Cette œuvre est un travail collaboratif basé sur l'ouvrage de Nico & Matt. Les internautes ayant participé sont listés sur la page d'accueil du projet Xantah.
Une subtilité n'est pas référencée ? N'hésitez pas à la signaler !

Affichage des références :

04. Toxine

CAPORAL : [ronronnement]

Oh, oui, c’est bon, ça, hein ? Les caresses derrière les oreilles, n’est-ce pas ? Ouiouioui, c’est bon, oui ? Est-ce qu’on se fait une petite beauté ? Un petit coup de brosse, peut-être ?

TOXINE :

Miaou !

CAPORAL :

Oui, bien sûr, je n’oublie pas les papattes…

TOXINE :

Miaou !

CAPORAL :

Oui et la queue, je n’oublie pas la queue…

BENDI : [Bruits de pas]

Amiral Bendi au rapport, générale ! Pardon de vous déranger pendant vos… occupations, mais j’ai pensé que vous serez intéressé d’apprendre que nous avons atteint la zone X-223. Nous avons établi une liaison avec nos troupes à bord de l’épave. Il semble malheureusement que le colonel Truc, qui était en charge de l’opération, ait… disparu, ainsi que d’autres de nos hommes… En fait, il… ne sont plus que deux… (Miaou) En revanche, il semble que vous ayez vu juste, des étrangers se sont effectivement introduits dans l’épave, et la cible prioritaire est d’ores et déjà neutralisée. Par contre, le vaisseau qui les a ammenés s’est… enfui. (Miow… ) Euh… Pardonnez-moi, je ne comprends pas bien la langue Achatte…

TOXINE :

Mioooowrr…

BENDI :

Pardon ? Je suis un quoi ?

CAPORAL :

La générale Toxine vous dit que vous êtes un incompétent.

TOXINE :

Mioooww…

CAPORAL :

Oui, je sais, je me suis juste permis de traduire dans des termes plus… convenables…

TOXINE :

Mowwwrrr…

CAPORAL :

Oui, tout de suite… La générale Toxine vous dit que vous êtes une raclure de crotte de Gronf consanguin.

BENDI :

Ah.

TOXINE :

Mrrwww…

CAPORAL :

Ah oui… Et un incompétent.

BENDI :

Euh, je comprends votre frustration, mon générale, mais nous n’avons rien pu faire, le vaisseau a sauté en hyperespace tout juste après notre arrivée dans la zone et…

TOXINE :

Mrrrrrr… .

CAPORAL :

Tout de suite, générale.

BENDI :

Euh… Qu’est… Qu’est-ce qu’elle a dit ?

CAPORAL :

La générale Toxine me demande de traduire mot pour mot ce qui va suivre.

BENDI :

Ah… Euh, d’accord…

TOXINE :

Mrrrraaww…

CAPORAL : [Miaulements]

Cette faute envers moi était la dernière, amiral. Vous ne semblez pas saisir l’importance de notre mission ici.

BENDI :

Mes techniciens calculent en ce moment même les trajectoires possibles pour déterminer où le vaisseau a pu aller… ! Je suis certain que nous ne…

TOXINE :

Mioooowww !

BENDI :

Euh… Qu’est-ce qu’elle a dit ?

CAPORAL :

Elle a dit : mioooowww.

BENDI :

Ah.

TOXINE :

Miiaooooow !

CAPORAL :

Moui, tout de suite, générale.

BENDI : [Charge de pistolaser]

Non ! Vous n’allez quand même pas…

CAPORAL :

Je ne fais que suivre les ordres…

BENDI :

Non, ne…

TOXINE : [Tirs de pistolaser]

Mioww…

KIRK : [Transmission]

Ici le commandant Kirk, que puis-je pour vous générale ?

TOXINE :

Miaouh.

KIRK :

Non, je vous rassure, la créature semble avoir quitté le secteur pour l’instant.

TOXINE :

Miaou !

KIRK :

Oui, générale, je vais préparer votre navette immédiatement.

TOXINE :

Miaow.

KIRK :

Très bien, je vais envoyer une équipe de nettoyage dans vos quartiers. Autre chose ?

TOXINE :

Miaou.

KIRK :

Oui, bien sûr, nous ferons votre litière, aussi.

ANNONCEUR :

La légende de Xantah…

GLOOMY : [Coup]

Thaa ! Mais arrête !

ROSTEN :

Tout ça c’est de ta faute !

