aventuriers s’enquéraient des mystères ainsi que des dangers liés au puits d’accès…

DEVIN :

D’ici peu, des démons jailliront en ce lieu pour offrir notre monde au Vice ignominieux…

TOUS :

Gasp… pfff…

TRICHELIEU :

Oh mais c’est affreux…

WRANDRALL :

Qu’est-ce que j’ai fait ?…

ENORIEL :

OK… Alors… adieu…

TOUS :

QUOI ?!

ENORIEL :

C’était sympa tout ça mais là, c’est bon… ça va…

TRICHELIEU :

Tu nous sors ton instrument… là, comme ça ?!

ENORIEL :

En effet, je vous quitte…

TOUS :

Hein ?!

ENORIEL :

La situation est telle qu’il n’y a plus que la fuite…

ZEHIRMANN :

Enoriel !

DEVIN :

Attendez…

TRICHELIEU :

Tu veux fuir ?!

ENORIEL :

Le redire une fois serait plus explicite ?!

WRANDRALL :

Mais comment ?

ENORIEL :

En tant que barde elfique, j’ai une ode magique qui peut m’ouvrir l’accès aux forêts féeriques…

TOUS :

Hein ?!

L’incantation est tirée du Seigneur des Anneaux de J.R.R. Tolkien et peut se traduire par… « adieu ».

ENORIEL :

Bref… Namárië ♪

TOUS :

Euh ?!

ENORIEL :

♪ Fuite fuite…

WRANDRALL :

OK ! Tu peux donc te créer un portail… de sortie… ?

ENORIEL :

Ouaiiis… ouais ouais… c’est ce qui m’a jadis souvent sauvé la vie… Bon…

WRANDRALL :

Cool ! Vas-y… je te suis !

ENORIEL :

Hein ?!

ZEHIRMANN :

Non…

TRICHELIEU :

Ah bah oui… Moi aussi…

ENORIEL :

Quoi ? Mais non ! C’est un accès privé ! Hors de question de vous laisser entrer avec vos espadrilles et vos bottes crottées…

ZEHIRMANN :

NON MAIS VOUS N’ALLEZ PAS OSER VOUS DÉFILER !

TOUS :

Euh… gloups…

ENORIEL :

Je… je… je… mais non… simple hypothèse… simple hypothèse… évidemment !

DEVIN :

Ce n’est que par l’union de vos divers talents que j’entrevois l’espoir de…

ZARAKAÏ :

Eh ?! Dites ! J’ai fait le tour du puits… c’est comme un gros chaudron !

TOUS :

Quoi ?! Hein ?!

ZARAKAÏ :

Si on jetait du gras ça ferait un bouillon… ! Hé hé !

ENORIEL :

Eh ben… vas-y… jette-t’y donc !

TOUS :

Pfff… oh non…

ZARAKAÏ :

Hein ?

ENORIEL :

Tu peux servir de base à ce gros court-bouillon… ! Hein ?!

ZARAKAÏ :

J’hésite à t’y plonger avant l’ébullition… un légume mal cuit, c’est un ragoût moins bon… Té !

ENORIEL :

Le fait d’avoir bon goût ne compenserait point l’effroyable dégoût distillé par le tien…

La garbure est une soupe au chou, qui aurait donc les mêmes effets qu’un elfe mal cuisiné.

ZARAKAÏ :

Ça va finir en soupe ou plutôt en garbure…

ENORIEL :

Commençons la découpe… Voyons voir ta fressure…

ZEHIRMANN :

OH !

TOUS :

Hein ?!

ENORIEL :

Pardon…

ZEHIRMANN :

Regardez… regardez !

TOUS :

AHHH !

NARRATEUR :

Soudain, dans le cratère, s’extirpant lentement, des démons émergèrent du magma bouillonnant…

DEVIN :

Déjà ?!

WRANDRALL :

J’en vois… cinq ?!

DEVIN :

Ils sont zélés ceux-là…

ENORIEL :

Zélés et ailés, je crois…

ZARAKAÏ :

Zélésétélé… ?

ENORIEL :

Avec des ailes, tu vois…

ZARAKAÏ :

Ah… ouais…

ENORIEL :

Non mais non, il voit pas…

TRICHELIEU :

On n’est pas prêt pour ça… aaah !

WRANDRALL :

ZARAKAÏ ! Juste là…

ZARAKAÏ :

Ah ? C’est ça qui gargouille ? Oh le mal cuit, mal confit ! Confie-toi dans le gras…
(POUM)

ZEHIRMANN :

Tant qu’ils sont englués, il faut les décimer…

ENORIEL :

OK ! Ben moi j’y vais…

ZEHIRMANN :

QUOI ?

ENORIEL :

Quoi quoi ?! J’y vais… m’en occuper !

TRICHELIEU :

Ah bon euh…

ZEHIRMANN :

Hmm hmm.

DEVIN :

Je n’avais pas prévu ces démons éclaireurs !

WRANDRALL :

Pas grave… mon équipe va crever ces horreurs !

DEVIN :

Vous en êtes le chef ?

WRANDRALL :

Oui… enfin euh…

TRICHELIEU :

WRANDRALL ! Retourne-toi !

WRANDRALL :

Hein ? AH ! (SBAAAAF)

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Fist f… FiCHtre ! Quel coup de poing !

WRANDRALL :

ça fait mal…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Ah bah… plus ou moins…

WRANDRALL :

Est-ce qu’il est mort au moins ?

TRICHELIEU :

Au point-mort, je crois bien…

ENORIEL :

Qu’est-ce qu’il est moche… Espèce de raté… Raté ! YAH !

DEMON :

AAAJHAJHAJGGDHGHJGUJKSH !

Tiré de L’Exorciste, « ta mère suce des … en enfer »

ENORIEL :

OK ! YAAAA ! (SLASH) Ta mère sucre des frites en Enfer!

ZEHIRMANN :

MEURS ! DÉMON rougeoyant !

DEMON :

HUUUUU ?!

ZEHIRMANN :

Hein ? Moi ?! Non ! Je suis rouge démon sans en être un voyons…

DEMON :

HUUUUU ?!

ZEHIRMANN :

Certes, techniquement, je viens aussi d’un autre plan mais… Bref…
(SBROUUUUUFFF) c’est différent…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Oh vit(e) ! Le dernier m’outrage ! AAAAH !

ZARAKAÏ :

T’inquiète, je m’en charge !

TRICHELIEU :

Il s’envole, il me charge !

ZARAKAÏ :

Je vise… j’ai la marge !

TRICHELIEU :

Au marteau ?… mais t’es barge ?!

ZARAKAÏ :

AHUUU ! (ziouf ziouf ziouf ZIOUF PAN ZIOUF ziouf ziouf ziouf… )

DEMON :

AIEUUUUUH… plouf…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Et plouf, on se décha… dans la décharge !

ZARAKAÏ :

Ce bouillon se surcharge ! Héhé !

DEVIN :

Bravo messieurs…

ENORIEL :

De rien.

DEVIN :

Bravo !

WRANDRALL :

Merci…

ZARAKAÏ :

De rien !

ZEHIRMANN :

C’est normal.

DEVIN :

… Mais ce n’était qu’une volée d’oisillons égarés précédant l’arrivée d’une armée de milliers de démons sans pitié…

TRICHELIEU :

Ah oui… oh non…

ZARAKAÏ :

Et ouais.

WRANDRALL :

Oh noon…

ENORIEL :

YOUPI.

ZEHIRMANN :

Le temps qu’ils s’organisent, j’ai peut-être une idée pour réfréner leur arrivée…

DEVIN :

Ah oui ?

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Leur mettre un bon coup de r… frein te permettra de ronger le tien…

ZEHIRMANN :

Hmmm… certes…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Faut être souple pardi…

ZEHIRMANN :

Quoi ?

TRICHELIEU :

Non non j’ai rien dit !

Chapitre 6 – Ubiquité fortuite auprès d'un halo bleu

NARRATEUR :

Rejoignons dans le gouffre un groupe décalé, inquiet pour un oracle atone et esseulé.

KYO :

Oui, là-bas, je le vois…

MOUMOUNE :

Il est à terre, terre !

ROGER :

Les quatre fers en l’air et…

TOUS :

Oh ?!

BERNIE :

Feu du ciel…

YANOSH : [essoufflé]

J’arrive, j’arrive… eeeeeet… J’en arrive à un point ou je le vois tout bleu…

BERNIE :

Itou ! Itou…

KYO :

… Tant qu’il n’est pas saignant…

BERNIE :

Non ! C’est un dur à cuire…

Sel, selle…

YANOSH :

Je vais lui faire sentir mes sels…

KYO :

Beuh…

MOUMOUNE :

QUOI ?!

YANOSH :

Mes sels de pâmoison… vous voyez, ce flacon…

KYO :

AH ?!

MOUMOUNE :

Ah oui j’aime autant!

YANOSH :

Non mais vous êtes pas cons…

CHELIN :

HMMMHIPS

MOUMOUNE :

Il frétille…

BERNIE :

Il s’apaise…

YANOSH :

Il gambille…

KYO :

Il s’affaisse !

ROGER :

En effet… vu d’ici…

CHELIN :

HMMMHIPS

MOUMOUNE :

On dirait qu’il est… noir !

KYO :

Beuh ? On voit bien qu’il est bleu !

MOUMOUNE :

Mais non… mais… “être noir”… ça veut dire “être soûl” !

KYO :

Sous quoi ? Sous vide ?!

MOUMOUNE :

NON… sous… cloche !

KYO :

Hein ?

ROGER :

Mais non… soûl… ivre, enivré, pompette, éméché !

KYO :

C’est vrai que les couleurs et l’alcool sont liés…

ROGER :

C’est ça, c’est ça… le vin rouge, le vin blanc ou même… le rosé…

MOUMOUNE :

Et puis les bières brunes, blondes, blanches ou cuivrées…

KYO :

Mais… rien qui ne concerne un alcool plutôt jaune… ?

MOUMOUNE :

Aaaah si…

KYO :

Ooooh zut…

ROGER :

Pourquoi ?

KYO :

J’ai tatanné un type qui m’avait invité à venir dans sa cave pour prendre un petit jaune…

ROGER :

Hein ? Ah… ? Oh… !

MOUMOUNE :

Et donc ?!

KYO :

Je l’ai super mal pris…

ROGER :

Eh oui…

KYO :

mais pas autant que lui…

MOUMOUNE :

Hein ?

ROGER :

Pardi…

MOUMOUNE :

… mais pourquoi… ?

ROGER :

Ben… Moumoune…

BERNIE :

YIPIKAÏ !!!

TOUS :

HEIN ?

BERNIE :

Yipikaï… j’ai compris !

TOUS :

Euh ?

YANOSH :

Yipikaï ?

MOUMOUNE :

Pauvre…

BERNIE :

Qu’on se tâtât ainsi sur la cause avérée de sa belle aura bleue, me paraît insensé !

YANOSH :

Ah oui ?

BERNIE :

Chelin est imprégné d’une aura de magie…

YANOSH :

Ah oui !

BERNIE :

Il sature de mana, le Rémi…

CHELIN :

Hmmmmmmhmhmmmhmmmm ! (Si ♪… la note)

YANOSH :

Ça y est, il se relève…

BERNIE :

Il partait de si bas…

CHELIN :

Hmmmmmmhmhmmmhmmmm !

KYO :

MAIS NE M’APPROCHE PAS ! Je vais devenir vert…

ROGER :

Eh oui…

KYO :

De colère…

ROGER :

Ah oui…

MOUMOUNE :

Si je me souviens bien, le nain fut bleu aussi…

YANOSH :

Ah bon ?!

ROGER :

… après avoir touché des cristaux de magie !

BERNIE :

Sans doute sont-ce ceux que l’on voit bien d’ici… dans la salle là-bas…

ROGER :

Bah oui…

BERNIE :

Oh je m’en doutais… !

KYO :

Dites-moi… Le nain bleu, c’est un jeu ?

MOUMOUNE :

Non… mais le nain jaune… oui…

KYO :

Heuuuu… hein ?!

BERNIE :

Yanosh, allons voir ça!

CHELIN :

Hmmmmmmhmhmmmhmmmm !

KYO :

Quoi ? Tu l’as fait exprès ?! C’était prémédité ?!

MOUMOUNE :

Vous allez où, vous deux ?!

BERNIE :

Visiter cette salle aux cristaux si jolis…

YANOSH :

Eh oui… eh oui…

Champ lexical de l’éléctricité: fils, courant, neutre, phase et masse.

KYO :

T’as les fils qui se touchent… non mais t’es au courant ?! Tu t’es roulé par terre… C’est pas neutre bon sang…

CHELIN :

Hmmmmmmhmhmmmhmmmm !

Classiquement, le bleu est attribué au neutre, et la phase est rouge, ce qui donne le violet de la clé en mettant les deux en contact.

KYO :

Les cristaux bleus t‘ont mis en phase avec ce lieu ? Mais t’es complètement à la masse mon vieux…

CHELIN :

Hmmmmmmhmhmmmhmmmm !

KYO :

Mais quoi, la clé violette ?!

BERNIE :

D’après mon expertise, ces cristaux drainent en eux la mana naturelle tout autour de ce lieu…

YANOSH :

Ah oui ?

BERNIE :

C’est merveilleux…

YANOSH :

Il serait prodigieux d’en prendre un…

BERNIE :

MALHEUREUX !

YANOSH :

Hein ?!

BERNIE :

C’est pété de mana… sauf ceux du fond, là-bas…

YANOSH :

Ah ?

MOUMOUNE :

EH, DITES DONC LES TOURISTES !

BERNIE :

Hmmm ?

MOUMOUNE :

La salle cathédrale… vous êtes sur sa piste ?

YANOSH :

Pas vraiment…

MOUMOUNE :

FORCÉMENT ! C’est par là !

BERNIE :

C’est grâce à ces cristaux que cet étrange temple se recharge sans fin…

YANOSH :

Ah oui ?!

ROGER :

Vous venez ?

YANOSH :

Ils insistent…

MOUMOUNE :

On va pas se scinder et faire deux équipes !

BERNIE :

Moi, ma foi, au besoin… je peux être ubiquiste… Gggg…

TOUS :

Hein ?

YANOSH :

Euh… quoi ?!

BERNIE :

Oui! Ubiquiste ! Vous savez… ?

MOUMOUNE :

Euh… Non…

ROGER :

Mais alors, pas du tout !

BERNIE :

Ah bah… vous me voyez d’ici ?

ROGER :

Ben… oui !

BERNIE :

Fort bien, et maintenant ZIOUF Je suis aussi ici !

TOUS :

AH !

MOUMOUNE :

Vous avez fait comment ?

BERNIE :

C’est un don ! gggg…

ROGER :

C’est dément…

CHELIN :

HMMMMMMMMMM…

BERNIE :

Bon alors… on y va ?! Chelin n’attend que ça…

KYO :

Je confirme ! En plus je veux pas le toucher, sinon… Non, donc… Non…

MOUMOUNE :

Allez, zou!

ROGER :

Euh…

YANOSH :

Attendez-moi ! Youhou ?!

BERNIE :

Et moi aussi, ma foi !

YANOSH :

QUOI ?! Mais je te vois là-bas ?!

BERNIE :

Je suis ici et là…

YANOSH :

QUOI ?!

BERNIE :

Le don d’ubiquité me permet à l’envie de me multiplier…

YANOSH :

Hein ?!

BERNIE :

Non, par deux…

YANOSH :

De… QUOI ?!

BERNIE :

Deux moi… deux fois ! Ma foi… C’est limité… il faut bien l’avouer…

YANOSH :

Mais… QUOI ?!

BERNIE :

Eh bien… Je peux me dédoubler afin de me trouver en deux lieux à la fois !

YANOSH :

Mais… ?

BERNIE :

OH ! Heureusement pour moi que j’ai opté tantôt pour la bonne tenue laquelle a évité que mon double ne soit nu… Ggggg !

YANOSH :

Non, mais tu pouvais pas le dire plus tôt ?!

BERNIE :

Mais pourquoi, à quoi bon ?! C’est futile, voyons…

YANOSH :

Mais c’est un super don !

BERNIE :

Ah ! Pour broder ou plier mon linge de maison… c’est vrai que c’est sympa… mais sinon… c’est bidon…

YANOSH :

D’où qu’ça qu’c’est qu’c’est bidon ?!

BERNIE :

Chaque fois que j’en use, j’ai la nette impression de me faire tancer deux fois plus, sans raison…

YANOSH :

Eh pardi… mais qu’il est con !

BERNIE :

Et voilà… Ça commence…

YANOSH :

Et c’est pas fini dis donc … !

BERNIE :

Oh mais c’est pas gentil !

Chapitre 7 – Devant le puits détruit, le trouble était profond

NARRATEUR :

Puisant dans ses idées plutôt que dans le puits… Zéhirmahnn s’essaya à quelques stratégies pour bloquer le portail ouvert aux infamies !

Référence au sarcophage construit par dessus Tchernobyl, qui a été peu efficace.

ZEHIRMANN :

Dom’arch’tchernobylénoconfinum…

ENORIEL :

Mais non non non non non…

TOUS :

OH ?!

ZARAKAÏ :

Non mais eh, c’est joli !

WRANDRALL :

Ouais c’est fort… .

ZEHIRMANN :

Trichelieu, Enoriel, c’est à vous de jouer…

TRICHELIEU :

D’accord…

ENORIEL :

Mais… non !

TRICHELIEU :

Tant que la lave est chaude, je peux tenter d’inoculer…

ENORIEL :

M’enfin… non mais Zéhir… ! Non ! Tu joues à chifoumi ? Crois-tu qu’une feuille de lave puisse recouvrir le puits ?!

ZEHIRMANN :

Euh… ?

ENORIEL :

Non ! Et je ne veux pas gâcher tous mes points de mana à bâtir ce magma de feu, d’air et de roches, uni à de l’encens béni par l’autre cloche…

TRICHELIEU :

Qui ?!…

ZARAKAÏ :

Mais même ce vieux pot a droit à son couvercle…

TRICHELIEU :

Qui ?!…

ZEHIRMANN :

Certes… Et… ça ne coûte rien d’essayer de bloquer ce démoniaque accès …

ENORIEL :

“Cela ne coûte rien… “ ?

ZEHIRMANN :

Ben…

ENORIEL :

“Cela… ne coûte… RIEN… “ ?!!!

ZEHIRMANN :

Ben…

ENORIEL :

TOUTE ma mana… à vue de nez… comme ça…

ZARAKAÏ :

Tu dois pas voir bien loin…

ENORIEL :

Hein ?…

WRANDRALL :

Oh le rapiat du mana, quoi…

ENORIEL :

Quoi ?! Qui a dit ça ?

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

… Moi j’ai bien réfléchi, il me faut un seau d’eau… miser sur l’eau bénite ne serait pas idiot et…

DEVIN :

J’ai eu une vision…

TOUS :

Ah…

DEVIN :

Quand l’armée surgira, ce couvercle pourrait nous donner un répit…

ZEHIRMANN :

Ah !

DEVIN :

… de 33 secondes…

ZEHIRMANN :

Ah… .

ENORIEL :

Ha! Hahahaha!

DEVIN :

… 33 et demi…

WRANDRALL :

Eh oui…

ZARAKAÏ :

Pardi…

ENORIEL :

Youpiiii…

ZEHIRMANN :

OK… on oublie…

TRICHELIEU :

Ah ?

ENORIEL :

Dieu merci…

DEVIN :

Nous n’avons plus le choix… Seul le Pacte de sang pourrait nous…

DRAGONNE :

Rebonsoir…

TOUS :

Oh ! Alia et…

WRANDRALL :

Salut…

RECRUTEUR :

Non mais quel chantier…

TOUS :

AAAAAAAAAAAAHHHH ! (… )

RECRUTEUR :

Oh ! Désolé… . si j’ai jeté un froid… mais soyez assurés que c’est bien malgré moi !

WRANDRALL :

Mais qu’est-ce… qu’est-ce que… qu’est-ce que c’est ?

ZEHIRMANN :

Une liche…

TOUS :

Une… une… (POUUUUUH) liche ?

RECRUTEUR :

Le terme est peu raide…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Si peu… lorsqu’on est mort…

DRAGONNE :

Vous vouliez bien de l’aide ?

TRICHELIEU :

Sinon… du réconfort…

DRAGONNE :

Alors, je vous présente le recruteur en chef de l’armée du Mortyr… MON armée, désormais…

TRICHELIEU :

C’est désarmant…

RECRUTEUR :

Coucou!

ZEHIRMANN :

Eh oui…

ZARAKAÏ :

Eh beh… Bonsoir…

WRANDRALL :

Enchanté…

ENORIEL :

Non… non… faut pas exagérer non plus !

WRANDRALL :

C’est vrai…

TRICHELIEU :

Et vous répandez… répondez au doux nom de… ?!

Pancrace de Rome est souvent représenté en légionnaire.

RECRUTEUR :

Pancrace…

ENORIEL :

Quoi ?

TOUS :

Hein ?! pouffe

ENORIEL :

Pancrace ?!

RECRUTEUR :

C’est ça !…

ZARAKAÏ :

Boup ! Enoriel… ?

ENORIEL :

QUOI ?!

ZARAKAÏ :

C’était pas un prénom de ta liste à la c… ?

ENORIEL :

NON… Non non non non non…

ZARAKAÏ :

Ah bon ?

ENORIEL :

Non !

RECRUTEUR :

Sachez que si jamais vous veniez à mourir, je vous recruterai… ça vous ferait plaisir ?

TOUS : [… Hein ? Euh… ]

QUOI ?!

RECRUTEUR :

AHAH ! Je plaisante…

TOUS :

Ah oui… ahah…

ENORIEL :

C’est un pince-sans-rire…

ZEHIRMANN :

Plutôt un croque-mort…

ENORIEL :

Ah ! AHAHAHA !

TOUS : [… ]
ZEHIRMANN :

Bon… il nous faut agir…

ENORIEL :

En effet… il faut fuir…

ZEHIRMANN :

NON…

ENORIEL :

MAIIIIIIS !

RECRUTEUR :

Il est marrant ce chat…

TRICHELIEU :

En fait… c’est une…

DEVIN :

Chère Alia… ?

DRAGONNE :

Oui ?

DEVIN :

Où se situe l’armée ?

DRAGONNE :

Au nord de la cité !

