Cette œuvre est un travail collaboratif basé sur l'ouvrage de JBX. Les internautes ayant participé sont listés sur la page d'accueil du projet Reflets d'Acide.
Une subtilité n'est pas référencée ? N'hésitez pas à la signaler !

Affichage des références :

Paroles de Noël d'Acide ! (Bande annonce)

Chapitre 1 – Introduction au mal

NARRATEUR : [bruit de grelots]

Dans une contrée lointaine aux brises hivernales, un vil croquemitaine poursuit son idéal.

MORTHYS :

Noël sera mortel… Ce jour sera fatal… Il recevra le fiel de la saison du mal ! Mouahahaha !

Première répétition.

SACHER-MASOCH :

Oh, oui !

NARRATEUR :

Un projet démoniaque…

Foyer, cheminées

MORTHYS :

Cette nuit, grâce à moi, des horreurs infernales vont être cheminées par l’âtre des foyers ! Mouahahahaha !

Deuxième répétition…

SACHER-MASOCH :

Oh, oui !

NARRATEUR :

Un plan machiavélique…

MORTHYS :

Les jouets sont maudits et deviendront les portes de l’enfer à minuit.

Et troisième !

SACHER-MASOCH :

Oh, oui !

MORTHYS :

Mouahahahahahaheurg ?!

SACHER-MASOCH :

Maître ? Tout va bien ?

NARRATEUR :

Mais ! Dans toute mécanique, le pire peut arriver !

Chapitre 2 – Lyrics Impromptus

ZARAKAÏ :

Coucou !

s’agrippent / gripper.

NARRATEUR :

Les grains de sable s’agrippent pour venir tout gripper.

La silice est un des composants du sable… et du verre. Et JBX en profite pour caser une petite allitération en « s » !

ZARAKAÏ :

C’est nous ! C’est la silice !

ENORIEL :

Hein ?

Jeu sur silice/police.

ZARAKAÏ :

Vos papiers, s’il vous plaît !

ZEHIRMANN :

Hein ?

Papier de verre, qui sert à polir. D’où la boucle vers le haut du chapitre, pour éviter que ça grippe !

ZARAKAÏ :

De verre, les papiers ! Héhéhé…

ENORIEL :

De quoi ?

ZARAKAÏ :

Le sable ? la silice ? le verre !

de sable !

ZEHIRMANN :

Tu as un grain

ENORIEL :

Crétin !

Référence aux affiches de films aux slogans chocs.

NARRATEUR :

Ce Noël, ils débarquent !

ENFANT :

Papa, papa, regarde !

PERE :

Aaaah, des monstres !

ZEHIRMANN :

On a jeté un froid ?

Référence à l’apparence, et surtout « l’élément » de Zehirmann (le feu)

ENORIEL :

Mouais, surtout toi !

Le narrateur n’a pas un ton très convaincu

NARRATEUR :

Ils viennent nous sauver

ZARAKAÏ : [sur l'air de la chanson « petit papa noël »]

Petit papa No - « Sprotch » - ël

NARRATEUR :

Zehirmann…

Flamber / givré ; joyeux Noël ;)

ZEHIRMANN :

On doit aller flamber un nécromant givré ?

NARRATEUR :

Zarakaï…

ZARAKAÏ :

Je crois qu’un coup de gnôle vaut mieux qu’une torgnole !

NARRATEUR :

Enoriel…

En anglais, les lutins du père Noël sont des elves, ce qui peut expliquer la méprise.

ENFANT :

Ooooh, un lutin !

ENORIEL :

Je ne suis pas un lutin, gros crétin de gamin !

ENFANT :

Ooooh ?

NARRATEUR :

Wrandrall…

Joyeux Noël !

WRANDRALL :

On aura des cadeaux si on déjoue ses plans ?

TOUS :

Mais oui !

Référence sans doute au fait que Morthys l’a « pourchassé toute sa jeunesse ».

WRANDRALL :

Parce que je vous l’avoue, j’aime pas les nécromans

NARRATEUR :

Trichelieu…

TRICHELIADE et contrepèterie (je ne fais que la messe).

TRICHELIEU :

Je ne mets que la fesse… euh je ne fais que la messe… de minuit ?

ZEHIRMANN :

Oui oui oui

NARRATEUR :

Une enquête qui débute dans les milieux occultes…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Oc-cul-te, oc-cul-te, c’est vite dit !

Du bien et du mal dans la même phrase.

