Cette œuvre est un travail collaboratif basé sur l'ouvrage de Nico & Matt. Les internautes ayant participé sont listés sur la page d'accueil du projet Adoprixtoxis.
Une subtilité n'est pas référencée ? N'hésitez pas à la signaler !

Affichage des références :

14. L'épave

NICO : [quelqu'un, on ne sait pas qui, tousse]

Bein tu l’envoies pas l’épisode ?

MATT :

Quoi ? Oh pardon !!

VOIX OFF : [clic]

Adoprixtoxis, la planète mystérieuse, épisode Quatorzième, L’épave.
Dans le vide spatial, un vaisseau-cargo arrive en vue de la planète Adoprixtoxis.
(bip bip bip)

MEMBRE DE L'ÉQUIPAGE 1 :

C’est quoi ce bouton ?

MEMBRE DE L'ÉQUIPAGE 2 : [est sujet à un léger zozottement]

Et ben ze sais pas, figurez -vous que z’me suis réveillé avec ça sur le front c’matin, à mon avis c’est un truc que z’ai manzé hier soir et qui est pas passé.

MEMBRE DE L'ÉQUIPAGE 1 :

Non, celui qui clignote.

MEMBRE DE L'ÉQUIPAGE 2 :

Mais ça peut pas clignoter, par contre ze l’ai percé ce matin ze vous raconte pas l’état de mon miroir.

MEMBRE DE L'ÉQUIPAGE 1 :

Je vous parle de celui qui est sur le tableau d’bord.

MEMBRE DE L'ÉQUIPAGE 2 :

Ah d’accord, toutes mes confuses. Ça par contre ze sais c’que c’est, c’est le détecteur anti-collizion.

MEMBRE DE L'ÉQUIPAGE 1 :

Et qu’est ce qu’il nous dit ?

MEMBRE DE L'ÉQUIPAGE 2 :

Pas grand soze à part bip bip hein !

MEMBRE DE L'ÉQUIPAGE 1 :

Mais il clignote pas sans raison !

MEMBRE DE L'ÉQUIPAGE 2 :

Bein non vous avez raison, en fait ça veut dire qu’il y a quelque soze de non identifié sur notre trazectoire.

MEMBRE DE L'ÉQUIPAGE 1 :

Et quel est cet objet ?

MEMBRE DE L'ÉQUIPAGE 2 :

Bein ze sais pas c’est non identifié. Tout c’que z’sais c’est que c’est en orbite autour de la planète Adoprixtoxis.

MEMBRE DE L'ÉQUIPAGE 1 :

Vous pensez qu’il faut prévenir le capitaine ?

MEMBRE DE L'ÉQUIPAGE 2 :

bein vous savez, z’pense pas hein, c’est l’heure de sa branl.. de sa balade quotidienne.

MEMBRE DE L'ÉQUIPAGE 1 :

Ça y est on a un visuel. On dirait une station spatiale.

MEMBRE DE L'ÉQUIPAGE 2 :

Vous croyez ? Une fois z’en ai vu une c’était pas du tout comme ça hein !

MEMBRE DE L'ÉQUIPAGE 1 :

L’ordinateur indique qu’elle n’est plus qu’à 300 kilomètres de nous.

MEMBRE DE L'ÉQUIPAGE 2 :

Regardez y a plein de lumières qui s’allument c’est beau.

MEMBRE DE L'ÉQUIPAGE 1 :

Mais qu’est ce qui se passe ?

VOIX OFF : [les deux hurlent dans un bruit d'activation de champ gravitationnel]

Quelques semaines plus tard, sur Adoprixtoxis.

ZLUGLU : [bruit de saut spatio-temporel comme dans l'épisode 13]

Non ne me faites pas de mal !

KÉVIN :

On dit pas faites d’abord, on dit « faisez pas de mal »

GLOOMY :

Donne-nous une seule raison de ne pas t’arracher les valseuses.

ZLUGLU :

Eh bien si je meurs un gaz toxique s’échappera de mon corps et anéantira toute forme de vie dans un rayon d’un kilomètre.

SYPHILIS :

C’est possible ça ?

