Cette œuvre est un travail collaboratif basé sur l'ouvrage de Nico & Matt. Les internautes ayant participé sont listés sur la page d'accueil du projet Adoprixtoxis.
Une subtilité n'est pas référencée ? N'hésitez pas à la signaler !

Affichage des références :

10. Glagla

VOIX OFF :

Adoprixtoxis, la planète mystérieuse. Épisode dixième : Glagla.

Chapitre 1 – Délire schizophrène

VOIX :

Un, deux… Vous m’entendez au fond ? (bruits d’une foule) Merci d’être venus ce soir, pour moi hein… Hein, euh, merci.Alors, j’vais commencer par une petite blague, alors euh… Pourquoi… pourquoi les Martiens n’ont pas d’orteils ? Parce que… Ils existent pas. (bruits d’un tambour, cri d’oiseau). Ben s’ils existent pas, ils n’peuvent pas avoir d’orteil. Sinon, j’en ai une autre…

Chapitre 2 – Fait frisquet par ici

VOIX OFF :

Pendant ce temps, sur Adoprixtoxis (vent qui souffle)…

SYPHILIS :

J’ai froid…

GLOOMY :

On a TOUS froid.

Rappelons qu’ils sont sur la banquise…

KELLOGS :

Le contraire serait étonnant.

ZLUGLU :

Ben non moi j’ai pas froid.

Rendez-vous sur le site d’adoprixtoxis (http://www.adoprixtoxis.com/) pour vous rendre compte qu’en effet, les Zurpiens on l’air de têtards.

SYPHILIS :

C’est bon, toi l’espèce de têtard tu la fermes !

Encore une fois, on se retrouve hors de l’histoire, comme s’il s’agissait d’un tournage.

GLOOMY :

Stop stop stop ! Euh, je sens venir l’engueulade, et on a déjà commencé l’épisode dernier avec ça, alors on va pas le refaire.

KELLOGS :

Ah ouais, c’est vrai.

SYPHILIS :

Ben qu’est-ce qu’on fait alors ?

GLOOMY :

Et si on la faisait plutôt déprime ? Genre moi j’fais la gueule, toi t’essaies de me rassurer et pis l’autre il fait son intello comme d’hab. Ça vous va ?

KÉVIN :

Qu’est-c’qui dit ?

GLOOMY :

Et lui il continue comme ça, d’toute façon il peut rien faire d’autre…

SYPHILIS :

OK !

Quel talent d’acteur ! Mais ça s’arrange dans les répliques suivantes…

GLOOMY :

Bon allez j’y vais. (toux) Oh lalalalala je suis pas content.

SYPHILIS :

Qu’est-ce qui va pas capitaine ?

GLOOMY :

Qu’est-ce qui va pas ? Oh mais tout va bien, on est paumé dans une grotte au milieu de la banquise, on crève de froid, on a les troupes de Vador aux fesses et en plus on est sûr de jamais rentrer chez nous, alors j’vois pas pourquoi je déprimerai.

SYPHILIS : [Pleurs de Kévin]

Ben voilà, vous avez fait pleurer Kevin maintenant. Faut pas pleurer Kevin, j’suis sûre qu’on va s’en sortir.

KÉVIN :

Mais non, c’est parce que j’ai fait pipi à ma culotte, et je sais pas pourquoi…

KELLOGS :

C’est normal, c’est le froid qui compresse la vessie.

KÉVIN :

Bon ben ça va alors !

SYPHILIS :

Peut-être qu’on aurait pas dû s’enfuir ? Au moins, on aurait chaud…

ZLUGLU :

On est bien mieux ici, croyez-moi.

GLOOMY :

Qu’est-ce qu’on en sait ? C’est vrai, après tout, on a cassé la gueule à Vador sans savoir ce qu’il nous voulait.

ZLUGLU :

Vador c’est un méchant.

KELLOGS :

A propos, vous aviez l’air de bien vous connaître.

ZLUGLU :

On s’était déjà croisé…

En effet, mais pour tout savoir, il faudra attendre l’épisode 13 !

GLOOMY :

J’ai l’impression que tu nous dis pas tout.

ZLUGLU :

Bon d’accord… J’ai déjà été fait prisonnier.

KÉVIN :

Ben t’avais fait quoi ?

ZLUGLU :

Rien, je suis comme vous, je viens pas de cette planète.

SYPHILIS :

Tu veux dire que t’es un extra-terrestre ?

Déjà que prononcer le nom de la planète seule est difficile, il ne faut pas en rajouter !