GLOOMY :

Ma faute !? Mais, mais tu débloques ou quoi, j’ai rien fait !

ROSTEN :

À cause de toi, on est rechercés par la moitié de la galaxie !

GLOOMY :

Eh on se calme !

ROSTEN :

À cause de toi, on est pourchassés par des conneries de légendes à la con ! À cause de toi, j’ai du revenir aux territoires Xvarziates !

GLOOMY :

Hein ? Parce que c’était pas la première…

ROSTEN :

À cause de toi on est coincés ici ! À cause de toi, Kannitsh est sûrement mort maintenant !

GLOOMY :

Mais putain j’y suis pour rien moi !

ROSTEN :

Si ! C’est ta faute ! Si on avait pas croisé ta route, rien de tout ça ne serait arrivé !

GLOOMY :

C’est toi qui as récupéré ma capsule, c’est toi qui m’as réveillé, il me semble ?

ROSTEN :

Et alors ?

GLOOMY :

Si t’avais rien fait de tout ça, t’en serais pas là. C’est donc ta faute !

ROSTEN :

Hein ? Essaye pas de m’embrouiller !

GLOOMY : [Coup dans le vide]

Non mais sans déconner, ‘va falloir te calmer là…

ROSTEN :

C’est quoi ton problème ? On t’as pas appris à te battre y’a trois cents ans ? Ah, je vois, ça aussi t’as oublié, c’est ça ? C’est tellement pratique… Regardez-moi, je suis a-mné-sique, je ne me souviens que de ce qui m’arrange… Et quand tu vas aux chiottes, comment tu fais, hein ? Tu sais encore t’y prendre ou il faut qu’on te tienne la b…

GLOOMY : [Coup]

C’est bon, t’es calmé, là ?

ROSTEN :

Aaaaahhh…

GLOOMY :

Écoute, je suis désoolé de ce qui arrive, je le suis vraiment… Mais c’est pas en se foutant sur la gueule qu’on va s’en sortir alors… Qu’est-ce que c’est ?

ROSTEN : [Grésillement]

Ah, j’en sais rien… Chuis tombé sur ce truc, là, j’ai du actionner un bouton, ou quelque chose…

GLOOMY :

Y’a écrit : “appel d’assistance mécanique”, ça veut dire quoi ?

ROSTEN :

Ben apparemment, on a commandé de l’aide

Apparition de Wheatley, personnage du jeu Portal 2… !

WHEATLEY :

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !

GLOOMY :

Attention !

ROSTEN :

Putain d’épave, on a failli se le prendre en pleine tronche !

GLOOMY :

Mais c’était quoi ce truc ?

WHEATLEY :

Qu’est-ce qui s’est passé ?

ROSTEN :

Sûrement un droïde envoyé par le réseau pneumatique… Seulement normalement ils sont pas sensés être éjectés comme ça !

WHEATLEY :

Je suis pas mort… Pas mort ! Hahaha !

GLOOMY :

Viens !

ROSTEN : [Course]

Nan mais attends-moi !

WHEATLEY :

Mais par contre, j’peux pas bouger, ça c’est gênant… Où suis-je ? Hé-ho ! Y’a quelqu’un ?

GLOOMY :

Ouais on arrive !

WHEATLEY :

Ah, parfait, vous voilà.

GLOOMY :

Quoi mais, c’est un droïde, ça ?

WHEATLEY :

Bonjour !

ROSTEN :

C’est bien ça, un ancien astro-droïde… Enfin, ce qu’il en reste… Le réseau pneumatique qui nous l’a envoyé l’a complètement bousillé…

WHEATLEY :

Vous pourriez… Vous pourriez me ramasser ?

ROSTEN :

Laisse tomber, on pourra rien en tirer…

WHEATLEY :

Quoi ?

GLOOMY :

Attends, t’es sûr ? Il peut peut-être nous être utile !

ROSTEN :

C’est juste la tête d’un robot fabriqué y’a des siècles… ! Ça ferait peut-être une bonne boule de bowling, mais là j’ai pas trop la tête à faire des strikes en ce moment, tu vois !?

WHEATLEY :

Eh oh ? Vous voulez bien me ramasser ?

GLOOMY :

Ouais attends…

WHEATLEY :

Ah, formidable, merci.

ROSTEN :

‘Tain mais t’as la tête dure, toi… J’te dis que tu perds ton temps !

GLOOMY :

Pas forcément… Dis-moi, euh… Machin, tu saurais prendre le contrôle des systèmes du vaisseau ?