KÉVIN :

Ouais mon papa il faisait ça aussi après les flageolets.

GLOOMY :

Qu’est ce que vous en dites Kellogs ? Vous pensez qu’il bluffe ?

KELLOGS :

En théorie, la rigidité cadavérique entraînerait la contraction du sphincter et empêcherait l’évacuation de tout gaz, mais je n’peux rien affirmer.

GLOOMY :

Fait chier.

ZLUGLU :

Bon vous allez m’écouter maintenant ? Sinon je me suicide !

GLOOMY :

Avec quoi ? T’as rien pour te tuer !

ZLUGLU :

Je peux mourir sur commande si je veux.

Série de répliques similaires à la précédente, avec Syphilis qui demande si c’est possible, Kévin qui donne un exemple (hum), Kellogs qui dit qu’il ne peut rien affirmer et Gloomy qui s’énerve.

SYPHILIS :

C’est possible ça ?

KÉVIN :

Ouais, sauf que moi c’est mes parents qu’ont commandé la mort de mon pépé !

La cité de la peur.

GLOOMY :

Qu’est ce que vous en dites Kellogs ? Vous pensez qu’il bluffe ?

KELLOGS :

En théorie, seuls quelques moines tibétains ont à ce jour réussi cet exploit, mais je n’peux rien affirmer.

GLOOMY :

Fait chier ! Bon bah vas-y met toi à table.

ZLUGLU :

Comme vous le savez, je ne suis pas de cette planète. Je viens de Zurp, un petit système éloigné d’ici.

pléonasme, espionner, c’est forcément en douce…

KELLOGS :

Rien de franchement nouveau jusque là. On veut savoir pourquoi tu nous espionnais en douce.

ZLUGLU :

J’y viens, j’y viens. Notre souverain le seigneur Phobizer a entrepris de faire construire une station spatiale capable de générer la condensation gravitationnelle par écroulement de masse en implosion de matière sidérale.

SYPHILIS :

Générer quoi ?

KELLOGS :

Il veut dire un trou noir.

ZLUGLU :

C’est ça.

GLOOMY :

Arrêtez d’vous la péter avec votre jargon scientifique de mes deux !

KELLOGS :

Donc ce trou noir était artificiel ?

ZLUGLU :

Oui.

KELLOGS :

Mais pourquoi avoir créé cette station ?

ZLUGLU :

J’en sais rien je suis juste un pion moi.

GLOOMY :

Mais alors qu’est-ce tu fous sur cette planète ?

ZLUGLU :

Il y a eu un accident ; il y a quelques semaines, un vaisseau cargo terrien est passé à proximité de la station.

KELLOGS :

Et alors ?

ZLUGLU :

Pour mon peuple, ces témoins étaient gênants.

GLOOMY : [menaçant]

Pourquoi ?

ZLUGLU :

Mais je sais pas moi !

SYPHILIS :

Ils ont abattu le vaisseau ?

ZLUGLU :

Oui avec le trou noir.

KELLOGS :

Ça aurait très bien marché s’il n’y avait pas eu un rescapé.

ZLUGLU :

Exactement, et c’est pour ça qu’on m’a envoyé.

KÉVIN :

Pour le tuer ?

ZLUGLU :

Le surveiller, m’assurer qu’il n’avait rien vu de compromettant.

GLOOMY :

Il a quand même vu le trou noir ! Il nous l’a dit !

ZLUGLU :

Oui, mais enfermé dans la zone 51 et demi en tant qu’extra-adoprixtoxissien, il ne risquait pas de prévenir qui que ce soit !

KELLOGS :

Mais le message de détresse avait déjà été reçu sur Terre !

GLOOMY : [suffisant]

Et l’équipe de sauvetage était déjà en route pour le sauver.

ZLUGLU :

Oui Phobizer a d’ailleurs fait abattre votre vaisseau à vous aussi.

KÉVIN :

Oui, mais on a survécu, nananèreuh !

ZLUGLU :

Et j’ai reçu mes nouveaux ordre de mission qui étaient de vous surveiller.

KELLOGS :

Pas que nous surveiller, nous égarer aussi !

