Cette œuvre est un travail collaboratif basé sur l'ouvrage de Nico & Matt. Les internautes ayant participé sont listés sur la page d'accueil du projet Adoprixtoxis.
Une subtilité n'est pas référencée ? N'hésitez pas à la signaler !

Affichage des références :

07. Les abysses

Chapitre 1 – Petit interlude musical

VOIX OFF :

Adoprixtoxis, la planète mystérieuse, épisode septième, les abysses

NICO : [Ding Dong, bruits de pas, porte qui s'ouvre]

Salut rentre, vite vite vite vite. Dis-moi, tu l’as, tu l’as, tu l’as ?

MATT :

Ouais, je l’ai ! Tiens regarde !

NICO :

J’y crois pas l’épisode 7 du capitaine Gloomy, édition VHS collector de 1986, avec pochette brillante et les cinq autocollants Panini à collectionner. J’hallucine !

MATT :

Ouais j’espère que tu t’es lavé les mains avant, parce qu’il m’a couté 654 euros, un vrai objet de collection, tu vois ?

NICO :

On se le met ?

MATT :

Où ?

NICO :

Ben dans le magnétoscope.

MATT :

Ah ok !

si au lieu de sauver les veuves, il s’en « occupe », il leur fait quoi aux veuves ? La phrase est une référence à Buzz Lightyear de “Star Command” (un vieux dessin animé dérivé de Toy Story), l’intro et la musique sont pareilles.

VOIX OFF :

Au plus profond de l’univers, il brave tous les dangers, afin de rétablir l’ordre et la justice, s’occuper des veuves, et sauver les orphelins, c’eeeeeest le capitaine Gloomy.

Chapitre 2 – Apéritif marin

VOIX OFF :

À bord d’un petit sous-marin, nos héros ont quitté le laboratoire par un bassin inondé communiquant avec l’océan. Ils sont maintenant à la recherche de la zone 51 et demi, où est détenu prisonnier l’unique survivant du crash du vaisseau cargo.

KÉVIN : [bruits de sous marin]

Capitaine Gloomy, on arrive bientôt ?

GLOOMY :

Non !

KÉVIN :

Professeur Kellogs, on arrive bientôt ?

KELLOGS :

Non !

KÉVIN :

Ben quand c’est qu’on arrive ?

SYPHILIS :

Bientôt Kévin.

TOUS : [bruit de rocher]

Aah !

ZLUGLU :

Professeur, vous devriez remonter un petit peu, on rase le fond là !

KELLOGS :

Oui j’ai vu mais l’ordinateur de bord a bloqué certaines commandes.

GLOOMY :

Ces trucs technologiques, c’est vraiment pas fiable !

KELLOGS :

Surtout quand on leur tire dessus à coups de revolver.

GLOOMY :

Oui bon ça va !

KELLOGS :

Oui mais à cause de ça, l’ordinateur ne communique plus que sur l’écran et en langage informatique.

GLOOMY :

Et alors ?

KELLOGS :

Une suite de un et de zéros, qu’est-ce que vous voulez que je fasse de ça ?

GLOOMY :

Et K.R.O.T.E. il sait pas lire ça lui ?

KROTE :

Affirmatif.
KELLOGS, Alors, ça donne quoi ?

KROTE :

Il dit qu’on aille se faire voir.

GLOOMY :

Attends voir il me cherche là !

KELLOGS :

Mais non capitaine.

KROTE :

Il dit que oui.

SYPHILIS : [coup de revolver, bruit de machine qui se met en route]

Tiens !

KELLOGS :

On dirait que les commandes sont débloquées.

GLOOMY :

Vous voyez ? Rien de tel qu’un petit coup de flingue !

KÉVIN :

Professeur, c’est quoi cette grosse tache verte sur l’écran du radar ?

KELLOGS :

C’est rien, c’est sans doute un banc de poissons.

ZLUGLU :

C’est quand même très gros pour un banc de poissons !

KELLOGS :

Oui bon ben c’est un gros banc de poissons !

ZLUGLU :

Et il se déplace vite !

KELLOGS :

D’accord, c’est un gros banc de poissons qui se déplace très vite. C’est bon ?

SYPHILIS : [rugissement de baleine]

C’était quoi ça ?

Pour une fois que Kévin avait tout suivi…

KÉVIN :

Ben c’est le banc de poissons !

GLOOMY :

Oui mais où il y aurait un seul poisson, et très très très très gros, le poisson.

SYPHILIS : [nouveau rugissement de baleine]

Ah ! Il est là devant, regardez !

GLOOMY :

Mais il est énorme !

KÉVIN :

Il est tellement gros qu’il pourrait manger des camions !

KELLOGS :

Sauf que là le camion, c’est nous, Demi-tour, accrochez-vous !

Étrange… des pneus à un sous-marin…

GLOOMY : [crissement de pneus]

Vite il est derrière nous !