DEVIN :

il faut la faire entrer…

TOUS :

Quoi ?

WRANDRALL :

Ah bon ?

DRAGONNE :

Très bien!

TRICHELIEU :

La faire entrer où ?

DEVIN :

Dans la cité.

TRICHELIEU :

Par le tunnel d’accès ?

DEVIN :

Eh oui…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

N’est-il pas trop étroit !

DEVIN :

Ma foi…

RECRUTEUR :

Ça va aller !

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

D’accord… au fond… si c’est avalisé…

ZEHIRMANN :

Hmmm…

DEVIN :

Chère Alia, chers héros…

TOUS :

Hmmm… Hein ?

DEVIN :

Nous devrions nous rendre au temple d’Hessindée…

TRICHELIEU :

Ah bah bon…

WRANDRALL :

Même moi ?

ENORIEL :

Mais pourquoi ?

DEVIN :

Afin d’y préparer votre Pacte de sang…

TOUS :

Mais… ? Hein ?

ENORIEL :

C’est quoi votre truc ?

DRAGONNE :

De quoi s’agit-il ?

DEVIN :

Je vous expliquerai… le temps nous est compté…

RECRUTEUR :

Pourquoi ?

ZEHIRMANN :

Des hordes de démons vont bientôt attaquer…

RECRUTEUR :

D’accord… mais par où ?

WRANDRALL :

Par en dessous…

RECRUTEUR :

Pardon ?

DEVIN :

Eh oui…

DRAGONNE :

Plaît-il ?!

WRANDRALL :

Ils vont surgir du puits !

DEVIN :

Sans doute vers minuit…

TOUS :

Hmmmm…

ENORIEL :

Pfff… Mais bien sûr… vers Minuit… comme par hasard.. mais oui.

DEVIN :

Euh… Oui ?

ENORIEL :

Car ce sera sans doute à ce moment précis que toutes les planètes et trois étoiles aussi, s’aligneront à la verticale du puits pour nous montrer à tous que tout était écrit !

DEVIN :

Alors ça… je ne sais pas…

ENORIEL :

Oh vraiment ? Mais pourquoi ?

DEVIN :

Il y a trop de nuages…

ENORIEL :

Ah bon d’accord…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

C’est vrai que j’ai du mal à voir la pleine lune…

ZEHIRMANN :

Hmmmm…

Chanson au clair de la lune, remplie de double sens licencieux

ZARAKAÏ :

C’est le clerc de la lune qu’on distingue un peu trop…

TRICHELIEU :

Où ça ?!

Chapitre 8 – Ires sardoniques et mission pour l'éclat

NARRATEUR :

Au fond d’un puits sans fond, aux tréfonds du Cloaque, Bélial coordonnait ses suppôts démoniaques dans un jargon fielleux, infernal et opaque…

On accuse souvent les artistes de truffer leurs chansons de messages sataniques une fois écoutées à l’envers.

BELIAL : [à l'envers]

Avez-vous profité de mille ans de confort ?

NARRATEUR :

Devant lui, à genoux, cinq ombrageux démons se faisaient fustiger de fort froide façon…

BELIAL : [à l'envers]

Qu’avez-vous donc vécu sans règle ni effort ?!

NARRATEUR :

Il me faudrait régler au mieux la traduction…

Allemand, « j’exige une explication »

BELIAL :

Ich verlange eine Erklärung

NARRATEUR :

Non…

Japonais pour inadmissible, intolérable.

BELIAL :

Youninshigatai !

NARRATEUR :

Non plus non…

BELIAL :

Ya foungstour inte.

NARRATEUR :

MAIS ZUT-EUH !

BELIAL :

Tous vos pouvoirs n’existent que parce que MOI, j’existe !

NARRATEUR :

Ah ! Voila !

DEMONS :

Aaaah…

BELIAL :

Assez perdu de temps ! Quatre escaliers géants furent, ici, construits afin que nos légions rallient l’entrée du puits…

GRANDADIN :

Hi han !

DEMONS :

Grouuuuuuu… ?

SABNOCK :

Quatre escaliers géants ?!

BELIAL :

Je vise les vestiges de cette PYRAMIDE qu’il vous faut restaurer, coprophages turpides…

DEMONS :

Grouuuuuuu…

BELIAL :

Pour rebâtir l’ouvrage délaissé par l’outrage de votre oisive erreur, je vous accorde une heure…

TOUS :

Quoi ?!

GRANDADIN :

Hi han !

BELIAL :

Un problème SABNOCK ?

DEMONS :

GnNNNNnn…

SABNOCK :

Aucun… ô grand Moloch !

GRANDADIN :

Hi han !

BELIAL :

Quant à toi, mon cher VINE…

VINE :

Oui maître ?

BELIAL :

Je m’en vais te confier une quête cruciale…

VINE :

En quoi puis-je être utile aux trames infernales ?

DEMON :

GNOURF ?

BELIAL :

Mon palefroi va te mener au coeur d’un vieux gouffre oublié…

VINE :

Bien… Maître… que devrais-je y chercher ?!

BELIAL :

Un éclat de mon âme… tu devras retrouver…

Chapitre 9 – Un oracle studieux dans une cathédrale

NARRATEUR :

Dans le gouffre évoqué, un groupe découvrait l’immense et belle salle dont les
piliers dorés, les voûtes magistrales, donnaient à cet endroit des airs de cathédrale…
mais n’ai je pas déjà dit tout ça, jadis, sur ce ton-là ?…

BERNIES :

OH !

MOUMOUNE :

Ouais ouais…

BERNIES :

Mais que c’est merveilleux !

MOUMOUNE :

Ouais, ouais c’est beau !

BERNIE :

Fastueux, fabuleux !

BERNIE 2 :

Je suis abasourdi…

BERNIE :

… ébahi…

BERNIE 2 :

ébaubi !

YANOSH :

ahuri !

BERNIE :

Oui ! AUSSI !

BERNIE 2 :

C’est exquis !

BERNIES :

je suis éplapourdi !

ROGER :

Non mais là… 2 bernies…

BERNIES :

pour le prix d’un ! Eh oui ! Ggggg ! Et on l’a dit en même temps, et ça aussi GGggg

MOUMOUNE :

non mais ça ne va pas être possible…

ROGER :

un seul, c’était déjà pénible… mais alors 2…

Peer to peer

YANOSH :

C’est pire - tout pire…

MOUMOUNE :

Si on en assomme un…

KYO :

EHOOOOH ! Eh ?!

BERNIE :

qu’est-ce que c’est… ?

KYO :

Alors… vous avancez ?!

TOUS :

Oui… !

CHELIN :

Hmmmmmmmmmmmmmm

KYO :

Eh ben… faut reculer…

TOUS :

Ah bon ?

CHELIN :

Hmmmmmmmmmmmmmm

KYO :

Y a un souci avec la clé… Chelin veut bouquiner…

YANOSH :

un bouquin ou un lapin… ?

CHELIN :

Hmmmmmmmmmmmmmm
BERNIE 2: Plaît-il ?

BERNIE :

… le grimoire des secrets ?!

BERNIE 2 :

Celui que je gardais…

BERNIE :

Ah toi aussi ?

BERNIE 2 :

Eh oui !

BERNIES :

Ggggggg Hihihihihi !

KYO :

Non mais j’ai la berlue… ?

MOUMOUNE :

Hm ?

KYO :

… pourtant je n’ai rien bu…

ROGER :

Ah oui… les deux Bernies ?

KYO :

Vous les voyez aussi ?

ROGER :

aaah oui…

MOUMOUNE :

On les subit…

BERNIE :

C’est - là - l’ap - pli - ca- tion- du - don - d’u - bi - qui - téééééé !

BERNIE :

GGgggggggg ! Oh comme c’est drôlissime! Ne pourrions-nous pas …
DOOOOOOOOOOOOOOOOOOOONG

TOUS :

Hein ? Oh non…

Castor et Pollux (mythologie) et Igor et Grishka (Bogdanov)

KYO :

Comme le disaient Grishtor et Ilux ou Polgor et Caska : “C’est là un sacré don que de voir consacré le pouvoir de doubler son inutilité !”…

BERNIE :

Ggg ? Géé ?

YANOSH :

Ah ben oui…

ROGER :

Euh… Ah oui ! Ahah !

YANOSH :

Ce bel endroit ressemble à mon temple d’Ilo…

BERNIE :

les voûtes sont célestes et les plafonds, si haut…

ROGER :

J’aime beaucoup ce bestiaire enchâssé dans la pierre…

BERNIE 2 :

Ce sont des bas-reliefs sculptés par des orfèvres…

MOUMOUNE :

Ouais ouais ouais…

TRICHELIADE !

BERNIE :

Qu’ils sussent ainsi donner le fion à cet endroit me…

TOUS :

QUOI ?!

BERNIE :

Hein ?

ROGER :

donner le f… f… ?

BERNIE 2 :

donner le fion ?!

ROGER :

ouais… ?

BERNIE 2 :

Vous ne connaissez point cette belle expression ?

YANOSH :

Si

ROGER :

Beeen

MOUMOUNE :

NON !

BERNIE 2 :

Ah bon ?

BERNIE :

C’est donner du cachet avec talent, voyons !

MOUMOUNE :

ah bon ?

ROGER :

aaah bon ?

BERNIE :

Concevez l’acuité qu’il leur aura fallu pour orner le contour de ces bêtes cornues…

YANOSH :

… Ah oui… et c’est varié ! Ici un éléphant…

MOUMOUNE :

Ah non ! C’est un rhinocéros !

Un type de peinture contenant des illusions d’optique

YANOSH :

D’ici, ça trompe l’oeil…

MOUMOUNE :

bah non…

BERNIES :

Et ça… c’est pas un boeuf… ?

ROGER :

Mais non ! Hahaha ! Ça c’est…
ZIOUF !

Chapitre 10 – Les allers et retours endiablés de Roger

Zarakaï et Enoriel se disputaient dans l’épisode 3 sur l’animal le plus fort entre l’hippopotame, l’éléphant et le rhinocéros.

ROGER :

… un hippopotame ! AHAHAHA ! Ah !…

TOUS :

Hum ?!

ZEHIRMANN :

ENCORE… ?

ENORIEL :

C’est lourd à la longue…

ZARAKAÏ :

Ah ben oui… Au moins 3 000 livres… EH !

ENORIEL :

Toi t’es lourd à la courte…

ZARAKAÏ :

Hé ?

ROGER :

Maudite invocation… Oh ?! Rebonsoir Alia…

DRAGONNE :

Oui ! Bon…

ROGER :

et… AAAAAAH !

WRANDRALL :

ah oui… voilà…

DRAGONNE :

Voici le recruteur de mon armée, Roger !

GUDULE :

MaMaou

ROGER :

Aaaaah… j’ai le droit d’avoir peur ?

DRAGONNE :

Et bien… .

RECRUTEUR :

Bonsoiiiiiir…

ROGER :

J’ai le droit d’avoir peur ?

ENORIEL :

Pas le temps, pas le temps…

ROGER :

D’accord…

ZEHIRMANN :

Hum…

ROGER :

D’accord… alors… salut ?!

RECRUTEUR :

Coucou…

ROGER :

Aaaah…

RECRUTEUR :

Je crois qu’il est bien temps que j’aille organiser l’armée autour du puits…

DRAGONNE :

Fort bien !

ZEHIRMANN :

Ah oui…

ZARAKAÏ :

ADIOU !

PANCRACE :

À plus tard!

WRANDRALL :

Merci !

ENORIEL :

De rien…

ROGER :

Mais… Aaaahh…

ZARAKAÏ :

Pardi… c’est une liche…

ROGER :

Eh ben… c’est vachement moche…

WRANDRALL :

Y a sa mâchoire qui se décroche…

TRICHELIEU :

Et puis ses mèches qui s’effilochent…

ENORIEL :

On se dépêche !

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

On se rapproche…

ROGER :

… pas trop !

DEVIN :

Avez-vous retrouvé le tout dernier éclat dans la tombe sacrée de feue Okaënia ?

ROGER :

Hein ? Le tout dernier… Ah ? Euh… Oui ! Non… pas du tout !

TOUS :

OH ?

ROGER :

Son caveau était vide…

DRAGONNE :

Oh… vraiment ?

TOUS :

Zut… M’ouais…

ROGER :

mais j’ai pu distinguer, sur le beau sarcophage, l’empreinte de l’épée que Wrandrall détenait…

TOUS :

AH ?
ZARAKAÏ: Ah bon…

WRANDRALL :

Quoi ?! Mon épée… maudite ?

ROGER :

Oui… si j’ai bien tout suivi…

DRAGONNE : [voix de Dragon]

Je la retrouverai et la replacerai dans ​l​a tombe sacré​e de ma mè​re adulée…

TOUS :

Gaaa…

ZEHIRMANN :

Elle recelait l’éclat qui n’est donc pas celui que nous devons trouver…

ENORIEL :

Non mais à quoi bon le chercher ?

TOUS :

Euh…

DRAGONNE : [voix normale]

​Le démon​ ​va tenter de ​le récu​pérer…

WRANDRALL :

Oui… eh ben… justement… .

DEVIN :

S’il l’obtient, c’est la fin…

WRANDRALL :

Ah… oui ?

ENORIEL :

Évidemment…

ROGER :

… Il faut donc qu’on le cherche encore au fond du gouffre ?!

DEVIN :

Ah ben… oui !

ROGER :

Sapristi…

DEVIN :

On va vous révoquer…

ROGER :

OK…

ZARAKAÏ :

OK !

DEVIN :

puis vous ré-invoquer…

ROGER :

OK… HEIN ?

ZARAKAÏ :

Ah bon ?

ROGER :

Encore ?

DEVIN :

mais entre-temps, vous devrez prendre Bernie…

TRICHELIEU :

Hein ?

DEVIN :

… par la main…

ROGER :

Quoi ?! Non maiiiis..

TOUS :

Euh ? (pouffent)

DEVIN :

J’ai eu une vision…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

J’avoue que moi aussi…

ZEHIRMANN :

Hmmm…

DEVIN :

Pour le pacte de sang et sa solennité, nous aurons bien besoin du prêtre d’Hessindée…

TOUS :

Ah bon ?!

DRAGONNE :

Soit…

ZARAKAÏ :

Encore ce pacte ?

ROGER :

Ah ?! Ahah… AHAHAH ! Ça tombe super bien!

ENORIEL :

Ah bon ?

ROGER :

On en a deux en stock !

TOUS :

Hein ?… Quoi ?!

ENORIEL :

Comment ça ?

ROGER :

Ben ouais ! Figurez-vous que Bernie a le don d’ubi…

ZARAKAÏ :

Gnnnnn…

ENORIEL :

Ah mais…

ZEHIRMANN :

Oooh…

ZARAKAÏ :

C’est bon ?

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Le don du bi ?

ZARAKAÏ :

Allons bon…

WRANDRALL :

… d’ubi-quoi ?

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

du bisexua…

ZEHIRMANN :

CUITÉ…

TRICHELIEU :

Ah oui…

Embêtant pour un barman !

ZARAKAÏ :

cuité ?

DEVIN :

Bernie s’est dédoublé… ?!

DRAGONNE :

Il s’en est bien caché…

ENORIEL :

Mouais!

TOUS :

Euh…

ZARAKAÏ :

Boup ! Mais ça permet de doubler ses cuites ou d’être deux fois plus bourré ?

TOUS :

Euh… Hein ?!

Zarakaï est deux fois plus bourré, ce qui est choquant !

TRICHELIEU :

Mais… Ooooh ! Alors là… non ! Ah ben là, je suis choqué…

TOUS :

Hein ?!

WRANDRALL :

Quoi ?!

ENORIEL :

Nan mais… hein ?

ZARAKAÏ :

Hein ?! De quoi ? Mais qu’est-ce que j’ai dit ?

Chapitre 11 – Espérance violette et alcôve secrète

NARRATEUR :

Bon… Un petit peu avant, dans le Gouffre avenant…

CHELIN :

HHHHHHHHMMMMMMMMM !

KYO :

De quoi ?!

ROGER :

ZIOUF … -cuité !

BERNIE :

Oh qu’il m’a fait peur!
BERNIE 2: Moi aussi

YANOSH :

Le retour

CHELIN :

HHHHHHHHMMMMMMMMM !

KYO :

Deux clés ?!

TOUS :

Hein ?

ROGER :

Non… Cuité ?…

KYO :

hein ?

MOUMOUNE :

t’as bu ?

ROGER :

non mais j’ai été…

CHELIN :

HHHHHHHHMMMMMMMMM !
(Musique… )

TOUS :

OH NON…

KYO :

Et zut…

YANOSH :

Il va chanter…

BERNIE 2 :

au débotté ?!

KYO :

C’est son boulot…

BERNIE :

Boulet plutôt…

YANOSH :

Oui et il est en bleu de travail…

MOUMOUNE :

Mais vous pouvez pas le bâillonner ?!

KYO :

Peux pas toucher, peux pas toucher !

CHELIN :

Ce lieu contient des pépites…

BERNIE :

Des pépites ?

BERNIE 2 :

des pépites…

KYO :

Oh ?

CHELIN :

Des reliques qui crépitent

YANOSH :

Décrépi…

KYO :

C’est pipeau…

CHELIN :

C’est dans le Grimoire, que j’ai lu l’histoire d’objets sacrés…

MOUMOUNE :

Ah ouais ?!

CHELIN :

Grâce aux cristaux bleus magiques…

YANOSH :

Grâce à eux… t’es tout bleu…

CHELIN :

Mes visions sont mirifiques…

BERNIE :

au moins deux !

BERNIE 2 :

oui, nous deux ! GGGGggg

CHELIN :

Cette clé violette a une soeurette… qu’il faut trouver…

MOUMOUNE :

deux clés ?!

CHELIN :

Où était donc cachée cette terrible clé ?…

ROGER :

Ah ? On sait où mais…

CHELIN :

Alors il faut y aller…

MOUMOUNE :

Hein ?

CHELIN :

car l’autre clé sera la “clé” !

ROGER :

Faut repartir de l’autre côté ?…

CHELIN :

C’est un gouffre fantastique…

MOUMOUNE :

C’est fini… ?

BERNIE :

C’est trop tôt…

CHELIN :

Qui renferme des reliques…

YANOSH :

Ça suffit ! Tiens plutôt… * Gzzzzzt* AIEUUUH La vache!

ROGER :

Ouh laaa

CHELIN :

HMMMMMMMMMMMMMMMMM

BERNIE :

Ouh la la Yanosh…

KYO :

C’était bien courageux…

TOUS :

Pfff… ahah ! Ah oui…

KYO :

Mais vous êtes tout bleu…

YANOSH :

… mais c’est pire que la gale !

ROGER :

Ha oui!

BERNIE :

Ce teint est sans égal ! Ggggg

YANOSH :

Mais flûte quoi

CHELIN :

HMMMMMMMMMMMMMMMM

KYO :

On y va, on y va… on repart… par là-bas ?

MOUMOUNE :

Ben oui…

ROGER :

Attendez… Euh…

KYO :

Tu pouvais pas t’en rendre compte quand on était près de la tombe ?

CHELIN :

HMMMMMMMMMMMMMMMM

KYO :

Hein ?! Un processus… un processus… quel processus ?

ROGER :

Non mais… Stop ! Attendez ! Vous… Bernie… revenez !

BERNIES :

Qui ?! Moi ou Lui ?! Gggggg

ROGER :

Peu importe… il faut que j’en prenne un par la main…

BERNIES :

Hein ? Mais euh… comment ?

YANOSH :

Qu’est-ce qu’ils font ?

TOUS :

Quoi ?

ROGER :

Voilà.

BERNIE :

Ah d’accord… en fait, vous le faites vraiment…

ROGER :

Ben…

KYO :

Ah oui…

MOUMOUNE :

Quoi ?!

BERNIE :

non mais là c’est gênant…

BERNIE 2 :

indubitablement…

ROGER :

Ooooh ! Ça va !

MOUMOUNE :

C’est quoi cette demande ?!

ROGER :

non mais…

Demande, marri, en référence au mariage.
TOUS (Rires)

YANOSH :

Vous voilà fort marri !

KYO :

Attendez…
(Shamisen… musique mariage !)

MOUMOUNE :

Ça suffit !
TOUS (Rires)

ROGER :

Rhoooo… . Non mais ch’uis pas aidé… Vous vous doutez bien que dans l’idée, c’est pour aider que je le fais… C’est complètement conZIOUF

MOUMOUNE :

Oh nooon…

YANOSH :

pif pouf parti

CHELIN :

HMMMMMMMM

KYO :

on repart illico ?! Mais à pied ? Ah non parce que sinon…

CHELIN :

HMMMMMMMM

BERNIE :

… je suis seul, de nouveau !

YANOSH :

même seul… tu es trop !

BERNIE :

oh merci !

YANOSH :

euh ah non vraiment, de rien

BERNIE :

oh mais si !

YANOSH :

ah non mais vraiment pas !

BERNIE :

Oh ! Joie ! Je suis là-bas…

YANOSH :

De quoi ?

BERNIE :

Chez moi !

KYO :

Où ça ?

BERNIE :

Dans mon temple, voyons ! Tout cela va de soi(e)… de laine ou de coton… Ggggg !

TOUS :

Hein ?

Fil de soie, de laine ou de coton.

KYO :

Là, j’ai perdu le fil…

BERNIE :

Oh bravo, c’est subtil !

KYO :

Euh ? …

ROGER :

… révoquer ?! Je… Hein Attendez! Eh Oh!

Chapitre 12 – Contractants valeureux, parfois piqués au vif

NARRATEUR :

Il nous faut repasser du Gouffre à la cité… Encore et encore et ENCORE un aller-retour retors à Maender-Alkoor… Pfiou… Un petit peu avant, dans un temple avenant…
ZIOUF

ROGER :

… tre mon gré ! Je…

TOUS :

Ah !

ZARAKAÏ :

… voilà les gars !

BERNIE :

Ah ?! Oh mais c’est d’une cocasserie!

TRICHELIEU :

Coucou Bernie !

BERNIE :

Oui, coucou oui ! Je suis ici tout en étant là-bas !

TOUS :

Euh… ?

DEVIN :

Oui et…

BERNIE :

Mais c’est épastrouillant !

ROGER :

Hein ?

ZARAKAÏ :

Passe trou quoi… ?

