Cette œuvre est un travail collaboratif basé sur l'ouvrage de JBX. Les internautes ayant participé sont listés sur la page d'accueil du projet Reflets d'Acide.
Une subtilité n'est pas référencée ? N'hésitez pas à la signaler !

Affichage des références :

10. La Croisée des Chemins

Chapitre 1 – Tous contre un et un chacun...

NARRATEUR :

un miroir magistral… deux statues colossales… dans une étrange salle… c’est donc là que Wrandrall venait de voir tomber le masque viscéral de sa vile parenté… Celui par qui la quête avait été lancée, devait se justifier devant des équipiers un chouia énervés… héhéhé…

WRANDRALL :

attendez… attendez !!!

ENORIEL :

c’est un humain croisé démon…

ZARAKAÏ :

autrement dit ?

Le narrateur avait déjà utilisé ce terme lors de l’épisode 1. Les cambions sont des rejetons diaboliques nés de rapports sexuels entre les incubes et les succubes. Ils ne vivraient guère au delà de sept ans. Dans d’autres cas, un démon insère une partie de son âme dans le ventre d’une jeune femme vierge. Celle-ci enfante prématurément, et le « bébé » prend la vie de sa mère lorsque celui-ci est sevré. Dans ce cas de figure, l’espérance de vie du cambion est légèrement supérieure à celle d’un humain. Il semblerait que cela soit le cas pour Wrandrall…

ZEHIRMANN :

c’est un cambion…

ENORIEL :

Tu as bien fait…

ZARAKAÏ :

fumier !

ENORIEL :

… de nous cacher…

ZARAKAÏ :

… ta véritable…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

… sexualité !

TOUS :

MAIS NON !

TRICHELIEU :

Quoi donc ?!

ZARAKAÏ :

Couillon…

ENORIEL :

C’est son identité qu’il a dissimulée !

TRICHELIEU :

Mais enfin… c’est lié !

ZEHIRMANN :

comment ça ?!

L’incube est « un démon mâle qui est censé prendre un corps pour abuser d’une femme endormie ou transportée au cours du sabbat ». Son pendant féminin est le succube. Voilà bien pour séduire Trichelieu !

TRICHELIEU :

Vous ne pouvez nier que de par sa nature, Wrandrall est secoué par des pulsions d’incube…

TOUS :

QUOI ?!

ZARAKAÏ :

mais où ça… un cube ?!

ENORIEL :

mais non… pas un cube… un INCUBE !

Déjà, dans l’épisode 6, le nain avait tendance à s’emberlificoter avec les noms commencant par in-

ZARAKAÏ :

QUOI Quoi quoi ?! Un nain cube ?!

ENORIEL :

Eh bien oui… qu’est-ce qu’il y a ?!

Être rond est une expression signifiant être saoul…

ZARAKAÏ :

Un nain rond… je veux bien…

ENORIEL :

hein ?!

Petite inversion de sonorité entre “on” et “ube”.

ZARAKAÏ :

après avoir lampé dix tonnelets de bière… un nain rond, ça titube… mais un nain cube, c’est quoi donc ?!…

TRICHELIEU :

quoi ?!

WRANDRALL :

hein ?!

ENORIEL :

Rhaaaa… mais noooonnn, avorton !

ZEHIRMANN :

un incube est un succube du genre masculin…

ZARAKAÏ :

ah… bon ? Ah… bon… AH BON ?!!!

WRANDRALL :

mais je n’en suis pas un !

Être de la jacket (et par extension en être): expression plus ou moins péjorative désignant le fait d’être homosexuel, d’où : TRICHEULIADE !

TRICHELIEU :

tu en es… c’est inné !

WRANDRALL :

Ah mais non, c’est pas vrai !

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

Mais tu m’as abusé…

TOUS :

QUOI ?!

TRICHELIEU :

… en gardant ton secret…

TOUS :

ah…

WRANDRALL :

à chacun ses mystères…

ENORIEL :

Tu n’es qu’un traître abject !

WRANDRALL :

En rien je n’ai trahi ce groupe que je respecte…

TRICHELIEU :

Tes origines infâmes jettent l’opprobre sur ton âme…

WRANDRALL :

Mais je n’ai pas choisi !

ENORIEL :

Que ton nom soit maudit…

TRICHELIEU :

Sordide rejeton !

ZARAKAÏ :

Tu vas périr démon !

WRANDRALL :

Je n’en suis qu’un demi !

ZARAKAÏ :

Tu en seras le quart… après deux coups de barre ! YAAAAA !

Le mot Yalla a été popularisé en France par Soeur Emmanuelle, lors d’une interview avec Bernard Pivot :
-« Votre mot préféré ? »
-« Yalla. [… ] Ça veut dire en avant [… ] en arabe. C’est une belle langue l’arabe. »
-« Et le mot que vous détestez ? »
-« Stop. Faut jamais s’arrêter dans la vie. Faut toujours courir, s’acharner. Et on est toujours, toujours vainqueur, quand on s’acharne. Pas de stop. Jamais. »

ENORIEL :

YALLLAAAAA !

ZEHIRMANN : [échange de coups d'épée… ]

attendez les gars !

WRANDRALL :

mais Ahhhh NOON ! (Schling… !) Mais enfin… ARRÊTEZ ! Vous allez me blesser !!!

ENORIEL :

Mais oui… C’est ça l’idée… RHHHAAAAAAAAA !

ZARAKAÏ :

Un bon coup de marteau, et ça sera réglé ! (spouff) BOUUOUOM !

ENORIEL :

Beuh… ?

ZARAKAÏ :

Je l’ai pulvérisé ?!

ENORIEL :

Mais non… ! Il s’est téléporté !

ZARAKAÏ :

mais… quoi ?!

ENORIEL :

Le fourbe !

ZARAKAÏ :

le félon !

Tout du long de cette joute verbale, Zehirmann s’est abstenu de critiquer Wrandrall. Il n’a fait qu’apporter des informations objectives. Même quand tous les autres l’insulte, il feinte en disant « Le roublard »

ZEHIRMANN :

le roublard !

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

le trou-fion… !

ZARAKAÏ :

Quel butor !

TRICHELIEU :

ça c’est fort !

Effectivement, Wrandrall est moitié démon, moitié humain : un bâtard donc.

ENORIEL :

Quel bâtard !

TRICHELIEU :

ça c’est rare !

ZARAKAÏ :

saleté !

Prononcé vré, pour la rime.

TRICHELIEU :

ça c’est vrai !

WRANDRALL :

Calmez-vous s’il vous plaît… je voudrais discuter !

ENORIEL :

Il est là-bas ! L’ingrat !

ZARAKAÏ :

où ça, où ça bon sang ?

TRICHELIEU :

devant le grand miroir !

ZARAKAÏ :

Je m’en vais l’étriper !

ENORIEL :

laisse-moi m’en charger !

Cri de guerre de Zarakaï, déjà hurlé dans les épisodes 2 et 6, en référence à la chanson d’« Annie Cordy »

ZARAKAÏ :

c’est à moi de charger !!! TATAYOYOOOO !

WRANDRALL :

Attendez… ATTENDEZ !

ZEHIRMANN :

STOP ! ARRETEZ ! REGARDEZ !!!

NARRATEUR :

le miroir magistral aux reflets irisés venait de s’éclairer de mille feux bleutés…

ZARAKAÏ :

c’est quoi ça ?!

ENORIEL :

je sais pas…

TRICHELIEU :

Que c’est beau…

WRANDRALL :

Quel halo…

ENORIEL :

je vois dans le miroir cinq sombres silhouettes…

ZEHIRMANN :

sont-ce là nos reflets qui là-bas se projettent ?