KELLOGS :

J’ai vu, je fais de mon mieux.

KÉVIN :

Attention au rocher !

KÉVIN : [crissement de pneus]

Attention aux coraux

KÉVIN : [crissement de pneus]

Attention à la vieille dame !

Des crissements de pneus et maintenant une vieille dame ? Ces fonds marins sont décidément étranges…

VIEILLE DAME : [crissement de pneus, choc]

Attention, chauffards !

SYPHILIS :

Il gagne du terrain !

ZLUGLU :

C’est rien de le dire on est dans sa gueule.

Encore à Robert le Robot.

KROTE :

Nom d’un boulon.

TOUS :

AAAAAAAh.

Chapitre 3 – Réminiscences Jonasiennes

VOIX OFF :

Un petit peu plus tard, dans les entrailles de la bête.

SYPHILIS :

J’ai toujours pas compris comment on allait faire pour sortir de ce monstre, moi.

KELLOGS :

Nous avons été mangés.

SYPHILIS :

Oui.

KELLOGS :

Après avoir mangé, il est naturel que chaque individu doive se débarrasser des éléments qui ne sont pas utiles à l’organisme.

SYPHILIS :

Et ?

KELLOGS :

Et c’est donc par la voix naturelle que nous allons passer.

SYPHILIS :

Euhh.

GLOOMY :

Bon, le monsieur t’explique qu’on va passer par le trou à caca, la boite à Benco, la rondelle, le trou de balle, le cul, quoi !

SYPHILIS :

Ah bah voilà, là je comprends.

KÉVIN :

Professeur, on y est bientôt arrivé au cucul ?

KELLOGS :

Il nous reste le colon a traversé et on y sera.

ZLUGLU :

Vous êtes sûrs qu’on va y arriver parce que c’est encombré dans le coin.

KELLOGS :

C’est pour cela que je vais mettre les machines à fond. Accrochez-vous.

TOUS : [bruits de machines, d'entrailles, et plop !]

Ouais, Youpi, Hourra.

KÉVIN :

Regardez, le monstre, il s’en va.

GLOOMY :

Tu parles, il devait pas s’attendre à celle-là.

SYPHILIS :

Oh le pauvre monstre quand même.

ZLUGLU :

L’important, c’est qu’on soit tous en vie.

KELLOGS :

Et apparemment, nous n’avons subi aucun dommage.

GLOOMY : [bruit de fuite d'eau]

Vous disiez ?

KÉVIN :

On dirait qu’il y a une fuite.

KELLOGS :

Quel sens de l’observation, Kévin !

SYPHILIS :

Il y a l’eau qui monte qu’est-ce qu’on va faire ?

KÉVIN :

Il faut que tout le monde il boit de l’eau pour que l’eau, elle monte plus.

GLOOMY : [Kévin boit l'eau]

Arrêtez Kévin, ça sert à rien.

KELLOGS : [bruit de machine qui s'éteint]

L’eau a provoqué des courts-circuits, on va devoir se poser au fond.

TOUS :

Aaah.

SYPHILIS :

L’eau monte de plus en plus.

KROTE :

Montez sur mes épaules capitaine, je ne crains pas l’eau.

GLOOMY :

Euh merci, ça ira.

KELLOGS :

Le sous-marin ne va pas tenir longtemps, il faut vite qu’on sorte d’ici, il y a des scaphandres dans le sas.

SYPHILIS :

Il y a que trois scaphandres.

On verra à l’épisode 16 que ce n’est pas tout à fait le cas…

ZLUGLU :

J’en ai pas besoin, je respire sous l’eau.

GLOOMY :

Ça fait toujours trois scaphandres, pour quatre personnes.

SYPHILIS :

Qu’est-ce qu’on va faire professeur ?

KELLOGS :

Venez par ici, j’ai une idée.

KELLOGS : [bruits de fermeture éclair, dans un scaphandre]

Vous êtes prêts ? J’ouvre le sas !

Chapitre 4 – Sorties aquatiques

GLOOMY : [bruit d'eau]

Bon est-ce que tout le monde est là ?

SYPHILIS :

Non Kévin !

KÉVIN :

Je suis là !

Référence à Fort Boyard, où les candidats doivent attraper une clef dans une cellule, puis ressortir le plus vite possible avant la fin d’un compte à rebours (d’où les cris que poussent nos héros)

TOUS : [musique fort boyard]

Sors, Sors, sors sors, sors, sors, sors vite.

KÉVIN :

C’est bon, je suis sorti.

SYPHILIS :

Est-ce que tu l’as ?

KÉVIN :

Oui j’ai mon Teddy avec moi.

GLOOMY : [le sous marin s'effondre]

Il était temps qu’on sorte de ce truc !

KELLOGS :

il était temps que Kévin sorte de ce truc !