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Quoi ??

BERNIE :

… illant ! Épastrouillant…

ZARAKAÏ :

Euh…

BERNIE :

ébouriffant ?…

ZARAKAÏ :

Ah…

BERNIE :

… Oui mais ce mot est moins fantasque…

ZARAKAÏ :

oui mais là, je comprends…

ENORIEL :

Il te suffisait d’ôter ton casque…

ZARAKAÏ :

hé ?…

ROGER :

Euh… Zarakaï… ?

ZARAKAÏ :

Quoi ?!

ROGER :

Tu pourrais pas me… ziouf

TRICHELIEU :

Quoi ?

ZARAKAÏ :

… voilà ! Pouf pouf plus là…

BERNIE :

Ce petit chat là-bas… serait-ce soeur Gudule ?

DEVIN :

Oui… mais…

BERNIE :

Ne nous approchons pas… elle gnaque sans scrupule…

TRICHELIEU :

Ah… ah bah bon ?!

BERNIE :

l’autre jour, mon mollet a pissé ses globules…

DEVIN :

Il nous faut préparer le Grand Pacte de Sang…

TOUS :

Euh… ah ?! AH !

BERNIE :

Mais qu’est-c’que c’est ? Mais qu’est-c’que c’est ?

DEVIN :

Le grand pacte mystique qui relia jadis Maender avec Alkoor…

TRICHELIEU :

Ah oui donc plus Mythique (Meetic ?) que mystique alors…

BERNIE :

Celui là oui… d’accord… je n’connais pas.

ENORIEL :

mais encore… ?

DEVIN :

Bernie chapeautera son bon fonctionnement…

BERNIE :

Gé ? Plait-il ?!…

DEVIN :

Ce pacte fut conclu sous l’égide sacrée de deux divinités…

TOUS :

Euh…

ZARAKAÏ :

Ah bon ?

BERNIE :

… Certes oui, mais donc ?

DEVIN :

Le ciboire de Maender sacré par Hessindée…

BERNIE :

Ah ben oui !

DEVIN :

Et le poignard d’Alkoor voué à Shamrodia…

BERNIE :

Ah ben non…

TOUS :

hmmm…

DEVIN :

À moins de retrouver l’autre prêtre félon…

BERNIE :

M’enfin… je…

ENORIEL :

MAIS EN QUOI CONSISTE CE PACTE NOM DE NOM ?!

TOUS :

Houlà !

TRICHELIEU :

C’est pas faux, c’est donc vrai, on ne sait pas

WRANDRALL :

Voilà…

DEVIN :

Eh bien, c’est un va-tout extrême et tout puissant…

TRICHELIEU :

Tout puissant ?

DEVIN :

… pour ceux qui seraient dignes d’en être l’instrument…

TRICHELIEU :

L’instrument ?

ZEHIRMANN :

Mais qu’arriverait-il à ces cocontractants ?

ENORIEL :

VOILÀ ! Oui… Merci Zéhir !

ZEHIRMANN :

De rien.

DEVIN :

Leurs qualités physiques, mentales et karmiques atteindraient des sommets quasi thaumaturgiques …

TOUS :

AAaaaah ! Ooooh !

ZARAKAÏ :

Ah ouais ça a l’air bien ?

DEVIN :

Mais leurs âmes seraient liées à tout jamais sans qu’ils puissent tenter, un jour, d’y renoncer…

TOUS :

Hein ? !

ENORIEL :

Hop hop hop… qu’est-ce à dire ?

DEVIN :

Celui qui trahirait le grand Pacte de sang, n’aurait qu’une demeure : les limbes du
Néant…

TOUS :

Euh… ?

WRANDRALL :

Ça n’a pas l’air sympa !

ENORIEL :

Ça s’ra sans moi…

DEVIN :

et les peines, les joies, les pulsions et les rêves fusionneraient parfois sans maîtrise ni trêve !

TOUS :

Quoi ?

TRICHELIEU :

C’est charmant…

WRANDRALL :

inquiétant

ENORIEL :

hilarant…

ZEHIRMANN :

passionnant

ZARAKAÏ :

couillonnant !

TRICHELIEU :

Hein ?!

DEVIN :

Ils pourraient incarner les reflets de ce monde… liés pour sa survie contre la Bête immonde…

TOUS :

Ah ouais… Euh…

ZEHIRMANN :

C’est une noble cause…

ENORIEL :

Une cause perdue, voilà de quoi l’on cause…

WRANDRALL :

non mais…

ZARAKAÏ :

la question, LA question !

DEVIN :

Oui ?

ZARAKAÏ :

QUI va participer à ce pacte, voyons ?!

ENORIEL :

VOILÀ ! Oui… Merc… oui non mais aaah enfin non!

ZARAKAÏ :

Ah…

DEVIN :

C’est là tout le mystère… mais nous avons Bernie…

BERNIE :

Héii ?!!!! De quoi ?

DEVIN :

Tu en fais ton affaire… tu domptes la Magie…

TOUS :

Euh… ?

BERNIE :

J’appète celle-ci avec aménité mais la magie ancienne est prompte à tout péter et…

DEVIN :

Ouais, bon! Étudie le ciboire ainsi que le poignard… tiens!

Expression canadienne

BERNIE :

Calice ! Miséricorde…

ZEHIRMANN :

Justement.

DEVIN :

N’est-ce point dans tes cordes… ?

BERNIE :

Plutôt dans mes ficelles… ça me paraît tendu !

DEVIN :

Ah ?

TRICHELIEU :

Un vase et une lame…

ZEHIRMANN :

Hmm ?

WRANDRALL :

Et alors ?

ENORIEL :

C’est le drame…

TRICHELIEU :

Métaphoriquement…

ENORIEL :

OK… donc ça part mal…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

le vase symbolise le ventre de la femme… quant à la lame, on vise la ver… le… phal… le… vit…

ZEHIRMANN :

Hmmm…

TRICHELIEU :

… autre chose…
ZARAKAÏ: Ah.

BERNIE :

Au final, ça s’emboîte ?

TOUS :

HEIN ?

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Ah bah… L’un dans l’autre… ah ben oui !

ZEHIRMANN :

hmmmm…

ENORIEL :

Ouais…

NARRATEUR :

En rapprochant ces deux reliques sans autre approche analytique, le prêtre trémulant se sentit tout ému de voir soudain, luisant, les deux objets tenus…

TOUS :

Oooh !

DEVIN :

Bravo !

BERNIE :

Oh la sérendipité de sa race… !

TRICHELIEU :

quoi ?

DRAGONNE :

Vous dites ?

BERNIE :

Euh… je loue mon intuition par une action de grâce…

DRAGONNE :

Ah oui ?

WRANDRALL :

Un cercle clignotant semble entourer la base du ciboire en ivoire…

ZEHIRMANN :

En effet…

ENORIEL :

Voyons voir…

ZARAKAÏ :

Mais pas si haut, crevard !

ENORIEL :

Maiiis !

WRANDRALL :

Et sous la croûte verte recouvrant le poignard ?

BERNIE :

… Pareil, en plus faiblard…

DEVIN :

ils sont à l’unisson, ces objets sont liés mais pourquoi semblent-ils être déjà…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

doigté… doit-on ôter la gangue qui recouvre le manche ?

Allitération en C.

BERNIE :

Ah ben oui… GNN… Ah ben non ! Le souci c’est qu’ici tout ceci s’est soudé… Ça s’est sédimenté puis ça s’est cimenté ! Voyez ?

TOUS :

Euh… ? Ah…

ENORIEL :

… vous n’êtes pas doué ! Donnez…

BERNIE :

Mais ?

ENORIEL :

Là, regardez… clac! La lame on la voit là et après il suffit de… . AÏE !

ZARAKAÏ :

BOUP ! Ahahaha !

TRICHELIEU :

Le pauvret !

BERNIE :

Vous vous êtes blessé ?

ENORIEL :

OUIIIIIII ! Cette lame ancestrale est toujours aiguisée…

DEVIN :

je l’avais deviné !

ZARAKAÏ :

snif la lame…

WRANDRALL :

Enoriel ! Tu saignes !

ENORIEL :

Hein ?

DEVIN :

Parfait !

ENORIEL :

QUOI ?

ZARAKAÏ :

snif CETTE LAME !…

ENORIEL :

Quoiii ?

DEVIN :

Versez donc une goutte…

ENORIEL :

Mais… euh… je ne…

ZARAKAÏ :

snif C’EST DU MITHRIL !

BERNIE :

oui sans doute, allez… hop !
plic

BERNIE :

Pouf pouf…

WRANDRALL :

plouf…

ENORIEL :

quel plouc !

BERNIE :

non “plic”…

ZARAKAÏ :

Ah bon ? J’aurais dit “ploc” !

TOUS :

Oh !

NARRATEUR :

Sur le flanc du ciboire (et celui du poignard… ) clignotèrent soudain d’autres cercles blafards.

BERNIE :

Et voilà !

ENORIEL :

Voilà quoi ?

Assonance en ‘en’

DEVIN :

Vous êtes le premier a avoir eu le cran de contracter sciemment le grand pacte de sang… !

ENORIEL :

MOI ? QUOI ? À quel moment ?!… Mais j’ai rien signé, bon sang…

ZARAKAÏ :

Boup ! AHAHAHA !

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Une goutte féconde engage bien souvent…

BERNIE :

Voilà bien qui mérite un “pat pat” sur l’épaule !

ENORIEL :

Quoi !

DRAGONNE :

Tu aurais pu agir avec galanterie…

ENORIEL :

Hein ?

TOUS :

Euh…

DRAGONNE :

… Je pactise et te suis car mon père le fit…

TOUS :

Oh ?!

BERNIE :

jolie réplique…

DRAGONNE :

pic Hmph… aïeuh…
plic

BERNIE :

joli re-plic… ggg…

ZARAKAÏ :

Ah ouais… ça a fait “plic” !

TOUS :

Aaaaaah !

NARRATEUR :

Le pourtour du ciboire, sans parler du poignard, clignotait désormais quasiment au trois-quart.

ZARAKAÏ :

on dirait… une jauge…

ENORIEL :

mais qui n’indique en rien la quantité de sang que l’on y loge…

ZARAKAÏ :

boup…

DEVIN :

plus que la quantité, plutôt la qualité…

ENORIEL :

BOUP ?

TRICHELIEU :

ce pacte est en demande d’un cumul de puissance, non ?

DEVIN :

Oui ! Par la force ou l’offrande…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

En semence… En ce sens, quand je pense à l’offrande… je mande… je mande ma vaillance… et vous ?

ENORIEL :

NON !

TRICHELIEU :

ah ?

WRANDRALL :

Ce pacte est-il actif ?

DEVIN :

il l’est et le devient…

DRAGONNE :

Au niveau sensitif, je ne décèle rien…

TRICHELIEU :

Ah ?!

ENORIEL :

Mon doigt n’est pas d’accord, ça fait un mal de chien !

GUDULE :

Mamaou !!!

DRAGONNE :

Hm !

TRICHELIEU :

Ah ?!

DEVIN :

si Maender et Alkoor furent seuls pour le clôre, vous serez plus de deux pour activer ce sort…

TRICHELIEU :

BON ! Je voudrais honor… je SERAIS honoré de pouvoir à mon tour pactiser dans le sang, avec vous deux… vraiment…

ENORIEL :

QUOI ?! NOOON… NON NON NON NON NON NON… !

TRICHELIEU :

Mais pourquoi ?

ENORIEL :

ZEHIR… ZEHIR ?

ZEHIRMANN :

Oui ?

ENORIEL :

Alors, toi vas-y, alors lui mais non, voilà toi tu peux!

DRAGONNE :

Ah oui… !
ZARAKAÏ: Hahahahaha!

ZEHIRMANN :

D’accord

ENORIEL :

Si Si vas-y vas-y!

BERNIE :

Allez ! Chacun son tour… et ne vous battez pas, hein ?!

Chapitre 13 – Esprits effarouchés à la vue d'un démon

NARRATEUR :

Retournons aux dehors, tout près de l’entrée Nord où de sombres renforts découvraient que la Mort ornait Maender-Alkoor d’un décor lourd… de morts !

GLOUM :

Des spectres, des sans-corps ! AAAAAAH !

NARRATEUR :

… Et d’un gloum… bon d’accord…

TOUS :

OH !

RECRUTEUR :

Je vous l’avais bien dit…

GILLES :

ça gît partout pardi !

RECRUTEUR :

C’est la vague magique de nécromancie qui a dû déferler et rentrer jusqu’ici !

SOURDINGUE :

Dites… tous ces gens, là, par terre…

TOUS :

hein ?!

GUERTRUDE :

On dirait qu’ils sont morts ?!

TOUS :

Ben…

KONKON :

ils cherchent leurs cailloux ?!

TOUS :

HEIN ?

SOURDINGUE :

ils créent leur cimetière… ?

TOUS :

Euh…

SOURDINGUE :

faut leur porter des pelles, des couronnes et des bières ! HEHE !

TOUS :

Pfff…

GILLES :

J’avoue je désespère

WASSILY :

Nous aurons des séquelles…

GILLES :

Moins que ces macchabées

WASSILY :

Da. Les enrôler dans notre armée pourrait servir nos intérêts…

RECRUTEUR :

Oui mais là… le souci…

Le souci est une fleur

SOURDINGUE :

Le souci c’est fragile, faut planter des oeillets !

TOUS :

Oh… Hein ?

RECRUTEUR :

Le vrai souci, ici… c’est ma nécromancie !

TOUS :

Oh mais pourquoi ?

NARRATEUR :

Je ne peux plus recruter… Ma magie se flétrit…

Champ lexical de la fleur depuis quelques répliques

SOURDINGUE :

Une fleur… ça s’arrose !

TOUS :

Ah ! Maiiiis…

SOURDINGUE :

une victoire aussi !… Alors, on tape qui ?

GUERTRUDE :

AH OUAIIIS !

KONKON :

TAPER ! TAPER ! TAPER ! TAPER !

GUERTRUDE :

TAPER ! TAPER ! TAPER ! TAPER !

WASSILY :

Vous qui l’êtes déjà, il n’y a rien à frapper… Ici, tout est plié !

Allitération hantée

GILLES :

On peut tenter de tout hanter, mais sans âme qui vive à tourmenter ici, c’est mort.

La guerre de Troie n’aura pas lieu, pièce de théâtre de Jean Giraudoux.

WASSILY :

La guerre d’effroi n’aura pas lieu, dès lors !

RECRUTEUR :

Ah ben siii !!!

SOURDINGUE :

Hein ? Quoi ?

TOUS :

Ah ?! Oui ? Mais…

WASSILY :

Contre qui ?

KONKON :

Taper

RECRUTEUR :

Des démons !

TOUS :

OUAIIIIS ! Quoi ?

WASSILY :

DES DÉMONS ?!

RECRUTEUR :

Mais oui!

TOUS :

OUAIIIIS !

GUERTRUDE :

C’est quoi ?

SOURDINGUE :

Des monts ??? Pourquoi pas des collines ?

RECRUTEUR :

Ils vont sortir du puits !

TOUS :

OUAIIIIS ! Quand ?

RECRUTEUR :

on m’a dit vers minuit !

TOUS :

Ah ?

WASSILY :

Je fus, de mon vivant, un chasseur de démons !

GILLES :

Ah mais oui mais c’est vrai !

SOURDINGUE :

Un montagnard ?

WASSILY :

Sachez qu’en la matière, j’en connais un rayon !

RECRUTEUR :

Voilà qui est parfait !

WASSILY :

Ce qui n’est point le cas de notre situation…
BOOM

GILLES :

Allons bon ?!

RECRUTEUR :

Pourquoi donc ?

WASSILY :

nous sommes des fantômes, nos âmes sont à nu et…
BOOM

GILLES :

Vous entendez ?!
BOOM CRAC

NARRATEUR :

L’élite de l’armée put voir un court instant apparaître au-dessus du cratère fumant, la sombre silhouette d’un palefroi géant, chevauché d’un démon au regard menaçant…

GILLES :

C’est… C’est…

SOURDINGUE :

Couchacalaou! qu’est-ce que c’est ?

RECRUTEUR :

C’est quoi ce rodomont monté sur canasson ?

GILLES :

C’est, c’est…

WASSILY :

Un roi-démon je crois…

SOURDINGUE :

Que c’est moche!

WASSILY :

C’est peut-être… Vine !

RECRUTEUR :

EN POSITION !

SOURDINGUE :

Taper ?

SOURDINGUE :

Il est plus là le truc…

PANCRACE :

Mais où est-il parti ?…

WASSILY :

… Lui et son palefroi se sont téléportés…

GILLES :

mais où ? où ?

RECRUTEUR :

Flûte…

WASSILY :

où ?

Chapitre 14 – Un effroyable roi pénétra dans le gouffre

Hou, hou, le cri des fantômes

NARRATEUR :

Où où ?… classique est la question lorsqu’un spectre la pose !

NARRATEUR :

Ha … La réponse s’impose dans un Gouffre profond, aux abords de deux salles et d’un couloir fort long…

VINE :

Merci bien Grandadin… Hmmmm… Sonder ce lieu s’impose avant de l’explorer… Ah…
Ce temple souterrain renferme au moins dix salles et je distingue, au loin, quelques proies qui cavalent…
Avant de rechercher l’éclat d’âme impérieux, m’imprégner de leur chair me semble judicieux… AHAHAHAHAHAHAHAHA.

NARRATEUR :

BREF ! Dans la fameuse salle où fut trouvée la clé… par une oie cléricale… depuis, retransformée… les proies sus-évoquées montaient un escalier avec alacrité…

Insultes du capitaine Haddock

MOUMOUNE :

Pffff… BACHI-BOUZOUK DE BOUGRE D’EXTRAIT DE CORNICHON DE
CONCENTRÉS DE MOULES À GAUFFRE DE MILLE MILLIONS DE SABORDS DE…

ROGER :

Moumoune !

MOUMOUNE :

Oui, je sais…

YANOSH :

Pourquoi vous maugréez ?

MOUMOUNE :

Je me souviens qu’ici, on s’est fait massacrer !

YANOSH :

Quoi ?

CHELIN :

Gnnnnnnnnnnnnn !

KYO :

Mais c’est quoi ce palier ?

BERNIE :

Ça y est ? On y est ?

MOUMOUNE :

ça pour l’être, vous l’êtes…

BERNIE :

de quoi ?

MOUMOUNE :

NIAIS !

BERNIE :

Ouh qu’elle est agressive…

CHELIN :

ggnnngnnnngnnnng

KYO :

… C’est super… C’est un mur… il faut le défoncer ?!

CHELIN :

Gnn… ?

TOUS :

quoi ?!

MOUMOUNE :

Mais non… sur ce dernier, vous allez repérer un mystérieux carré qu’un pauvre écervelé va forcément tâter, enclenchant l’escalier magiquement piégé lequel va nous mener du palier d’arrivée à celui des damnés qu’un démon névrosé nous fera contempler après être passé au fil de son épée!! Voilààà!

TOUS :

Euh… ?

ROGER :

Chérie, c’est du passé…

MOUMOUNE :

et on a trépassé…

ROGER :

très…

MOUMOUNE :

j’ai été étêté…

ROGER :

… c’était de la scoumoune moumoune… Héhé…

MOUMOUNE :

Tu veux la proroger, Roger ?

ROGER :

Hein ?

MOUMOUNE :

Fais pas le malin !

ROGER :

Mais… ?

BERNIE :

Oh ! Le bel ouvrage ! Oh le beau carré…

YANOSH :

composé de neuf cases… et de symboles gravés… clic

TOUS :

Hein ?!

YANOSH :

Oups…

BERNIE :

gravés, oui… c’est grave ?!

MOUMOUNE :

QUOI ?!

KYO :

ça c’est plutôt aigu…

MOUMOUNE :

Mais non mais c’est pas vrai… vous avez appuyé ?!

YANOSH :

Je n’ai fait qu’effleurer…

BERNIE :

c’était inopiné… Ggg…

YANOSH :

c’est sensible au toucher…

REMI :

hmmmmmmmmmmm

KYO :

HEIN ?… C’est de l’elzopéen… ces glyphes très anciens forment le nom de…

BERNIE :

PILOU PILOU ! Bien sûr !

TOUS :

HEIN ?!

REMI :

hmmmmmmmmmmm

KYO :

Pilou pilou ? Mais non ! Il a dit HESSINDÉE !

Finissez la rime, c’est une tricheuliade !
clic

BERNIE :

Mais oui, j’ai deviné et trouver en ce lieu les symboles sacrés de ma divinité m’exc..

TOUS :

Oh ?! NOOOON !

YANOSH :

C’est pas moi!

BERNIE :

Oh la bévue imprévue impromptue…

MOUMOUNE :

Vous l’avez fait exprès !

BERNIE :

Mais pas du tout voyons…

MOUMOUNE :

Vous l’avez fait exprès !

BERNIE :

Gou, c’était inopiné… Ggg

YANOSH :

deux cases sont cochées…

KYO :

c’est le jeu du morpion ?

ROGER :

plutôt un piège à con !

KYO :

ah… ?

MOUMOUNE :

Bon… ce machin est déclenché, un décompte a commencé ça clignote, ça radote, ça fait quoi ?!

BERNIE :

Ma déesse Hessindée sait manier les mystères et entourer ceux-ci de secrets
éphémères… hmmm… (réflexion)

MOUMOUNE :

Donc, vous avez une idée ?

BERNIE : [respiration]

aucune…

MOUMOUNE :

ça me sidère…

KYO :

Sinon, vous avez vu ces deux glyphes au dessus ?

ROGER :

Oui… on sait… N… 2… et bientôt… clic

TOUS :

Oooooh !

MOUMOUNE :

QUOI ?!

BERNIE :

Oh nooon… c’est abusé, je n’ai fait que mimer…

MOUMOUNE :

MAIS VOUS ÊTES TARÉS !

BERNIE :

Non, mais c’était inopiné… Ggg

Formule du protoxyde d’azote (gaz hilarant)

KYO :

N… 2… O… ?! Et alors… ?

REMI :

Hmmmm !!!!

ROGER :

ça ne va pas recommencer ?

CHELIN :

Gnnnnnnnn gnnnnnn…

KYO :

une énigme… un gaz… ?

MOUMOUNE :

L’escalier a bougé !

CHELIN :

Gnnnnnnnn gnnnnnn… gnnnnnnnohohohoho !