ZLUGLU :

Oui, au début.

la question de blonde qui revient sans arrêt, et qui crée sa propre référence

SYPHILIS :

Comment ça ?

ZLUGLU :

J’ai très vite constaté que vous ne représentiez aucun danger pour nous.

GLOOMY :

Euh, je sais pas comment je dois le prendre ça.

KÉVIN :

Bein pourquoi qu’t’es pas rentré à ta maison alors ?

ZLUGLU :

Ils ne viendront pas me chercher. Ils veulent que je vous surveille jusqu’à la fin.

SYPHILIS :

La fin de quoi ? De l’histoire ?

ZLUGLU :

Je veux dire, jusqu’à ce que la planète soit détruite par le trou noir.

KÉVIN :

C’est vraiment que des vilains !

KELLOGS :

Je comprends tout maintenant, c’est pour ça que malgré tes ordres, tu nous a conduits à la zone 51 et demi !

ZLUGLU :

Oui, tout comme vous, je cherche à quitter cette planète, j’ai donc continué à vous suivre en espérant que vous trouveriez un moyen ou un autre, mais bon il faut admettre que c’était un peu peine perdue !

GLOOMY : [exaspéré]

Oh eh bon ça va hein ! On fait ce qu’on peut !

SYPHILIS :

En clair toi aussi t’es dans le caca, quoi.

ZLUGLU :

Exactement.

KÉVIN :

Je regrette d’avoir dit que t’étais qu’un méchant, en fait, t’es qu’un gentil !

SYPHILIS :

Ouais c’est vrai et si t’étais pas moche eh ben je te ferais un gros câlin pour me faire pardonner.

ZLUGLU :

Euh merci.

Encore une série de répliques similaires (un peu avant), sans Syphilis et Kévin.

GLOOMY :

Qu’est ce que vous en dites Kellogs, vous pensez qu’il bluffe ?

KELLOGS :

En théorie, je suis assez bon pour détecter les gens qui se foutent de ma gueule. Mais je ne peux rien affirmer.

GLOOMY : [encore plus exaspéré]

Et putain de frustration, là ! Moi je m’étais fait à l’idée que j’allais pouvoir casser la gueule à quelqu’un et toi, quoi ? Bah t’es innocent, voilà innocent. Franchement t’as intérêt à te tenir à carreau parce qu’au moindre prétexte, j’y manquerai pas t’es prévenu !

ZLUGLU :

Ça me paraît clair.

SYPHILIS :

Bon bein on fait quoi maintenant ?

GLOOMY :

Bein on attend le prochain saut spatio-temporel, on verra bien où ça nous mène.

KELLOGS :

Maintenant que vous le dites, ça fait un moment qu’on n’en a pas eu.

ZLUGLU :

On doit être revenus dans le présent.

KÉVIN :

Vous croyez ?

KELLOGS :

C’est fort possible, en effet.

GLOOMY :

Attendez, pourquoi on n’est pas revenus dans la ville ?

KELLOGS :

Estimez-vous heureux que nous ne soyons pas apparus dans l’espace ou au centre la planète.

GLOOMY :

Ouais, c’est sûr, vu comme ça.

KÉVIN :

Bein on est où alors ?

ZLUGLU :

J’en ai pas la moindre idée.

SYPHILIS :

Regardez là-bas, y une sorte de construction bizarre.

KELLOGS :

Allons voir ça de plus près.

KÉVIN : [chante]

Promenons-nous dans la forêt, pendant que le loup y était, si le loup y était, on serait embêté.

GLOOMY :

Je te conseille vivement de pas aborder le deuxième couplet Kévin.

KELLOGS :

Nous y voilà.

TOUS :

Ouah !!

SYPHILIS :

C’est quoi ce truc ?

Il s’agit de la porte des étoiles de Star Gate… le moyen parfait pour voyager d’une planète à l’autre… Les sons qu’on entends ensuite le confirme.

GLOOMY :

On dirait un anneau géant.

KÉVIN :

Bein c’est peut-être pour les doigts des géants !

SYPHILIS :

Regardez, ce truc, là juste devant, y a des touches on dirait un clavier.

