Cette œuvre est un travail collaboratif basé sur l'ouvrage de JBX. Les internautes ayant participé sont listés sur la page d'accueil du projet Reflets d'Acide.
Une subtilité n'est pas référencée ? N'hésitez pas à la signaler !

Affichage des références :

Cadeau acide

Ça sent le sapin ? Normal, c’est le temps des fêtes, mais le narrateur se fait également de la bile sur son sort dans ce qui va finir par devenir une running-joke de la saga.

NARRATEUR : [Son de téléportation]

Aaaaaaaaïe ! Ah… Oh punaise… Nan mais… Nan mais pas encore ! Où je suis cette fois-ci ? Eh oh ? Ça sent le sapin… Nan mais… Il fait aussi noir que dans mon…

… « dans mon fuuut ». Ça commence en subtilité.

DIEU :

Fuuuuut !

NARRATEUR :

Quoi ?

La genèse.

DIEU :

Et la lumière fut !

NARRATEUR :

Aaaah ! Nan mais c’est quoi ce décor ?

DIEU :

Un sapin décoré… Une sacrée cheminée… Une chaussette trouée… Le tout dans un chalet !

NARRATEUR :

Ehe… he… C’est méchamment kitch et moche… Mais qui me parle ici ?

DIEU : [Tonnerre]

Moi ! Ton dieu ! Le seul l’unique ! Le dieu des aléas et du hasard !

NARRATEUR :

Ah bah oui… Forcément…

DIEU :

En l’honneur de Noël, j’ai souhaité t’honorer d’un fort joli présent !

NARRATEUR :

Un présent ?

DIEU :

Un cadeau !

NARRATEUR :

Un cadeau ?

DIEU :

Un présent !

NARRATEUR :

Nchhh… Oui da… d’accord mais pourquoi ?

DIEU :

C’est Noël à présent !

NARRATEUR :

Oui… Sans doute… Enfin c’est… ça dépend de l’univers dans lequel on se trouve, hein…

DIEU :

Justement, avec ça, tu pourras voyager !

NARRATEUR :

A… Avec ça, quoi ?

DIEU :

Ce paquet !

NARRATEUR :

Où ça ?

DIEU :

Y’a pas ?

NARRATEUR :

Ah bah… Bah non je… Je ne vois pas, non…

DIEU :

Ah, il est là.

NARRATEUR : [Bruit de matérialisation, choc]

Aah oui, merci…

DIEU :

Tu… N’ouvres pas ?

NARRATEUR :

Bah euh… Non, je vois bien ce que c’est… C’est… C’est euh… Un gros caillou… Une belle caillasse, quoi…

DIEU :

Beeeh… Comment tu sais ça ?

NARRATEUR :

C’est pas emballé, y’a pas de paquet !

DIEU :

Ah… Oui… (Bruit de matérialisation) Voilà.

NARRATEUR :

Ha, ça change tout…

DIEU :

Tu n’ouvres pas ?

NARRATEUR :

Maiiis… Maiiis, bien sûr, si, voilà… (Déchirure) Ooh, le joli caillou ! Je ne m’y attendais pas du tout…

DIEU :

C’est un caillou magique !

NARRATEUR :

Hein ?

DIEU :

Amuse-toi bien avec !

NARRATEUR :

Euh… Je dois dire merci ?

DIEU :

De rien, et joyeux Noël !

NARRATEUR : [Bruit de téléportation, sons magiques]

Eh, ouais, merci, c’est super… Un caillou… Hein ? Mais… Qu’est-ce que c’est que… Ça s’allume ce machin !

CAILLOU : [Bips]

Bienvenue sur votre simulateur magique d’histoires à conter !

NARRATEUR :

Non mais… Aaaah, y’a un écran de sélection et tout !

CAILLOU : [Bips]

Veuillez sélectionner une belle histoire à raconter.

NARRATEUR :

Euh… Voyons voir… Sélection… Ici, hop… Tiens, ça c’est… Qu’est-ce… ? (Bruit de sélection)Un beau matin pluvieux d’une nuit sans nuage… Un bureau poussièreux dénué de voilage…

BERNIE : [DRIIING]

Veuillez sonner d’abord ! (Coups à la porte)Ggg… Voilà, entrez !

SACHER-MASOCH : [Porte qui grince]

J’ai sonné…

BERNIE :

Parfait… Bonjour monsieur !