KYO :

du protoxyde de quoi… hilarant ?! HEIN ?

BERNIE :

Que ce c’est ? Hilarant ?

ROGER :

On va débarouler…

KYO :

Qu’est ce que tu dis ?

CHELIN : [musique trololo]

OHOHOHOHOHO… J’ai trouvé ! C’est bien la formule de ce gaz hilarant… il faut rigoler ! Vous êtes incrédule et pourtant, et pourtant… il faut rigoler, il faut rigoler, il faut rigoler, il faut rigoler… OHOOHOHOHOHOHOHOHOHOHOHOHOHO !

TOUS :

HEIN ? OH NON !

BERNIE :

On a perdu pépé… ?

YANOSH :

Lui, c’est rire et chanson…

KYO :

Non, c’est pire et Bâillon !

CHELIN :

OOOOOHOHOHOHOGNNNNN !

NARRATEUR :

Devant les yeux navrés de cette épique équipe, deux alcôves cachées et un portail magique se révélèrent au nez de l’oracle archaïque !

TOUS :

OOOOOOH !

BERNIE :

Fichtre, bigre, diantre ! C’est épatamment fortuit et farfelu ma foi…

ROGER :

pour pas dégringoler, il fallait rigoler ?!

MOUMOUNE :

Apparemment…

BERNIE :

c’est Hessindée !

MOUMOUNE :

c’est consternant…

KYO :

Dans cette alcôve là… y a une… plume d’oie ?! Mais qu’est-ce que ça fout là ?

YANOSH :

Et dans celle-là… une clé… violette encore une fois…

ROGER :

Super et ce… portail… il va vers quel endroit ?

TOUS :

euh ?

BERNIE :

Mystère ! Faut-il que l’on se perde dans ce Gouffre de…

MOUMOUNE :

AaaaAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHH !

TOUS :

mais… ah quoi ? Hein ?!

ROGER :

MOUMOUNE ! Mais… N’y entre pas !
MOUMOUNE ZIOUF

BERNIE :

Mais quelle idée de rentrer dans un portail dimensionnel sans savoir où l’on va !

KYO :

Mais pourquoi elle a fait ça ?

ROGER :

Je crois qu’elle a vu… çaAAAH !

TOUS :

AAAAAAAAAAAAAAH ! NOM DE DIEU!

NARRATEUR :

à la vue d’un démon gravissant l’escalier, tous les gibiers entrèrent dans le portail mystère !

Chapitre 15 – Quand le pacte se scelle après le rituel

NARRATEUR :

En parlant de mystère… retournons voir celui auquel certains s’affairent en y confiant leur vie… Juste après Enoriel et Alia-Aénor, Zéhirmahnn pactisa avec un “pic” d’effort…

ZEHIRMANN :

Pic Aïe… plic… Hmmm… Voilà pour moi…

NARRATEUR :

Pour activer le pacte, cela n’y suffit pas… Vint alors le prélude à un choix délicat que l’un des candidats craignait dans tous les cas…

ENORIEL :

NON mais… nous trois… ça va… .

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

c’est un bon plan, ma foi…

ENORIEL :

mais vous trois… ça va pas… ?!

TOUS :

Quoi ?

DRAGONNE :

Eh bien…

TRICHELIEU :

Mais pourquoi ?

ENORIEL :

J’aime PAS l’idée d’avoir l’esprit lié avec un nain, un clerc malsain, un avorton et un cambion !

ZEHIRMANN :

Euh…

ZARAKAÏ :

Comment fais-tu ton compte ?

TRICHELIEU :

Mâle-sain… c’est pas moi ?

WRANDRALL :

non, toi t’es le cambion…

TRICHELIEU :

Ah bah bon ?…

ZARAKAÏ :

Va pour le nain… mais l’avorton ?

ENORIEL :

Ah oui, je t’ai compté deux fois, pardon…

ZARAKAÏ :

Ah ben voilà… Tu… QUOI ?!

DEVIN :

je crains qu’il ne vous faille pactiser tous ensemble…

GUDULE :

MrAou

Terrible insulte elfique selon Enoriel.

ENORIEL :

Ralgamaziel !

NARRATEUR :

C’est la curiosité…

ZARAKAÏ :

tu le vois celui-là ?

ENORIEL :

de quoi ?

NARRATEUR :

… et le majeur du nain

ENORIEL :

c’est fin !

NARRATEUR :

qui furent ainsi piqués sans qu’il n’ait à tiquer…

ENORIEL :

tsss…

ZARAKAÏ :

et voilà… plic… a voté…

ENORIEL :

j’avais mis mon véto…

NARRATEUR :

Wrandrall fut impliqué… avant de répliquer…

WRANDRALL :

ATZOUROUTZOUM

TOUS :

Hmmm ?

BERNIE :

Mais… Mais cette engeance peut se téléporter ?

DRAGONNE :

Oui…

ZARAKAÏ :

VIENS ICI !

WRANDRALL :

Désolé… un vieux réflexe !

DRAGONNE :

Voyez, ça le stresse…

BERNIE :

Ah bon ?

ENORIEL :

Bon vous… Donnez-moi ça…

BERNIE :

Hein ? Mais…

ENORIEL :

Et ça…

BERNIE :

Eh ! mais…

ZEHIRMANN :

Tu vas… ?

Au Moyen-Âge, aller à la selle

ENORIEL :

Je vais.

BERNIE :

Il est atrabilaire…

ZARAKAÏ :

Qui ?

BERNIE :

L’elfe…

ENORIEL :

Viens ici.

ZARAKAÏ :

Mais non, il est là-bas !

WRANDRALL :

Mais non non…

ENORIEL :

Viens ici !

WRANDRALL :

Enoriel… toi même tu ne voulais pas que je… non !

ENORIEL :

Ouais ouais, je sais mais TIENS !
PIC

WRANDRALL :

AIEUUUH !

ENORIEL :

Tsss… là…

WRANDRALL :

Non mais là t’es dingue !

ENORIEL :

voiiiilà plic

WRANDRALL :

Mais ça fait super mal-euh !

NARRATEUR :

Quant au clerc subversif, il fut piqué… au vif…

ENORIEL :

NON NON NON NON NON NON NON NOOOOON ! Pas lui…

TRICHELIEU :

Hein mais… ?

ZEHIRMANN :

J’avoue n’être pas chaud à l’idée de te voir pactiser avec nous…

TRICHELIEU :

Maiiiis enfin… ?

ENORIEL :

Et pourquoi pas… vous plutôt !

BERNIE :

QUOI ? Moi ?!

ZEHIRMANN :

Euhhh

DRAGONNE :

Ma foi…

TRICHELIEU :

Bernie ?!

BERNIE :

Que ?! Moi ? QUOI ? Le pacte ?! Gggg…

ENORIEL :

Ouais

WRANDRALL :

Pourquoi pas…

Expression dérivée de « entre la peste et le choléra ».

ZARAKAÏ :

Pardi… entre la peste et la myxomatose…

TRICHELIEU :

QUOI ?

Phobie des mots longs

BERNIE :

Mais… non… mais je ne peux pas… j’ai pisciculture et puis je suis hippopotomonstrosesquipédaliophobe…

TRICHELIEU :

NON MAIS… Donnez-moi ça…

ENORIEL :

HEEEE !
PIC

TOUS :

Ohhh… non…

C’est souvent le cas des femmes lors de leurs menstrues.

TRICHELIEU :

aïeuuuuh… hmmmmm… salop… erie de Shamrodia… hmmm… à vue de goût, je manque de fer… hmmmm…

BERNIE :

Euh… Trichelieu ?

TRICHELIEU :

Oui ? C’est moi… et… hmmm… qu’est-ce qu’il y a ?

TRICHELIADE !

BERNIE :

… Si tu souhaites déposer ta goutte, cesse donc de te sucer le doigt…

ZARAKAÏ :

Ah ouais.

TRICHELIEU :

Désolé… un vieux réflexe…

BERNIE :

Et oui.

ZEHIRMANN :

soupir… Grmblbmlmbmb…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Tout ceci me rappelle mes bien jeunes années… mes pairs me repoussaient sauf, parfois, pour jouer… les bouche-trou… enfin… façon de parler… hélas… plic Voilààà…

NARRATEUR :

soudain, les deux reliques brillèrent de mille éclats…

TOUS :

OOOOH !

BERNIE :

Oh, c’est magnifique!

TRICHELIEU :

C’est grâce à moi!

DEVIN :

Le pacte de sang est complet à présent !!!

ZEHIRMANN :

Super.

WRANDRALL :

Très chic, très classe.

DRAGONNE :

Fort bien.

ZARAKAÏ :

Bon bon bon.

ENORIEL :

Super…

ZARAKAÏ :

Eh ben…

DEVIN :

Heuuu…

ENORIEL :

Et alors ?

WRANDRALL :

silence Vous ressentez les effets de ce pacte, vous ?

ZEHIRMANN :

Rien…

ZARAKAÏ :

Mais alors…

ENORIEL :

Du tout…

DRAGONNE :

Le néant !

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

C’est très frustrant…

BERNIE :

Pour le finaliser, sans doute vous faut-il, tour à tour, boire un peu, la sanguine mixtion

TOUS :

QUOI ?!

TRICHELIEU :

Ah non ?

ZARAKAÏ :

Ah bon ?

ZEHIRMANN :

Je m’en doutais…

DRAGONNE :

C’est fort logique…

WRANDRALL :

C’est dégueu…

ZARAKAÏ :

Boup… ce doit être comme la sanquette… sans être cuit pardi…

WRANDRALL :

De quoi ? La sans… quête ?

ENORIEL :

HORS DE QUESTION DE BOIRE DU SANG…

TOUS :

Hé ! Eh ben…

ENORIEL :

NON MAIS JE SUIS VEGAN, MOI… BON SANG !

TOUS :

Silence…

DRAGONNE :

Ah oui, c’est vrai.

ZARAKAÏ :

Du coup, pour Enoriel… c’est mixtion impossible ! EHEHEHE !JDM : Mission impossible

TOUS :

AHAHAHAHA !

DRAGONNE :

C’est très fin, pour un nain.

ZARAKAÏ :

Hein ?

ENORIEL :

Vous, vous croyez que c’est facile ? Parce que…

TOUS :

Euh… Oh ?

WRANDRALL :

Enoriel… ?

ENORIEL :

QUOIIIIIIIIIIIII ?

WRANDRALL :

Tu brilles…

ENORIEL :

HEIN ?

DRAGONNE :

Quoi ?

TRICHELIEU :

Alia-Aénor aussi…

DRAGONNE :

Ah oui…

ZARAKAÏ :

Et Zéhir, maintenant !

ZEHIRMANN :

Et toi, également…

ZARAKAÏ :

Boup !

TRICHELIEU :

Wrandrall luit…

WRANDRALL :

Moi… ah ?

TRICHELIEU :

Moi aussi ?!

ENORIEL :

Ah oui.

BERNIE :

Eh oui ! Qu’il ne soit point besoin d’avoir la coupe aux lèvres pour activer ce pacte… mais c’est modernissime !

DEVIN :

Euh…

BERNIE :

… Que leur arrivent-ils ?! Eho ?! Ils sont tétanisés… ?

DEVIN :

Ils ont l’air… empaillés…

BERNIE :

Eho ? Coucou ! Eh… Oh ?! Houla houlala !

DEVIN :

C’est… grave ?

BERNIE :

Pour eux, je ne sais pas… mais pour moi, ça ne va pas !

DEVIN :

Comment ça ?

BERNIE :

Mon double, dans le Gouffre… il a de lourds tracas !

Chapitre 16 – Tourments dans les reflets d'un inquiétant dédale

NARRATEUR :

En empruntant gaiement le magique portail, le groupe dans le gouffre entra tel du bétail (… )

TOUS :

AAAAH AOUTCH MAIS !

NARRATEUR : [… ]

dans une sombre salle aux échos insondables que Bernie éclaira par ces mots immuables…

Victor Hugo, Les Contemplations

BERNIE :

Chaque homme dans sa nuit s’en va vers sa lumière… Héssindée éclaire-nous…

Locution latine issue de la Bible.

YANOSH :

Fiat Lux, ça marche aussi…

TOUS :

WOUHAAA… .

MOUMOUNE :

AAAHH !

TOUS :

Houlà… Hein ?!

MOUMOUNE :

Oh non mais… ON EST CERNÉS !

TOUS :

AAAAH !

KYO :

Mais non ! C’est bon… Voyez…

BERNIE :

sont-ce là nos reflets ?

KYO :

Ben Oui…

TOUS :

Ah ?!

YANOSH :

YOUHOU ? C’est fou… c’est flou ? C’est nous ?!

KYO :

oui…

ROGER :

des miroirs immenses…

KYO :

oui…

MOUMOUNE :

des miroirs partout…

KYO :

oui…

BERNIE :

ils flottent…

KYO :

oui…

YANOSH :

ils flottent tous !

KYO :

C’EST “ÇA” !

NARRATEUR :

Avec sagacité, promptitude et audace, ils avaient découvert la Galerie des
Glaces… Des miroirs lévitaient, formant un champ fleuri d’infaillibles reflets semés à l’infini.

ROGER :

Et si l’éclat du démon était caché ici ?

YANOSH :

Quoi ?

BERNIE :

Faut le chercher encore ?

ROGER :

Ah ! Je ne vous l’ai pas dit ?

TOUS :

Ben non…

ROGER :

Ah bon… Ben oui…

TOUS :

OH…

MOUMOUNE :

Oh Super

KYO :

autant chercher une aiguille dans une mercerie…

MOUMOUNE :

Beuh ! On dit une botte de foin…

KYO :

Dans ce cas, pas de souci… faut pas chercher d’aiguille…

MOUMOUNE :

Hein ?

KYO :

faut chercher un brin d’herbe…

MOUMOUNE :

dans une mercerie ?

KYO :

NON ! Dans votre botte de foin !

MOUMOUNE :

QUOI ?!

Miroir, réfléxions…

BERNIE :

EN TOUT CAS, cet endroit nous invite à quelques réflexions… Gggg…

TOUS :

euh…

YANOSH :

J’en ai bien quelques unes… pile à ton intention…

Toujours le miroir

BERNIE :

Je peux y faire face pour peu qu’elles soient polies… autant que la surface de ces glaces… Gggg…

MOUMOUNE :

SUFFIT !

TOUS :

Oh !

ROGER :

Moumoune…

MOUMOUNE :

il y a un gros démon qui peut surgir ici !

ROGER :

Ah oui c’est vrai

VINE :

Hmmmm… ahahaha…

KYO :

Qui peut… qui peut… qui a pu… pardi !

GRANDADIN :

HIHAN !

TOUS :

AAAAAAAAAHHHH !

VINE :

Faim j’ai hhmmmmmREEF:Les miroirs semblent également réfléchir les paroles !
(silence)

BERNIE :

Mais… mais… qu’est-ce… Qu’est-ce qu’il a dit ?

CHELIN :

hmmmmmmmmmmmmmmmm !

VINE :

Hmmmm… J’ai faim !

TOUS :

AAAAAAAAAHHHH !

NARRATEUR :

Affamé par la haine, altéré par l’humain, Vine voulut broyer la tête de Chelin…

VINE :

YAAAAH… . AAARGH !

REMI :

GNnnnn ?!

NARRATEUR :

… mais son bras menaçant rencontra en chemin le katana tranchant d’un samouraï badin…

VINE :

AAAAAAAAAAAAAAAAAH !

KYO :

Déguerpissez vous autres, je vais mater l’intrus…

GRANDADIN :

HIHAN !

KYO :

Et… son bourrin bourru !

YANOSH :

Mais enfin, non ! Venez !

BERNIE :

Fuyez !

KYO :

Jamais !

ROGER :

Il est fou ?

MOUMOUNE :

et têtu…

BERNIE :

bénissons-le dès lors…

Chanson éponyme de Maurice Chevalier.
(YANOSH perd son teint bleu)

YANOSH :

Oui ! Prospère Youpla boum, Votre vie sera propice…

L’Aigle noir, Michel Sardou

BERNIE :

L’armure est une alliée du squelette… ETTE…

Gandalf dans la Moria

KYO :

MAIS… FUYEZ PAUVRES FOUS !

YANOSH :

Mais on vous a béni !

BERNIE :

oui oui !

KYO :

M’en FOUS !

TOUS :

Ooooh…

MOUMOUNE :

FAUT COURIR!!

ROGER :

Allons-y

YANOSH :

VIIITE VIIITE

VINE :

AAAAAH ! Tu m’as ôté le bras d’un coup d’épée indû ?!

KYO :

Cette lame sacrée le fut par Maître Fu… Lequel disait toujours que les démons, ça pue !

VINE :

Ton âme va souffrir…

KYO :

Moins que mon odorat…

VINE :

Je vais souiller ta vie…

KYO :

pitié… ne parlez pas…

VINE :

Je vais te faire payer cet affront impromptu !

KYO :

Mieux vaudrait le laver, au sens propre, tout nu… quoiqu’avec un seul bras, ça doit être tendu…

VINE :

Il repousse déjà ! (bruit) Hahahahaha!

KYO :

c’est repoussant tout ça…

VINE :

Tu n’as encore rien vu…

KYO :

rien vu, non… senti, oui…

VINE :

RHAAAAAAAAAAA !

Le dialogue entre Odile et Émile dans La Cité de la peur où elle lui propose un chewing-gum.

KYO :

Hmmm… non mais… prenez un clou de girofle quand même…

GRANDADIN :

HIHAN…

KYO :

j’en ai aussi pour lui…

Cacostomie : odeur désagréable de la bouche

KYO :

Démons de la cacostomie !

VINE :

GRRRRRRAAAAA !… Yaaaa… (bruits de bataille) HIHAN.. YAAA !

MOUMOUNE :

Mais où faut-il aller… ?

ROGER :

Il nous faut nous cacher…

YANOSH :

Je pense qu’on est perdu…

BERNIE :

On va tous y rester…

YANOSH :

Là, c’est peine perdue…

MOUMOUNE :

à ce jeu… vous gagnez !

CHELIN :

Gnnnnnnnnn !

KYO :

AAAAHHHH ! Cong de canassoooon…
(bruit de glaces)

MOUMOUNE :

OH NON !

BERNIE :

nos prières l’ont prémuni…

YANOSH :

sans quoi, il finissait occis…

REMI :

Gnnnnnnnnnnn

TOUS :

Hein ?! CHUT !

YANOSH :

planquez-vous…

ROGER :

Non mais chut, pas un bruit

VINE :

RHAAAAAA ! Il a été béni… J’attends de l’éventrer avec des os brisés…

BERNIE :

Tiens ? Tu n’es plus bleu, Yanosh…

YANOSH :

Ah oui ?

TOUS :

CHUUUT… pas un bruit…
(silence)

VINE :

Je vais tous vous trouver… et tous vous dépecer…
(silence… )

REMI :

HMMMMMMM !

MOUMOUNE :

Mais Chut !

ROGER :

Qu’est-ce qu’il montre du doigt ?

MOUMOUNE :

ma bague… ?

BERNIE :

Euh… votre bague ?

MOUMOUNE :

oui ma bague… oui… .

BERNIE :

cette bague algide…

MOUMOUNE :

à qui ?

BERNIE :

celle qui irait bien avec votre tenue verte…

MOUMOUNE :

ben oui…

BERNIE :

JE vous l’ai prêtée…

ROGER :

CHUT !

MOUMOUNE :

Ah oui mais…

ROGER :

CHUUUUUT !

REMI :

HMMMMMMM !

YANOSH :

Chelin Chut !

VINE :

Je vous vois là-bas…

TOUS :

AAAAAAAAAAAAAAAAAH !

BERNIE :

Non Rémi ! Ce n’est point le moment de faire une prophétiiie !

REMI :

La bague de Bernie sera d’un grand secours…

MOUMOUNE :

Elle fait quoi ?

BERNIE :

Du froid, je crois mais…

REMI :

Faites ce que je dis, on joue sur du velours…

MOUMOUNE :

Il s’adresse à moi ?

ROGER :

MAIS OUI !

REMI :

Avec la bague de froid, visez donc de vos doigts ces démons d’arrogance.

VINE :

AAAAH !

MOUMOUNE :

AAAAAAH !

REMI :

Être un devin de combat me fait voir au-delà de ces glaces qui dansent…

ROGER :

Oui !

REMI :

En touchant ce miroir, s’ouvre une dimension

MOUMOUNE :

OUI OUI !

VINE :

HEIN ?

BERNIE :

Un nouveau portail ?! Oh non !

REMI :

J’oriente ce trou noir qui piège les démons…

VINE :

AAAAAAAAAAAAAAHHHHHH NOOOOOOOOOON !

GRANDADIN :

HIHAN !

Ce sont les paroles de « La Belle de Cadix » de Luis Mariano (qui est l’air parodié par le devin)

REMI :

Chi-ca ! Chi-ca ! Chic ! Ay ! Ay ! Ay ! Chi-ca ! Chi-ca ! Chic ! Ay ! Ay ! Ay ! qui piège les démons… !

TOUS :

OH OUI ! GÉNIAL ! BRAVO !
pouf

ROGER :

Ouille !

MOUMOUNE :

Ouh ça fait mal, ça!

NARRATEUR :

Si Vine et Grandadin venaient d’être aspirés dans la sombreur moirée d’un miroir activé, Chelin était tombé dans la torpeur feutrée liée à un excès de mana transférée…

YANOSH :

il n’a plus de mana… je crois qu’il est à plat…

BERNIE :

En effet

YANOSH :

Il est par terre aussi

Le neutre termine un circuit électrique, d’où perte de sa couleur maintenant qu’il est à la terre !

MOUMOUNE :

Adieu teint bleu, bonjour les bleus.

YANOSH :

Ah ben oui

BERNIE :

Madame, bien joué…

MOUMOUNE :

Hein ?!

YANOSH :

ah ouais , vous avez congelé ces démons enragés comme aurait su le faire une habile sorcière !

MOUMOUNE :

QUOIIII ?!

YANOSH :

Ou sinon… une fée…

MOUMOUNE :

Je préfère en effet… mais c’est surtout la bague qui aura fait la blague… moi, à part un petit geste du doigt, comme ça…
TZIIIIOUF !

TOUS :

OH !

YANOSH :

EH MAIS ÇA M’EST PASSÉ À ÇA !