KELLOGS :

Il s’agit peut-être d’un moyen de communication.

GLOOMY :

Vous pensez ? Attendez voir !

SYPHILIS : [bruits de touches qu'on enfonce]

Bein qu’est ce que vous faites ?

GLOOMY :

Bein j’essaie un truc au pif, on verra bien !

KÉVIN :

Oh y a plein de lumières qui s’allument.

KELLOGS :

J’aime pas trop ça !

TOUS : [bruits de machine qui s'ouvre ou se transforme]

AAAh !

KÉVIN :

Attention ça bouge !

GLOOMY :

Qu’est-ce que c’est ce truc là ?

KÉVIN :

On dirait une piscine à bulles.

VOIX FRANCE TÉLÉCOM :

Le numéro que vous avez demandé, n’est pas attribué, ou n’est pas accessible . Votre appel ne peut aboutir.

GLOOMY : [bruit d'une machine qui se range]

Mmmmouais !

KÉVIN :

Mais pourquoi ça a pas marché ?

Gloomy et les machines, comme il le dit dans un autre épisode …

GLOOMY :

Bah c’est sûrement trop primitif comme truc

KELLOGS :

C’est surtout qu’il doit exister plusieurs millions de combinaisons possibles !

SYPHILIS :

Bein y a peut-être un annuaire, comme dans les cabines téléphoniques !

KELLOGS :

je ne crois pas, non !

KÉVIN :

Bein on n’a qu’à appeler le 118 !

GLOOMY :

Bein ouais, mais y a pas de chiffres sur le cadran.

KÉVIN :

Ah bah ouais !

KELLOGS :

Nous avons assez perdu de temps, et ce n’est pas avec ça que nous allons quitter la planète.

GLOOMY :

Oui, il est temps de reprendre la route ! Et de trouver un moyen de quitter cet endroit. Mais d’abord, une page de publicité.
(musique)

FEMME :

Mon mari avait de graves problèmes intestinaux, c’était pas facile à supporter pour la famille et les amis (prout), mais maintenant je lui donne AROMACACA®. AROMACACA® c’est vraiment bien, ça donne un petit goût frais, je sais pas comment ça marche (interrogatif).

HOMME :

Cette femme a raison, comme elle, adoptez AROMACACA® ! Grâce à un principe actif à base de toumaï et de cacaouampa (à vérifier) du chili, AROMACACA® s’attaque au problème à la source, il emprisonne les bactéries responsables des mauvaises odeurs, l’agent schlingogène est transformé, et ça sent bon le qui-pue-pas. Avec AROMACACA®, n’ayez plus peur d’en lâcher une !

FEMME :

AROMACACA® ça a changé sa vie, et la nôtre aussi, maintenant quand il pète (prout, renifle) mmh, ça sent la violette.

HOMME :

Demandez conseil à votre pharmacien, ne pas donner en dessous de 12 ans, à éviter en cas de diarrhée aiguë.

le Oh merde est dit sur la même voix que le très connu Galère du donjon de Naheulbeuk.

HOMME : [pet énorme]

Oh merde !!

VOIX OFF : [transition]

Plusieurs heures se sont écoulées. Le groupe poursuit son exploration de la forêt, à la recherche de la moindre trace de civilisation.

KÉVIN :

Teddy et moi on a eu une idée !

GLOOMY :

Ouais, ouais, c’est ça !

KELLOGS :

Écoutons-le on ne sait jamais.

GLOOMY :

On n’est quand même pas désespérés à ce point là ?

KELLOGS :

J’ai bien peur que si !

GLOOMY :

Bon bein c’est sûr on va mourir alors ! Ben vas-y c’est quoi ton idée ?

KÉVIN :

Si on trouve pas de vaisseau, on peut toujours s’en fabriquer un !

GLOOMY :

Alors là, moi je dis Prix Nobel ! Aujourd’hui, dans l’atelier bricolage, Kévin nous propose de fabriquer un vaisseau, prenons des arbres, des brindilles, des feuilles et des fougères et partons à la découverte de l’univers !

KÉVIN :

Ben oui !

GLOOMY :

Laisse tomber Kévin.