SACHER-MASOCH :

Bonjour madame !

BERNIE :

Ah noon… Moi je suis un monsieur…

SACHER-MASOCH :

Ah oui, pardon madame !

BERNIE :

Y’a pas de mal,profane infâme…

SACHER-MASOCH :

Ah, ah non, je ne suis pas une femme !

BERNIE :

Fort bien… Nous eussions préféré que vous nous appelâtes Docteur…

SACHER-MASOCH :

Ah bon ? Et vous êtes qui ?

BERNIE :

Le docteur voyons !

SACHER-MASOCH :

Le docteur Voyons ?

BERNIE :

Voilà oui… Mais le Voyons a deux mains, voyons !

SACHER-MASOCH :

Ah oui, c’est peu commun…

Nom commun / nom propre

BERNIE :

Surtout pour un nom propre !

SACHER-MASOCH :

Quand à moi, c’est Crastine !

BERNIE :

Mmoui, on s’en fout…

SACHER-MASOCH :

Hein ?

La procrastination, c’est remettre à demain ce que l’on peut faire aujourd’hui ! D’où le surnom Crastine.

BERNIE :

Ce qu’on peut faire aujourd’hui c’est nous revoir bientôt !

SACHER-MASOCH :

J’allais le dire… Mais… Quand est-ce que cela sera donc t’-il prévu pour ainsi alors ?

BERNIE :

Heu… Gheu… Bientôt !

SACHER-MASOCH :

Ah ?

BERNIE :

Vous n’écoutez pas, hein ?

SACHER-MASOCH :

Pardon… C’est la tête…

Référence à l’épisode 14 : « c’est d’une cocasserie en tout point drôlatique… »

BERNIE :

C’est d’une drôlasserie en tout point coquatique…

SACHER-MASOCH :

Ha, ha, alors à bientôt !

BERNIE :

Oui, attendez !

SACHER-MASOCH :

Hein ?

Référence à Chez le psy, Wallace Ticot ayant un coût constant pour ses consultations : 70€.

BERNIE :

C’est soixante-dix euros !

SACHER-MASOCH :

Ah… Oui, c’est la tête…

BERNIE :

Hé, oui, justement, on la soigne…

SACHER-MASOCH :

Hein ?

Référence au bonus Narrateur d’Avril.

BERNIE :

Fait péter l’oseille…

SACHER-MASOCH : [Son de pièces]

Merci…

BERNIE : [Porte qui grince]

Y’a pas de mal !

SACHER-MASOCH : [Pas qui s'éloignent]

À bientôt !

BERNIE :

Oui… !

BERNIE : [Coups à la porte]

Hein ? Veuillez frapper, la sonnerie est pétée… (Driiing) Voilà, entrez !

SACHER-MASOCH : [Porte qui grince]

J’ai frappé, hein…

BERNIE :

C’est dingue…

SACHER-MASOCH :

C’est déjà bien tôt…

BERNIE :

Oui… Bonjour monsieur…

SACHER-MASOCH :

Bonjour madame !

BERNIE :

Ah non, moi je suis un monsieur…

NARRATEUR :

Non mais stop ! Mais mais mais c’est quoi cette histoire absurde !

CAILLOU :

Une histoire dans le genre absurde.

NARRATEUR :

Eh… Marci pour cette précision… Mais mais bon je ne saurai rien narrer qui ne soit de raison… Alors… Testons ceci… C’est quoi ça ? (Bip de sélection) L’horreur était morbide… L’odeur était putride… Dans ce chlaet perdu au coeur de la forêt, Ashley avait la mort et la peur à ses pieds !

WRANDRALL : [Pas précipités]

Non, non Cherryl ! La chose a tué Scott, Linda et Cherryl !

GERTRUDE :

Buea ?

WRANDRALL :

C’est depuis qu’on est descendus à la cave, tu sais, on a allumé un magnétophone !

GERTRUDE :

Goua ?

Le cercle, et sa cassette maudite.

WRANDRALL : [Bruit de magnétophone]

Mais oui ! Les incantations sur la bande magnétique ! On a réveillé un démon !

GERTRUDE :

Gueuoua !

WRANDRALL :

J’ai d’abord cru que c’était ta mère ! Mais en fait non !

NARRATEUR : [Bruit magique]

Ah ? Euh… Cherryl avait les yeux injectés de sang, la bave aux lèvres, un oeil en moins ! Et une hachette plantée dans la tête, lorsqu’elle éructa :

GERTRUDE :

Bueua ?