ZARAKAÏ :

Ouais ça à l’air !!! Ouais !

ENORIEL :

pffff…

TRICHELIEU :

euh… ah

ZEHIRMANN :

mais… MAIS…

ENORIEL :

qu’est-ce-que ?…

TOUS :

AAAHHH !

NARRATEUR :

la stupeur fut de rigueur lorsque sans bruit et sans heurt, les cinq ombres reflétées sortirent du grand miroir bleuté…

ENORIEL :

qu’est-ce que ?!…

WRANDRALL :

mais… Mais…

TRICHELIEU :

ne sont-ce point… des ombres ?!

ZEHIRMANN :

ni ombres… ni reflets…

ENORIEL :

effleurons nos fleurets…

ZARAKAÏ :

nom de nom ! C’est pas bon !

TRICHELIEU :

il y a une mutation…

TOUS : [bruit magique !]

OOOOOHHH !

ZARAKAÏ :

dil dou diable ! Un nain noir !

ENORIEL :

et un horrible elfe noir !

ZEHIRMANN :

et un élémentaire de glace !

WRANDRALL :

et un demi-ange fugace !

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

et un… et UNE… vierge béante… béate !

TOUS : [… ding]

mouais… on dirait… ça m’épate…

WRANDRALL :

ce sont des adversaires ?

ZEHIRMANN :

ce sont là nos contraires !!!

ZARAKAÏ :

à chacun son rival !

ZEHIRMANN :

par Zahman-Rhuuuuul…

ENORIEL :

YYYAAAAAALAAA !!!

ZARAKAÏ :

TATAYOYOOOO !!!

WRANDRALL :

AAAAHHHHH !

TRICHELIEU :

YOUPIIIIIIIIIII !!!… venez mademoiselle… n’ayez pas peur voyons… mais… Mais ?!… M’enfin… mais… OH MON DIEU !!! NOOOOOOOON !

Chapitre 2 – Taverne-sitting

NARRATEUR :

Laissons là ce combat pendant un court instant… car au même moment, Roger le tavernier combattait sa moitié à grands coups… d’arguments…

Le NOOOOOOOON de Trichelieu (fin du dernier chapitre) est continué par celui de Moumoune… Dans l’épisode 12, on retrouvera cette communication entre les deux groupes.

MOUMOUNE :

NOOOOOOOOON !

ROGER :

mais enfin mais Moumoune…

MOUMOUNE :

NON non non et NON ! Je ne te laisserais pas seul aller chez le devin avec la demoiselle aux cheveux noirs de jais !

ROGER :

mais enfin… tu es jalouse ?!

MOUMOUNE :

Pire ! Je suis ton épouse…

ROGER :

mais… mais mais !

Référence probable à Si j’ai bien tout lu Freud de Coluche (Mééh !!!… y a pas de mais, allez hop là !)

MOUMOUNE :

y a pas de mémé… moi c’est Moumoune !

ROGER :

rhooo… mais non… mais ?

MOUMOUNE :

tu vas l’accompagner ?!

ROGER :

elle me l’a demandé !

MOUMOUNE :

alors je viens aussi !

DRAGONNE :

Y aurait-il un souci ?!

MOUMOUNE :

OUIIIIIII !

ROGER :

rhooo… mais non voyons…

Le ton et les paroles sont les mêmes que Muriel Robin, dans son sketch le noir, avant que sa fille ne lui apprenne qu’elle va épouser un noir.

DRAGONNE :

cela ne vient pas de moi j’espère ?

MOUMOUNE :

eh ben SIIIIIIII justement !

ROGER :

mais enfin ma chérie…

MOUMOUNE :

Je viendrais avec vous… et puis un point c’est tout !

DRAGONNE :

En rien je ne saisis votre envie de venir…

ROGER :

euh… c’est…

MOUMOUNE :

c’est lié à l’envie de vous voir déguerpir !

ROGER :

houlà ! je…

Othello est le personnage principal de la tragédie éponyme de Shakespeare. C’est un général Maure au service de Venise. Il étouffe Desdémone (son épouse qui l’aime), dans un accès de jalousie provoqué par le traître Iago.

DRAGONNE :

tenez mieux votre langue… car Othello vous hante !

ROGER :

dites je…

MOUMOUNE :

je protège mon mari… tenez vous le pour dit !

Il est effectivement fort peu probable que la dragonne séduise Roger… et encore moins probable que Moumoune puisse gêner un dragon noir !

DRAGONNE :

si vous me connaissiez… vous ririez de votre ire !

MOUMOUNE :

justement, si je viens… je jugerais vos dires ! Allons-y, en avant !

ROGER :

mais mais… qui tiendra la taverne jusqu’à notre retour ?!

MOUMOUNE :

eh ben… euh… lui et… lui !!!

ROGER :

quoi ?!

MOUMOUNE :

vous deux là !

TRUC-MACHIN :

… hein ?! Quoi ?!… NOUS ?!

MOUMOUNE :

ouais vous…

TRUC-MACHIN :

qu’est-ce qu’on a fait encore ?!

MOUMOUNE :

truc et… machin !

Et pourtant, personne ne les appellera autrement…

TRUC-MACHIN :

Ah mais on s’appelle pas comme ça ?…

MOUMOUNE :

Fermez là ! Vous tiendrez la taverne jusqu’à ce que l’on revienne !

ROGER :

mais non !!!

TRUC-MACHIN :

… Ah bon ?! Eh bé !… et on a pas le choix ?!

MOUMOUNE :

NOooooOOON !

TRUC-MACHIN :

… Oups ! d’accord d’accord…

ROGER :

Tu laisses la taverne aux mains de tous ces fous ?!

Ironiquement, c’est Moumoune qui se fera péter la tête. Cf. épisode 13 !

MOUMOUNE :

eh bien oui… j’ai confiance… ils savent que s’ils cassent ne serait-ce qu’une tasse… je leur PETE LA TETE !!!

MOUMOUNE : [SILENCE dans la salle !!!… pouh ! "punaise… " ouf… fais gaffe à la cuillère… et moi qui suis maladroit… quand elle gueule, elle gueule !!!]

allez zou… en avant… le vieux machin nous attend !

DRAGONNE :

Hé bien, il était temps…

On entend un client dire ‘l’ennui avec Roger, c’est qu’il est pas aidé”, phrase réutilisée tout au long des épisodes…

ROGER : [Eh ben bon courage !… pour lui… c'est pas facile… le problème avec Roger… c'est qu'il est pas aidé… c'est vrai… c'est pas facile… Eh ! Truc et machin ?! Quoi ?! Quoi ?!… En l'honneur de Roger… Allez ! Une tournée ! OUAIIIIIISSS ! De la bière à volontééééé !!! OUAISSSS !!! ]

pfff…

Chapitre 3 – Massacres et bénédiction

NARRATEUR :

Revenons au combat de nos cinq équipiers qui luttaient sans relâche contre leurs opposés !

Un ange passe est une expression célèbre, souvent employée pour détendre une atmosphère rendue pesante pendant une assemblée, du fait d’un silence subit qui se prolonge. Tagazok avance quant à lui que Un ange trépasse est le titre d’une BD, Soda. Enfin, on peut noter la pollysémie du terme demi-ange, : Wrandrall est un demi-démon, son contraire est donc bien normalement un demi ange. Mais en plus, n’oublions pas qu’il est coupé en deux suite au coup que Wrandrall lui porte : c’est donc un demi demi ange… mais c’est vrai que quart d’ange, ca rend mal !