MOUMOUNE :

OH NON ! ZUT ! Mon chériiiii !

YANOSH :

Mais vous êtes givrée ?

TRICHELIADE !

BERNIE :

Vous avez refroidi à chaud votre mari ?

YANOSH :

Fiou…

MOUMOUNE :

Bah oui! Roger… Roger ?!

BERNIE :

Ne vous inquiétez point, ce sort hypothermique ne dure qu’un instant…

MOUMOUNE :

Vraiment ?

BERNIE :

ou deux…

MOUMOUNE :

mouais

YANOSH :

Ne perdons pas de temps… je vais d’abord soigner Kyo puis Chelin puis Roger.

BERNIE :

Eh oui… bien sûr… pardi…

YANOSH :

Profitez-en au moins pour trouver la sortie !

BERNIE :

je m’en vais la chercher… mais tout d’abord, Madame ?

MOUMOUNE :

Oui… ?

BERNIE :

HAUT LES MAINS…

MOUMOUNE :

BAS LES PATTES !

BERNIE :

Houlà! Je souhaite ôter sans risque la bague à votre doigt…

MOUMOUNE :

Maiiis… ?

BERNIE :

… même si peu me chaut de prendre un coup de froid ! GGggg

MOUMOUNE :

Vraiment ? Vous êtes sûr ?…

BERNIE :

Sans souci ! Ce sort-ci ne saurait me transir…

MOUMOUNE :

Ben zut alors…

BERNIE :

ben pourquoi zut ? Mais c’est pas gentil !

Chapitre 17 – Remontée dans le puits d'un sinistre étendard

NARRATEUR :

Entourant ce qui fut, jadis, un simple puits, une armée de fantômes observait celui-ci…
Devant ce trou de ver visant la démonie, Wassily Griesniewsky évoquait son souci…

WASSILY :

le chasseur de démons que je fus vous l’affirme : c’est un portail majeur ouvert vers les Enfers…

TOUS :

HEIN ?

GILLES :

Les enfers ?

RECRUTEUR :

Carrément ?!

GILLES :

Qui peut nous en défaire ?

WASSILY :

Celui qui l’a ouvert !

TOUS :

QUOI ?

RECRUTEUR :

Mais que pouvons-nous faire ?

WASSILY :

À part le condamner…

GILLES :

Comment… ?

SOURDINGUE :

… le condamner ?

WASSILY :

Euh oui…

SOURDINGUE :

Ah ben ça c’est facile… moi je peux m’en charger !

TOUS :

HEIN ?!

WASSILY :

Vraiment ?…

Pour condamner le portail

SOURDINGUE :

COUPABLE !

TOUS :

Hein ?

SOURDINGUE :

COUPAAABLE…

GILLES :

pff

TOUS :

Quoi… ?!

SOURDINGUE :

Le problème est réglé ?!

WASSILY :

Mais NON !

SOURDINGUE :

Impeccable !

KONKON :

Au sol, c’est une porte… ?

WASSILY :

Hein ? Da… En quelque sorte…

KONKON :

je vais la défoncer…

TOUS :

HEIN ?

GUERTRUDE :

OUAIIIIIS !

TRICHELIADE !

SOURDINGUE :

Eh ben ça, c’est grossier !

GILLES :

mais… il faut la fermer !

SOURDINGUE :

ça aussi !

TOUS :

QUOI ?

KONKON :

je vais la défoncer…

GUERTRUDE :

OUAAIIS

RECRUTEUR :

M’enfin..

GILLES :

mais… non !

GUERTRUDE :

C’est une super idée !

RECRUTEUR :

Les barbares défoncent pour ouvrir ?!

KONKON :

Mon Papa chantait à moi : “Si la porte t’embête, fous-y un coup de tête”…

TOUS :

Hein ?

GUERTRUDE :

Pareil chez moi… !

KONKON :

Ah ouais ?!

GUERTRUDE :

“Si la table, t’embête… “

KONKON :

“Si la chaise t’embête… “

GUERTRUDE :

“ou si un mur t’embête, fous-y un coup de tête”… AHAHA !

RECRUTEUR :

Ah oui quand même

GILLES :

Oh mon Dieu que c’est bête…

KONKON :

Oui… J’Y VAIS…

WASSILY :

Non !

GUERTRUDE :

OUAIS !

GILLES :

Mais Il est fou !

GUERTRUDE :

VAS-Y KONKON

KONKON :

CAILLLLLLOUUU !!! SPLOURF

WASSILY :

Troshkadourak

PANCRACE :

Il fonce, il va plonger ?

SOURDINGUE :

hé ben ho

KONKON :

OH NOOOOOON ! SPLOUCH

PANCRACE :

Oh non

GUERTRUDE :

Mais où qu’il est ?! KONKON ?

GILLES :

il s’est pris la porte…

GUERTRUDE :

KONKOOOOOON !

WASSILY :

il portait bien son nom…

SOURDINGUE :

Il s’est konkon damné ! HEHEH !

Les éléphants se cachent pour mourir

RECRUTEUR :

Les barbares s’enfoncent pour mourir !

WASSILY :

Surtout lorsqu’ils s’entêtent !

GUERTRUDE :

KONKON… IL EST PARTIIIII !

GILLES :

oui… sur un coup de tête…

RECRUTEUR :

Comment peut-on fermer ce portail, Wassily ?

WASSILY :

J’ai étudié, jadis, en démonologie, le récit d’un cultiste ayant pu faire ceci…

GILLES :

un cultiste de quoi ?

WASSILY :

Eh bien, de Shamrodia…

GILLES :

Quoi ?!

RECRUTEUR :

Voyons… dans notre armée, je crois qu’il n’y en a pas…

WASSILY :

Mais, dans cette cité, peut-être qu’il y en a ?!

RECRUTEUR :

Oui mais mort dans ce cas et…

SOURDINGUE :

Venez voir… venez voir !!!

TOUS :

HEIN ? OH !

NARRATEUR :

émergeant doucement du portail inquiétant, dissipant le brouillard, révélant les tourments, la sombre pyramide aux reflets rougeoyants reliait les deux plans au même espace-temps…

RECRUTEUR :

EN POSITION !

NARRATEUR :

De terribles clameurs s’élevaient de l’endroit, réussissant l’exploit de transpercer d’effroi une armée, jusqu’alors, insensible aux émois…

Chapitre 18 – Osmose par le sang décuplant tout impact

NARRATEUR :

non loin de ce lieu-là… au temple d’Hessindée, face aux six pactisés ne pouvant plus bouger, Haroun se concentrait… ou du moins, essayait…

BERNIE :

… et c’est ainsi que fut, par Chelin, activé, le miroir qui happa le démon patenté…

DEVIN :

Hmmm…

BERNIE :

et son noir destrier…

DEVIN :

Hmmm…

le démon patenté… pas tenté

BERNIE :

et vous n’êtes pas tenté de m’écouter… ?

DEVIN :

Hmmm…

BERNIE :

Mais alors… du tout!

DEVIN :

Euh… Je me sens las, sans vision, éreinté…

BERNIE :

il faut vous hydrater ! Attendez… j’ai de l’eau là… je crois ! Ah ! Tenez, prenez, buvez…

DEVIN :

Ah oui ! Merci Bernie… c’est très… klonk klonk… vide ?

BERNIE :

OH ! Le gourdiflot… il me faut l’activer !

DEVIN :

Activer… cette gourde ?

GUDULE :

MAMAOU ?!

BERNIE :

Plutôt ce qu’elle contient : une Pierre magique d’où peut jaillir de l’eau…

DEVIN :

Ah ben ça, c’est pratique…

L’eau ne peut qu’être impure en allant à vau-l’eau, puisque l’expression signifie « aller de mal en pis ».
TZING
bruit d’eau

BERNIE :

Juste avant, un cantique : Hum hum… “au delà de l’au-delà l’eau va à vau-l’eau… la voilà venant de là par la voie des mots… meuuuh ! “

BERNIE :

Ça y est, la gourde est pleine… ?!

DEVIN :

Vu son poids… elle l’est… mais est-ce de l’eau saine ?

BERNIE :

AH !… oui… Quid de sa potabilité ?… hmmm… Est-ce que votre côlon résiste aux eaux usées ?!

DEVIN :

Euh…

GUDULE :

Maou

NARRATEUR :

Et sur ces entrefaites, sommets de digressions… les héros sous l’effet de la pactisation émergèrent enfin de leur hibernation…

TOUS :

WHOUAAA !

BERNIE :

Oh ! Quelle aura mes aïeux !

ENORIEL :

Nous sommes…

DRAGONNE :

par nos âmes…

ZEHIRMANN :

reliés…

WRANDRALL :

désormais.

BERNIE :

Vraiment ?! ça a marché?

ZARAKAÏ :

D’hil dou diable de…

TRICHELIEU :

… coun ! Unis par…

ZEHIRMANN :

nos pensées…

WRANDRALL :

je crois…

ENORIEL :

que nous pouvons…

DRAGONNE :

sans bruit commu…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

… niquer !

DEVIN :

De la télépathie… ?

ZEHIRMANN :

Eh oui…

BERNIE :

Tout comme moi avec mon autre moi, pardi ! Gggg !

TOUS :

AAAAAAH ! Hein ?

DRAGONNE :

Hmpf…

TRICHELIADE !

WRANDRALL :

Trichelieu… mais ça va pas ?!

BERNIE :

hein ?

ENORIEL :

C’était indélicat !

BERNIE :

De quoi ?

ZARAKAÏ :

BOUP !

TRICHELIEU :

je ne maîtrise pas… .

BERNIE :

Qu’est ce c’est ?

DRAGONNE :

Ose m’imaginer à nouveau toute nue et tu verras l’acide dissoudre ton vécu…

TRICHELIEU :

Gggg…

ZEHIRMANN :

Enferme tes visions impudiques à l’abri…

TRICHELIEU :

G’oui…

ENORIEL :

Je vous l’avais bien dit et… Zehir, tu rougis ?

ZEHIRMANN :

Hein ? Mais… non, je…

ENORIEL :

Et Wrandrall aussi!

ZARAKAÏ :

Eh beh…

Vipaśyanā désigne chez les bouddhistes la vue profonde, c’est-à-dire (entre autres) la conscience de l’impermanence des phénomènes corporels. Le but du prêtre est faire atteindre une forme de sagesse à l’ensemble du groupe en débarrassant Trichelieu de ses pulsions !

DEVIN :

​vipashyana​ !

TOUS :

Hein ? Quoi ?

DEVIN :

​vipashyana​ !

ZARAKAÏ :

C’est quoi ?

DEVIN :

C’est ça !

DRAGONNE :

Comment ?

BERNIE :

Qu’est ce c’est ? ?!

ZARAKAÏ :

C’est pas une insulte elfique ça ?

ENORIEL :

Quoi ?

DEVIN :

vous résonnez à l’unisson des éléments de l’univers…

DRAGONNE :

De quoi s’agit-il ?

DEVIN :

La terre, l’eau, le feu, l’air, l’éther et l’esprit en vous six, réunis… c’est vraiment inouï…

ZARAKAÏ :

Heing ?…

TRICHELIEU :

Quoi ?

ENORIEL :

Tant que tout ceci ne vous évoque point une autre prophétie…

DEVIN :

Euh…

ZEHIRMANN :

Sous-entendriez-vous que chacun d’entre-nous incarnerait ici un élément décrit ?

DEVIN :

Oui ! C’est là une…

ENORIEL :

Hum… HUM !

DEVIN :

… curiosité !

ENORIEL :

Mouais

WRANDRALL :

D’accord…

ZARAKAÏ :

Ah bon

ZEHIRMANN :

Donc… pour moi… c’est le feu…

DEVIN :

eh oui…

ZARAKAÏ :

la terre pour bibi !…

TRICHELIEU :

Bénir de l’eau, je peux !

WRANDRALL :

hmmm hmm

ENORIEL :

Moi j’ai l’air, je parie…

DEVIN :

Et oui

Concorde, avion, air…

DRAGONNE :

ça concorde pour eux… Mais l’éther et l’esprit… ?

DEVIN :

Pour vous, Alia-Aénor, ce doit être l’éther…

DRAGONNE :

Vraiment ?

TOUS :

EUH…

GUDULE :

Miaou

DEVIN :

votre part de lumière, liée à votre mère, éclaire les ténèbres qu’incarnent votre père…

TOUS :

EUH…

ENORIEL :

Mais bien sûr… et Wrandrall est notre “esprit” d’équipe…

TOUS :

Hein ?

WRANDRALL :

De quoi ?

DEVIN :

Voilààà…

ENORIEL :

MAIS C’EST N’IMPORTE QUOI !

TOUS :

Euh… HOULA !

ENORIEL :

Quel besoin de trouver des signes ésotériques là où seul le hasard impose sa logique ?!

Pas très roleplay d’annoncer ainsi les spécialisations !

DEVIN :

Mais… cela peut vous guider vers l’art et la maîtrise d’un élément fétiche…

TRICHELIEU :

fétiche ?… hmm hmmm

ENORIEL :

Mais bien sûr… Regardez ! Grâce à ma lame de lune enchantée, je peux fendre les airs, désormais… YALAAA !
WOOOSH “bling meuble blang”

TOUS :

Hein ?!

ENORIEL :

OUPS !

ZARAKAÏ :

Eh beh… quel coup de vent !

TRICHELIEU :

derrière…

BERNIE :

OH l’elfique fifrelin ! Il m’a pété un banc…

ENORIEL :

non mais… non ! J’ai juste fait ce geste et…
WOOOSH “bling meuble blang”

TOUS :

OH ?!

TRICHELIEU :

ÇA M’EST PASSÉ À ÇA !

ENORIEL :

RE-OUPS !

BERNIE :

MAIS IL L’A REFAIT !

ENORIEL :

Ma force est décuplée ?…

ZARAKAÏ :

boup !

BERNIE :

OH ! Le paltoquet !

ENORIEL :

Désolé… mais je…

BERNIE :

Vandaliser ainsi le temple d’Hessindée est d’une scélératesse inepte, vous sav…
BOOM

BERNIE :

EEEHH

TOUS :

OOOH
bruit de craquement de mur

ENORIEL :

Là c’est pas moi

ZARAKAÏ :

Oh tudieu ! J’ai juste déposé doucement mon marteau et…

BERNIE :

Vade retro lourdaud !

ZARAKAÏ :

BOUP…

ZEHIRMANN :

Impressionnant

BERNIE :

Mais c’est qu’il m’a pété un pilier le nabot !

ZARAKAÏ :

QUOI ?!

TRICHELIEU :

Ah oui, y a une lézarde

ZEHIRMANN :

hmm… si tous nos sortilèges sont ainsi amplifiés, je pense que…

BERNIE :

AH NON ! Si vous voulez tester vos dons de destructions, patientez ou sortez de mon temple…

ZEHIRMANN :

Pardon…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Ben moi, de toute façon, sans eau, je suis à sex… à sec…

WRANDRALL :

Et moi donc, sans épée…

BERNIE :

Eh bien… faut faire avec…

WRANDRALL :

Vous deviez nous aider…

TRICHELIEU :

Ah oui

Une miséricorde est à la fois une dague à lame large et ce que l’on attend d’un prêtre lorsque tout espoir est perdu.

BERNIE :

Grmmm… Vous ! Prenez la miséricorde…

WRANDRALL :

Hein ?

TRICHELIEU :

tiens…

WRANDRALL :

c’est un peu court…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

hélas…

BERNIE :

Toi… Prends déjà cette gourde…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Qui ?!

GUDULE :

MAOU ?

DEVIN :

Tiens…

TRICHELIEU :

Ah !

BERNIE :

Quant à moi… je m’en vais de ce pas me procurer de quoi réparer vos dégâts !
FICHTRE, BIGRE, DIANTRE DE PURÉE DE TÉNIAS !

TOUS :

Euh…

BERNIE :

GNIIIIIIIH !

ZARAKAÏ :

Oulààà

DEVIN :

Il n’a pas l’air content…

ENORIEL :

Mais si mais si…

GUDULE :

Maaaaaou !

TRICHELIEU :

Cette gourde est magique ?

DEVIN :

Non, c’est la pierre qu’elle contient qui la remplit d’eau, au besoin…

TRICHELIEU :

Euh… . C’est une rune d’eau ?!

DEVIN :

Sans doute…

TRICHELIEU :

C’est divin !

TOUS :

Euh ?…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Oh oui… je viens… je reviens !

TOUS :

Quoi ?!

ZEHIRMANN :

Mais où vas-tu ?…

TRICHELIEU :

Je vais à ma chapelle… elle n’est vraiment pas loin !

TOUS :

POURQUOI ?

TRICHELIEU :

Car j’ai eu une idéééée…

WRANDRALL :

STOP ! ASSEZ ! ARRÊTEZ !

TOUS :

Hein ?

DEVIN :

Qu’y a-t-il ?

WRANDRALL :

Je ressens et pressens beaucoup trop de pensées…

ZEHIRMANN :

Nous sommes connectés, désormais, tu le sais…

WRANDRALL :

J’ai d’autres connexions qu’il nous faut exploiter…

DEVIN :

Voyez… l’esprit, c’est lui !

ENORIEL :

OK… alors, c’est mort !

WRANDRALL :

Une pyramide à degrés a été érigée

TOUS :

HEIN ?

DRAGONNE :

Nous sommes reliés aux Enfers par son biais…

TOUS :

Euh…

WRANDRALL :

Bientôt​, débarqueront… 500.000 démons…

TOUS :

Hmpf…

DEVIN :

522.290…

TOUS :

Hein ?!

ZARAKAÏ :

c’est ça, soyons précis…

ENORIEL :

on s’en fiche, on est 6…

DRAGONNE :

nous avons mon armée…

WRANDRALL :

qui faiblit…

Blague habituelle de roliste. Ou de collégien !

ZARAKAÏ :

bli

DRAGONNE :

en effet…

ENORIEL :

qui faiblit ?

ZARAKAÏ :

bli

DRAGONNE :

Mortys l’alimentait par sa nécromancie…

ZEHIRMANN :

il faudrait contenir l’arrivée des démons…

WRANDRALL :

ou fermer le portail avant toute invasion…

DRAGONNE :

Étant liée à mon armée par la pensée… je sais qu’un spécialiste a émis une idée… mais il nous faut trouver…

WRANDRALL :

… un prêtre de Shamrodia…

TOUS :

QUOI ?!

DRAGONNE :

C’est ça…

ZARAKAÏ :

de quoi ?

ENORIEL :

mais pourquoi ?

ZEHIRMANN :

Alkoor était lié à cette déité…

WRANDRALL :

… c’est lui qui a, jadis, pu clore cet accès…

DRAGONNE :

… vous croyez ?!

GUDULE :

mamaou mamaou ! Miiiii mamaou…

DEVIN :

Comment ?… Sacher Masoch… ?

ZARAKAÏ :

Hein ?

ENORIEL :

Et il reparle au chat…

GUDULE :

mamaou mamaou ! Miiiii mamaou…

DEVIN :

Soeur Gudule me rappelle que ce félon fut possédé par…

‘Mon père, ce héros’, Après la bataille, poème de Victor Hugo

WRANDRALL :

mon père… ce démon…

DEVIN :

oui… lequel a rejoint la muraille d’argent…

GUDULE :

Maou !

ZEHIRMANN :

… pour y trouver “son” miroir…

DEVIN :

Voilà !

WRANDRALL :

Ok D’accord je vois

TOUS :

euhh..

WRANDRALL :

Je vais chercher ce prêtre… ATZOUROUTZOUM

TOUS :

Euh… Ah ?

ENORIEL :

D’accord… Il n’a même plus besoin d’être à vue désormais pour se téléporter…

DEVIN :

C’est le pacte de sang qui impacte ses sens.

ENORIEL :

Non mais c’est abusé… !

BERNIE :

Attention, réfection !

TOUS :

Hein ?

ZARAKAÏ :

Tiens ? Vous avez un bâton ?

BERNIE :

Ceci est une crosse pour réparer vos crasses…

ZARAKAÏ :

Ah…

BERNIE :

“Quefêluresetdégâtsserafistolentfissa” Tzzzzzziiiiiiiiing

TOUS :

OH ! Impressionnant… Bravo…

ZARAKAÏ :

ça c’est vachement bien

BERNIE :

Merci mais ça m’a coûté un bras en mana…

ENORIEL :

ne m’en parlez pas…

BERNIE :

Ceci dit, il suffit que je touche un cristal dans le gouffre et… tadaaaa !…

TOUS :

Hein ?

ZEHIRMANN :

Ah oui, les cristaux bleus…

BERNIE :

Oui !

ZARAKAÏ :

BOUP… ceux qui piquent ?

BERNIE :

C’est ça…

ZARAKAÏ :

ne m’en parlez pas…

WRANDRALL :

TZIOUF

TOUS :

Ah ! OOH…

BERNIE :

Ouh qu’il m’a fait peur…

WRANDRALL :

Me revoilà… avec… ça !

TOUS :

Beuah…

DEVIN :

C’est bien le… prêtre de… Shamrodia…

WRANDRALL :

Du moins, ce qu’il en reste…

DRAGONNE :

En effet

ENORIEL :

Oh j’ai la nausée…

ZARAKAÏ :

C’est moche…

BERNIE :

c’est vous qui nettoierez, hein ?

Chapitre 19 – Soins et réparations avant de repartir

NARRATEUR :

Revenons dans le gouffre où un groupe, songeur, semblait s’être soudé en bravant des horreurs âprement surmontées dans la douce torpeur de lueurs reflétées par ces gla…

ROGER :

ATCHAAAA !

BERNIE : [loin]

proficiat !

ROGER :

hein ?

NARRATEUR :

Bref, ils bavassaient…

BERNIE :

chaque sternutation mérite un proficiat… ggh!

ROGER :

QUOI ?!

MOUMOUNE :

Tu as attrapé froid…

ROGER :

Mais non… quoique… tu crois ?!

MOUMOUNE :

Désolé mon chéri…

YANOSH :

Voilà, reposez-vous ici…

KYO :

aoutch… Ah oui, Merci…

YANOSH :

Je vais revoir Chelin…

KYO :

J’espère qu’il va bien…

MOUMOUNE :

Du coup, vous, Kyo… ça va ?