KELLOGS : [bruit métallique]

Vous avez entendu ce bruit ?

SYPHILIS :

C’est moi j’ai marché sur quelque chose de dur.

KÉVIN :

Ben qu’est ce que c’est ?

ZLUGLU :

On aurait dit du métal !

Référence à la série télé Lost, où l’on trouve une trappe au milieu d’une forêt.

GLOOMY :

On dirait une trappe !

KELLOGS :

Une trappe ? En plein milieu d’une forêt ?

SYPHILIS :

Vous croyez qu’il y a quoi en-dessous ?

GLOOMY :

Il y a qu’une seule solution de le savoir. Oumpf… (soulève la « trappe »)

TOUS : [surpris]

Oooooooooh

KELLOGS :

Euh attendez là, y a rien, y a que de l’herbe !

GLOOMY :

Euh ouais, pas faux !

ZLUGLU :

C’était juste une porte posée sur le sol.

GLOOMY :

Regardez y a des chiffres au dos !

ces nombres sont également une référence à Lost, qui sont sur la trappe et au centre de plusieurs sous-histoire.

KELLOGS :

4 8 15 16 23 42

GLOOMY :

Je connais ces chiffres, c’est l’immatriculation de mon vaisseau ! C’est une des écoutilles du Broken Mirror !

KELLOGS :

Par ici, il y en a d’autres !

SYPHILIS :

Vous pensez que c’est des débris du vaisseau ?

GLOOMY :

Ils ont dû pénétrer dans l’atmosphère après le crash !

KELLOGS :

Dans ce cas où sont les cratères ? Il n’y a aucune trace d’impact sur le sol !

KÉVIN :

Regardez, j’ai retrouvé un boulon !

GLOOMY :

Mais d’où viennent ces débris, alors ?

ZLUGLU :

Par ici, venez voir !

GLOOMY :

On arrive ! Qu’est-ce que tu as vu ?

ZLUGLU :

Je crois que ça devrait vous plaire !

GLOOMY :

ouaoh ! Mais … c’est … mon vaisseau !

KELLOGS :

Euh, la moitié de votre vaisseau !

GLOOMY :

Pas n’importe quelle moitié, apparemment, c’est celle qui a été happée par le trou noir !

KÉVIN :

Le premier bout qui s’est détaché ?

KELLOGS :

Oui.

SYPHILIS :

Mais si ça a été, aspiré par le trou noir, pourquoi c’est ici ?

KELLOGS :

Pas de cratère, aucune trace de brûlure, et il semble enfoncé dans le sol alors qu’il n’y a aucune trace de mouvement de terrain.

ZLUGLU :

Vous oubliez les quelques arbres qui le traversent de part en part !

GLOOMY :

C’est comme si il était apparu là, comme ça.

KELLOGS :

C’est justement ce qui est arrivé. La partie arrière du vaisseau du vaisseau a effectivement été happée par le trou noir, mais immédiatement subi une distorsion spatio-temporelle.

SYPHILIS :

Comme nous ?

KELLOGS :

Oui.

GLOOMY :

Et comme nous elle est réapparue dans cette forêt ?

KELLOGS :

Apparemment, à ceci près qu’elle n’est jamais revenue dans le présent.

GLOOMY :

Hein ?

KELLOGS :

À en juger par la couche de rouille qui recouvre l’épave, ça doit bien faire 10 ans qu’elle est là.

GLOOMY :

10 ans ?

KELLOGS :

C’est une approximation, mais c’est à peu près ça.

KÉVIN :

Il marche plus, alors !?!

KELLOGS :

Au bout de dix ans, je ne pense pas, et quand bien même il ne reste que l’arrière du vaisseau.

KÉVIN :

Bon ben tant pis. On s’en va ?

GLOOMY :

Attends, ça ne viendrait pas à l’idée qu’on pourrait trouver des trucs utiles à l’intérieur de l’épave ?

KÉVIN :

Euh, non !

GLOOMY :

Parce qu’il y a peut-être encore des vivres, des outils, des armes, des munitions…

KÉVIN :

Ah, d’accord.