WHEATLEY :

Vous dites ?

GLOOMY :

Est-ce qu’il y a un moyen pour te brancher sur le réseau ? On aurait besoin d’accéder à l’ordinateur central.

WHEATLEY :

Aah, je vois… Pas bête…

ROSTEN : [Silence]

Bon alors c’est possible ou pas ?

WHEATLEY :

Y’a bien une solution…

GLOOMY :

On t’écoute…

WHEATLEY :

Branchez-moi sur ce truc, là-bas, sur le mur…

GLOOMY :

Ça, là ?

ROSTEN :

Attends, attends… T’es sûr que c’est une bonne idée ?

GLOOMY :

Pas toi ?

ROSTEN :

On ne connait pas l’état de l’IA de ce droïde… Et j’ai pas envie que ce con fasse tout péter…

WHEATLEY :

Ne l’écoutez pas, allez-y !

GLOOMY :

T’as autre chose à proposer ?

ROSTEN :

Bah…

WHEATLEY :

Banchez-moi ! Branchez-moi !

GLOOMY :

Bon alors écoute, voilà le plan : si on se connecte au système, on pourra récupérer les données qu’on est venus chercher, localiser et éviter les gars qui nous traquent et trouver un moyen de s’échapper, t’as toujours une objection ?

WHEATLEY :

J’ai envie de me faire brancher !

ROSTEN :

Et pour Kannitsh ?

GLOOMY :

Kannitsh ? Euh… Au moins on sera fixés.

ROSTEN :

Bon OK, vas-y.

WHEATLEY :

C’est ça, allez-y ! (Bips) Aah, c’est jouissif…

ROSTEN :

Bon alors ?

WHEATLEY :

Je… J’y arriverai pas si vous regardez…

GLOOMY :

Quoi ?

WHEATLEY :

Nan mais je plaisante pas, hein… Vous pouvez vous retourner une petite seconde ?

ROSTEN :

Putain mais n’importe quoi là !

GLOOMY :

Discute pas, tourne-toi…

ROSTEN :

J’te jure…

WHEATLEY :

Voilà, héhéhé… C’est pas possible si vous me matez… C’est glauque…

ROSTEN :

Bon, ça vient, oui ?

WHEATLEY :

Eeeet, c’est parti ! (bips) Aha ! Ça a marché ! J’l’ai hacké !

GLOOMY :

Cool !

WHEATLEY :

Je suis le roi des hackeurs ! Ahaha !

ROSTEN :

Ouais ouais, c’est cool… Bon, dis-nous comment va Kannitsh, il est toujours en vie ?

WHEATLEY :

Aalors, voyons-voir… Ah, voilà !

ROSTEN :

Alors ?

WHEATLEY :

Eeeeet, non, que dalle…

ROSTEN :

Merde mais c’est pas vrai !

WHEATLEY :

Oh, j’ai une idée ! (clong !) Et voilà !

GLOOMY :

Euh, attends, qu’est-ce que tu nous fais, là ?

ROSTEN :

Il nous enferme, voilà ce qu’il fait ! Je t’avais dit que c’était une mauvaise idée !

GLOOMY :

Ouvre ces cloisons tout de suite !

ROSTEN :

Chhhh, écoute…

WHEATLEY : [Bruits d'eau]

Ha, un piège mortel !

GLOOMY :

Piège mortel !? Quel piège mortel ?

ROSTEN :

On dirait… Des bruits de chasse d’eau, non ?

WHEATLEY :

Héhéhé…

GLOOMY :

Quoi ? Mais il y a une épidémie de gastro ou quoi, ils sont combien ?

ROSTEN :

Oh putain, il veut nous noyer !

GLOOMY :

Quoi !?

ROSTEN :

Il a dérivé le système d’évacuation des eaux usées ! Il fait se tirer toutes les chasses d’eau du vaisseau pour nous noyer !

WHEATLEY :

Hahahaha ! Mouahahahahaha ! Oh, c’est fatiguant…

SOLDAT 1 : [Communication]

Bien reçu, Destructator. Nous vous attendons. Terminé.

SOLDAT 2 :

Le Destructator ? C’est le vaisseau de la générale Toxine ?

SOLDAT 1 :

Oui, la générale arrive. Elle veut prendre le contrôle des opérations en personne.

SOLDAT 2 :

Quoi ? Ça craint, ça, non ?