WRANDRALL :

Aaaahhhh… écoute… demi-ange… je ne suis pas vraiment… un fervent partisan du chaos malfaisant ! Aaaahhhh !… (Meurs !!!) Mais Nooonnn… (Schling !) Aaaahhhhh… (esquive réussie… contre-attaque verticale… réussie?)… SLLLLLAAAAAAASHHHH ! (coupé en deux)… Oh ! Un demi-ange trépasse… aha

Référence aux monty python et à leur film sacré graal dans lequel, lors du combat contre le chevalier noir, celui-ci se voit amputé de ses membres un à un, mais continue le combat quand même. Ici le combat s’arrête au troisième coup puisque Zarakaï, en bonne brute, frappe à la tête.

ZARAKAÏ :

Espèce de faux nain ! Prends donc ça… allez, TIENS ! (coup puissant… bras gauche arraché… ) SPLAAAAFFF ! AAAAAAAAAAAAAAAAAAhhhhh… OUAIIIS ! Allez DEGAGE ! YAAAAAA ! (coup puissant… bras droit arraché !) SPLAAAAAFFF ! AAAAAAAAHHHHHH ! Eh bé… t’as plus de bras ?… Tu peux plus te moucher !!! ALLEZ VIENS… JE VAIS T’AIDER ! YAAAAAAAA (coup critique !… cible : tête… enfoncée… mort… violente… et sale… )… Hou… la la ! Y’en avait de la morve… EHEHEH !

Drow : dans D&D, une elfe maléfique des temps anciens exécutée pour ses crimes innommables. Noter aussi le « Retour de lame » qui sonne comme « retour de flamme ».

ENORIEL :

Zouuuu… (esquive) schling… (parade - retour de lame !!! ) - (réussite critique… triple coup visé… cible : tête… partie… non protégée… oeil… gauche) SLAAAAACH ! AAAAAHHHHH ! Meurs ! Sombre et funeste drow… YAAAA ! SLISCH ! AAAAAAHHHHH… Ta mort te rend ton rang elfe noir écoeurant : toi qui était abject, te voici donc déchet… ARGGH…

On entend zig, qu’on pourrait assimiler à zigouiller, verbe un peu enfantin qui désigne pourtant bien la fin de l’élémental… Si l’on prend gals et qu’on change un peu les lettres, on obtient glas (glace si l’on prononce le s, glas, si on ne le prononce pas, les deux mots désignant respectivement l’élémental ou le glas qui a sonné pour lui). Puis on distingue salsa, une danse assez énergique, pouvant être désignée comm callente en espagnol, ce qui définit bien Zehirmann. On peut aussi y voir une référence aux western, dans lesquels les tireurs disent à leurs victimes de danser en leur tirant près des jambes pour les terrifier. On peut enfin assimiler sarafin au séraphin, étymologiquement serpent brûlant du désert

ZEHIRMANN :

Rhaaa… (souffle glacial… anneau de renvoi de sort… activé ! Retour à l’envoyeur à… 100 % !) AAAAAHHHH… .Tu as soufflé le froid… je vais souffler le chaud ! Zigalsalsarafinma !!! (Emprise de feu mortelle… critique maximal) SBROUFFFF ! (embrasement maximal)… AAAAAAHAHHHHAHAHAH ! (implosion maximale dans 3… 2… 1… ) BOUMMM !

Notons deux double sens dans la phrase « toi mon rival de GLACE qui n’a pu RÉFLÉCHIR ». Une glace désigne un miroir, dont la fonction est de réfléchir. Il y a ici un jeu de mot avec l’élémental de glace. Le deuxième double-sens, plus tordu, est que Zehir a réussi à renvoyer le sort, ce que manifestement son adversaire n’a pu faire : « Qui n’a pu réfléchir » fait donc à la fois référence au fait que l’élémental aurait dû y réfléchir à deux fois, et qu’il n’a pu renvoyer le sort.
Une autre référence assez obscure ici : « à l’aune de » signifie « à la mesure de ». L’aune étant également une unité de mesure, l’aulne des martyrs désigne le sacrifice. Zehirmann veut donc dire que l’audace de l’élémentaire ne peut être considérée que comme un sacrifice et non comme un espoir de le terrasser.
De plus, JBX joue sur le fait que Zehirmann maitrise le feu et que ce terme (« feu mon rival de glace »)désigne aussi un mort.

ZEHIRMANN :

Feu mon rival de glace qui n’a pu réfléchir, va revoir ton audace à l’aulne des martyrs…

NARRATEUR :

mais non mais… mais c’est pas vrai !!! Pas un seul n’est blessé ! Je vais changer mes dés !!!

TRICHELIEU :

bravo messieurs… bravo… vous fûtes affûtés et prompt à massacrer…

Son adversaire est parti en fumée ! (il l’a « fumé » !)

ZEHIRMANN :

en effet… nous le fûmes… surtout mon adversaire ! Ahah…

WRANDRALL :

le mien, je l’ai scié… au sens propre du terme…

Elfe noir, nuit noire, jour…

ENORIEL :

concernant mon rival, je l’ai percé à jour… Ehéh…

Zarakaï, qui parlait de la morve de son adversaire, est resté sur la même idée. Il y a cependant un double-sens avec un emploi du verbe moucher, qui signifie faire taire.

ZARAKAÏ :

le mien, je l’ai mouché… Regardez mon maillet… EHHH !

TOUS : [ploutch… ]

beeuuuhhrk…

TRICHELIEU :

mais n’est-ce point son nez qui est resté collé… ?

ZARAKAÏ :

ah… ouais ouais… !

TRICHELIEU :

affreux…

ZEHIRMANN :

arr…

ENORIEL :

hideux…

WRANDRALL :

le mot est faible…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

le mâle est fait…

Point culture : la construction « ça te me la » est connue sous le terme de datif éthique.

ZARAKAÏ :

je te lui ai fichu un “pweuah”, ça te me la scotché…

ENORIEL :

un quoi ?!

ZARAKAÏ :

UN “pweuah” !!!

ENORIEL :

c’est élégant… et ça veut dire quoi ?!

ZARAKAÏ :

ben… un “pweuah”… c’est un sale coup…

ENORIEL :

ah ouais… c’est une onomatopée… quoi…

ZARAKAÏ :

mais non ! C’est un sale coup !

ENORIEL :

pfff… mais… gzzzzz…

ZARAKAÏ :

mais il comprend rien… ce con là !

ENORIEL :

j’abandonne…

ZARAKAÏ :

Faut dire qu’à force de bouffer des salades… y a toutes les limaces qui te collent au cerveau !

ENORIEL :

pfff… toi qui en marchant, doit nager dans leur bave,… je pense que leurs miasmes t’affectent bien plus tôt ! …

ZARAKAÏ :

Hein ?!

TRICHELIEU :

pfff…

ZEHIRMANN :

En tout cas, cette fois, concernant nos combats… ce fut de hautes lutte !

ENORIEL :

En effet… ce fut dur…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

ce fut de dures luttes… ?

ZARAKAÏ :

pour sûr… c’était velu !

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

pour vous mais pas pour moi…

ZARAKAÏ :

Pourquoi ? Tu es imberbe ?!

TRICHELIEU :

hein ?!… que… non… ? Je…

ENORIEL :

pfff… t’es sorti victorieux de ta confrontation ?

TRICHELIEU :

oui… enfin… si on veut…

WRANDRALL :

contre une pauvre fille…

ENORIEL :

ce serait malheureux… !

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

l’issue fut très précoce…

WRANDRALL :

vraiment ?!

TRICHELIEU :

ce fut atroce…

ZARAKAÏ :

ah bon ?!