KELLOGS :

Non, dans ce cas là, il faudrait plutôt dire que c’est un esstra-atroprixtroxien.

ZLUGLU :

Un extra-adoprixtoxicien. Oui, tout comme vous.

GLOOMY :

Mais alors, t’as un vaisseau ? Tu l’as caché ? Il est où ? Quand est-ce qu’on part ? On y va ?

Quelle solidarité !

ZLUGLU :

Si c’était le cas, je serai déjà parti, je vous aurais pas attendus.

GLOOMY :

Bon, retour à la case départ.

SYPHILIS :

Ouais…

GLOOMY :

En fait, ce qu’il nous faudrait, c’est un moyen de communication… [sonnerie Nokia] Bon, c’est quoi encore ? Allo ?

GLOOMY : [voix inintelligible]

Euh… J’suis pas intéressé.

KELLOGS :

C’était quoi ça ?

GLOOMY :

Boh, rien, sondage…

KELLOGS :

Non, mais ce que vous avez dans votre main.

GLOOMY :

Ben un téléphone portable, de nos jours, tout le monde en a un. J’vois pas ce que ça a d’extraordinaire…

KELLOGS :

Et l’appel, il venait d’où ?

GLOOMY :

Ben, de la Terre !

KELLOGS :

La planète Terre ?

Il s’agit là d’un forfait bien semblable à ceux que l’on peut trouver de nos jours… mis à part le rayon d’appel.

GLOOMY :

Ouais, j’ai pris le forfait Galaxie Plus, avec appels illimités soirs et week-end dans un rayon de 10,3 années-lumière.

KELLOGS :

Rien que ça…

GLOOMY :

ouais, et pour seulement 75$ le mois !

KELLOGS :

C’est dingue…

GLOOMY :

Eh ouais, c’est la classe !

KELLOGS :

C’est dingue ce que vous pouvez être CON !

GLOOMY :

Mais non, je sais que c’est un peu cher, mais bon, je pense que ça vaut le coup…

En effet, on avait déjà vu son portable à l’épisode 2, mais Kellogs n’était pas là pour le voir…

KELLOGS :

J’y crois pas, vous avez le moyen de communiquer avec la galaxie entière depuis le début de cette aventure et vous n’avez jamais pensé à vous en servir ?

Et qu’est-ce qu’un truc vraiment important selon Gloomy ?

GLOOMY :

Ben, au prix que ça coûte, je préfère garder mon forfait pour des trucs vraiment importants quoi… En fait, j’ai surtout pris ce téléphone pour être joignable et puis bon… (baffe) Qu’est-ce qui vous prend ?

KELLOGS :

Donnez-moi ce téléphone.

GLOOMY :

Mais…

KELLOGS :

TOUT DE SUITE !

GLOOMY :

Bon, euh, voilà… Mais si vous aviez un appel important à passer, il suffisait de demander…

KELLOGS :

Ouais, j’appelle un ami à moi.

Référence au capitaine Kirk de Star Trek.

RÉPONDEUR : [bruits de touche, tonalité, vent qui souffle]

Vous êtes bien sur le répondeur du capitaine Kirk, je suis parti explorer une planète inconnue, laissez-moi votre message après le bip sonore. (voix électronique) Le-bip-sonore.

KELLOGS :

Bon ben je vais essayer un autre…

Référence cette fois-ci à Star Wars… Kellogs est connu des grands capitaines !

YAN SOLO :

Yan Solo à l’appareil.

KELLOGS :

Ouais, salut Yan, c’est… c’est Kellogs.

YAN SOLO :

Ah Kellogs, comment ça va ma couille ? On se demandait ce que tu étais devenu, hein Chewie ? (grognement de Chewbacca)

KELLOGS :

Ouais, euh, je t’appelle parce que j’suis coincé, j’suis bloqué sur la planète…

YAN SOLO : [haché]

Attends, tu peux me répéter ce que tu viens de dire, je t’entends pas très bien, j’vais passer sous un pont électromagnétique et j’crois qu’on va être coupé là…

KELLOGS :

Écoute, on est bloqué sur la planète Adoprixtoxis, on peut pas s’en échapper, on a vraiment besoin d’aide, est-ce que tu pourrais…

YAN SOLO : [haché]

J’entends rien du tout, est-ce que tu pourrais rappeler ?

KELLOGS :

Bon, il ne me reste qu’une solution. Je vais appeler la seule personne en qui j’ai vraiment confiance, elle m’a tiré des pires situations, allant jusqu’à risquer sa propre vie quand j’étais en danger et j’ai toujours pu compter sur elle.