WRANDRALL :

Dé, hé, dis-donc, Cherryl, ma chérie…

GERTRUDE :

Boui ?

WRANDRALL :

Ne le prends pas mal, mais je trouve que tu manques parfois un peu de conversation…

GERTRUDE :

Quoi ? La chose a tué quoi ?

Evil Dead.

WRANDRALL :

Euh… Scott, Linda et… et Cherryl…

GERTRUDE : [Ding !]

Ah ouais…

WRANDRALL :

Ah ouais…

GERTRUDE :

Ah ouais…

WRANDRALL :

Forcément, si ça part comme ça bah… Du coup, euh… Je garde la pelle ou la tronçonneuse ?

GERTRUDE : [Son de tronçonneuse]

Baah…

Tu prends l’appel ?

WRANDRALL :

Hein tu prends la pelle ?

GERTRUDE :

Voui…

WRANDRALL :

D’accord !

GERTRUDE : [Bong !]

Gaa !

NARRATEUR : [Bruit de sélection]

Oui bon euh stop ! C’est un genre de… de comédie épouvante ?

CAILLOU :

Une histoire dans le genre absurde.

Référence évidente à Star Wars biens sûr, mais aussi au précédent bonus du 1er avril (où apparaît le dieu des aléas et du hasard pour la première fois) où le dieu oblige le narrateur à narrer une histoire dans l’espace (d’ailleurs il reprenonce les mêmes paroles: « Il y a bien longtemps dans une galaxie lointaine, très lointaine ? »). Lors de ce bonus l’histoire l’avait désespéré par son absurdité, on comprend aisément qu’il ne veuille pas recommencer !

NARRATEUR :

Ah ouais, ça change, quoi… Bon, donc, pas ça… Euh… Voyons voir… Ceci… ? (Bruit de sélection)Il y a bien longtemps dans une galaxie lointaine, très lointaine ? (Musique de “Star Wars”) Ah oui non non top pop pop pop, j’ai déjà donné… Merci ça va aller… Alors ça… ? Euh c’est… Ah ! (Bruit de sélection) Il était presque huit heures lorsque Pierre proposa aux… j’arrive pas à lire ce mot… Lorsque Pierre proposa aux… gneugneugneu, donc, un global positioning system ?

PRÉSENTATEUR : [Applaudissements]

Regardez comme il est beau ! Esthétiquement impeccable, on touche ici à la perfection ! D’ailleurs, on le touche, car c’est un écran “taquetile” ! Hop, voilà, j’appuie ici et je sélectionne et voilà destination eh, c’est bon !

ZARAKAÏ :

On y va ! Hé !

PRÉSENTATEUR :

Et là il vous dit eh…

ZARAKAÏ :

À… Cent… Mètres… Tournez… À… Gauche…

PRÉSENTATEUR :

On peut bien sûr régler le niveau sonore !

L’insistance pour aller à gauche, prononcé par Zarakaï, est une référence à l’épisode 14.

ZARAKAÏ :

Tournez… À… Gauche…

PRÉSENTATEUR :

Il a quelques options intéressantes…

« Global positioning system » : GPS.

ZARAKAÏ :

À… Huit cent… Mètres… Péage !

TRICHELIEU :

C’est l’heure de la quête !

Clin d’œil à la légendaire avarice des nains.

ZARAKAÏ :

Vite ! Demi-tour !

PRÉSENTATEUR :

Il vous fera faire des économies !

NARRATEUR : [Bruit de sélection]

Mais c’est une blague ! Je vais pas raconter l’histoire d’un machin-shopping, non ? Non bah non mais franchement…

CAILLOU :

une histoire dans le genre absurde.

NARRATEUR :

Nan mais y’a que des histoires comme ça ou quoi ? Bon… Une dernière, pour la route…

ZARAKAÏ :

À… Huit cent… Mètres…

NARRATEUR :

Ah non hein !

ZARAKAÏ :

Tournez… À… Gauche…

Tout ce qui suit est une parodie de Synops Live, et en particulier d’une interview de JBX aux joutes du téméraire.

NARRATEUR : [Bips]

Booh ! Alors… On va plutôt tenter… (Bruit de sélection) Ceci, voilà, ouais… Une belle journée de Noël venait de s’écouler… Les jeunes tendaient l’oreille, car en ce soir de veille, une émission d’éveil faisait merveille… Euh…

Parodie de Garcimore et du Festival Roblès.