KELLOGS : [Gloomy tire une écoutille en ahanant]

Si vous voulez bien vous donnez la peine d’entrer.

SYPHILIS :

Vous êtes sûrs de vouloir entrer là dedans ?

KÉVIN :

Aïe !

GLOOMY :

Attention la tête !

SYPHILIS : [ils entrent, et ferment la porte]

J’aime pas ça c’est tout noir .

Référence au film RRRRRRR d’Alain Chabat, avec exactement la même scène.

GLOOMY :

Ta gueule !

KELLOGS :

Il doit y avoir des lampes dans ce boîtier d’urgence.

ZLUGLU :

Vous pensez pouvoir l’ouvrir ?

GLOOMY :

Oui, c’est sur un circuit indépendant.

VOIX ÉLECTRONIQUE : [ouverture boîtier, en appuyant sur deux touches]

Reconnaissance par glaire, veuillez cracher dans le réceptacle.

GLOOMY : [crachat]

Attrapez ça.

KELLOGS :

Bien !

SYPHILIS :

C’est quand même mieux avec de la lumière !

KELLOGS :

Il y a quoi d’autre ?

GLOOMY :

Deux lampes, des piles, une hache un extincteur, du sparadrap, des capotes et du synthol.

KELLOGS :

je ne pense pas que l’extincteur sera utile ! Je vais prendre les piles et les autres lampes, on ne sait jamais.

ZLUGLU :

Moi je prends la hache.

SYPHILIS :

Donnez-moi le Synthol et le sparadrap au cas où.

Il ne reste plus que les capotes =D

GLOOMY :

Bon bein moi je prends le reste.

KELLOGS :

Nous voilà déjà mieux équipé.

SYPHILIS :

Par où on va ?

GLOOMY :

Ça dépend, on est où dans le vaisseau ?

KELLOGS :

D’après l’écriteau, nous somme sur la passerelle D8.

GLOOMY :

Il y a un relai radio au niveau inférieur, il fonctionne peut-être encore !

KELLOGS :

Allons-y !

SYPHILIS : [bruit inquiétant sur la droite]

Vous avez entendu ?

Dans l’épisode 10, ayant entendu un bruit, ils avaient débattu sur sa provenance. Il semblerait que cette fois l’équipage soit unanime.

GLOOMY :

Je crois que ça venait de la droite.

KELLOGS :

Je pense aussi.

ZLUGLU :

On ferait mieux de rester groupés.

SYPHILIS :

Mais, où et Kévin ?

KELLOGS :

Bonne question.

GLOOMY :

Bon je pense qu’on peut arrêter de flipper, c’est sûrement lui qui a fait ce bruit !

SYPHILIS : [appelant]

Kévin !

KÉVIN :

Oui, j’arrive.

GLOOMY :

Euh il y a comme un problème, là !

SYPHILIS :

Quoi ?

KELLOGS : [en même temps que Gloomy]

Il vient de la gauche !

KÉVIN :

Qu’est-ce qu’il y a ?

GLOOMY :

Tu étais où ?

Référence aux films Alien, les oeufs qu’il décrit sont ceux des aliens, d’où sortent les parasites qui pondent dans le corps humain.

KÉVIN :

Bein je cherchais les waters, mais je suis tombé sur des œufs Kinder, sauf que ils étaient tout verts et tout gluants, et que la surprise, elle m’a attaqué.

GLOOMY :

c’est quoi cette histoire encore ?

KELLOGS :

On aurait dû s’y attendre, je ne suis pas étonné que certaines créatures aient élu domicile dans cette épave ; ce site offre de parfaite conditions de nidification.

GLOOMY :

Et le truc qu’on a entendu, vous pensez que c’est … (interrompu par un bruit assez fort, ressemblant à un grognement d’animal sur la droite) J’aime pas ça !

SYPHILIS :

Ça vient vers nous !

KELLOGS :

Ne restons pas là !

GLOOMY :

Par ici !

ZLUGLU :

On ne sait même pas ce que c’est !

GLOOMY :

On ne tient pas à le savoir !
KELLOGS Et où on va vous le savez ?

GLOOMY :

Oui ! À l’armurerie.