NARRATEUR :

Ce Noël risque bien de se passer bien mal…

Troisième « bien », opposition à la phrase précédente, et référence au « j’aime pas les escaliers » que l’on entend dans de multiples épisodes.

ZEHIRMANN : [bruit de feu]

J’aime bien les cheminées

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Les plus grandes t’attirent ?

Tirer les marrons du feu…

ZARAKAÏ :

Et les marrons du feu !

Toujours dans le style des bandes annonces de films

NARRATEUR : [soupir]

Cette année… craignez vos cheminées !

sauf-conduits… de cheminée ? D’autre part, il y a là une « double-rime ».

ENORIEL :

Elles sont les sauf-conduits honnis d’une malédiction sans nom !

La quête sans nom, justement. Cf. l’épisode 2.

WRANDRALL :

Tiens ? ça me rappelle une quête du même nom.

NARRATEUR :

De l’action…

Entrée traditionnelle pour Roger.

ROGER : [bruit de glissade]

Eh bien me voilààà ! Oulàh ! j’ai failli renverser mon plateau de chopines…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

C’était chaud !

ROGER :

C’est la ruine si je commence à…

MOUMOUNE : [bruit d'un plateau de chopine qui s'écrase à terre !]

Rogeeeeer !

NARRATEUR :

Du suspense…

WRANDRALL :

Il faut vraiment entrer ici ?

ENORIEL :

Raaah…

ZARAKAÏ :

Mais oui !

ZEHIRMANN :

C’est sans danger !

WRANDRALL : [porte qui s'ouvre]

OK… Ah ! C’est une fabrique de jouets !

TOUS :

Mais oui !

NARRATEUR :

Des rencontres…

Le proverbe original est Noël au balcon, Pâques aux tisons.

KYO :

Comme le disait ce gros barbu rougeaud qui perdait sang et eau chaque année au boulot : “Noël au balcon … Pas que ça à foutre !”

lapsus !

NARRATEUR : [Tic-tac … Tic-tac … Coucou ! coucou ! coucou !]

Des montres redoutables !

NARRATEUR : [Groaaaaah]

Euh ! Des monstres redoutables !

La phrase suivante laisse craindre un amalgame entre suppôt et suppositoire !

NARRATEUR :

Un suppôt effroyable

Oh Oh Oh, le cri du père noël !

SACHER-MASOCH :

Oh, oh … ça ne passe pas… par le conduit de cheminée

Début d’une série de 9 termes employés par le narrateur, plus un dixième dans une phrase (« couleurs »)

NARRATEUR :

Des coupables !

TRICHELIEU :

C’est un traître !

NARRATEUR : [coup]

Des coups bas !

TRICHELIADE !

TRICHELIEU : [voix aigüe]

C’est un traître !

NARRATEUR :

Des couverts !

ROGER : [chute de couverts]

Oh, non !

MOUMOUNE :

Rogeeeer !

NARRATEUR :

Des courroux !

Référence à Kourou (courroux), d’où décollent les fusées Ariane.

VOIX MICRO :

Trois… deux… Un !

Bruit de “des collages”…

NARRATEUR : [décollage : bruit du moteur Vulcain de la fusée Ariane]

Des couvreurs !

du couvreur à la tuile, il n’y a qu’un pas ?

ZEHIRMANN :

C’est la tuile !

Un couffin est en enfant en bas âge

NARRATEUR : [Babillage de bébé]

Des couffins !

NARRATEUR :

Des coucous !

ZARAKAÏ :

Coucou ?

NARRATEUR :

Des coulées !

ENORIEL :

De boue !

NARRATEUR :

Des couleuvres !

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

J’ai l’aval de l’évêque !

NARRATEUR :

Une aventure haute en couleurs !

ZARAKAÏ :

Du blanc, du rouge, du vert… Cherchez l’intrus !

Plaisanterie de poivrot !

TRICHELIEU :

Le vert ?

Rouge et blanc, vin sur vin !

ZARAKAÏ :

Ah bravo, là, vingt sur vingt !

NARRATEUR :

Noël d’acide ! Bientôt sur vos écrans !

WRANDRALL :

Ou pas.

TRICHELIADE !

TRICHELIEU : [bruit de grelots]

Mais non mais franchement je ne peux pas faire la reine… le renne… Non, laissez tomber, je n’en veux pas ! Non ! Ça suffit ! Vade… vade retro !

Gné ?

CANARD :

Coin coin coin

Proposez vos changements sur Github !