SOLDAT 1 :

Tu crois ?

SOLDAT 2 :

Il paraît qu’elle parle même pas la langue.

SOLDAT 1 :

Oui, c’est vrai. Toxine est une achatte.

SOLDAT 2 :

Une… une achatte ?

SOLDAT 1 :

C’est son espèce. Ces gens-là sont super fiers, ils se considèrent comme supérieurs à toutes les autres races. Pour eux, parler une langue étrangère serait une forme de… régression.

SOLDAT 2 :

Charmant…

SOLDAT 1 :

Tu l’as dit…

SOLDAT 2 :

En tous cas, j’espère qu’ils vont nous envoyer la relève, j’en peux plus de cet endroit, moi…

SOLDAT 1 :

Hmm.

SOLDAT 2 :

Sérieux, ça fait des semaines qu’on nous a envoyés ici, j’en peux plus, moi ! C’est glauque, c’est humide, et ça pue !

SOLDAT 1 :

Ouais, tu remarqueras peut-être qu’on porte des masques, alors niveau odeur, on est pas mal immunisés.

SOLDAT 2 :

Immunisés contre l’extérieur ! Mais moi j’ai oublié ma brosse à dents, alors j’te laisse imaginer ce que ça donne là-dessous… J’te jure, j’ai une haleine… ! J’me ferais gerber moi-même ! D’ailleurs, j’ai envie de vomir, là…

SOLDAT 1 :

Tu trouves pas que tu dramatises un peu, là ?

SOLDAT 2 :

Nan mais c’est pas ça, y’a un truc pas clair dans les rations qu’ils nous ont donnés. Chuis sûr que c’est du périmé. Ça fait deux semaines que j’ai la nausée, et heureusement qu’les chiottes donnent directement dans l’espace sinon ce serait zone sinistrée…

SOLDAT 1 :

Ça va épargne-moi les détails s’te plait… Et aide-moi à transporter ce machin.

SOLDAT 2 :

Ah non, j’touche pas à ça, moi, j’te l’ai dit !

SOLDAT 1 :

Sérieux, tu fais chier, j’me suis déjà traîné c’gros lard tout seul depuis la passerelle Sud.

SOLDAT 2 :

Oh allez !

SOLDAT 1 :

On est plus qu’à deux cent mètres du pont d’embarquement et on irait plus vite si tu m’filais un coup de main !

SOLDAT 2 :

Mais j’aime pas les Gronfs ! Ça a pas d’hygiène, ces gars-là… Chuis sûr qu’il est bourré de miasmes et de parasites exotiques.

SOLDAT 1 :

T’es en tenue de combat bordel ! Ton air, ta sueur et ta pisse sont recyclés pour que tu puisses boire et respirer ! C’est totalement autonome et hermétique alors vient pas me faire chier parce que t’as peur de chopper une tique !

SOLDAT 2 :

Les combinaisons c’est une chose, mais y’a des trucs il paraît, ça perce ton masque, ça pond des oeufs dans ta gorge, et trois jours plus tard, paf ! T’as une bestiole qui te sort du cul !

SOLDAT 1 :

Viens m’aider à traîner ce Gronf ou j’t’en colle une.

SOLDAT 2 :

C’est bon, t’énerves pas, voilà… Ah mais il pèse une tonne en plus ! (pet) Ah, j’t’avais dit qu’il fallait pas que je fasse d’efforts !

SOLDAT 1 :

Oh, putain mais t’es un boulet, toi !

SOLDAT 2 :

Oh eh ça va, hein ! C’est de ta faute tout ça ! C’est pas toi qui vas devoir nettoyer mon slip ! Eh, et ma combinaison… Oh, eh la vache et ça coule même dans mes bottes… Ah et en plus il est lourd ce con… J’vais encore devoir claquer du fric chez mon ostéo, je l’sens… J’ai la vertèbre 12 et 25 un peu fragiles, alors j’ai…

SOLDAT 1 :

La ferme !

SOLDAT 2 :

Oui bon… Oh en plus il bave, c’est dégueu…

SOLDAT 1 :

La ferme !

SOLDAT 2 :

Ça va, ça va, désolé… Chuis un peu à cran, c’est pour ça…

SOLDAT 1 :

Hmm…

SOLDAT 2 :

Franchement chais pas comment tu fais pour pas péter un câble… Après ce qui est arrivé à Carmine et aux autres…

SOLDAT 1 :

C’était des accidents.