TRICHELIEU :

je me suis approché… et… son coeur a lâché…

TOUS :

quoi ?!

TRICHELIEU :

Elle a eu une attaque…

WRANDRALL :

Hein ?…

TRICHELIEU :

une crise cardiaque !

ZEHIRMANN :

ah… ?!

ZARAKAÏ :

tu parles d’un vainqueur…

ENORIEL :

pfff… mmmmm… Sans doute a t’elle eu peur… pfff…

WRANDRALL :

Elle connaissait ses moeurs ?… Ahah…

Un bourreau des coeurs est un homme qui charme les femmes, puis les abandonne.

ZEHIRMANN :

C’est un bourreau des coeurs !

TOUS :

AAHHAAAAHAHAHHHHAAAAA !

TRICHELIEU :

mais… enfin… mais vraiment !

ENORIEL :

et tu n’a pas osé aller la ranimer ?!

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

j’avoue m’être tâté et puis… hop… j’ai tenté…

ZEHIRMANN :

tu m’étonnes…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

mais hélas… je tâtonne… au niveau du sautage… du sauvetage…

ENORIEL :

ah ouais…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

j’ai bravé ma pudeur… j’ai fait du… bouche à bouche…

ZARAKAÏ :

ça a dû l’achever… !

TOUS :

AHHAAAAHAHAHHHHAAAAA !

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

mon sucé… mon succès est complet puisque j’ai tué celle qui était supposée être mon opposée…

ZEHIRMANN :

si on veut… en effet !

ENORIEL :

… ahah…

TOUS :

ahaha… ah… ah…

WRANDRALL :

éh éh… éh… hem…

ENORIEL :

mais… n’y a-il pas un truc qu’on aurait oublié ?!

ZARAKAÏ :

euh…

ZEHIRMANN :

mmmmm…

TRICHELIEU :

ah… euh… voyons…

WRANDRALL :

peut-être faudrait-il aller fouiller les corps !

ENORIEL :

Voilà… c’est ça… exact… NOOOONN !

ZARAKAÏ : [sort son épée]

houlà !

ENORIEL :

Ca y est… j’y suis… c’est bon… Wrandrall… semi-démon !

TOUS :

exact !!! (sortie des épées !)

ZARAKAÏ :

je l’avais oublié !!!

WRANDRALL :

s’il vous plaît attendez… !!!

ZEHIRMANN :

laissez-le s’exprimer…

WRANDRALL :

tu es bon…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

tu crois ?!…

ENORIEL :

t’es sûr ?!

ZARAKAÏ :

t’es con… ?!

ZEHIRMANN :

Je sais, de source sûre, qu’on ne peut préjuger d’un être dont la nature nous apparaît viciée…

ZARAKAÏ :

boup !

ENORIEL :

tu veux parler du clerc ?

Trichelieu n’est pas vicié, mais vicieux !

ZEHIRMANN :

ah euh… non… encore que…

TRICHELIEU :

ah bah bon… ?

ENORIEL :

Précise tes pensées…

ZEHIRMANN :

eh bien… regardez-moi… !

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

où ça ?!

ZEHIRMANN :

si tu tiens à tes yeux… remonte-les un peu !!!

TRICHELIEU :

hein ? Ah mais… je…

ENORIEL :

ah… oui… d’accord… je vois…

ZARAKAÏ :

… eh ben… quoi ?

ZEHIRMANN :

Vous m’avez accepté, malgré une apparence que d’aucun qualifiaient de terrible ou d’étrange…

ZARAKAÏ :

eh oui… pardi… le rouge…

Le feu… rouge !

WRANDRALL :

sans oublier le feu…

ENORIEL :

pour certains, si tu bouges, c’est l’enfer à leurs yeux !

Méphisto-“phallique”

TRICHELIEU :

c’est vrai que ton physique est « méphistophallique »…

Diabolique, satanique.

ZEHIRMANN :

… non… « Méphistophélique »…

TRICHELIEU :

ah euh… oui… c’est ça… pardon…

ZARAKAÏ :

mais alors que fait-on ?

ENORIEL :

il est hors de question qu’une équipe de bons accepte d’intégrer un mauvais présumé…

WRANDRALL :

mais ?!

ZARAKAÏ :

ah parce que toi… tu te crois bon ?

ENORIEL :

hein ?! ouais bon… ben… neutre… c’est pareil !

ZARAKAÏ :

… euh… ah bon ? Eh… ?

WRANDRALL :

mais je ne suis pas mauvais…

TRICHELIEU :

je peux le vérifier…

TOUS :

quoi ?!

Le fondement désigne dans l’ancien langage l’anus… Donc, TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

je peux analyser en profondeur le fondement secret de… son âme cachée…

TOUS :

vraiment ?!

TRICHELIEU :

assurément…

ZEHIRMANN :

la détection du mal est dans tes dotations ?

TRICHELIEU :

Absolument voyons…

ZARAKAÏ :

ah bon ?

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

sache que mon cul-te est bon !

ZEHIRMANN :

mmm…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

puisque Travia est bonne…

ZEHIRMANN :

mmmm…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

et je suis bon… au lit… aussi… bien sûr…

ZEHIRMANN :

mmmmm…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

on dit de moi que je suis bien sous tous rapports…

ZEHIRMANN :

mmmmmm… pffff… ça va on a compris…

ENORIEL :

au point où on en est, laissons-le essayer…

ZEHIRMANN :

mouais…

ZARAKAÏ :

t’es sûr ?!

WRANDRALL :

mais… euh… je…

La discussion concernant la mise en bouche du clerc, SolDoMi à déjà eu lieu lors de l’épisode 6 : « le sol do mi est un préliminaire à toute imploration »…

TRICHELIEU :

hem hem… c’est une petite prière chantée… donc… hem… sol do mi… sol do mi… (Zehirmann sort son épée)… Laaaaaaaaa ! hem… j’y vais… hein ?

TOUS :

mouais…

Vénérienne désignait autrefois les maladies sexuellement transmissibles, le terme provenant de Vénus, la déesse de l’Amour. Remarquer aussi le « trou », le « suce » et le « exhibant »…

TRICHELIEU :

TRAVIAAAA, TRAVIAAA… toi vénérienne… vénérée reine… toi, qui voit au-delà des trou-bles… susurre moi la vérité… en exhibant l’alignement de ce suspect bon ou mauvais…

NARRATEUR :

une légère brise commença à cerner Wrandrall qui sous l’emprise de ce flot d’air ambré vit sa peau mate luire d’un blanc laiteux nacré… !

TOUS :

ooohhh…

TRICHELIEU :

voilàààà… voilààà… voyez vous-même… si la couleur est crème… c’est la neutralité qui coule dans ses veines…

ENORIEL :

alors là… je suis bluffé…

TRICHELIEU :

cette bénédiction est… une… bénédiction…

WRANDRALL :

me voilà soulagé…

À D&D, conserver un alignement neutre est effectivement difficile ; chaque action étant connotée bonne ou mauvaise.

ZEHIRMANN :

c’est très impressionnant…

ZARAKAÏ : [clap clap]

Ouais… on dirait un clown blanc !

TOUS :

AHAH !

WRANDRALL :

Ah bon ?!

L’auguste désigne le clown à la tête blanche et au nez rouge.

ENORIEL :

Quel auguste démon ! Ehé !

WRANDRALL :

je n’en suis qu’un demi et…

Zarakaï peut rire, ce sera bientôt son tour… mais en bleu !

ZARAKAÏ :

on dirait une grosse luciole !!! Ah ah le con !

TOUS :

AHAH !