MAGICIEN :

Alors… Je… hihihi… Je vais vous faire un tour de cartes… hihihi…

L’animateur parodie Signez

ANIMATEUR :

Ooh non mais je te rappelle Marcicot qu’on est à la radio !

MAGICIEN :

Hihihi…

L’animateur n°2 parodie Aspic.

ANIMATEUR 2 :

Pour décrire aux auditeurs, il a posé ses cartes par terre et il tourne autour…

MAGICIEN :

Et voilà, hihihi…

Xibéji est bien sûr JBX. Akak correspond à Kak, BOT est BTO, Galas est Aslag.

ANIMATEUR :

Et c’est bientôt l’heure de l’interview ! Akak (oui !), BOT (Oui !), Galas (Ouais !) reçoivent ce soir en exclusivité, le jour de Noël, haha, haha ! Le vénérable, le sage, notre père à tous, le super-vioque Xibéji !

MAGICIEN :

Hihihi…

XIBÉJI :

Eh, mais, je ne suis pas vieux !

Remarque faite pendant l’interview.

ANIMATEUR 2 :

Les auditeurs me disent que tu as un vieil accent !

XIBÉJI :

Euhdeudeu… Bande de petits circonflexes !

ANIMATEUR :

Hein ?

XIBÉJI :

Euh bon, c’est une blague… J’ai un accent circonflexe sur mon prénom, et…

Vipère pour Aspic. Noter aussi le magnifique Vipère au poing, roman de Bazin.

ANIMATEUR :

Euh, bon… Vipère, tu es au point côté technique ?

Pinguoui pour Signez. Noter aussi le 69.

ANIMATEUR 2 :

Euh, oui oui oui oui oui Pinguoui, nous avons soixante-neuf auditeurs !

ANIMATEUR :

Oh ça va plaire à Xibéji, ça !

XIBÉJI :

Hein de… de quoi ?

ANIMATEUR :

Euh rien…

MAGICIEN :

Hihihihi…

Rissotoni est l’anagramme de Tino Rossi qui chante « petit papa noël » que l’on entend après en fond sonore.

ANIMATEUR 2 :

Je sors juste du frigo une superbe musique libre de Rissotoni, caaaar… il faut faire une pause !

Private Joke de l’émission qui célèbre cette heure à chaque émission. Encore une fois ils expliquent un peu pourquoi dans la même émission.

ANIMATEUR 3 :

Ah oui ! Il est vingt-trois heures zéro-quatre, c’est donc l’heureu de la pause !

Blast, parrain technique de l’émission aux joutes. Noter aussi le balast / sous marin / torpille / sonar.

ANIMATEUR 2 :

Encore merci à Balast pour son super matos, ça torpille sec du sous-marin marin avec sonar coulé !

ANIMATEUR 3 :

Ouais, sans doute ouais ! Vous êtes toujours sur…

Anagramme de SynopsLive.

TOUS :

Sponys Evil !

ANIMATEUR :

Et voilà…

MAGICIEN :

Hihihi…

ANIMATEUR 2 :

Puh j’en peux pu j’en peux pu j’en ai marre…

ANIMATEUR 3 :

Euh Vipère la chanson !

ANIMATEUR 2 :

Heu, euh, je…

CAILLOU : [Jingle d'ouverture de windows, chanson "petit Papa Noël", bips]

Absurde… Absurde…

NARRATEUR :

Non mais… Mais comment on arrête ce truc !

CAILLOU :

Absurde… Absurde…

NARRATEUR :

Y’a plein de chiffres ! Il est pété ou quoi ?

CAILLOU :

Absurde…

NARRATEUR :

Hein ? Qu’est-ce qu’il m’écrit, là… ? Vingt-cinq moins dix ? Mais qu’est-ce que j’en sais moi, mais pourquoi il m’écrit ça ?

CAILLOU :

Absurde…

Une subtile référence à l’épisode 15 dont la sortie est toujours attendue au moment où j’écris ces lignes, et dont toute mention est immanquablement suivi d’un « sbafff » tonitruant. Accessoirement, cette bluette est parue… le 15 décembre !

NARRATEUR :

Vingt-cinq moins dix… Quinze, et alors ? (SBAAAAFFF !)

Proposez vos changements sur Github !