SOLDAT 2 :

Des accidents ? Bah ouais, vas dire ça à Clayton. Comment t’expliques que la cabine de chiottes elle se soit dépressurisée comme ça d’un coup ? Rien qu’à l’idée qu’il soit encore là-bas, congelé, soudé à la cuvette pour l’éternité… Ho, personne mérite de mourir comme ça…

SOLDAT 1 :

Un accident j’te dis !

SOLDAT 2 :

Ouais, et tous les autres qui ont disparu sans laisser de traces, c’était des accidents peut-être ? Moi j’te l’dis, ce vaisseau est hanté ! Y’a un truc dans cette épave qui cherche à nous buter un par un !

SOLDAT 1 :

N’importe quoi !

SOLDAT 2 :

Mais j’te jure ! Parfois j’entends des trucs dans les conduites d’aérations, comme des bruits de pas ! Parfois même, j’entends des prouts.

SOLDAT 1 :

Ça pète les fantômes ?

SOLDAT 2 :

Bah quoi, ça s’peut !

SOLDAT 1 :

Bon ça suffit, arrête avec tes conneries ! Y’a rien dans cette épave à part les trois abrutis qui viennent de débarquer, et on en a déjà choppé un ! Le seul danger ici, c’est nous deux, alors, arrête de faire dans ton froc.

SOLDAT 2 :

Maiis, c’est pas pour ça que je fais dans mon froc… J’te l’ai dit, c’est les rations périmées qui m’ont donné la chiasse…

SOLDAT 1 :

Sérieux ferme-la. Ferme-la ou j’te fous dans le sas. Sans déconner j’le fais.

SOLDAT 2 :

Hmm…

SOLDAT 1 : [grognement]

Putain mais quoi encore !?

SOLDAT 2 :

Il… Il a bougé !

SOLDAT 1 :

Et alors ?

SOLDAT 2 :

Bah, tu l’avais pas buté ?

SOLDAT 1 :

Bien sûr que non, j’ai utilisé un rayon paralysant !

SOLDAT 2 :

Mmmais, pourquoi tu l’as pas buté ?

SOLDAT 1 :

Parce que je suis les ordres, crétin ! Il paraît que ce gars est la cible prioritaire, et qu’il faut surtout pas qu’il crève.

SOLDAT 2 :

Quoi ? C’est… C’est lui la cible prioritaire ?

SOLDAT 1 :

Aucun doute. Il avait sur lui l’artéfact que Toxine recherche.

SOLDAT 2 :

Et… Si c’est pas lui ?

SOLDAT 1 :

Si c’est pas lui, il sera toujours temps de lui régler son compte. Maintenant, aide-moi. On y est presque.

SOLDAT 2 :

Non.

SOLDAT 1 :

Quoi ?

SOLDAT 2 :

S’il se réveille, j’ai pas envie qu’il me bouffe.

SOLDAT 1 :

Mais il va pas se réveiller putain…

SOLDAT 2 :

Ah ouais ? Et comment tu sais ça ? J’croyais qu’il était pas mort.

SOLDAT 1 :

Oui, il va se réveiller, mais pas tout de suite. Alors aide-moi maintenant.

SOLDAT 2 :

Ouais, bon… (effort) Quand tu dis pas tout de suite, ça veut dire quoi, pas tout de suite ?

SOLDAT 1 :

Ça dépend de l’endroit où il a été touché avec le rayon.

SOLDAT 2 :

C’est-à-dire ?

SOLDAT 1 :

Par exemple, si tu touches le dos, il sera paralysé deux minutes. Si c’est le ventre, cinq minutes, si c’est la tête, six minutes…

SOLDAT 2 :

Ouais ouais, d’accord, j’ai compris. Et combien de temps il va rester paralysé, lui ?

SOLDAT 1 :

T’en fais pas, y’en a encore pour un p’tit moment.

SOLDAT 2 :

Où tu l’as touché ?

SOLDAT 1 :

Aux couilles.

SOLDAT 2 :

Oh d’accord…

SOLDAT 1 : [Rampe qui descend]

On y est presque. C’est bon, pose-le, on va le laisser là. Tiens, attache-le.

SOLDAT 2 : [Bruit de clefs]

Ok. Et qu’est-ce qu’on va faire des deux autres ?

SOLDAT 1 :

T’inquiètes. Vu les chances de survie qu’on a dans cette épave, j’parie qu’ils seront morts avant même que les renforts ne les trouvent.