Le mat (prononcé [mate], ne pas confondre avec mât !) est une situation au jeu d’échecs dans laquelle un des rois est attaqué et où il n’y a pas de parade possible à cette menace. Le joueur qui est échec et mat perd la partie. Il est donc difficile d’être brillant (dans le sens « intelligent ») si on est mat…

De plus, il existe deux types de papier photo en photographie : mat et brillant, chacun possédant leurs avantages et inconvénients. De plus, lors de l’épisode 1, le narrateur avait précisé que Wrandrall avait un teint… mat.

ZEHIRMANN :

Pour quelqu’un qui était mat… je te trouve brillant !!!

TOUS :

AHAH !

ZARAKAÏ :

t’a pas l’air con, dis donc !

TOUS :

MOUHAHAHAHA !

WRANDRALL :

C’est temporaire au moins ?

TRICHELIEU :

Hein ?! Euh ah euh… j’avoue… que… je… n’en sais rien !

WRANDRALL :

Quoi ?!

TRICHELIEU :

c… c… c’est la première fois que j’usais de ce don…

WRANDRALL :

QUOI ?!

ZEHIRMANN :

Mais ne sois pas inquiet… voyons…

WRANDRALL :

Ah ? Tu… crois que ?…

Normal, il vient de montrer « patte blanche » !

ZEHIRMANN :

à nos yeux, tu es blanchi de toute suspicion !!!

TOUS :

Mouhahaha !

WRANDRALL :

mais non mais… c’est pas vrai !

ENORIEL :

Ne reste pas sur place, va te voir dans la glace !

WRANDRALL :

Si jamais mon teint mat est perdu à jamais je… mais… Oh ?! Le miroir a disparu !

TOUS :

Quoi ?!

WRANDRALL :

à la place de la glace, c’est une immense porte !

TOUS :

oooohhh !

Chapitre 4 – DooooOOOooooonnG !

NARRATEUR :

laissons là cette équipe soudée par la bêtise et allons escorter notre trio surprise…

MOUMOUNE :

et donc, alors… comme ça… vous aimez voyager ?

DRAGONNE :

être dépaysée est une félicité…

ROGER :

mais n’est-ce pas risqué ?

MOUMOUNE :

vous n’êtes même pas armée !

Lapsus révélateur…

DRAGONNE :

j’ai quelques subterfuges qui remplacent une armée…

MOUMOUNE :

une armée ?

DRAGONNE :

euh… une épée !

MOUMOUNE :

Ah ben… ouais…

ROGER :

nous sommes arrivés…

DRAGONNE :

c’est ici ?

ROGER :

eh bien oui !

Quadruple hexasyllabe à rimes croisées.

MOUMOUNE :

le devin est radin… sa maison est en ruine…

ROGER :

elle est sur le déclin… sinon, elle est divine !

DRAGONNE :

il serait bien d’y entrer…

ROGER :

je vais aller sonner…

MOUMOUNE :

mouais… !

ROGER : [Diiiing diiiing diing glong pink boum bink… ]

et zut… ça s’est pété !

Cette phrase sera répétée dans l’épisode 11, dans des circonstances suspicieusement proches… .

MOUMOUNE :

l’ennui avec Roger… c’est qu’il n’est pas aidé…

DRAGONNE :

mmm mmm… cela s’ouvre… on dirait…

Première apparition de Kyo Shin Zamurato qui est un personnage joué par JBX dans reflets d’acier tout comme Zehirmann. Il deviendra rapidement un personnage important dans Reflets d’Acide.

KYO : [DoOOOooooong]

Boooondjouuur !

TOUS :

euh… bonjour…

MOUMOUNE :

c’est qui ?!…

ROGER :

ché pas !

KYO : [DoooOOOOooonG]

Comme le disait Maître Tung gin fou… Tching Xu Shi Tung Ziii Oningfoun !

DRAGONNE :

merci…

MOUMOUNE :

qu’est-ce ça veut dire ?

KYO :

Ca veut dire : Bienvenue chez le vioc !

MOUMOUNE :

ah… bon… d’accord…

ROGER :

eh ben merci… oui…

KYO :

Entrez… entrez… venez…

MOUMOUNE :

ah ? Euh… oui…

KYO :

essuyez-vous les pieds…

Expression étonnamment proche de celle d’Enoriel – il la prononce à plusieurs reprises.

DRAGONNE :

mmmm… certes…

S’ensuit tout un passage d’inconpréhensions sur le nom du samurai…

ROGER :

pardon mais… vous êtes qui ?

KYO :

Kyo !

MOUMOUNE :

quoi ?

KYO :

faut pas dire quoi… mais qui !

MOUMOUNE :

… vous êtes ki ?

KYO :

non… Kyo !

MOUMOUNE :

c’est pas ki ?

KYO :

C’est ni quoi, ni qui, ni qu’est-ce…

MOUMOUNE :

ben c’est… quoi ?!

KYO :

si tu veux savoir qui, ne demande pas quoi !

MOUMOUNE :

… j’ai pas dit quoi pour savoir qui ! J’ai juste dit quoi pour… savoir quoi !!!

KYO :

si tu dis qui, je te dis kyo…

MOUMOUNE :

Ah ? Alors… vous êtes qui ?

KYO :

ben… je suis Kyo !!!

MOUMOUNE :

D’accord… vous êtes Kyo ? C’est tout ?…

KYO :

Kyo Cétou… c’est qui ?!

MOUMOUNE :

euh… quoi ?!

KYO :

Je suis Kyo Shin Zamurato… moi Madame !

MOUMOUNE :

Ah ?…

ROGER :

eh ben…

DRAGONNE :

vous êtes samouraï… ?

KYO :

notamment, je le suis… très jolie demoiselle…

DRAGONNE :

Notamment ?…

Faire de très bon sushis=>on découvrira plus tard dans l’épisode que Kyo confond sushis et soucis. D’où la remarque prémonitoire : je peux faire aussi de très très bons soucis (cf. Épisode 12 et 13).
Jouer la comédie=>Kyo joue une comédie tout du long de ce chapitre, à la manière du théâtre japonais No, d’où sa voix très grave et très particulière.
Jouer du shamisen=>Idem, lire la suite de l’épisode pour être fixé.
Faire philosophie=>Lire ses répliques dans les prochains épisodes pour s’en convaincre : il alterne références et phrases réfléchies…

KYO :

oui car je peux faire aussi de très très bons sushis (grat grat grat grat), jouer la comédie (OoooOOOoOBAooo), jouer du shamisen (dding dang dong OBAO) et faire philosophie…

MOUMOUNE :

ah bon ?!

Ceci est peut être un peu trivial et tiré par les cheveux, mais le « paix » ne désigne-t-il pas des flatulences ? D’où l’opposition avec l’air pur. Notons enfin que Cong est le nom de famille de Confucius (en chinois Kǒng Fūzǐ).

KYO : [DoooOOOOooonG]

Comme le disait Maître Tong… euh qu’est-ce qu’il disait déjà ce cong ?!… Ah oui… Si la philosophie est l’air pur de l’esprit, ça ne peut t’empêcher de vivre parfois en paix…

TOUS : [silence]

ah ouais…

ROGER :

non mais sinon ici… vous êtes qui ?!

KYO :

Je suis KYOOOO !!!

ROGER :

Rhooo… mais d’accord !

MOUMOUNE :

mais que faites-vous ici ?!

KYO :

je suis le garde du corps du vieux devin de Maender Alkoor…

DRAGONNE :

un garde du corps… ?…

KYO :

vi vi !

MOUMOUNE :

le vieux machin a besoin de protection ?

Solution à cette énigme dans l’épisode 11…

KYO :

peux pas vous dire, peux pas vous dire…

TOUS :

ah…

KYO :

mais… oui hein !