KYO :

Couço couci couça… J’ai brisé un miroir, mon gong, mon shamisen …

MOUMOUNE :

eh oui, c’est bien…

KYO :

QUOI ?

ROGER :

fâcheux… c’est bien fâcheux…

MOUMOUNE :

Hmmmm…

KYO :

Oui, hein ? Mais, au fait… le démon… et l’affreux canasson ?!

ROGER :

Tout s’est passé si vite…

MOUMOUNE :

Chelin m’a “demandé” de les pointer du doigt, ce qui les a figé… grâce à MA bague de froid…

BERNIE :

j’ai entendu !

ROGER :

ATCHAAAA !

BERNIE : [loin]

proficiat !

ROGER :

Mais… ?

MOUMOUNE :

… puis Chelin a touché un miroir enchanté… lequel s’est “activé”! Ça les a aspirés…

KYO :

ah bon ?!

ROGER :

c’était comme un trou noir…

MOUMOUNE :

voilà !

Kyo a bien retenu son vocabulaire !

KYO :

Euh… Dans l’idée… boire comme un trou, ça rend noir ?

ROGER :

Hein ?

MOUMOUNE :

Ah non non non non on parle pas de ça là

BERNIE :

Euh… J’arrive sur un blanc ! ggggg

YANOSH :

Bon… eh bien, pour Chelin, moi je ne peux plus rien…

KYO :

QUOI ?

ROGER :

Il est mort ?

BERNIE :

Oh non !

YANOSH :

Il n’a plus de mana…

BERNIE :

Ah oui d’accord

MOUMOUNE :

Et.. Et donc… ?

YANOSH :

Je rends des points vitaux mais pas des points astraux… non mais vous êtes niii-gauds !

TOUS :

Hein ?

BERNIE :

il faut lui faire toucher du doigt l’un des cristaux !

YANOSH :

Ah oui… c’est pas idiot.

ROGER :

Il nous faudrait déjà pouvoir partir d’ici…

BERNIE :

J’ai trouvé la sortie…

TOUS :

ah !

BERNIE :

mais d’abord, cher Yanosh…

YANOSH :

Hmmm ?

BERNIE :

Dans mon temple, chez moi, je n’ai plus de parchemin de résurrection… En auriez-vous un, dans le vôtre, à disposition ?

YANOSH :

Hahmmm… Faut ressusciter qui ?

BERNIE :

Euh… Un type…

YANOSH :

Hahmmm… Faut ressusciter qui ?

BERNIE :

Eh ben, alors… en fait… vous allez rire… heuuu…

NARRATEUR :

Soudain, une clarté transperça le plafond !

TOUS :

OOooooH…

NARRATEUR :

un rai fin et précis aux reflets cramoisis révéla à sa place une nouvelle glace…

TOUS :

Aaaah…

KYO :

Celle que j’ai… brisée… vient d’être remplacée !

BERNIE :

cet endroit crée donc seul ces miroirs enchantés ?!

YANOSH :

Ce lieu est sybillin…

BERNIE :

et pour le parchemin… ?

YANOSH :

Le tabernacle bleu… sous l’autel… au milieu…

BERNIE :

Fameux ! Wrandrall s’y meut…

YANOSH :

PAR TOUS LES SOINS GALEUX !!!

TOUS :

Quoi ?

ROGER :

ATCHAAAA !

BERNIE :

Proficiat…

MOUMOUNE :

hein ? Mais…

YANOSH :

La muraille d’argent…

BERNIE :

Plait-il ?

YANOSH :

Notre hymne, sacrebleu !

TOUS :

Euh… ?

YANOSH :

Chelin sait sûrement !

TOUS :

Euh… ?

YANOSH :

Allons aux cristaux bleus !

TOUS :

Ah ? Hein ?! Encore ?!

YANOSH :

Vite vite vite!
DIIIIOOOIIIOOOOIIIING

MOUMOUNE :

oh non…

BERNIE :

Mais pourquoi il fait ça

Le maître a pour nom les sept régions du Japon. Quant à son proverbe, le terme se traduit par « saperlipopette ».

KYO :

Hmmmpf… Comme le disait Maître Hokkaidō tōhoku kantō chūbu kansai chūgo kushi koku kyūshū… “Oh ! Enfigaille !”…

TOUS :

Euh…

MOUMOUNE :

Enfi quoi ?

ROGER :

ça doit être une expression orientale Moumoune…

Chapitre 20 – Eveil miraculeux, fertile quiproquo

NARRATEUR :

C’est au même moment qu’un parchemin de vie fut donc lu au profit d’un prêtre défraîchi…

Indiana Jones et le temple maudit
TZING

DEVIN :

… Kalima Shoptidé !

SACHER-MASOCH :

kof kof… Je suis tout glutineux !

DEVIN :

C’est normal !

SACHER-MASOCH :

C’est odieux ! Pourquoi suis-je visqueux… ?

DEVIN :

J’ai lu ce parchemin pour te ressusciter…

SACHER-MASOCH :

Un parchemin de vie ?

DEVIN :

Oui oui…

SACHER-MASOCH :

J’ai donc péri ?

DEVIN :

Eh oui !

SACHER-MASOCH :

et malgré ma traîtrise, vous me redonnez vie… ?

DEVIN :

pardi…

SACHER-MASOCH :

Je me souviens, Bélial… j’ai été possédé… !!!

DEVIN :

Oh oui…

SACHER-MASOCH :

Oh, je reconnais ce petit chat là-bas

DEVIN :

euhhh

SACHER-MASOCH :

Minou minou min… hein ?

BERNIE :

Le traître est réveillé ?

DEVIN :

Oh oui…

BERNIE :

Ah ben on arrive alors

SACHER-MASOCH :

Hein ?! Mais… n’est-ce point Bernie, Dragonne et… compagnie… ?!

DEVIN :

Si si…

SACHER-MASOCH :

Vais-je avoir des ennuis ? Gnéhéhé…

DEVIN :

Non non… (oh) quoique… (Hmm ?) peut-être… (hein ?) Oh oui !

SACHER-MASOCH :

Tant mieux… je ne sens ni mes maux ni mes bleus !

ZARAKAÏ :

Hé bé bonsoir

ENORIEL :

Ah ouais mais non

SACHER-MASOCH :

Coucou!

BERNIE :

Votre réviviscence fait… un peu peur à voir…

SACHER-MASOCH :

ah bon ?

ENORIEL :

En effet!

WRANDRALL :

ne perdons pas de temps… posons-lui la question…

La question est l’ancien nom donné à la torture

SACHER-MASOCH :

Oh mais oui ! LA QUESTION !!! LA QUESTION !!!

TOUS :

Hein ?!

ZARAKAÏ :

Euh…

DRAGONNE :

Auriez-vous vocation à fermer un portail ?

SACHER-MASOCH :

Un portail ?

BERNIE :

Oui

SACHER-MASOCH :

En fer forgé ?

ENORIEL :

non… juste Enfer…

SACHER-MASOCH :

Euh… hein ?

DRAGONNE :

infernal !

L’inexistence du prêtre-nain était déjà reconnue par les clients de la taverne, dans l’épisode 8. Cette ligne suggère que finalement, ce n’est pas aussi impossible que prévu.

SACHER-MASOCH :

Hein ? Mais… Voyons… un tel portail… c’est comme un prêtre-nain… cela n’existe point ! AHAHAHAHA !

TOUS :

euh…

ZARAKAÏ :

De quoi ? Et mon parrain… !

SACHER-MASOCH :

Hein ?

ZARAKAI :

De quoi ? Et mon parrain… !

SACHER-MASOCH :

Hein ?

ZEHIRMANN :

Un portail vers l’Enfer est en ce jour ouvert…

SACHER-MASOCH :

Aaaaah oui vous… je vous crois…

ZEHIRMANN :

Oui mais pourquoi ?

SACHER-MASOCH :

Vous en sortez, c’est ça ?!

Il n’était déjà pas un animal (Elephant Man) au début de l’aventure…

ZEHIRMANN :

JE NE SUIS PAS UN DÉMON !!!

TOUS :

Hum…

SACHER-MASOCH :

Ah pardon mais…

DEVIN :

Bref, il y a un portail, chez nous, dans la cité…

TRICHELIADE !

SACHER-MASOCH :

Ça me la coupe…

DRAGONNE :

Pourriez-vous couper court et fermer ce dernier ?

SACHER-MASOCH :

Euh… je crois qu’une prière vouée à Shamrodia évoquait un tel cas mais…

TOUS :

Ah !

SACHER-MASOCH :

… il me faut consulter le Codex Arachna… dans mon temple, chez moi…

ENORIEL :

Wrandrall n’a qu’à y aller…

WRANDRALL :

Hein ?

SACHER-MASOCH :

Quoi ?

ZEHIRMANN :

Tu pourrais lui ramener ?

WRANDRALL :

Non ! N’ayant jamais mis les pieds dans cet endroit…

Surtout du pied gauche.

ZARAKAÏ :

ça doit porter bonheur… ne t’inquiète donc pas !

TOUS :

Hahaha

SACHER-MASOCH :

Mais…

DRAGONNE :

Où se situe le temple ?

SACHER-MASOCH :

Dans la rue des Tripiers…

TOUS :

Hmmm… beuh…

WRANDRALL :

Je ne sais pas où c’est !

SACHER-MASOCH :

vous voyez Les Rognons… ?

WRANDRALL :

quoi ?

SACHER-MASOCH :

le marché des rognons…

WRANDRALL :

pas du tout, non !

SACHER-MASOCH :

Ah… C’est près de l’avenue de l’Éviscération…

WRANDRALL :

HEIN ?
ZARAKAÏ: Et c’est où, ça ?

Jardin des plantes

SACHER-MASOCH :

près du jardin des Glandes…

WRANDRALL :

QUOI ?
ZARAKAÏ: Ah ouais ?

Écoutez attentivement le changement de fond sonore assez subtil (ABBA : Gimme! Gimme! Gimme!)

SACHER-MASOCH :

sous la rue des Abats…

WRANDRALL :

Aaaah… !

ENORIEL :

OK! J’ai la nausée!

SACHER-MASOCH :

Et l’allée du Gésier, vous la voyez ou pas ?…

WRANDRALL :

STOP ! C’est bon… J’ai compris ! On y va…

SACHER-MASOCH :

D’accord… Mais pourquoi me prenez-vous…

WRANDRALL :
  • ATZOUROUTZOUM*
SACHER-MASOCH :

… par le bras ?! TOH ! On est déjà…

WRANDRALL :

dehors…

SACHER-MASOCH :

Vous, vous… nous…

WRANDRALL :

… téléportez !

SACHER-MASOCH :

OH ! MAIS… lààà…

WRANDRALL :

des fantômes…

SACHER-MASOCH :

Partout ! Je suis…

WRANDRALL :

choqué…

SACHER-MASOCH :

Avouez que, hein, bon, y a de quoi

WRANDRALL :

Bon… On va où ?

Chapitre 21 – Rugueuse exploration en un temps minimum

SACHER-MASOCH :

Ah ! Euh… Tout au bout de la rue…

WRANDRALL :
  • ATZOUROUTZOUM*
SACHER-MASOCH :

… TOH ! Ensuite, sur cette place…

WRANDRALL :
  • ATZOUROUTZOUM*

Le culte reprend le dessus.

SACHER-MASOCH :

TOH ! Coupons cette… coupons par cette artère…

WRANDRALL :
  • ATZOUROUTZOUM*
SACHER-MASOCH :

TOH ! Et… voilà… c’est mon temple… ahahaha…

WRANDRALL :
  • ATZOUROUTZOUM*
SACHER-MASOCH :

TOH ! Bon là…
(pousse la porte)
GNIIIIIIIIII

SACHER-MASOCH :

au bout du…

WRANDRALL :
  • ATZOUROUTZOUM*
SACHER-MASOCH :

… couLOIR ! Euh… je me sens barbouillé… . mais c’est bon, on y est… entrez par cette porte… eheheh…

WRANDRALL :

Pas d’entourloupe, hein ?

SACHER-MASOCH :

Ah… oui c’est vrai… pardon ! Ouvrez plutôt cette là… quoique Zut ! Sans la clé… .
BOOOOOOM

SACHER-MASOCH :

AH ! …

WRANDRALL :

Je sais… c’est abusé !

SACHER-MASOCH :

Si peu…

NARRATEUR :

Dans une salle obscure, trônant sur un lutrin, le duo s’approcha d’un grimoire malsain…

SACHER-MASOCH :

Le codex arachna…

Arachna, arachnée… Le livre partage quelques caractéristiques avec les araignées géantes qui ont dû laisser leur cuir pour le couvrir.

WRANDRALL :

C’est c’truc poilu, là… ?

SACHER-MASOCH :

Surtout, n’y touchez PAS… il est… oh… quel bêta…

WRANDRALL :

De quoi ?

SACHER-MASOCH :

vous empêcher de le toucher alors qu’il pouvait vous blesser, c’est…

WRANDRALL :

c’est BIEN !

SACHER-MASOCH :

AH oui, c’est vrai, on est alliés… ?

Fou à lier

WRANDRALL :

C’est fou… mais oui… on l’est !

SACHER-MASOCH :

D’accord donc j’ai bien fait !

WRANDRALL :

Euh… Dites moi, sur le mur, la flamberge accrochée…

SACHER-MASOCH :

Hmmm ? C’est l’espadon vorpal… Une épée ancestrale…

WRANDRALL :

Elle est maudite… ?

SACHER-MASOCH :

Elle est bénite !

WRANDRALL :

Ah! puis-je vous l’emprunter ?

SACHER-MASOCH :

Ma foi… si vous voulez… ou mieux… si vous pouvez ! AHAHA ! Elle fait 2 m 30, c’est dur à…

WRANDRALL :

hop…

SACHER-MASOCH :

à, à, à… soulever…

WRANDRALL :

Vous disiez ?

SACHER-MASOCH :

Abusé…

WRANDRALL :

Bon… concernant le grimoire…

SACHER-MASOCH :

… Je mets ces gants et je le prends…

WRANDRALL :

Ah carrément ?

Le livre au centre du mystère du Nom de la rose d’Umberto Eco.

SACHER-MASOCH :

Le Codex Arachna est un poison infâme … rien qu’au toucher, ça vous tue un…

WRANDRALL :

ATZOUROUTZOUM

SACHER-MASOCH :

… hippopotame…

TOUS :

AH !

ENORIEL :

ENCOOOORE ?!

ZARAKAÏ :

HEHEHE !… HEIN ?!

GUDULE :

Maouuuuu

ZARAKAÏ :

C’est quoi cette flamberge… ?

ENORIEL :

Elle est énorme…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

J’arrive !!!

WRANDRALL :

La miséricorde, elle est trop courte

ENORIEL :

C’est quoi ce truc poilu ?

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

J’arrive !!!

SACHER-MASOCH :

Le codex Arachna…

DRAGONNE :

Fort bien… Et maintenant ?

Gilbert Bécaud (Et maintenant), avec le rythme en plus le Sacher !

SACHER-MASOCH :

Que vais-je faire… ah mais oui ! Cherchons cette prière…

TRICHELIEU :

coucou! Me revoilààà…

ENORIEL :

Youpi…

BERNIE :

Youplà… Mais que caches-tu donc dans cette gibecière ?

Les clystères étaient utilisés pour les lavements.

TRICHELIEU :

Eh bien, un gros clyst…

SACHER-MASOCH :

VOILA !

TOUS :

QUOI ?

SACHER-MASOCH :

C’est celle là…

TRICHELIEU :

Eh mais… c’est le prêtre de Shamrodia ?

TOUS :

OUI !

TRICHELIEU :

Ah bah bah bon…

SACHER-MASOCH :

Holalalalalalalaaa…

DEVIN :

Qu’y a-t-il ?

SACHER-MASOCH :

Si je dois lire tout ça à côté du portail…

DRAGONNE :

on vous protègera…

ENORIEL :

Ce n’est là qu’un détail…

SACHER-MASOCH :

Vraiment ?

WRANDRALL :

Ouais ouais ouais ouais, ouais…

SACHER-MASOCH :

Il y a 20 pages au moins, tout en arachnéen…

DEVIN :

Niveau temps, ça fait combien ?

SACHER-MASOCH :

Au moins une demi-heure pour clore le bousin…

ZEHIRMANN :

En effet

BERNIE :

Et ouii

DRAGONNE :

C’est trop long

TRICHELIEU :

oh mais non

BERNIE :

Attendez, cher con… frère : pour hâter la diction, j’ai là une prière !

ENORIEL :

Ah ouais ?

WRANDRALL :

Ah bon ?
(Musique Classiques - Bizet, l’arlésienne - GALOP)

BERNIE :

C’est la bénédiction véloce et prompte d’Hessindée qui vous permettra de prier avec célérité et les mots loquacité, élocution, volubilité seront pour vos lèvres rouillées des lubrifiants zélés… (bis)

TOUS :

Oh la la… c’est pas vrai…

TRICHELIEU :

Elle est sympa cette prière ! …

ENORIEL :

J’ai une chanson de barde qui fait la même chose, mais j’y ai pas pensé.. et puis c’est autant de mana d’économisé

SACHER-MASOCH :

Oh ! Oui bon sang… merci ! Je vais enfin pouvoir prier… à vitesse augmentée, je pourrais donc fermer ce portail…

ZARAKAÏ :

MAIS VOUS AVEZ FINI avec vos elferies musicales pourries !

ENORIEL :

HÉ !
DONG DONG… (cloches)

BERNIE :

Mais que nenni

ENORIEL :

Rien à voir!

WRANDRALL :

Attendez… ARRÊTEZ !

TOUS :

QUOI ?

music-hall (pour un sortilège de chant, c’est bien trouvé !)

ENORIEL :

MIOUSSIKÔÔÔL

WRANDRALL :

L’Enfer est à nos portes…

ZARAKAÏ :

Ah…

DEVIN :

Il est déjà minuit

WRANDRALL :

L’enfer est dans le puits

DRAGONNE :

Ton sortilège ?

ENORIEL :

Et oui.

ZARAKAÏ :

Tout sera-t-il finiiii ?

SACHER-MASOCH :

Lorsqu’il aura surgiiiii

ENORIEL :

Dans un sombre silence, la brume glace nos sangs…

GUDULE :

Maou

ENORIEL :

Est-ce la délivrance ou l’émergence d’une autre fin des temps…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Mon corps est engourdi

ENORIEL :

Et oui !

BERNIE :

Mon âme est endormie

ZEHIRMANN :

Si le feu nous unit

WRANDRALL :

Serons-nous ennemis ?

ENORIEL :

Une vengeance s’est transformée en titan
C’est dans la résistance que naît la danse du tonnerre et du vent

DEVIN :

Il est déjà minuit…

TRICHELIEU :

Mon corps est engourdi,

WRANDRALL :

L’Enfer est dans le puits,

BERNIE :

Mon âme est endormie,

ZARAKAÏ :

Tout sera-t-il fini-iii,

ZEHIRMANN :

Si le feu nous unit

SACHER-MASOCH :

Lorsqu’il aura surgi ?

WRANDRALL :

Serons-nous ennemis ?

ZARAKAÏ :

STOOOOP! AH STOP! NON MAIS STOOOOOP !

TOUS :

Hein ?

ENORIEL :

AHAHAH… Mon sortilège “Mioussikol” est un peu trop puissant maintenant…

ZARAKAÏ :

TAFIOOOOOOOOOOLE !

DRAGONNE :

C’était fort sympathique, mon cher Enoriel.

ZEHIRMANN :

En effet.

ENORIEL :

Merci !

DRAGONNE :

Cela étant dit je crois que l’heure est grave.

DEVIN :

oui

ENORIEL :

Ouais désolé

BERNIE :

Eeett oui.

Chapitre 22 – Infernales légions et démone armada

NARRATEUR :

Un échiquier complexe semblait désormais prêt … Et au fond des Enfers, Bélial se préparait à déplacer ses pions avec pugnacité…

SABNOCK :

La pyramide est prête, vos démons sont parés…

BELIAL :

Hmmm…

SABNOCK :

Un ordre et ils se jettent à l’assaut du sommet…

BELIAL :

Hmmm…

SABNOCK :

Vous savez… le sommet ?

Référence au film Léon

BELIAL :

J’ai toujours adoré ces petits moments de calme avant la tempête…

SABNOCK :

Pour ma part… ça m’inquiète…

BELIAL :

Hmmm… . Une armée de fantômes attend notre arrivée… .

SABNOCK :

Ah oui ?

BELIAL :

Que nos dévoreurs d’âmes s’apprêtent à monter…

SABNOCK :

Mais… mon Seigneur, mon maître… ils sont disséminés…

BELIAL :

Je sais Sabnock, je sais… Tu vas les rassembler…

SABNOCK :

Bien Ô grand Moloch ?

BELIAL :

J’enverrai en premier la meute à sacrifier afin d’évaluer l’accueil qui nous est fait…

SABNOCK :

Vos légions vous attendent…

BELIAL :

Je vais les motiver… .

NARRATEUR :

Bélial prit son envol afin de s’adresser avec perspicuité à son immense armée…
Le tumulte fit place au culte du silence, à l’attente tendue d’un discours de puissance.

BELIAL : [respiration]

BEUAAAAAAAH !

TOUS :

BEUAAAAAAAH !

NARRATEUR :

… Ah ouais… quelle éloquence… C’est d’une précellence… Hum hum… Bref…
Gravissant l’immense pyramide à degrés, des démons débarquèrent au coeur de la cité.

Chapitre 23 – Problème de fréquence au sortir du portail

RECRUTEUR :

à l’attaaaaaaque !

NARRATEUR :

la bataille rangée, engagée, enragée atteignit le summum de… de… mais…
(Valse des fleurs)

NARRATEUR :

QUOI ?! Aucun belligérant n’arrive à se frapper… ?! C’est quoi… ? De l’air combat ?!

GUERTRUDE :

GNAAAA !

RECRUTEUR :

Mais pourquoi passons-nous au travers des démons ?

GILLES :

D’habitude on choisit notre mode d’action…

RECRUTEUR :

Traverser…

GILLES :

ou toucher…

RECRUTEUR :

Voilà !

WASSILY :

oui mais là…

SOURDINGUE :

C’est bêta !

GUERTRUDE :

GNAAAA !

WASSILY :

Il nous faut patienter…

GILLES :

Mais pourquoi… ?