ROSTEN : [Effort]

Rien à faire, la porte est bloquée…

WHEATLEY :

Oh, quand je repense au bon vieux temps où on étais amis… Vous vous souvenez ? Mais qu’est-ce qui nous est arrivés, qu’est-ce qui nous est arrivés ?

ROSTEN :

Mais de quoi il parle ?

GLOOMY :

Mais j’en sais rien !

WHEATLEY :

Aaah, l’amitié, l’amitié… Qu’est-ce qu’on a pu passer comme bons moments… Ah la grande époque…

ROSTEN :

Mais il te connait, ce droïde, en fait !

GLOOMY :

Ben on dirait… Mais apparemment, on s’est pas séparés en bons termes…

ROSTEN :

Ben fais comme tu veux, mais l’eau monte, alors ce serait p’t’être le bon moment pour vous rabibocher, tu crois pas ?

GLOOMY :

Ouais, ouais. Euh… Ééécoute, euh, bidule… On peut discuter, non ? Qu’est-ce que j’t’ai fais, d’abord ?

WHEATLEY :

Qu’est-ce que vous avez fait ? Que dalle… À part jouer les boss… Et c’est qui le boss maintenant, hein ? C’est qui le boss ?

GLOOMY :

Bon, écoute… Je suis désolé, voilà.

ROSTEN :

Tu vois, il est désolé ! Maintenant, ouvre ces putains de cloisons, sinon j’te jure que j’vais…

WHEATLEY :

Pfff… Tiens donc, faire quoi, au juste ? Vous êtes à ma merci ! Sauf que je suis sans merci ! Vous êtes à ma… rien du tout !

ROSTEN :

Ah ouais, t’es sûr de ça ?

WHEATLEY : [Charge de pistolet]

Oh non, ne faites pas ça ! Non non non !

ROSTEN :

J’vais me gêner !

WHEATLEY :

Nononononon ! (Tir) Noooo…

ROSTEN :

Quand une machine déconne, moi j’appuie sur off.

GLOOMY :

Ouais, bravo le génie ! Et là c’est le moment où tu m’expliques comment tu ouvres les cloisons, non ? Parce qu’au cas où tu l’aurais pas remarqué, l’eau continue de monter !

ROSTEN :

Euh… Ah merde, j’y avais pas pensé…

GLOOMY :

Sans blague !

ROSTEN :

Euh, pas de panique ! On peut p’t’être bidouiller ce terminal !

GLOOMY :

Je savais pas que tu t’y connaissais en piratage informatique !

ROSTEN : [Bips]

C’est parce que j’y connais rien. (Bipbipbip) Merde ! Mais où est Gonto quand on a besoin de lui ?

ACTRICE X :

Oh, professeur… Vous avez une très grosse… formule…

ACTEUR X :

Oh yeah… C’est le facteur de… pénétration de… de la matière noire sur… uranus…

ACTRICE X :

Et cette matière noire subit-elle son… orbite… ?

GONTO :

Ahh, mais, allez-y, donnez-la la formule !

ACTEUR X :

C’que nous dit la formule : G deux A…

GONTO :

La formule, la formule, la formule, la formule, la formule !!

ROSTEN : [Bips]

Rien à faire, ça marche pas !

GLOOMY :

Ah bon, appuyer au hasard sur tous les boutons ça marche pas ? Ah ben ça me coupe le sifflet, ça…

ROSTEN :

Raah !

GLOOMY :

Non ce qu’il faudrait, c’est un levier, ou un pied de biche pour soulever la cloison. On pourra pas passer mais au moins l’eau pourra couler. Ça nous laissera du temps pour…

ROSTEN :

Pfouahaha…

GLOOMY :

Qu’est-ce qui te prend, pourquoi tu te marres ?

ROSTEN :

On peut dire qu’on est dans la merde jusqu’au cou !

GLOOMY :

Et ça te fais rire ?

ROSTEN :

Ah, désolé, c’est nerveux…

GLOOMY :

Putain, Rosten, c’est vraiment pas le moment de perdre pied ! Oh merde, j’ai plus pied… !

ROSTEN :

Elle est bonne ?

GLOOMY :

Un peu fraîche quand même… !

ROSTEN :

Non, j’parle du goût !

GLOOMY :

Ah, dégueulasse ! Pourquoi ?

ROSTEN :

On va en avoir plein les poumons, autant le savoir tout de suite !