MOUMOUNE :

ah bon ?…

ROGER :

peut-on le voir ?!

KYO :

pas pour l’instant !

MOUMOUNE :

ah bon pourquoi… ?

DRAGONNE :

il n’est pas là ?!

KYO :

peux pas vous dire… peux pas vous dire…

TOUS :

ah…

Voilà donc la raison pour laquelle Moumoune n’avait trouvé aucun prêtre lors de l’épisode 9…

KYO :

bon… ben… il a réuni ici, dans le plus grand secret, tous les plus grands prêtres de la cité !

TOUS :

Ah bon ?!

MOUMOUNE :

voilà l’explication de leur disparition !

ROGER :

d’accord… d’accord… mais qu’est-ce qu’ils font !

KYO :

peux pas vous dire… peux pas vous dire…

TOUS :

ah…

Ah bah bravo, pour un garde du corps, il assure…

KYO :

non mais là… vraiment pas… je ne sais pas ! Je n’entends pas… ils se sont tous planqués à la cave !

ROGER :

Eh bien nous attendrons…

DRAGONNE :

ma foi… nous le devons…

MOUMOUNE :

ça risque d’être long…

Le shamisen (3 cordes parfumées) est un instrument de musique traditionnel à cordes pincées utilisé en musique japonaise. C’est un luth à long manche à la touche lisse.

KYO :

mais non mais non… voyons… j’ai des occupations ! Je vais vous jouer du shamisen !

TOUS : [ding dang dong !]

Oh noooooonnnn !!!

Chapitre 5 – Un temple Elzopéen

NARRATEUR :

retournons dans la salle où le miroir magique semblait s’être changé en une porte antique…

D’abord, jeu de sonorités sur tic / toc

ZARAKAÏ :

Ouya… c’est pas du toc !

L’adamantium est un métal imaginaire issu des comics Marvel, désormais très répandu dans les univers médiévaux imaginaires. C’est aussi la matière dont est faite la jambe de Zarakaï.

ZARAKAÏ :

Cette porte massive est en adamantium ! Pouhhh !

ZEHIRMANN :

incroyable…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

inviolable…

ENORIEL :

insondable…

WRANDRALL :

intenable…

ZARAKAÏ :

hein ?!…

Enoriel continue le “hein” de Zarakaï, et en profite pour le traiter… d’incapable

ENORIEL :

… capable…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

c’est léché comme ouvrage…

WRANDRALL :

Regardez ces symboles au centre de la porte…

Référence au Seigneur des anneaux, quand la Communauté découvre la porte de la Moria, avec son énigme (« Parlez amis et entrez »)

ZEHIRMANN :

Serait-ce de l’elfique… ?

ENORIEL :

Oooooh… mais oui ?…

Zarakaï n’aime pas les elfes, et tout ce qui s’y rapporte !

ZARAKAÏ :

c’est pas plutôt runique ?!

ENORIEL :

Mais non…

ZARAKAÏ :

Ah bon… ben merde alors…

ENORIEL :

Je crois que ces symboles sont de l’elfique ancien !

TOUS :

QUOI ?!

ZEHIRMANN :

tu veux dire que… ?

La civilisation Elzopéenne semble être une invention de Synops!

ENORIEL :

Derrière cette porte… il ne s’agit rien moins que d’un antique temple… sans doute Elzopéen…

TOUS :

Quoi ?! Oooooh…

ZARAKAÏ :

oh non…

ZEHIRMANN :

C’est fameux

TRICHELIEU :

C’est fâcheux

ZARAKAÏ :

C’est foireux !

WRANDRALL :

Mais c’est quoi ?!

ENORIEL :

Les Elzopéens étaient des magiciens…

ZEHIRMANN :

ils ont tous disparus…

ZARAKAÏ :

aujourd’hui, y en a plus…

ENORIEL :

mouais…

TRICHELIEU :

Ils étaient très puissants…

ENORIEL :

presque autant que les Dieux…

ZEHIRMANN :

On en sait peu sur eux…

ENORIEL :

ça reste mystérieux…

Répétition… Zarakaï aime bien quand les elfes disparaissent !

ZARAKAÏ :

aujourd’hui, y en a plus…

ENORIEL :

mais ouais… ça va on sait !

Zarakaï a répèté deux fois sa phrase, et répéte aussi son “Je précise, Je précise” comme La Denrée dans “La Soupe Aux Choux”.

ZARAKAÏ :

je précise… je précise…

WRANDRALL :

Ils ne sont donc plus là pour garder cet endroit !

ZARAKAÏ :

à part que dans leur temple, la magie vous contemple…

WRANDRALL :

ah bon mais qu’est-ce à dire ?

ZARAKAÏ :

que ça te pète à l’oeil au moindre vol au vent…

WRANDRALL :

Ah… oh non !

ENORIEL :

c’est pas faux…

TRICHELIEU :

c’est donc vrai…

ZARAKAÏ :

Bon… allez… éh bé… zou…

ENORIEL :

comment ça… zou ?!

ZARAKAÏ :

éh bé ! J’ouvre !

ENORIEL :

Mais… hein ? QUOI ?!

TRICHELIEU :

Attends !!!

ZEHIRMANN :

une entrée aussi grande… mieux vaudrait la tester…

WRANDRALL :

un peu plus de prudence pourrait être appliquée…

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

j’ai joui dire que les portes étaient souvent piégées…

Référence au voleur brûlé au 28ème degré du fameux Donjon de Naheulbeuk

ENORIEL :

certains finissent en cendre en touchant la poignée…

ZARAKAÏ :

Ah ?!… eh bé… comme y a pas de poignée… y a donc plus qu’à pousser !!!

TOUS :

mais non !!!

ZARAKAÏ :

GNNNNNNNNNNNNNNNNNN…

Cri de désarroi du MJ… incompréhensible par d’autres personnes que des rolistes !

NARRATEUR :

Zarakaï entreprit de pousser l’édifice qui sans autre malice s’ouvrit sans artifice… pfff… je savais bien que j’aurais dû mettre un piège… ici… bordel !!!

ZARAKAÏ :

Entrez !!!

TOUS :

aaaaah…

ENORIEL :

voilà un long couloir…

TRICHELIEU :

il me paraît bien noir…

ZARAKAÏ :

on s’en fout… allons-y !

WRANDRALL :

cet endroit est maudit…

ZEHIRMANN :

pour celui qui l’a dit…

ZARAKAÏ :

et ?… Et c’est qui qui l’a dit ?

ENORIEL :

le père de… Wrandrall…

ZEHIRMANN :

ou tout du moins sa carte…

WRANDRALL : [OUI OUI… ]

ben oui… je sais… mais… bon…

ENORIEL :

franchement… quand j’y pense… tous ces noms sur la carte qui transpiraient le Chaos…

WRANDRALL :

écoutez je…

ZEHIRMANN :

la forêt des éventrés…

ZARAKAÏ :

le fleuve des glaires tièdes…

TRICHELIEU :

la grotte de l’herpès écorché…

ENORIEL :

la colline des mille gangrènes…

ZEHIRMANN :

le mont mucus…

TRICHELIEU :

le gouffre de la mierdaille…

WRANDRALL :

oui… mais…

Noter la référence aux poux et puces, qui sera reprise au prochain chapitre.

ZARAKAÏ :

boup… c’est bien vrai que tout ça… ça aurait pu nous mettre le pou à l’oreille !

ENORIEL :

pas le pou, la puce…

ZARAKAÏ :

ah bon ?! Parce qu’une puce, ça cause plus qu’un pou ?