FEMME :

Allo ?

Albert Kellogs, comme Einstein en son temps !

KELLOGS :

Ouais maman, c’est Albert.

FEMME :

Bonjour mon p’tit garçon ! Comment tu vas ?

On remarque dans cette réplique que c’est la même personne (Matt) qui joue Kellogs et Kevin. En effet, la voix de Kellogs parlant à sa mère est très proche de celle de Kevin.

KELLOGS :

Ça va ça va.. Euh, écoute, j’ai un p’tit problème en fait…

Sketch des 2 minutes du peuple où Roger essait de draguer Caroline et a sa mère sur une autre ligne.

FEMME :

C’est quand que tu viens chercher ton linge ? Il est propre là !

KELLOGS :

Nan mais c’est pas pour ça que je t’appelle (bip) Allô maman ? Maman ?

GLOOMY :

Laissez tomber, y a plus de batterie.

SYPHILIS :

Qu’est-ce qu’on va faire maintenant ? C’était notre seule solution pour nous en sortir !

Comme nous allons le voir à l’épisode 16, la technologie Zurpienne est… spéciale.

ZLUGLU :

Votre technologie n’est pas très fiable hein…

KÉVIN :

T’es qu’un méchant d’abord ! Moi aussi j’voulais appeler ma maman, t’as pris toute la batterie !

KROTE :

Nom d’un boulon.

KELLOGS :

Il va falloir trouver une autre solution

GLOOMY :

Tant qu’il y aura la tempête dehors, on sera coincé ici.

Y rester dans tous les sens du terme…

KELLOGS :

Si on reste ici, on va y rester, il faut bouger.

SYPHILIS :

Qu’est-ce que vous proposez ?

KELLOGS :

Partons explorer cette grotte, on sait jamais ce qu’on peut y trouver.

Sait-on jamais, dans la banquise…

KÉVIN :

Le papa Noyël peut-être ?

GLOOMY :

Kevin ?

KÉVIN :

Oui ?

Pour trouver le père Noël, écoutez plutôt le bonus Joyeux Noyël !

GLOOMY :

Ta gueule.

KELLOGS :

Bon allez, tout le monde debout, on y va.

SYPHILIS :

J’ai peur, j’aime pas explorer les grottes.

Ne serait-ce pas plutôt une crotte ?

KÉVIN :

Beuh t’es bête, moi j’aime bien marcher dans une grotte ça porte bonheur !

KELLOGS :

Stop, arrêtez-vous, il y a une intersection.

ZLUGLU :

On a le choix entre la droite et la gauche.

GLOOMY :

Moi j’dirais à droite.

KELLOGS :

Plutôt la gauche pour moi.

KÉVIN :

Moi j’dis les deux.

SYPHILIS :

Moi j’m’en fous.

Référence à Star Wars, origine des sondes Vipère.

GLOOMY : [Bruit de droïde-sonde Vipère]

Vous avez entendu ?

SYPHILIS :

Oui, on aurait dit que ça venait de la droite.

ZLUGLU :

Plutôt la gauche.

GLOOMY :

La gauche ?

KELLOGS :

Non, la droite.

KÉVIN :

Et p’têtre les deux ?

GLOOMY : [Bruit de droïde-sonde Vipère]

Ça vient bien de la droite.

SYPHILIS :

Moi j’avais pas dit à gauche…

GLOOMY :

Va pour la droite.

KÉVIN :

Ben à gauche alors.

ZLUGLU :

Ben non, c’est à droite.

KÉVIN :

Ben on va où alors ?

SYPHILIS :

Ben à droite…

KELLOGS :

Mais non, la gauche.

GLOOMY :

Ben oui, la gauche.

ZLUGLU :

Puisque ça vient de la droite

KELLOGS :

Allez, en route.

GLOOMY :

Kevin ?

KÉVIN :

Oui ?

GLOOMY :

Pourquoi tu vas à droite ?

Il y avait en effet de quoi être troublé…

KEVIN :

Ben je sais plus moi !

GLOOMY :

Viens, c’est par là…

SYPHILIS : [Son de pingouin]

Oh, regardez là-bas ! Un pingouin !

KÉVIN :

T’as vu ça Teddy ? Un vrai p’tit pingouin !

GLOOMY :

Euh, vous connaissez ce sport ?

SYPHILIS :

Quel sport ?