GLOOMY :

Ah c’est malin… Putain, j’y crois pas… On va crever noyés dans l’eau des chiottes… Et j’ai même pas… (gloub) Et elle est même pas traitée avec du cube bleu…

ROSTEN :

Gloomy… Je veux que tu saches… Je suis désolé de t’avoir… de t’avoir frappé tout à l’heure… C’est pas ta faute !

GLOOMY :

Et moi, je suis désolé de t’avoir entraîné dans ce… dans c’pèce de… (gloub)

ROSTEN : [Bruits de noyade]

Aoaaah !

ZLUGLU : [Toux]

Vite, humains doivent se relever. Ça mouille. Pas rester ici !

ROSTEN :

Qu’est-ce qui s’est passé ?

ZLUGLU :

Pas le temps de parler ! Humains doivent se cacher ! Le vieux Zluglu connait bien, il va vous montrer !

GLOOMY :

Le… Le vieux quoi ?

ZLUGLU :

Le capitaine ne devrait pas être ici… ils le cherchent, oh oui, ils le cherchent ! Ils le cherchent toujours ! Le capitaine doit se cacher ! Vite !

GLOOMY :

Eh attends ! Qui es-tu ?

ROSTEN :

Le capitaine ? Tu connais c’type ?

GLOOMY :

J’en sais rien… Mais il a l’air de savoir des choses… Suivons-le.

SOLDAT 2 :

Tiens, on dirait qu’il se réveille…

SOLDAT 1 :

Ouaip.

KANNITSH :

Qu’est-ce qui s’est passé ? Et pourquoi chuis attaché ?

SOLDAT 2 :

Oh, mais on lui a mis une laisse au toutou ! Comme ça il va pas n’importe où !

SOLDAT 1 : [Aboiement]

Vous faites l’objet d’un avis de recherche prioritaire, capitaine Gloomy.

KANNITSH :

Je ne suis pas le…

SOLDAT 1 :

Vous êtes dès à présent placé sous le contrôle et l’autorité des forces Xvarziates.

KANNITSH :

Écoutez, je sais pas ce que vous voulez, mais j’ai rien à voir dans tout ça.

SOLDAT 2 :

C’est ça…

KANNITSH :

Non, sérieusement, je suis un citoyen de la CGU, je sais que je n’aurais pas du franchir la frontière, mais je (musique) c’est la fête au village… Les parents, les enfants, ont avalé leur potage je ne savais pas que j’étais en territoire Xvarziate et… Et… Quoi ? Qu’est-ce que j’ai dit ?

SOLDAT 1 :

C’est rien… Ça arrive parfois…

KANNITSH :

Qu… Qu’est-ce qui arrive ?

SOLDAT 2 :

C’était quoi ?

SOLDAT 1 :

Un effet secondaire.

KANNITSH :

Secondaire de quoi ?

SOLDAT 2 :

Du rayon paralysant ?

SOLDAT 1 :

Oui.

KANNITSH :

Mais bordel de quoi vous parlez ?

SOLDAT 1 :

Il arrive qu’après avoir été touchés par un rayon paralysant, certains sujets se mettent à chanter des… chansons des Musclés…

SOLDAT 2 :

Des Musclés ? Oh la vache…

KANNITSH :

Quoi, j’ai chanté, là ?

SOLDAT 1 :

Oui. De façon incontrôlée.

KANNITSH :

Oh mon dieu, oh mon dieu mais qu’est-ce que vous m’avez fait ? Je ne peux pas rester (musique) c’est la merguez, merguez partyyyy ! Tant qu’y’a d’la braise, c’est pas finiii ! Je ne peux pas rester comme ça !

SOLDAT 2 :

Oh merde, pauvre vieux, c’est vraiment pas drôle…

SOLDAT 1 :

T’en fais pas, ce n’est que temporaire.

PILOTE :

Navette Whiskas à équipe d’intervention, nous sommes en approche.

SOLDAT 1 :

Bien reçu navette Whiskas, terminé. La générale Toxine arrive.

KANNITSH : [Atterrissage]

Hmmm… Hmmm… Eeeeh…

SOLDAT 2 :

Qu’est-ce qui lui prend ?

SOLDAT 1 :

Chais pas…

KANNITSH :

FUS RO DAH !

SOLDAT 2 :

Rho la vache, eh ça rigole pas quand t’éternues, toi…

KANNITSH :

Désolé, c’est parce que chuis allergique aux… Non… Non, c’t’impossible… ! Non, ça sent… Ça sent le… Ça sent la…

SOLDAT 1 :

Ça sent quoi ?