KÉVIN :

Cool, comme ça on va avoir des armures !

GLOOMY :

Entrez là !

KELLOGS : [ferme la porte]

C’est étrangement calme tout d’un coup !

SYPHILIS :

C’est parce qu’il n’y a plus la musique stressante.

KELLOGS :

Je veux dire qu’on l’a certainement semé !

SYPHILIS : [Crachat]

Ah d’accord !

GLOOMY :

Allez-y servez vous, prenez ce qui vous fait plaisir !

SYPHILIS : [derrière, Kévin commence à gémir, et continue pendant la conversation, de plus en plus fort]

Mais j’y connais rien moi aux armes !

GLOOMY :

Bein vous n’avez qu’à prendre ça.

SYPHILIS :

C’est quoi ?

GLOOMY :

Un Gastrogun.

SYPHILIS :

Si vous le dites.

GLOOMY :

Bon tout le monde est équipé ?

KELLOGS :

Oui.

ZLUGLU :

Oui.

SYPHILIS :

Bah, oui !

KÉVIN :

Aïe

GLOOMY :

Euh, t’as un problème Kévin ?

KÉVIN :

J’ai mal à mon ventre !

SYPHILIS :

Fais-moi voir !

KELLOGS :

C’est étrange.

La suite de la référence à Alien, quand ce qui a été pondu dans le corps humain cherche à sortir, le ventre bouge jusqu’à se faire transpercer.

ZLUGLU :

Pourquoi son ventre remue comme ça ?

GLOOMY :

Je sais pas, mais ça fait peur.

Encore une fois, Syphilis nous prouve qu’elle n’a d’infirmière que le grade…

SYPHILIS :

C’est sans doute une indigestion, tiens Kévin, bois du synthol.

KELLOGS :

C’est pas une bonne idée !

KÉVIN :

AAAAAAH, j’ai mal ! Ça fait bobo !

GLOOMY :

Vous pensez qu’il a quoi ?

KELLOGS :

Kévin, quand tu as trouvé ces œufs, tu t’es fait attaquer, c’est ça ?

KÉVIN :

Oui, par une vilaine bébête.

KELLOGS :

Dans ce cas, j’ai bien peur qu’il soit victime d’un parasite !

SYPHILIS :

Un para-quoi ?

ZLUGLU :

Quoi que ce soit, ça cherche à sortir !

GLOOMY :

Regardez son ventre !!

KÉVIN :

AaaaaaaaAAAAh !

Au final le parasite de cette planète est bien moins dangereux que les Aliens… On retrouve la même trame de gag dans le bonus Ununktapalach

ZLUGLU : [énorme pet]

Ouh !

GLOOMY :

Quelle horreur !!

SYPHILIS :

Mon Dieu !

KÉVIN :

Ah ben ça va mieux !

KELLOGS :

Parle pour toi !

ZLUGLU :

Même moi je peux pas faire ça !

GLOOMY : [bruits derrière la porte]

Chut, écoutez !

SYPHILIS :

Ça vient de derrière la porte !

ZLUGLU :

Il a dû nous retrouver !

GLOOMY :

À cause du bruit ?

KELLOGS :

De l’odeur, je dirais.

GLOOMY :

Éteignez tout !

SYPHILIS : [clics]

Qu’est-ce qu’on fait ?

KELLOGS :

On se planque !

GLOOMY :

La porte est fermée, il ne devrait pas savoir entrer !

KELLOGS :

Nous ne savons pas à quoi nous avons affaire.

GLOOMY :

Tout le monde a son arme ?

KELLOGS :

Oui !

ZLUGLU :

Oui !

SYPHILIS :

oui.

KÉVIN :

Euh, non moi j’en ai pas

GLOOMY :

Euh, tien euh, prends cette barre de fer.

KÉVIN :

Beuh, c’est nul !

GLOOMY :

Oui mais c’est plus sûr pour nous.

SYPHILIS : [la porte s'ouvre]

Il est entré.

GLOOMY :

Bon, on y va à 4

SYPHILIS :

Bein pourquoi à quatre ? On est cinq !

GLOOMY :

Oui, on y va à cinq, à 4.