SOURDINGUE :

Attends tends tends tends

WASSILY :

Comme ils débarquent fraîchement d’un autre plan, leur fréquence et la nôtre diffèrent pour l’instant…

GILLES :

c’est loin d’être évident…

RECRUTEUR :

aberrant !

WASSILY :

et pourtant…

GUERTRUDE :

GNAAAA !
BAM

SOURDINGUE :

AHAHAHA ! En me sautant dessus, ils s’estourbissent entre eux… !

WASSILY :

tu feintes les démons pour qu’ils se télescopent ?

SOURDINGUE :

Pas du tout, je les feinte ! PIM regarde, Té viens par là, té toi aussi… venez venez et PAF ! Ils s’entrechoquent AAAHAHA !

GUERTRUDE :

GNAAAA !

RECRUTEUR :

aberrant !

GILLES :

C’est marrant

WASSILY :

Attention cependant aux vils dévoreurs d’âmes…

SOURDINGUE :

Petit petit petit, allez, Viens voir papa

GUERTRUDE :

GNAAAA ! J’y arrive paaaaas !

NARRATEUR :

Cet épique moment devait être un sommet… que dis-je… un monument de ce récit bon sang !

Chapitre 24 – Enfin, l'épique équipe entra dans la légende

NARRATEUR :

En ouvrant la porte du temple d’Hessindée, Bernie fut horrifié par l’effrayant ballet qu’offrait la lutte inepte entre les deux armées.

BERNIE :

Oh ! Me voilà horrifié par l’effrayant ballet qu’offre la lutte inepte entre ces deux armées…

SACHER-MASOCH :

Oh lala Oh lala !

NARRATEUR :

Les héros concentrés, sortirent, silencieux… le sang de l’héroïsme coulait enfin en eux… ?! ALLÉLUIA !

WRANDRALL :

je ressens les élans d’un immense courage…

ENORIEL :

Même moi… c’est dément !

SACHER-MASOCH : [vite]

mais le combat fait RAGE… !

TRICHELIEU :

Nous serons ton escorte…

DRAGONNE :

Dans les airs et à pied…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

La dragonne est accorte…

DRAGONNE :

Je vais me transformer…

TRICHELIEU :

Euh… ?

WRANDRALL :

Mettons flamberge au vent…

ZEHIRMANN :

… et bravoure en campagne !!!

ZARAKAÏ :

TATA YOYO !

ENORIEL :

YALAAAA !

TOUS :

AHUUUUU ! RHAAAA !

NARRATEUR :

Pour la première fois, Wrandrall ne doutait pas… En le voyant manier sa terrible flamberge, quelques démons brûlaient d’aller brûler un cierge !

WRANDRALL :

Oh ! Et puis zut ! YAH !

NARRATEUR :

Zarakaï commençait à compter ses victimes…

Gimli fait de même dans l’adaptation du Seigneur des Anneaux.

ZARAKAÏ :

122… 123… GNNN… AHAHAHA 130 !

NARRATEUR :

Enoriel, concentré, était peu magnanime!

ENORIEL :

J’estoque et je disloque !

Encore la même blague de rôliste

ZARAKAÏ :

loque !

NARRATEUR :

ZEHIRMANN protégeait au mieux Sacher Masoch faisant fondre, à l’envi, des démons sous le choc !

Nom hébreux de l’Arche d’Alliance

ZEHIRMANN :

Aron ha’Edout !

SACHER-MASOCH :

Puis-je commencer à lire ma prière… ?

ZEHIRMANN :

OUI !

DRAGONNE :

[GAZZZALA​TIFERZZZARA​]

NARRATEUR :

en plein Maender-Alkoor, Alia-Aénor fit fort car sous sa dracoforme, ses dégâts furent hors-normes…

DRAGONNE :

​VOUS
ALLEZ TOUS MOURIR… GRÂÂÂ

DEMONS :

AAAAAAAAH !

NARRATEUR :

Quant au clerc de Traävia, il rompit le mystère en sortant de son sac un
énorme… clystère ?! HEIN ?!

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Oui ! Cette grosse seringue permet que l’on nettoie quelques sombres endr…

NARRATEUR :

NON MAIS… C’EST BON CA VA !

TRICHELIEU :

Que ma foi bénite, jaillissant de mes jets, asperge tout le Mal d’un liquide sacré…
SPOUITCH

NARRATEUR :

J’ai crû au souffle épique et… mais ?! C’est EFFICACE ?!

TRICHELIADE !

TRICHELIEU : [spouitch]

Ah oui! Surtout quand mes giclées éclaboussent leur face ! TIENS PRENDS ÇA!

NARRATEUR :

D’accord… Et enfin, les esprits combattaient en leur nom.

WASSILY :

AH Ça y est !

RECRUTEUR :

On peut taper ?!

TOUS :

OUAIS ! YAAA !

WASSILY :

ROUSHKANYA

GILLES :

Comme tu dis!

NARRATEUR :

Mais le puits ne cessait de vomir des démons, ne laissant présager qu’un sordide horizon.

Chapitre 25 – Découverte d'un lien inspirant le rebond

NARRATEUR :

Posons-nous dans le gouffre où Yanosh attendait ses équipiers au pied de beaux cristaux bleutés…

YANOSH :

Mais qu’est-ce qu’ils foutent ?

BERNIE :

La ville est assiégée…

TOUS :

DÉJÀ ?!

BERNIE :

le combat est violent souffle

TOUS :

Oh non…

BERNIE :

mais nos héros s’illustrent souffle grâce au pacte de sang !

TOUS :

Ah ! Hein ?

YANOSH :

Dépêchez-vous, bon sang !

TOUS : [essouflés… ]

Mais oui !

KYO :

Moi je porte Chelin, vous êtes au courant ?…

YANOSH :

justement… KYO !

KYO :

QUOI ?!

YANOSH :

Par là !

KYO :

Pourquoi ?

YANOSH :

afin de déposer l’Oracle à cet endroit…

KYO :

Ah bon… Ah D’accord… Voilà

MOUMOUNE :

J’ai la tête qui tourne

Un toucher rectal ?

YANOSH :

faut lui faire un toucher rect… ifiant son aura…

TOUS :

Ahamm…

BERNIE :

Ah lala…

KYO :

et comment ?

TRICHELIADE !

YANOSH :

En mettant juste un doigt…

TOUS :

Hein ?

YANOSH :

… de sa main au contact d’un cristal de mana…

TOUS :

Ah…

BERNIE :

un quart de seconde y suffira…

YANOSH :

Ah ouais tu crois ?…

BERNIE :

Oui mais… pas comme ça…

YANOSH :

comment ? …

BERNIE :

du côté droit…

TRICHELIADE !

YANOSH :

par rapport à… ?

BERNIE :

moi !

YANOSH :

Donc, là… ?

MOUMOUNE :

Mais..?

BERNIE :

hhh… pas du tout !

YANOSH :

Tu sais quoi ?! Fais-le, toi !

BERNIE :

OK ! Je rapplique et j’explique, je m’applique et m’implique… Gggg…

TOUS :

soupir

BERNIE :

Comme vous me chargez de le recharger… Reculez… souriez ! Ggggg…

MOUMOUNE :

Mais POURQUOI ?

BERNIE :

ça va flashGZZZZZZZZ ! AOUTCH ! Pfiou…

CHELIN :

chica chica chica chic aïe aïe aïe !

YANOSH :

Le bâillon… Le bâillon !

CHELIN :

GNNNNN !

KYO :

Voilà, voilà… c’est bon !

TOUS :

Pfiou !

CHELIN :

Gnnnnnn gnnnnnnn !!!

MOUMOUNE :

Question. Pourquoi n’est-il pas bleu… ?

YANOSH :

Pas de saturation…

MOUMOUNE :

Ah

BERNIE :

Oh ! Malgré mes précautions, mon autre moi et moi avons, à l’unisson, rechargé notre aura !…

MOUMOUNE :

ahhaa

ROGER :

comment ça ?

BERNIE :

j’ai touché par mégarde un cristal de…

YANOSH :

ÇA VA ! Alors… Chelin ! tap tap On est là…

CHELIN :

Gnnnn ?

YANOSH :

Dans le puits du volcan dort le coeur de nos tourments, le magma des démons sommeille, veillons nos reflets pour qu’ils les surveillent…

KYO :

QUOI ?

MOUMOUNE :

De quoi ?

ROGER :

Mais c’est quoi ça ?

BERNIE :

Les paroles de l’hymne de notre cité !

CHELIN :

Gnnnn ?

TOUS :

Ah ?

YANOSH :

Oui ! Voilà alors, est-ce que les miroirs fabriqués dans ce gouffre ont permis de bâtir la muraille d’argent ?!

CHELIN :

… gnnnnn ! GNNN !

KYO :

Et… OUI !

TOUS :

Hmmm ?

En roumain, cela signifie « adieu ».

YANOSH :

AH ! ET voilà, et alors, si on réveille les reflets, “​Rămas bun”​ les démons!

ROGER :

Hein ?

KYO :

euhhh

ROGER :

Ramasse quoi ?

MOUMOUNE :

Je sais pas

BERNIE :

Ce serait époilant !

MOUMOUNE :

Époilant ?

ROGER :

Mais… on fait ça “comment” ?

YANOSH :

et beh je sais pas…

CHELIN :

gnnnnnn gnnnnnnnnnnnnnnnnn gnnnnn ! (to be or not to be)

KYO :

telle est la question…

TOUS :

oh…

MOUMOUNE :

Peut-être les “héros” ont-ils la solution ?…

TOUS :

hmmm…
DOIIIOIIIOIIIOIIIOIIIIIING

TOUS :

oh non…

MOUMOUNE :

Je vais lui péter son gong

KYO :

Comme le disait Roger le tavernier : “Si la solution est un mélange homogène résultant de la dissolution d’un soluté dans un solvant… eh ben… c’est pas gagné… “

TOUS :

Quoi ?

ROGER :

Hein ?! Mais… mais j’ai jamais dit ça… !

KYO :

t’as jamais dit : c’est pas gagné ?

ROGER :

Ah oui si… oui ça… Ah bon ?

KYO :

Eh ben… alors, tu vois… ? Tssss…

Chapitre 26 – Terribles dévoreurs noyant la caldera

NARRATEUR :

Dans la cité : la guerre, le feu et la colère… Bernie et le devin scrutaient la pétaudière depuis l’entrée du temple, à l’abri, loin derrière…

BERNIE :

Oh… les miroirs…

DEVIN :

HEIN ?

BERNIE :

C’est troublant… la Muraille d’argent… Il faut qu’on leur en parle !

DEVIN :

Ah ? Mais…

BERNIE :

… J’en appelle à Wrandrall… Wrandrall… Wrandrall ?! AAAAH !

WRANDRALL : [essoufflé]

Vous… AAAAAH m’avez… demandé ?!

BERNIE :

Désolé, c’est important…

DEVIN :

Il est couvert de sang…

BERNIE :

Maman…

NARRATEUR :

Devant la pyramide exhaussant les Enfers, les héros protégeaient le fort peu fier
Sacher, lequel lisait, tremblant, son étrange prière…

Comptine enfantine.

SACHER-MASOCH :

​L’araignée Gipsy Monte à la gouttière. Tiens ! Voilà la pluie… Gipsy tombe par terre.
Mais le soleil, A chassé la pluie… (à l’envers… )

Gandalf face au Balrog dans le Seigneur des Anneaux.

ZEHIRMANN :

Vous ne… passerez… point ! Barricadumparpain !!!

ENORIEL :

On distribue des pains comme des petits pains… YAAA !

ZARAKAÏ :

Oui ! Sauf qu’ils ne sont pas du tout petits les miens ! AHUUUU !

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Leur asperger la face réjouit mon entrain !

DRAGONNE :

​ J’adore dévorer les démons aériens…

NARRATEUR :

Les pactisés brillaient, l’Armée des morts aussi… lorsque soudain… un cri !

GILLES :

Ah c’était quoi ?

WASSILY :

AAAH ! Attention ! LES voici…

GILLES :

Hein ?!

SOURDINGUE :

De quoi ?!

WASSILY :

De vils dévoreurs d’âmes !

RECRUTEUR :

Comment ça ? Ces démons ? Il font… QUOOOOOIIIIIIIIIIII !!!
bruit d’aspirateur burp

NARRATEUR :

Le recruteur en chef venait d’être détruit et sa nécromancie s’éteignit avec lui…

WASSILY :

Oh non ! C’en est fini… notre armée se délite !

GILLES :

Des esprits disparaissent ?!

SOURDINGUE :

Il est plus là le chef ?

Stupide hobbit jouflu !

GLOUM :

AAAAAAAAH ! Stupides démons joufflus !

TOUS :

Hein ?

SOURDINGUE :

Hé! C’est quoi ce truc qui court ?

GILLES :

Pas mieux !

SOURDINGUE :

Ah..

WASSILY :

Il tombe à pic, venez !

GILLES :

Pourquoi ?

WASSILY :

Nous allons le hanter !

GILLES :

QUOI ?!

WASSILY :

Il peut nous protéger contre certains démons !

SOURDINGUE :

Mais vous faites QUOI ?!

WASSILY :

Planquez-vous dans son corps !

GILLES :

Vraiment ?

GUERTRUDE :

Gné?

WASSILY :

Viiiite !

GLOUM :

Gentils esprits ! GENTILS !

WASSILY :

TOC TOC TOC !

GLOUM :

Entrez ?!

GILLES :

Coucou ! Désolé…

SOURDINGUE :

Eh ben bonsoir! On fait que visiter

GUERTRUDE :

Ca a pas l’air d’être un ours… c’est bon…

GLOUM :

C’est un petit peu à l’étroit.. les gars …

Chapitre 27 – Sens et dualité canalisant l'astral

NARRATEUR :

Tandis que la bataille prenait un tour tragique, les héros combattaient avec un souffle épique et devisaient entre eux par lien télépathique…

ZEHIRMANN :

Mon barrage de feu réfrène les démons…

ZARAKAÏ :

pout AHU… je Gnrdp tape lrhgtkjlm con

ENORIEL :

ZARAKAÏ ! Evite-nous l’affront de tes incohésions !

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Tous ces démons… partout… ze tire sur la corde !…

DRAGONNE :

Nous avons un souci… mon armée se flétrit…

TOUS :

QUOI ?

ZARAKAÏ :

HEIN ?

ENORIEL :

On ne tiendra jamais comme ça à l’infini !

WRANDRALL :

Il y a un espoir, j’en cause avec Bernie !

DRAGONNE :

Quoi ?

ZEHIRMANN :

Ah bon ?

TRICHELIEU :

Ah oui

NARRATEUR :

Ainsi donc, grâce au don pété d’ubiquité, le prêtre d’Hessindée put doublement parler… Cela dit… à gérer, c’est un poil compliqué…

BERNIE :

Pouce !… J’ai mon esprit assis entre mes deux cerveaux…

BERNIE 2 :

Pouce !… J’ai mon esprit assis entre mes deux cerveaux…

TOUS :

Beuah…

WRANDRALL :

je vois… ça oui… je vois…

ROGER :

J’aime pas l’image.

YANOSH :

Donc ils en pensent quoi ?

DEVIN :

Donc ils en pensent quoi ?

BERNIE :

Rhâââ… La question du moment est de savoir comment activer prestement la muraille d’argent !

BERNIE 2 :

Rhâââ… La question du moment est de savoir comment activer prestement la muraille d’argent !

ROGER :

Oui…

MOUMOUNE :

Mais comment…

DEVIN :

voilà…

WRANDRALL :

OK…

YANOSH :

Et donc ils en pensent quoi ?

WRANDRALL :

Et donc ils en pensent quoi ?

BERNIE :

J’abhorre et j’abomine ce rôle d’estafette !

BERNIE 2 :

J’abhorre et j’abomine ce rôle d’estafette !

BERNIE :

Bon! Ici pas d’idée ?

TOUS :

Non…

CHELIN :

Gnnnnnnn…

BERNIE 2 :

ici non plus ?

WRANDRALL :

De quoi ?

BERNIE :

Pas d’idée ?

WRANDRALL :

Ben…

DEVIN :

Tout est lié au gouffre…

CHELIN :

Gnnnnnnnn gnnnnn

WRANDRALL :

Et la clé dans la salle…

DEVIN :

Pardi

BERNIE :

Non non…

WRANDRALL :

Ah ? Zut…

CHELIN :

Gnnnnnnnn gnnnnn

KYO :

Chelin a activé le trou noir de la glace… par magie d’impulsion…

BERNIE :

Ah oui !

BERNIE 2 :

Ah oui !

WRANDRALL :

De quoi ?

BERNIE :

Il faudrait balancer dans ce mur de miroirs un gros flux de mana pour les voir s’activer !

YANOSH :

Eh oui…

CHELIN :

Gnnnn gnnn…

WRANDRALL :

Euh… j’en parle à mon équipe… par lien télépathique…
BERNIE 2: Ah oui

DEVIN :

De la mana…

YANOSH :

De la mana… dans les cristaux, y en a…

DEVIN :

on en a pas comme ça…

WRANDRALL :

Bon, Zéhirmahnn vient d’avoir une idée…

ROGER :

On fait quoi ?

MOUMOUNE :

On fait…

BERNIE :

AAAAHIEU !

BERNIE 2 :

AAAAHIEU !

TOUS :

Hein ?!

DEVIN :

Hein ?!

MOUMOUNE :

Mais qu’est-ce qu’il a ?

ROGER :

Je n’sais pas!

YANOSH :

Je sais pas il est en double appel!

BERNIE :

Mais ça va pas, mais ça fait mal !

DEVIN :

Mais oui.

WRANDRALL :

Attendez…
BERNIE 2: Super mal !

ROGER :

de quoi ?

MOUMOUNE :

J’ai pensé le gifler, ça a fait son effet ?

BERNIE :

Le foutriquet… .

ROGER :

Hein ?

KYO :

Qui ?

WRANDRALL :

Attendez…

BERNIE :

Il m’a giflé !

KYO :

Qui ?

BERNIE :

Vous l’avez fait exprès ?

WRANDRALL :

Ah bah oui !

BERNIE 2 :

Le foutriquet… . bis!

TOUS :

Mais qui ?

DEVIN :

Mais qu’est-ce que…

WRANDRALL :

Est-ce que votre double a eu mal, lui aussi ?

BERNIE :

BEN OUI !

BERNIE 2 :

BEN OUI !

TOUS :

Hein ?!

KYO :

Non mais là ça va pas!

WRANDRALL :

Ah! Génial ! Enfin, en théorie…

DEVIN :

Ah ?

MOUMOUNE :

non mais… il est impossible de vous suivre, mon vieux !
BERNIE 2: Attendez, chut

WRANDRALL :

Ok! Zéhir m’a demandé de vous téléporter auprès de la muraille d’argent…

BERNIE 2 :

QUOI ?!

BERNIE :

QUOI ?! Pourquoi ?

TOUS :

OH… mais…
BERNIE 2: Attendez… chut !

WRANDRALL :

C’est un petit peu théorique… Si vous touchez les miroirs ici, tout en touchant les cristaux là-bas…

BERNIE 2 :

Je… je pourrais… C’est dément !

BERNIE :

Je… je pourrais… C’est dément !

DEVIN :

OOOOHHHHH !

TOUS :

Quoi ?

DEVIN :

C’est brillant !

WRANDRALL :

Si ça marche !

BERNIE 2 :

ça risque de piquer…

BERNIE :

Ah ça c’est sûr… Ah ça c’est sûr !

TOUS :

Quoi ?

YANOSH :

C’est affreux!

WRANDRALL :

Vous êtres prêt ? On y va! Atzouroutzoum

BERNIE :

Oh! Houlà, houlà!

BERNIE 2 :

Oh! Houlà, houlà!

DEVIN :

À plus tard

BERNIE :

C’est cocasse comme mode de déplacement.

ROGER :

Oulà…

TOUS :

Vous allez faire QUOI ?!

BERNIE 2 :

Un transfert de mana… Par moi, youpi voilà!

TOUS :

Ah ? Hein ?

WRANDRALL :

Voilà voilà.

BERNIE :

Et donc, on attend quoi ?

WRANDRALL :

Que votre cher confrère achève sa prière…

BERNIE :

Ah oui ah ben mais bien sûr…

Chapitre 28 – Enchantement soyeux soumis à une attente

NARRATEUR :

Tandis que les démons, de plus en plus nombreux, supprimaient peu à peu des spectres moribonds…
Sacher Masoch venait d’achever la lecture de l’ouvrage pelu, faisant naître en bordure du portail corrompu d’horribles créatures à huit pattes velues…
Bêêêêh…

ZEHIRMANN :

QUOI ?…

ENORIEL :

BERRRK

TRICHELIEU :

Mais c’est horrible

ZEHIRMANN :

BAM des milliers d’araignées… ?

SACHER-MASOCH :

Oui oui… Ça a marché !

TRICHELIEU :

Ah bah bon ?

ENORIEL :

Mais quel est… BAM l’intérêt ?!

SACHER-MASOCH :

Elles doivent tisser une toile envoûtée afin de recouvrir ce portail satané… mais il faudrait stopper cet afflux de démons et briser le sommet de ce pyramidion !

ZARAKAÏ :

ça je peux m’en charger… !

TOUS :

OK !

ZARAKAÏ :

TATAYOOOOYOOOOOO ! BAM (marteau lancé… marteau qui retourne en faisant
Kaï Kaï Kaï !)

ZARAKAÏ :

UUUUH ! Cet amas de morveau ne craint pas mon marteau !

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

il faut humidifier la pointe du sommet ! Je m’en vais la bénir à force de giclées…

ZARAKAÏ :

Ouaiiiiiis ! Mais qu’est-ce qu’il fait ?!

TRICHELIEU :

AVÉÉÉ TRAVIÄAA! Splousch

ZEHIRMANN :

Wrandrall ?

WRANDRALL :

Oui je t’écoute.

ZEHIRMANN :

Il est temps d’activer les miroirs enchantés…

WRANDRALL :

OK… J’en informe le prêtre et reviens batailler !