KANNITSH :

Ça sent l’Achatte ! Ça sent vraiment l’Achatte ! J’aime pas les Achattes !

SOLDAT 1 :

Couché ! (Aboiement) Ta gueule clébard !

CAPORAL :

Gaaaarde à vous ! La générale Toxine, chef des armées de la puissance Xvarziate, trois fois médaillée d’honneur de l’ordre du miaou d’argent, championne cosmolympique d’attrape-laser et de pelotte-ball, grande inquisitrice, et bras droit du tout puissant Xvarz, vous fait l’honneur de sa présence à bord de ce bâtiment.

TOXINE :

Miaou !

CAPORAL :

Gloire et puissance !

TOUS :

Gloire et puissance !

SOLDAT 1 :

Générale Toxine, voilà un plaisir inattendu, nous sommes honorés par votre présence.

SOLDAT 2 : [Aboiements, crachats]

La ferme !

TOXINE :

Maaaaoooowww…

SOLDAT 2 : [Coup]

Couché !

CAPORAL :

La générale Toxine demande pourquoi vous imposez à sa personne la désagréable présence d’un Gronf… ?

TOXINE :

Miaow…

CAPORAL :

Euh, pardon, de… De cette saloperie de clochard poisseux et urophile qu’est ce Gronf… ?

SOLDAT 1 :

Eh bien, il s’agit de la cible prioritaire…

TOXINE :

Miaou !

CAPORAL :

Tout de suite, générale.

SOLDAT 1 :

Euh, mais, non, je… !

KANNITSH : [Tir, chute]

Mais vous êtes timbrés !?

TOXINE :

Miaou.

CAPORAL :

Le capitaine Gloomy est un humain. Qui es-tu, Gronf ?

KANNITSH :

Ta mère en moon boots !

CAPORAL :

Hein ? Maman, c’est toi ? Euh, non, attendez, maman, c’est pas possible, ça… Mmmmh, maman ne porterait jamais de moon boots… ?

TOXINE :

Miaou !

CAPORAL :

Humhumhum ! Euh, soldat !

SOLDAT 2 :

Euh, euh, oui ?

CAPORAL :

Comment avez-vous pu confondre la cible prioritaire avec cette sous-créature ?

KANNITSH :

La sous-créature elle t’emmerde.

SOLDAT 2 :

Bah, il avait sur lui l’artéfact mentionné dans les rapports…

KANNITSH :

L’artéfact ? Mais de quoi vous (musique) allez hop, boum, boum, crac, crac couci-couça, allez hop, boum, boum, crac, crac couci-couça ! Mais de quoi vous parlez ?

TOXINE :

Maow !

CAPORAL :

La générale Toxine souhaite examiner l’objet en question.

SOLDAT 2 :

Euh ? Ah, oui, tout de suite, générale. Euh, le voici.

KANNITSH :

Quoi c’est ça l’artéfact ? Mais, c’est juste une vieille arme à énergie, et elle marche même pas.

TOXINE :

Miaou !

CAPORAL :

Oui, générale. Saisissez-le !

KANNITSH : [Bruits de pas]

Eh, mais… Eh, lâchez-moi… ! Qu’est-ce qui vous prend ?

CAPORAL :

Où as-tu trouvé cet objet ? Que sais-tu de son pouvoir ?

KANNITSH :

Son pouvoir ? Mais de quoi vous parlez bon sang ?

CAPORAL :

Pourquoi Gloomy est-il revenu ici ? Dis-le moi ! Que cherche-t’il ?

KANNITSH :

J’en sais rien !

CAPORAL :

Que-cherche-t’il !?

KANNITSH :

Va chier !

TOXINE :

Miaw !

CAPORAL :

Oui, générale.

KANNITSH : [Bruit d'épée]

Non… Non mais…

CAPORAL : [Coup, gémissement]

Tu n’as… aucune idée de ce qui se joue ici, Gronf… Il est des quêtes dont les enjeux sont tels qu’ils peuvent transformer le monde tel que nous le connaissons. Alors, alors ne vas pas croire que j’hésiterais une seconde à te soulager de ta misérable existence si tu ne nous donne pas satisfaction… Maintenant qu’on s’est compris, tu vas nous dire tout ce que tu sais de la clé de Xantah… Mieux… Tu vas nous amener… Son porteur…

Proposez vos changements sur Github !