ENORIEL :

mais c’est pas la question !!!

ZEHIRMANN :

Ce n’est qu’une expression !!!

Les morpions sont aussi appelés « poux du pubis ». Il diffère des poux standards par sa morphologie et sa résidence.

ENORIEL :

et en plus dans ton cas, on parle pas de pou… mais plutôt de morpions…

ZARAKAÏ :

quoi ?!

ENORIEL :

chez toi, il n’y a aucune distance entre les poils du haut et ceux du bas !!!

alternance de f et de l dans cette phrase

ZARAKAÏ :

QUOI ?! Fiélon d’elfe filasse ! JE VAIS TE…

ZEHIRMANN :

ASSEEEEEZZZ !!! Ce n’est pas le moment de vous admonester !

ZARAKAÏ :

Tafiole…

ENORIEL :

pouilleux…

Référence à la chanson Pom pom pom ?

ZARAKAÏ :

Pauv’ pomme…

ENORIEL :

miteux

ZARAKAÏ :

vermine…

ENORIEL :

minable…

Chapitre 6 – Comptine

Et voilà la jonction avec la discussion sur les pous d’Enoriel et Zarakaï… sur le prétexte d’une comptine enfantine.

NARRATEUR :

pendant ce temps à la taverne…
« Un pou une puce, Sur un tabouret, Qui jouaient aux cartes, la puce a gagné, le pou en colère… gnagna gnagnagnère… »

Premier intermède jugé non-pertinent

NARRATEUR :

Hem… stop… c’est trop peu pertinent pour le moment… Pendant ce temps… chez le devin… les passe-temps allaient… bon train !

Chapitre 7 – Poursuite dans la cave

KYO : [ting dang fong]

MOUMOUNE :

j’en peux plus… je vais mourir…

La dragonne acquiesce… et moumoune va effectivement« mourir » quelques épisodes plus loin. JBX précise : c’est l’intuition féminine ! Ajoutons aussi que la dragonne semble apprécier la musique, voir l’épisode 14 pour les détails.

DRAGONNE :

Uhuh

KYO : [ting dang fong]

OOOOOO BA O …

ROGER :

oh pitié quoi… pitié…

KYO :

c’est djoli hein ?!

MOUMOUNE :

NOOONNN !

ROGER :

Chut… Moumoune… enfin…

KYO :

DoooooOOooong… Comme le disait maître Tzing Fu…

MOUMOUNE :

mais on s’en fout !!!

KYO :

tandis que l’oreille du sage décèle l’élixir… l’oreille du singe ne recèle que de la cire !

MOUMOUNE :

QUOI ?!!

KYO :

ça veut dire que toi… t’entends que dalle !!!

DRAGONNE :

Ah ah…

ROGER :

euh… là quand même…

MOUMOUNE :

mais… je vais lui faire péter moi son shamisen !!!

KYO : [Toc toc toc… ]

Chut ! Ecoutez ! Ding ding !!! Je vais aller ouvrir !

MOUMOUNE :

Il est dingue ce type !

DRAGONNE :

je le trouve amusant…

ROGER :

il est plutôt dément !

KYO : [DoOOOooooong]

Boooondjouuur !

SACHER-MASOCH :

ouiiii ! Bonjour… oui… c’est pour la réunion secrète… Je… dois être en retard…

Attardé… mental ?

KYO :

Ah oui… c’est confirmé… vous êtes un attardé…

SACHER-MASOCH :

euh… non… retardé…

KYO :

et en plus vous saignez ?!

SACHER-MASOCH :

euh… oui… j’ai juste eu le temps de me recoudre à vif… puis-je… ?

On dirait une référence à la comptine enfantine Alouette.

KYO :

Mais oui… entrez… entrez… essuyez vous les pieds… et les mains… et les bras… et la gueule aussi ! Hein ?!

SACHER-MASOCH :

Ah… euh… oui… bien sûr…

MOUMOUNE :

mais… cette voix… écoute écoute…

ROGER :

Ah bon ?!

MOUMOUNE :

Ecoute bien…

ROGER :

euh…

SACHER-MASOCH :

ça se passe à la cave… ?

KYO :

c’est bien ça, c’est par là… !

ROGER :

peut-être un client…

MOUMOUNE :

sûrement, sûrement…

SACHER-MASOCH :

Mmmmm… une cave… mais c’est l’endroit parfait pour mieux se faire… ah ? Euh… Bonjou… AAAAAAHHH !

MOUMOUNE :

LE PRETRE DE SHAMRODIA !!!

SACHER-MASOCH :

LA FOLLE QUI ME TRAINA !!!…

DRAGONNE :

Qui est-ce ?!

ROGER :

UN fou furieux !!!

MOUMOUNE :

Hors de ma vue vicieux !!! YYaaaaa !!!

SACHER-MASOCH :

AAAaaahhhh ! Mais vous n’avez pas le droit…

KYO :

mais EH OH ! Mais c’est quoi !!! Mais n’allez pas par là !

ROGER :

Moumoune attends !

MOUMOUNE :

espèce de taré…

SACHER-MASOCH :

mais fichez moi la paix !

Moumoune est d’habitude très douée pour le lancement de la poêle !

MOUMOUNE :

tiens… à défaut de poêle…

KYO :

NoOoN pas mon SHAMISEN !!!

SACHER-MASOCH :

Arrêtez !!!

KYO :

Eh !… vous ne devez pas descendre à la cave !!!

SACHER-MASOCH :

Laissez-moi cicatriser, je voudrais m’arracher les croûtes…

ROGER :

Suivons ces enragés !

DRAGONNE :

Eh bien si vous voulez

NARRATEUR :

C’est au même moment, qu’au fin fond de la cave, le devin procédait à un décompte suave…

KYO :

mon SHAMISEN !!!!

SACHER-MASOCH :

Arrêtez… Madame…

MOUMOUNE : [3… 2… 1… ]

vous n’êtes qu’un… ?

Continuité avec la phrase précédente

DEVIN :

0…

MOUMOUNE :

hein ?!

SACHER-MASOCH :

veuillez excuser mon retard…

MOUMOUNE :

mais… euh… qu’est-ce-que… ?

KYO :

rends-moi mon shamisen… euh… bondjour !

ROGER :

mais euh… ah… je ?!

DRAGONNE :

il y a du monde ici…

Le devin semble avoir la voix d’Haroun Tazieff, illustre vulcanologue qui prédisait les explosions volcaniques.

DEVIN :

Comme je vous l’ai prédit chers confrères et amis, voici donc l’irruption attestant de mes dons !

TOUS :

bravo bravo !!!

MOUMOUNE :

mais tous ces vieux… c’est qui ?

ROGER :

Chut ! Ce sont les grands prêtres…

MOUMOUNE :

eh ben…

KYO :

rends-moi mon shamisen !

MOUMOUNE :

Rhaaa…

KYO :

oh… mon shamisen !

ROGER :

Excusez-nous messieurs ! On vous a dérangé !

Ils le sont tous dérangés… Moumoune n’aime pas la quadri-capilloscission !

MOUMOUNE :

t’inquiète… ils le sont tous…

ROGER :

mais chérie… mais enfin !

KYO :

désolé, grand devin… j’ai failli, j’ai failli…

DEVIN :

Que nenni mon ami… je l’avais bien prédis…

Référence à une réplique de Yanosh dans Ghostbuster II lorsqu’il se rend compte que ses assistants n’écoutent pas ses remarques.