SYPHILIS :

Euh…

GLOOMY :

Cherchez pas à comprendre, faites comme nous ! Allez 1… 2…

KÉVIN : [charge]

Espèce de vilain pas beau !

GLOOMY :

Mais quel con !

KÉVIN : [tape avec la barre de fer]

Tiens prends ça ! Ça t’apprendra à nous embêter !

VOIX : [signal d'alarme court]

Agression détectée ! Effectuez trois pas en arrière et posez votre arme sur le sol !

KELLOGS :

Ce son !

SYPHILIS :

Cette voix !

GLOOMY :

K.R.O.T.E !

KELLOGS :

Mais c’est impossible !

SYPHILIS :

Il était resté dans le métro !

KELLOGS :

Ce n’est pas un robot ménager !

KROTE :

Bonjour capitaine Gloomy !

GLOOMY :

Je ne pensais pas qu’il se serait activé !

KELLOGS :

Mais de quoi vous parlez ?

GLOOMY :

C’est mon robot de secours ; il était censé s’activer si jamais K.R.O.T.E. se faisait détruire.

SYPHILIS :

Mais il a pas été détruit !

KELLOGS :

Non, mais quand le vaisseau s’est séparé en deux, l’ordinateur de bord a cru qu’il avait été détruit !

GLOOMY :

Voilà, c’est ça. Et il a activé celui-là.

SYPHILIS :

C’est un K.R.O.T.E. 2 alors.

GLOOMY :

Ouais, enfin son matricule complet, c’est KROTE-2-NEZ et ainsi de suite.

ZLUGLU :

En tous cas tu nous as bien fait peur.

KROTE :

Désolé !

KÉVIN :

J’espère que je t’ai pas fait trop mal.

KROTE :

Non.

GLOOMY :

K.R.O.T.E., est-ce que le relais radio fonctionne toujours ?

KROTE :

Affirmatif !

GLOOMY :

Tu déconnes ?!?

KROTE :

Négatif, je suis parfaitement fonctionnel.

GLOOMY :

Conduis-nous.

SYPHILIS :

Bein tout s’arrange hein !

KÉVIN :

Y a plus qu’à envoyer un message !

KELLOGS :

Oui et si un vaisseau passe dans le coin, il pourra venir nous chercher.

GLOOMY :

Je vous l’avais dit que je vous sortirai de cette galère.

SYPHILIS :

Tout est bien qui finit bien, je me sens plus légère, pas vous ?

KELLOGS :

Pas faux.

GLOOMY :

Ouais vous verrez plus tard on en rigolerara.

KELLOGS :

Comment vous dites ?

GLOOMY :

De quoi ?

KÉVIN :

Il est bizarre le sol,

SYPHILIS :

Quoi ?

Référence au film Astérix et Obélix mission Cléopâtre, quand Numerobis se fait emporter par les gardes.

KÉVIN :

Il est pas palpable.

GLOOMY :

Eh mais attendez, on flotte !

SYPHILIS :

C’est pas vrai ça recommence !

GLOOMY :

Eh mais attendez, on flotte !

KÉVIN :

Vous l’avez déjà dit ça !

KELLOGS :

C’est encore le trou noir, il doit être juste au-dessus de nous !

ZLUGLU :

Oh non !

GLOOMY :

Si ça continue, on va marcher au plafond.

SYPHILIS :

Y a tout qui tremble de plus en plus.

KELLOGS :

j’ai l’impression que l’épave elle-même est en train de s’élever.

KROTE :

Nom d’un boulon !

ZLUGLU :

C’est fichu, on va tous mourir !

GLOOMY :

Mais non, on mourra pas tant qu’on est en vie.

KELLOGS :

J’ai bien peur qu’il ait raison. Le trou noir s’apprête à engloutir cette planète.

GLOOMY :

Mais on savait déjà ça !

KELLOGS :

Je veux dire qu’il va l’engloutir maintenant !

VOIX OFF : [musique stressante]

La suite… au prochain épisode !

NICO :

Hum hum. … C’est bon, tu peux l’arrêter !

MATT :

Hein ? ah oui c’est vrai !

Proposez vos changements sur Github !