NARRATEUR :

Ainsi, tout à côté de la muraille d’argent…

sur le champ… de bataille

WRANDRALL :

ça y est, c’est bon, c’est à vous de jouer ! Je repars sur le champ…

BERNIE :

De bataille ?
ATZOUROUTZOUM

BERNIE :

Ah bah il est parti… Fichtre, bigre, diantre…

NARRATEUR :

Bernie plaça sa main avec fébrilité sur le bord d’un miroir trônant dans la cité, puis sur l’un des cristaux dans le Gouffre secret…

BERNIE :

Allez… On y va… Gzzz…

BERNIE 2 :

On y va… Gzzz…

Chapitre 29 – Naissance d'un exploit grâce à un bel accord

NARRATEUR :

Et la magie agit… Un torrent de mana transita par le biais du prêtre d’Hessindée, le flux se propagea en chacune des glaces, faisant naître les cris de démons en disgrâce ; tous les êtres présents au fond de ce volcan, et dont les origines étaient d’un autre plan, s’envolaient, morts ou vifs, vers la muraille d’argent… Les pactisés, ravis, se ravisèrent vite : Zéhirmahnn et Wrandrall subissaient la vindicte…

ENORIEL :

Mais… que se passe… t-il ?

WRANDRALL :

Nous sommes en péril… !

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Les trous noirs vous attirent ?!

ZEHIRMANN :

BON SANG ! Je viens d’un autre plan…

WRANDRALL :

Toi oui ! Mais moi, pourtant…

ZEHIRMANN :

Tu es moitié démon !

ENORIEL :

Zéhir ! Accroche-toi !

WRANDRALL :

Rhaaa… ATZOU… ROUTZOUM… ATZOU… ROU… NON ! Je n’ai plus de mana…

ZEHIRMANN :

À quoi ?

ENORIEL :

Bah à moi…

ZEHIRMANN :

Tu es sûr ?

TRICHELIEU :

WRANDRALL ! Cramponne-toi !

WRANDRALL :

à quoi ?

TRICHELIEU :

à moi ! Gnnnn…

WRANDRALL :

D’accord !

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

L’attraction est si forte… !

ZEHIRMANN :

J’ai vraiment eu encore une idée à la…
BOUM

TOUS :

HEIN ?!

ZARAKAÏ :

J’ai détruit le sommet de cette pyramide !

SACHER-MASOCH :

Enfin ! Mes arachnides ont besoin de tisser !

ENORIEL :

Zarakaï! ZARAKAÏ ! Viens ici…

ZARAKAÏ :

Mais oui… ça va ! J’arrive !

ENORIEL :

Je ne vais pas tenir… je ne… rhaaa…

TRICHELIEU :

Ça glisse… Ça glisse… !

ENORIEL :

ZEHIR ! NON !

TRICHELIEU :

WRANDRALL ! NOOON !

ZEHIRMANN :

AAAAAHHHH !

WRANDRALL :

AAAAAHHH !

NARRATEUR :

Tels les démons happés par le flux des miroirs, Zehirmann et Wrandrall volèrent sans espoir vers les sombres lueurs teintées de désespoir…

DRAGONNE :

​Dans mes griffes, messieurs… ​ chomp chomp

WRANDRALL :

AAAAAAHHHH… LIA !

ZEHIRMANN :

BIEN JOUE ALIA-AENOR !

WRANDRALL :

Je n’aurais jamais cru me sentir protégé tenu au creux des serres d’un dragon déchaîné…

ZEHIRMANN :

C’est clair!

ENORIEL :

Zéhir, Wrandrall, ça va ?!

ZEHIRMANN :

Oui oui, grâce à Alia !

DRAGONNE :

Présente !

ENORIEL :

Le portail infernal vient d’être refermé !

WRANDRALL :

Super !

DRAGONNE :

Fort bien.

ZEHIRMANN :

Ah ça c’est bon.

ZARAKAÏ :

eugbouferjlmkopupééé (à peu près)

TRICHELIEU :

Tous les affreux démons se sont fait aspirer et ce, jusqu’à la moelle… enfin jusqu’au dernier !

ZEHIRMANN :

Ah.

WRANDRALL :

Sauf que tous les miroirs semblent se concentrer sur nous deux désormais…

DRAGONNE :

Je… confirme…

ENORIEL :

Oh non!

ZEHIRMANN :

Il faut dire à Bernie de cesser le transit l…

DRAGONNE :

Le souci vient d’ailleurs… il s’est évanoui !

WRANDRALL :

QUOI ?

DRAGONNE :

Le pouvoir des miroirs, une fois déclenché, semble devoir durer… il me faudrait lâcher…

ZEHIRMANN :

NON !

DRAGONNE :

… la bonde à ma colère afin d’acidifier l’ensemble des reflets.

ZEHIRMANN :

Ah… QUOI ?!

WRANDRALL :

Détruire les miroirs ?

ZEHIRMANN :

Mais…

DRAGONNE :

Vous êtes en danger… Nous n’avons plus le choix…

ZEHIRMANN :

MAIS !

DRAGONNE :

​RHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !

NARRATEUR :

Ainsi, Alia-Aénor cracha de tout son souffle un acide violet, virulent et violent,
dissolvant les parois, désagrégeant la moire et détruisant l’ouvrage ancestral du volcan…
Le tumulte cessa et dans la caldera, une aura mystérieuse illumina l’endroit.
Zehirmann et Wrandrall se virent déposés au côté du portail occlus par de la… soie…

TRICHELIEU :

Et ouiiiiii.

WRANDRALL :

Merci Alia !

TRICHELIEU :

Super !

ZEHIRMANN :

C’était chaud…

ENORIEL :

Bravo… vraiment… chapeau !
SACHER (pleure): C’est la première fois que je me sens utile ! SNIF !

TRICHELIEU :

Ah bah bah bah oui forcément.

ZARAKAÏ :

C’était du beau boulot !

SACHER-MASOCH :

Merci !

DRAGONNE :

​Il me reste à sceller cet accès aux Enf…
BOOM

DRAGONNE :

​AAAAAAAAAH !

TOUS :

HEIN ?! NON !
ALIA-AENOR (Chute et plouf)

Chapitre 30 – L'ultime combattant sembla soudain perdu

NARRATEUR :

Au-dessus du volcan, le dieu-démon planait, savourant le coup bas qu’il venait d’asséner… la dragonne, inconsciente, avait chu dans le lac, une aile déchirée par le violent impact…

SACHER-MASOCH :

AAAAAAH !

NARRATEUR :

Puis Bélial se posa violemment sur le sol… en écrasant de tout son poids
Sacher Masoch…
SPROTCH

TOUS :

Aaaah… !
clap clap

Après la rencontre contée de Enoriel et Alia au bord d’un lac en reprenant « Le Lac » de Lamartine, la boucle est bouclée puisque Bélial reprend ici ces vers de « L’Isolement », élégie dans laquelle Lamartine exprime clairement son chagrin après la perte de la maîtresse.

BELIAL :

AHAHAHA ! Un seul être vous manque et tout est dépeuplé… ! AHAHAHAHA…

TOUS :

euh… ?

TRICHELIEU :

Il l’a piétiné

ZARAKAÏ :

Ah, la voilà la bestiasse!

BELIAL :

Vous êtes reliés par le pacte de sang que Maender et Alkoor scellèrent en d’autres temps ! AHAHAHAHA…

ZEHIRMANN :

Nous avons, grâce à lui, pu mettre à mal ton plan…

BELIAL :

Mettre à mal… C’EST le plan !

ENORIEL :

Hein ? Ton portail est fermé !

BELIAL :

Mais il n’est pas scellé…

TOUS :

Ah ?… euh…

ZARAKAÏ :

Fumier!

BELIAL :

Sans la dragonne à vos côtés, les jeux sont faits…

ZARAKAÏ :

ESPÈCE DE FUMIER !

TOUS :

Non attends !

ZARAKAÏ :

AHU ! ​(lance son marteau… lequel lui revient violemment)
BAM

ZARAKAÏ :

… HEIN ?! (éjecté) Aaaaah… mon bras droit est cassé…

ENORIEL :

Ah ! Arf !

TOUS :

OH…

BELIAL :

AHAHA ! Ce pacte unit vos forces autant que vos faiblesses…

TOUS :

Hein ?

BELIAL :

Ictum sanguine foedus…

TOUS :

crack AAAAAH !

TRICHELIEU :

AIEUH !

ENORIEL :

mon bras…

TRICHELIEU :

il est cassé…

ZEHIRMANN :

idem…

Le Narrateur disait également ça de la troupe dans les premiers épisodes.

BELIAL :

Une équipe de bras cassés. AHAHAHAHAHAHA !

WRANDRALL :

je ne peux plus manier mon épée…

BELIAL :

Apprivoiser le pacte et les affinités avec les éléments qui vous furent confiés peut prendre des années…

Supernatural

ZEHIRMANN :

EXORCIZAMUS TE OMNIS IMMUNDUS…

BELIAL :

Vouloir m’exorciser ? Mais quelle outrecuidance… Tu n’aurais jamais dû me défier par défiance…

ZEHIRMANN :

Je…

BELIAL :

REVOCHIERO ZORLIM (à l’envers) REVOCHIERO ZORLIM…

ZEHIRMANN :

QUOI ? JE… NON POUF

ENORIEL :

AAAAH !

ZARAKAÏ :

ZEHIR !

TRICHELIEU :

Mais où est-il ?

BELIAL :

AHAHAHAHAHA ! Mort… Sur son plan d’origine ! AHAHAH !…

TRICHELIEU :

Le plan du feu ?

ZARAKAÏ :

C’est pas possible !

ENORIEL :

Il l’a révoqué…

BELIAL :

Pour toi, c’est la forêt qui semble t’appeler…

ENORIEL :

De quoi ?… je… ​(son de la harpe)​ qu’est-ce que ?…

TRICHELIEU :

Tu joues ton sort de fuite ?

ENORIEL :

Mais ? Non… !

WRANDRALL :

Ta harpe… il l’a maudite !

TRICHELIEU :

Oh non.. oh non

ENORIEL :

QUOI ?! ZIOUF

TOUS :

Nooooooon !

BELIAL :

Voilà, la messe est dite.

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

YES ! DANS TA FACE!… Tu ne l’as pas volée… ma giclée… d’eau bénite…

BELIAL :

Hmmm… Ta propre rune d’eau va laver cet affront ! AQUA PULMO…

WRANDRALL :

Père!

TRICHELIEU :

gargl… elle est… dans… mes poumons… elle… me… gaaaargl… gaaarggg…

WRANDRALL :

NON ! Il se noie !

ZARAKAÏ :

Non… Mais même lui, je l’aimais bien ! VA CREVER… AHU !

WRANDRALL :

Zarakaï…

BELIAL :

Tu es trop terre à terre pour élever le ton … STATUE TERRA

ZARAKAÏ :

Oh non! ? JE… NE PEUX PLUS BOUGER… AAAAAAAAAARRRRRRRRRR !

WRANDRALL :

Non!

BELIAL :

Ahhhh mes pouvoirs, mes pouvoirs mes pouvoirs…

WRANDRALL :

ZARAKAÏ ?! Statufié ?!

BELIAL :

Te voici esseulé… plus aucun élément ne pourra te sauver… je t’offre, misérable, une dernière chance de vivre à mes côtés…

WRANDRALL :

Je… je…

NARRATEUR :

Wrandrall baissa les yeux, dépité par l’enjeu… Ressentant le dégoût, la colère et les larmes, il prit à sa ceinture, le poignard, sa seule arme… ​(passage avec le battement de coeur de l’éclat)​ Alors, il esquissa… un grand sourire… infâme… ?

WRANDRALL :

Père… je n’ai jamais douté de notre réussite…

BELIAL :

Comment ?

WRANDRALL :

Une part de vous-même a dicté ma conduite…

BELIAL :

Vraiment ?

WRANDRALL :

Votre dernier éclat, je le porte sur moi…

BELIAL :

Tu cherches à me duper pour mieux me poignarder… ?

WRANDRALL :

Rien de tel, regardez… le manche du poignard contenait le dernier des éclats de votre âme… et je vous le remets…

BELIAL :

Oh ! Oui… Ainsi fut-il caché ?! AH AH AAAH ! CRACK AHAHAHAHA !

NARRATEUR :

Et Bélial recouvrit son intégralité, parachevant sa quête au mépris du passé…
Transformation

BELIAL :

Je suis enfin moi-même, mes ennemis sont morts… réouvrons le portail en plein
Maender Alkoor ! AHAHAHAHAHAHAHAH !

WRANDRALL :

Père…

BELIAL :

Hmmmm ?

WRANDRALL :

Vous nous avez trahis…

BELIAL :

Que dis-tu ?

WRANDRALL :

Vous nous avez trahis…

BELIAL :

Cette télépathie…

WRANDRALL :

Vous nous avez trahis !

BELIAL :

CRACK AAAAAAAAHH ! Mon bras…

DRAGONNE :

VOUS NOUS AVEZ TRAHIS !

BELIAL :

QUOI ?

WRANDRALL :

ALIA, tu es en vie !

DRAGONNE :

Oui, Wrandrall… Me voici…

BELIAL :

tziouf Quelle est cette magie ?! Et quel est ce portail ?

WRANDRALL :

“pour celui qui trahit le grand Pacte de sang, il n’y a qu’une demeure : les limbes du Néant… “

BELIAL :

Je n’ai PAS pactisé… C’est abracadabrant !

DRAGONNE :

La porte vers l’abîme est là pour vous, pourtant…

BELIAL :

… Comment m’a t-on piégé… ? L’éclat était lié… ?

WRANDRALL :

Eh bien… Je n’ai eu l’intuition de ce lien qu’à l’instant, vous fûtes à votre insu le premier pactisant…

BELIAL :

Tu aurais… pu… régner… Ce monde… est ton domaine ! Je t’en donne les rênes…

WRANDRALL :

Jamais je n’ai voulu hériter de vos haines… vos lois et vos fiertés ne seront jamais miennes…

BELIAL :

Soit… mais je n’irai… pas SEUL aux confins du Néant ! YAAAA !!!

WRANDRALL :

QUOI ? HEIN ?! NOOOOOOOOOOON…

DRAGONNE :

NON ! WRANDRALL NOOOON ! Oh… Trop tard…
TZIOUF

NARRATEUR :

Bélial avait saisi la cape de Wrandrall, l’emportant avec lui dans l’ombrageux portail… Les limbes du Néant se refermèrent ainsi, accueillant dans l’Oubli, père et fils réunis… .

Chapitre 31 – Il est des fins contées qui bercent le karma

DEVIN :

Alia, Alia-Aenor !

DRAGONNE :

Tous mes alliés sont morts…

DEVIN :

Affreux furent leur sort…

DRAGONNE :

Oui, mais nous l’avons vaincu.

DEVIN :

De là-bas j’ai tout vu…

DRAGONNE :

Je m’en vais retrouver le prêtre d’Hessindé, il nous reste une carte maîtresse à jouer.

DEVIN :

Ah oui ? Je reste ici…

GLOUM :

Bonjour, vieux.

DEVIN :

Mais qu’est-ce que c’est ?

Les esprits de plusieurs fantômes…

GLOUM :

Je suis un demi gnome nain quadriclassé, à la fois barbare, chevalier et chasseur de démons, j’ai également des compétences de dingue.

DEVIN :

Ah oui ?

NARRATEUR :

Alia-Aenor trouva Bernie évanoui, lequel, abasourdi, fut bien vite enhardi lorsque son autre LUI, dû promptement quérir, auprès de son équipe, l‘activation mûrie d’une vague magique…

BERNIE :

Allez ! Vite vite !

CHELIN :

Gnnnnn… gnnnn…

YANOSH :

Cette clé, c’est la vie… GO !

ROGER :

Vous êtes sûr de vous ?!

YANOSH :

Eh ben euh..

CHELIN :

GNNN !

KYO :

Il dit que oui… c’est tout…

BERNIE :

Il faut la tourner ici ?!

YANOSH :

Oui !

BERNIE :

un quart de seconde y suffira…

YANOSH :

Ah oui tu crois ?

BERNIE :

oui mais pas comme ça..

YANOSH :

comment ?

BERNIE :

du côté droit…

YANOSH :

par rapport à ?

BERNIE :

moi !

YANOSH :

Donc là

BERNIE :

… pas du tout…

MOUMOUNE :

RHAAAAAA ! LAISSEZ-MOI FAIRE !

TOUS :

QUOI ?

YANOSH :

Hé mais non !

MOUMOUNE :

Abrutis d’indécis !

NARRATEUR :

Moumoune tourna à fond… la clé du côté droit… et la carte du monde, sur le sol s’éclaira… plusieurs symboles au mur brillèrent de mille éclats… tandis qu’un long bruit sourd doucement s’éleva… Quelques minutes après, la vague déferla et noya la cité de sa puissante aura maléfique… autrefois, bénéfique en ce cas ! Si tous les habitants furent ressuscités, l’état de la cité effraya ces derniers…

TRUC :

Mais que s’est-il passé ?!

MACHIN :

Mais j’en sais rien… J’en sais rien !

TRUC :

Je ne me sens pas bien…

MACHIN :

On a pas picolé… ?

TRUC :

Non non ça m’étonnerait..

NARRATEUR :

Autre curiosité… les esprits qui hantaient le corps spectral de Gloum venaient d’être exhumés !…

TOUS :

OH !

WASSILY :

Ressuscité ???

NARRATEUR :

… mais partir d’un fantôme et générer un corps crée, parfois, quelques torts !

TOUS :

WOUAAAH !

GLOUM :

AAAAAH !

WASSILY :

J’ai la peau d’un bébé…

SOURDINGUE :

Hé bé donc !

GILLES :

On est à poil !

SOURDINGUE :

Ah bon ?

GLOUM :

BEEEH !

SOURDINGUE :

Mais non ! On est à Maender-Alkoor !

GILLES :

On est à poil, je vous dis!

WASSILY :

sans poils…

GUERTRUDE :

MES CHEVEUX !

SOURDINGUE :

MA BARBE !

WASSILY :

Il faut nous cacher. VIIITE !

GILLES :

Oui

SOURDINGUE :

MA BAAAARBE !

Stupides hobbits joufflus

GLOUM :

Stupides esprits tout nus!

NARRATEUR :

Enfin, on déplora que la vague magique n’ait pu améliorer la situation tragique
De deux héros liés par la fusion maudite avec leurs éléments aqueux et tellurique…

SACHER-MASOCH :

AHHH ! Mort… vie… mort vie… morveux… Ils ont dû réussir et… Oh non ! Le nain est statufié… le clerc est liquéfié… Euh… il me faudrait drainer d’énormes sacrifices pour pouvoir les… OH ! Mon espadon vorpal… et il semble chargé ! Ses pouvoirs vampiriques pourraient tout arranger… si je le mets… comme ça… GNNNNN… PFIOU ! Le Codex Arachna… (tourne les pages) il y a une prière… oui voilà, la voilà ! “arachnéen”

NARRATEUR :

Ah bon… et donc… par Shamrodia… ça fonctionna ?! Je ne l’avais pas du tout vue venir celle-là !

ZARAKAÏ :

UUUUUUUH ! Hein ? Té !!!

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

kof kof J’ai avalé de Traviaä… de travers ?

ZARAKAÏ :

BON SANG ! ON A VAINCU !

TRICHELIEU :

Sachant qu’on était six…

SACHER-MASOCH :

Euh… non sept ?!

ZARAKAÏ :

Ça me fait bien plaisir de te revoir, tudieu !

TRICHELIEU :

Trichelieu… ah oui oui moi aussi !

Jusqu’à la fin, le morceau est There you are Peter issu de Hook ou la revanche du capitaine Crochet, qui porte sur un Peter Pan adulte qui n’a aucun souvenir de ses anciens compagnons du Pays imaginaire.

DRAGONNE :

Vous êtes là vous deux ?!

SACHER-MASOCH :

Ou trois… Coucou ?!

TRICHELIEU :

Alia-Aénor !

DEVIN :

Vous voilà tous les trois !

TRICHELIEU :

Et oui vous aussi !

DRAGONNE :

Voui !

SACHER-MASOCH :

Ou quatre… avec moi ?!

BERNIE :

Coucou. Mais que c’est merveilleux !

SACHER-MASOCH :

Coucou !

ZARAKAÏ :

Il va falloir fêter ça !

BERNIE :

Vous méritez, chacun, d’amènes plamussades !

TOUS :

Euh… ?

TRICHELIEU :

Ah bah vi, vi !

ZARAKAÏ :

Sans doute… c’est quoi ?

SACHER-MASOCH :

Je dois être un fantôme…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Non mais j’ai comme un trou… où est Zéhirmahnn… ?

DRAGONNE :

Ailleurs, comme…

ZARAKAÏ :

Enoriel !

TRICHELIEU :

Oh non… et il manque… euh…

ZARAKAÏ :

Ah oui… il manque… euh…

BERNIE :

Ah oui il en manque…

SACHER-MASOCH :

Moi ?!

TRICHELIEU :

Mais non… pas toi !

SACHER-MASOCH :

Aaaah ! Ils me voient !

DEVIN :

… Votre chef d’équipe !

GUDULE :

MAouu !

ZARAKAÏ :

Oui non… enfin… lui, oui !

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

J’ai son nom sur le bout…

ZARAKAÏ :

Hmmm ?

DRAGONNE :

… de la langue…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

… Ou des lèvres… itou !

SACHER-MASOCH :

C’est flou…

BERNIE :

Ah ça c’est sûr c’est saugrenu, c’est sûr c’est fou !

DRAGONNE :

De même, son visage échappe à ma mémoire !

DEVIN :

Pareil pour… l’Ennemi…

SACHER-MASOCH :

Ah ben non !

BERNIE :

Lui, c’est facile… c’était…

SACHER-MASOCH :

C’était…

TRICHELIEU :

Oui oui c’était…

ZARAKAÏ :

C’était…

TOUS :

On les a oubliés ?!

NARRATEUR :

Au yeux de celles et ceux qui les avaient connus, tant Wrandrall que Bélial devinrent inconnus…
Ainsi furent confiés au Néant leurs destins car la “Quête sans nom” portait fort bien le sien…
Maender-Alkoor… tout s’acheva à Maender-Alkoor… avant que tout n’y recommence, un jour, encore !

SQUIKKY :

Cuicuicuicccuiiiiii

CANARD :

COIN ?!

LOUTRE :

Frougnou ?!

NARRATEUR :

Une suite ?… Mais oui ! Évidemment… bientôt… dans quelques temps !

SQUIKKY :

CUI !

CANARD :

COIN COIN COIN !

Proposez vos changements sur Github !