YANOSH :

Oui… bon… c’est bien… mais… s’il vous plaît ?! Madame ?!… ils m’écoutent pas hein… ?! YOUHOUUUUU ?! Voilà s’il vous plaît ?! Voilà… L’incident prévisible étant survenu, je pense que vous pouvez nous laisser… discuter… voilà ?…

ROGER :

Bien sûr… excusez-nous pour cette interruption !

MOUMOUNE :

vous en avez pour longtemps ?

YANOSH :

ah ça… je sais pas…

Cassandre était la fille du roi Priam. Elle voyait l’avenir, mais n’était jamais écoutée. Notons encore la référence au médecin (« dites 33 »), et le fait que 3+3 = 6 et 3*3 = 9… et enfin, que Moumoune est gironde, département 33 !

DEVIN :

je ne voudrais pas jouer les Cassandres mais il me semble qu’il y en aura pour 33 minutes…

ROGER :

j’ai besoin de vous voir…

DEVIN :

je l’avais deviné..

DRAGONNE :

moi aussi vous savez ?!

Il a devin-é sa nature draconesque !

DEVIN :

Oui oui… je le redoutais

KYO :

Bon pique-nique !!!

JBX nous imite ici la voix de Yannosh, personnage de Ghostbuster II avec cet accent si particulier.

YANOSH :

Bien bien bien… nous sommes tous présents ?

TOUS :

oui oui…

Trichelieu, bien sûr…

DEVIN :

À part notre confrère représentant Travia… qui devait nous rejoindre mais dont la destinée me semble désormais difficile à cerner…

YANOSH :

ah oui… .? Vraiment ?

On apprend dans l’épisode 13 que le temple elzopéen est opaque aux divinations.

DEVIN :

Son karma a changé : ainsi fait-il partie de ceux dont l’avenir ne peut être prédit…

TOUS :

Oooooooh…

Chapitre 8 – Piaillements

C’est à la demande des habitués du forum Synops! que l’on voit ici le retour de Squikky, nommé pour l’occasion.

NARRATEUR :

revenons un moment à l’orée de la forêt où Squikky le pinson piaillait et voletait…

SQUIKKY :

cuicui cuicui cuiiiiii

NARRATEUR :

il dit qu’il fait très beau et qu’il a bien mangé…

SQUIKKY :

cuicui cuicui cuiiiiii

NARRATEUR :

il dit qu’il est content et qu’il peut digérer…

SQUIKKY :

cuicui cuicui cuiiiiii

Deuxième intermède non-pertinent.

NARRATEUR :

il dit qu’il a la paix et qu’il va donc chi… bon… gzzz… ce n’est pas pertinent ! Revenons à présent à nos aventuriers… Le couloir débouchait sur une pièce carrée… totalement bleutée…

Chapitre 9 – Tactiques et tremblements...

ZARAKAÏ :

bon… alors… y a une entrée à gauche, y a en une autre à droite et une dernière en face… faut faire le bon choix !

Technique de Yermolinski, approche de Kasparov, ouverture de Fisher font référence aux échecs. Aucun rapport avec les labyrinthes donc, c’est juste que ça sonne bien…

ENORIEL :

on peut préconiser la technique de Yermolinsky…

ZEHIRMANN :

pourquoi pas… on ouvre sur la gauche, on revient ici même… avant de tenter la droite… ?

ENORIEL :

oui voilà… encore que…

ZEHIRMANN :

c’est trop évident, c’est ça ?!

ENORIEL :

tactiquement… je le crains ?

ZEHIRMANN :

et l’approche Kasparov ?!

ENORIEL :

deux groupes séparés, repérage opposé, retour à heure fixée ?!

ZEHIRMANN :

ouais… je suis pas sûr non plus…

ENORIEL :

on est un peu gêné par le facteur impair…

Tous ces termes mathématiques (facteur impair, binôme et trinôme) qui introduisent le nom de Fisher font référence au test de Fisher-Snedecor, un outil de statistique utilisé pour déterminer certaines différences entre deux populations.

ZEHIRMANN :

… binôme et trinôme… ça le fait pas… n’est-ce pas ?

TRICHELIEU :

mais qu’est-ce que… ?!

Joueur d’échec connu.

ENORIEL :

pourquoi ne pas tenter l’ouverture de Fischer ?

WRANDRALL :

mais c’est quoi ?…

ZEHIRMANN :

Je l’ai expérimentée… mais je ne suis pas à l’aise avec tous ses préceptes…

ENORIEL :

Ah bon ? Elle est pourtant…

ZARAKAÏ :

MAIS ASSSSSSSEEEEZZZZ !!!

ENORIEL :

Ouh là !

ZARAKAÏ :

mais qu’est-ce que vous foutez ?!

ENORIEL :

on veut élaborer la meilleure stratégie afin de contourner le problème posé dont l’approche est basée sur un choix triple d’entrées…

ZEHIRMANN :

et on se demandait quelle technique adopter…

WRANDRALL :

ah bon ?

TRICHELIEU :

eh ben…

ZARAKAÏ :

je vais vous en choisir une, moi, de technique… ON VA TOUS A GAUCHE !!!

ENORIEL :

tu prônes donc la Yermolinsky ?

Difficile de trancher avec un marteau non ^^… Mais d’après JBX, Zarakaï dit souvent (en partie de JDR) : “quand je tranche avec mon marteau… eh beh ça fait laaaarge !”

ZARAKAÏ :

je prône rien du tout… moi, je TRANCHE !

ENORIEL :

chut ?! Ecoutez… ?

ZEHIRMANN :

J’entends comme une clameur… venant de l’extérieur…

WRANDRALL :

Cela semble venir de l’entrée du couloir ?!

ENORIEL :

revenons sur nos pas…

ZARAKAÏ :

BOUH mais on n’avance pas !!!

TRICHELIADE !

TRICHELIEU :

c’est vrai… mais bon parfois… il faut se reculer afin de mieux sauter !

WRANDRALL :

Je n’aime pas ces bruits…

ZEHIRMANN :

j’avoue mon inquiétude…

ZARAKAÏ :

Eh bé… mais c’est du lourd !

TRICHELIEU :

ça provient du dehors…

ENORIEL :

il se passe quelque chose hors du gouffre !

TRICHELIEU :

Oh mon Dieu !!! Mais qu’est-ce donc ?!

ZARAKAÏ :

ne me dites pas qu’on va devoir remonter… parce que là…

WRANDRALL :

pas besoin… pas besoin… si je me téléporte tout en haut de ce trou… je pourrais voir sans doute la cause de ces remous…

ZEHIRMANN :

parfait…

TRICHELIEU :

c’est vrai !

ENORIEL :

quelle bonne idée…

ZARAKAÏ :

… pas con !

Double référence ici : Veni Vidi, Vici (je suis venu, j’ai vu, j’ai vaincu) à la sauce trouillard, ou le film franco-israélien Va, Vis et Deviens

TRICHELIEU :

Vas-y, vois et reviens !

WRANDRALL : [zlouf !!!]

Bon… très bien…

WRANDRALL : [réapparition]

mais quel est donc ce bruit qui gronde et qui rugit… est-ce… AAAAAAAAHHHHHHH !!!!

Il faut avouer que cette phrase est superbe… .surement la plus belle des fins pour un épisode !

NARRATEUR :

Depuis le haut du gouffre… Wrandrall put découvrir que la clameur lugubre précédait la terreur de la vision terrible d’une armée de la peur… gigantesque… et horrible… terrifiante et sordide, une armée des ténèbres… dont les vagues de morts, d’esprits et de zombis formaient cet océan de la désolation dont les marées macabres, flux affreux de la mort, semblait se diriger droit vers Maender Alkoor ! MOUHAHAHAHAHAHAAAHHAHAA…

Proposez vos changements sur Github !