Yéti Sport plus précisément, un jeu dans lequel le but est… d’envoyer un pingouin le plus loin possible à coups de batte de baseball. (le son de pingouin vient du jeu)

GLOOMY :

Ce sport…

SYPHILIS : [Coup, cri du pingouin s'éloignant]

Mais vous êtes vraiment un monstre !

GLOOMY :

Eh ben quoi, c’est pas moi qui l’a inventé !

KÉVIN :

Pauvre petit pingouin ! T’es qu’un méchant !

GLOOMY :

Oh ça va, ça va…

Chapitre 3 – Station de métro

KELLOGS : [Grondement]

Vous sentez ?

SYPHILIS :

C’est quoi ça ?

GLOOMY :

On dirait un tremblement de terre…

SYPHILIS :

Je me sens… légère.

Bien vu, professeur… l’explication du phénomène à l’épisode 12 !

KELLOGS :

Oui, c’est comme si l’attraction terrestre était soudainement moins forte…

GLOOMY :

Euh mademoiselle Syphilis ?

SYPHILIS :

Oui ?

GLOOMY :

Y a votre jupe qui se lève là…

SYPHILIS :

Ah !

KEVIN :

Y a mon Teddy qui s’envole ! Reviens !

GLOOMY :

Euh, c’est un peu inquiétant quand même…

KELLOGS :

On dirait que ça passe.

KÉVIN :

J’ai l’impression que je deviens plus lourd.

Plus lourd que Kévin, il faut le faire…

GLOOMY :

Euh, non, ça c’est pas possible, non.

Quelle belle faute de français !

KÉVIN : [Pouic de Teddy]

Oh mon Teddy il est reviendu !

GLOOMY :

Et c’était quoi ce truc là ?

KELLOGS :

On se posera la question quand on sera en sécurité. Avançons.

SYPHILIS : [Grondement]

On dirait que ça recommence…

KELLOGS :

Non, le phénomène n’est pas le même.

GLOOMY :

C’est vrai, là, je me sens normal.

KÉVIN :

Et mon Teddy il s’envole pas.

GLOOMY :

Attendez… On dirait un…

TOUS : [Bruit de train]

UN TRAIN ?!

KELLOGS :

Allons voir.

TOUS :

Waaaaaah.

GLOOMY :

Une station de métro ?

KELLOGS :

Incroyable.

ZLUGLU :

On n’est peut-être pas aussi perdu qu’on le croyait.

GLOOMY :

Vous pensez que ça mène où ?

KELLOGS :

J’en sais rien.

SYPHILIS :

Y a un homme là-bas, on peut p’têtre lui demander. Bonjour monsieur.

Apparition de Néo, du film Matrix Reloaded.

NÉO :

Je vous connais ?

GLOOMY :

J’crois pas nan…

NÉO :

Vous êtes des programmes ?

SYPHILIS :

Hein ?

GLOOMY :

Nan.

Ben oui, un robot c’est programmé par… un programme !

KROTE :

Oui.

GLOOMY :

Euh, vous savez où mène le métro ?

NÉO :

Je n’ai pas de réponse… Je ne sais même pas ce que c’est ici…

KELLOGS :

C’est une station de métro, non ?

NÉO :

On n’est pas dans la matrice…

GLOOMY :

Euh… Nan. C’est quoi la matrice ?

NÉO :

Veuillez m’excuser, vous n’avez pas à répondre à cette question…

GLOOMY :

Nan, c’est rien, on est perdu et on aimerait retrouver notre chemin.

NÉO :

Et c’est pour ça que vous êtes ici.

GLOOMY :

Ben oui, euh… Vous savez par où on doit aller ?

NÉO :

Oui… Non… Enfin, autrefois…

Pour un gars connecté dans un monde virtuel, la Matrice, c’est possible :)

GLOOMY :

Laissez tomber, je crois qu’il est déconnecté de la réalité…

NÉO :

J’étais sûr que vous alliez dire ça.

GLOOMY :

Bon ben j’crois qu’on va vous laissez, hein.

NÉO :

Ça ne fait rien.

KELLOGS :

Voilà un métro

SYPHILIS :

On le prend ?

GLOOMY :

Ben j’crois qu’on n’a pas le choix…

KELLOGS :

Bon allez, tout le monde à l’intérieur.

GLOOMY : [Fermeture des portes]

Moi j’sais pas ce que vous en pensez, mais j’trouve qu’on s’en tire bien.

CONTRÔLEUR :

Bonjour m’sieurs dames, contrôle des titres de transport…

VOIX OFF :

La suite, au prochain épisode

Proposez vos changements sur Github !