Avec la liaison, on peut entendre “Il était temps petit navire”, ce qui fait une répétition avec les répliques précédentes

KÉVIN : [chante]

Il était un petit navire.

SYPHILIS :

Aïe, mais vous me faites mal.

KELLOGS :

Excusez-moi.

SYPHILIS :

Ben oui mais vous prenez toute la place !

KELLOGS :

Ben oui, mais on pouvait pas faire autrement.

GLOOMY :

Si vous saviez ce que vous avez l’air con, à deux dans le même scaphandre !

SYPHILIS :

Mais TA GUEULE !

KELLOGS :

Il faudrait peut-être commencer à avancer, les réserves d’oxygène sont limitées.

GLOOMY :

Très bien, on vous suit.

KELLOGS :

Euuuuuh.

ZLUGLU :

Blllbllbllblblblblbllbllblll.

KÉVIN :

Il y a Zluglu qui essaie de nous dire quelque chose !

GLOOMY :

Monsieur sait respirer sous l’eau, mais alors pour parler on comprend plus rien !

SYPHILIS :

On dirait qu’il veut nous montrer son doigt.

Comme dit l’adage… quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt…

KELLOGS :

Je dirais plutôt qu’il essaie de nous montrer quelque chose avec son doigt.

GLOOMY :

Heureusement qu’il y a un cerveau pour deux.

KÉVIN :

Regardez là-bas !

KROTE :

Je détecte une zone de forte technologie.

KELLOGS :

Pas besoin d’être un robot pour deviner ça ! C’est une gigantesque station sous-marine.

GLOOMY :

Il sert vraiment à rien ce robot.

Etonnant un robot avec des émotions alors qu’il parle de voix monocorde et ne comprends ni le langage imagé, ni le deuxième degré.

KROTE :

Vous êtes méchants.

GLOOMY :

Bon allez en route.

Référence à un jeu de Mario Party (DS je crois), dans lequel les deux joueurs doivent avancer en appuyant de manière synchro sur les boutons. Les bruitages sont similaires.

KELLOGS : [alternativement, avec Syphilis]

Hop, hop, hop, hop. Hop, (ensemble) oooooh.

SYPHILIS : [Ils tombent]

Oh vous êtes vraiment trop con, hein !

KELLOGS :

C’est de votre faute, vous êtes pas synchronisé.

GLOOMY :

Je regrette vraiment de pas avoir pris d’appareil photo.

On croise ici les protagonistes du film Le monde de Némo, où Marin et Dory sont… des poissons…

DORY :

Vous voulez savoir où je vais ? Moi je vais vous le dire, je vais chez P. Sherman, 42 Wallaby way à Sydney.

KÉVIN :

Oh regardez les petits poissons !

DORY :

S’il-vous-plait ! Ohouh !

KÉVIN :

Qu’est-ce que tu veux le petit poisson bleu qui parle ?

DORY :

Bonjour !

KÉVIN :

Bonjour.

DORY :

Sois aimable, saluts-le !

MARIN :

Bonjour… .

KÉVIN :

Vous avez un problème ?

DORY :

Son fils, Bingo…

MARIN :

Némo.

DORY :

Némo. A été emmené à …

MARIN :

Sydney

DORY :

Sydney ! Est-ce que vous pourriez nous indiquer la route ?

KÉVIN :

Désolé, je connais pas.

GLOOMY :

C’est pas le moment de trainer Kévin, on est presque arrivés.

KÉVIN :

Oui, j’arrive.

SYPHILIS : [alternativement, avec Kellogs]

Hop, Hop, Hop, Hop, Hop, Hop,

KELLOGS :

Maintenant, il s’agit de trouver une entrée.

ZLUGLU :

Bllblbllbllllbllbllblblbblblbll.

GLOOMY :

Je crois que Zluglu essaie de nous faire comprendre que l’entrée est là.

SYPHILIS :

Très bien, mais comment on fait pour entrer ?

SNORKY :

Ben, c’est super facile !

KELLOGS :

Mais qui êtes vous ?

Les snorkys, personnages d’un dessin animé (dont le générique suit) sont des créatures qui vivent sous l’eau.

SNORKY :

Je suis un snorky !

KELLOGS :

Qui ?

SNORKY :

Un snorky, mais qui qui connaît pas les snorkys ?

SNORKYS : [générique des Snorkys]

Qui qui qui sont les snorkys, qui qui qui mais qui ? Qui qui qui sont les snorky, les super gentils… (Kevin : Youpi !) Si je pouvais vous en faire un croquis…

GLOOMY :

euh, ouais, euh comment on fait pour entrer ?

SNORKY :

Ben faut appuyer sur le bouton.

KELLOGS : [ouverture de la porte]

Merci. Nous ne sommes certainement pas les bienvenus, restons discrets.

VOIX OFF :

La suite, au prochain épisode.

Proposez vos changements sur Github !